Partagez|

Quand sa présence devient un réconfort (Xena & Knox)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



smn
posts : 856
arrivé(e) le : 06/12/2012
disponibilité pour rp : 1/3 (Kieran, Xena)
avatar : Teresa Palmer

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1546-knox-les-portes-de http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1551-knox-the-little-blueberry-is-here

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Quand sa présence devient un réconfort (Xena & Knox) Mar 20 Aoû - 14:26

Quand sa présence devient un réconfort

Je ne sais pas d'où les gens sortent que la vie est un long fleuve tranquille. Peut-être que dans un couvent ou un monastère cette phrase représente la réalité, mais à Londres et Yellowsky en particulier, on ne peut pas dire que ce soit vrai. Ma vie n'a jamais été un long fleuve tranquille de toute façon, du plus loin où je me souvienne, elle a toujours été tumultueuse, peut-être que sa vient de mon caractère, je ne saurais le dire, mais ce qui est sûr c'est que plus le temps passe et plus j'ai l'impression qu'elle devient chaotique. Qu'ai-je fais dans une autre vie pour mériter ça ? Ai-je été Jack l'Eventreur ? Ai-je violer des enfants ? Ai-je été un dictateur ? Je ne saurais le dire, mais parfois je me dis que j'ai dû être vraiment infâme pour subir tout ça. Bien entendu je me plains, mais je sais qu'il y a toujours pire que moi et dans un sens, tant mieux, c'est toujours plus agréable de se dire qu'il y a toujours plus malheureux, même si c'est malheureux de se dire que d'autres souffrent plus.

Aujourd'hui je suis distraite, pensive, je n'arrive pas à me concentrer, je suis plus maladroite qu'ordinaire et ce n'est pas bon pour les affaires. Ma patronne m'apprécie fort heureusement, elle n'a jamais vraiment eu à se plaindre de moi, non que je sois l'employée modèle, mais j'arrive à l'heure, je suis souriante et j'aide au mieux de mes compétences les clients. Je suis un peu maladroite par moment, mais je suis pleine de bonne volonté et je suis prête à faire des heures supplémentaires quand il le faut, ce qui nous arrange toutes les deux. Après avoir répondu à côté pour deux clients, ma patronne m'a suggéré d'aller ranger un peu la remise, elle s'occuperait des clients à ma place. Je ne me faisais pas prier et je me rendais dans la remise, histoire de remettre un peu d'ordre sur les étagères. Le travaille ne demandait pas trop de concentration, je pouvais ainsi vaquer à mes pensées comme bon me semblait. Je n'arrivais de toute façon pas à faire autrement, je me retrouvais dans les ennuis jusqu'au bout, sans avoir rien demandé. Je ne m'étais jamais vraiment demandé si cela avait été une bonne idée de fréquenter Kieran durant mon enfance, mais ce qui est sûr c'est qu'aujourd'hui je le regrette presque. Pourquoi m'a-t-il fait ça ? Que lui avais-je fais pour mériter un tel traitement ? Qu'il se fourre dans les ennuis ne m'étonne qu'à moitié, c'est tout à fait son genre. Mais qu'il m'incluse dans ses combines sans me demander mon avis, c'était autre chose. Bien entendu il n'a pas voulu que je sois touchée par tout cela, mais je le suis et c'est par sa faute. Sa présence à cette soirée, deux jours plus tôt, je perturbe déjà suffisamment, je n'avais pas besoin qu'il en rajoute une couche.

En ouvrant un carton, je me coupe un doigt. Ce n'est pas méchant, mais ça saigne beaucoup. Je me dirige donc vers l'évier et entreprend de nettoyer la plaie. Une fois la plaie propre, j'y met un pansement afin d'éviter de tout tacher et je reprend le travail. Pendant ma pause, je prend mon téléphone et j'envoie un message à Xena :

Coucou ma belle ! Ça va ? Dis moi tu fais quelque chose en fin d'après-midi ? Ça te dirait de faire les magasins avec moi, j'ai besoin de me changer les idées ? Si tu es libre, on se retrouve devant la chocolaterie à 17h30. Des bisous. Knox

Je n'avais encore parlé à personne de Kieran, je ne voulais pas inquiéter ma famille et je savais déjà ce qu'ils allaient dire. Kieran n'a jamais été apprécié chez les Blueberry, il a toujours été vu comme un trouble fait qui ne m'apportait que des ennuis. Je ne peux pas prétendre le contraire, nous avons fait les quatre cents coups ensemble, avons passé une grande partie de notre enfance ensemble, à ne jamais se quitter. J'ai appris à voler, mentir, crocheter les serrures et tout ce qui pouvait être amusant et illégal. Jusqu'à nos 18 ans, on imaginait pas notre vie l'un sans l'autre, au grand désarrois de ma famille qui ne rêvait que d'une seule chose, qu'il disparaisse de ma vie. Et puis arrivé à sa majorité, il obtint son héritage, non négligeable si j'ai bien compris et la première chose qu'il voulut fait c'est s'enfuir loin de chez nous. Il voulait que je le suive, que j'abandonne famille et amis pour lui. Je savais que si je faisais ça, je briserais le cœur des miens et je n'oserais plus jamais revenir chez moi, trop honteuse de mon comportement. Il ne se rendait pas compte que j'étais partagée entre l'envie de le suivre et d'être toujours avec lui et mon envie de rester auprès de ma famille. Il m'en voulut de choisir les miens et fut tellement ignoble qu'il brisa en mille morceau tous les souvenirs que j'avais de lui. Aujourd'hui je me suis relevée, sans ma famille cela n'aurait pas pu se faire. Aujourd'hui j'étais plus forte, déterminée à devenir quelqu'un et à lui prouver que je n'avais pas besoin de lui. Je crois que sans m'en rendre compte, il m'avait un peu dégoûter des hommes. Pourtant nous n'avions rien fait, nous n'étions que des amis, mais au fond de moi, je savais que je l'avais toujours aimé et je pensais que c'était réciproque. Il n'a pas eu le plaisir de me détourner complètement des hommes, mais grâce à lui, j'ai découvert que les femmes pouvaient avoir également beaucoup d'attraits. Je n'ai pas encore vraiment expérimenté ma bisexualité comme il se doit, je n'ai fais que flirter avec une ou deux femmes, mais sans plus. J'ai dû d'abord m'avouer à moi même que j'étais attirée par elle, ce qui ne fut pas facile. La seconde étape sera de m'avouer que je suis vraiment attirée par Xena, ce qui n'est pas gagné, j'aurais trop l'impression que ma sœur me connaît trop bien et a tout de suite vu ce que j'ai ignoré pendant longtemps. En parlant de Xena, voici la fin de mon service, je vais pouvoir la retrouver et elle va m'aider à me changer les idées. Trop de tensions m'entourent ces derniers temps, je déteste ça, j'ai besoin de sourire et de rire en toute innocence et Xena est parfaite pour m'aider à remplir cette tâche.
bohemian psychedelic
Revenir en haut Aller en bas
avatar



mmf
posts : 144
arrivé(e) le : 05/08/2013
disponibilité pour rp : Open
avatar : Emilie de Ravin

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Quand sa présence devient un réconfort (Xena & Knox) Ven 23 Aoû - 16:51


Centre Commercial  ◈ Xena & Knoxlay
Quand sa présence  
devient un réconfort.