Partagez|

Tomber amoureux c'est le début des emmerdes (Rachel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



soa
posts : 179
arrivé(e) le : 03/03/2013
disponibilité pour rp : 2/2 (Robin & Rachel)
avatar : Toni Garrn

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Tomber amoureux c'est le début des emmerdes (Rachel) Jeu 7 Nov - 15:55




Léa & Rachel
Tomber amoureux c'est le début des emmerdes

J'aurais dû être heureuse, chanter comme le font les princesses quand la vie leur réussie, danser toute la journée, virevolter avec les oiseaux, parler aux souris ou je ne sais quelle chose stupide dans ce genre. Au lieu de ça j'avais envie de me terrer six pieds sous terre, j'avais envie de pleurer dans les bras de mon frère en lui avouant la vérité, m'enfuir en courant loin de Londres et de cette nouvelle vie que je suis venue chercher, m'enfouir sous les draps avec Robin ... Qu'est-ce qui ne va pas chez moi ? J'avais la vie que n'importe quelle fille pouvait rêvé en France. J'avais un petit ami qui m'aimait éperdument, je suivais des études qui me fascinaient et qui m'ouvraient un panel de possibilité au niveau du travail. J'avais des amis formidables avec qui j'adorais passer du temps, je sortais, faisais la fête, faisais du shopping, riais, chantais, dansais ... et pourtant malgré ce bonheur apparent, je suis partie ... 6 mois au Mexique m'a ouvert les yeux ou m'a changé, je ne saurais le dire. Quand je suis revenue je n'étais plus la même Léa. J'étais plus mature et plus ouverte d'esprit. J'ai compris que ma vie ne se réduisait pas à une simple assurance de vivre avec un homme qui m'aime, il fallait que je l'aime autant en retour et sans m'en rendre compte, ce n'était pas le cas. J'aime Alex, je ne prétendais jamais le contraire, mais pas autant qu'il m'aime. Je n'avais pas envie de limiter ma vie à un seul endroit, Lyon était une très belle ville, mais il n'y avait pas qu'elle. Hier Lyon, aujourd'hui Londres, demain je serais peut-être ailleurs, sait-on jamais.

Je devais arrêter de vivre pour les autres et commencer à vivre pour moi et c'est ce que j'ai fais. J'ai quitté Alex après cinq ans de vie commune, j'ai quitté Lyon pour Paris pour rejoindre ma mère, puis de Paris j'ai rejoins mon frère à Londres. Je me suis rendue compte que l'adolescente qui était amoureuse du meilleur ami à son frère existait toujours. J'ai fais l'erreur de le lui faire comprendre et depuis je vis un véritable cauchemar. Je mens à mon frère, chose que je n'ai jamais fais jusqu'à présent, rien que pour protéger l'homme que j'aime. J'en veux à l'homme que j'aime de ne pouvoir m'offrir ce que je lui offre, puis je lui en veux de m'aimer en retour. Qu'est-ce qui ne va pas chez moi ? Je suis perdue, dépassée par les événements. Mon frère m'interdit une seule et unique chose : d'aimer Robin et moi qu'est-ce que je fais, je tombe dans ses bras ... c'est du beau. Je poignarde mon frère dans le dos et je m'enfuie en courant. Le jour où il apprend que nous l'avons trahi, il ne va plus vouloir nous adresser la parole. Ce sera déjà un drame qu'il rompt tous contact avec Robin, mais plus encore qu'il me haïsse. Je ne veux pas perdre mon frère, je l'aime trop pour ça, mais ne se rend-t-il pas compte qu'il m'étouffe ? Pourquoi ne pourrais-je pas aimer l'homme que je veux ? Surtout s'il me rend mon amour ? Robin ne peut-il pas changer ? Est-ce si invraisemblable que ça ? Il tente pourtant de me prouver le contraire.

«Rachel ? Qu'est-ce ... qu'est-ce que tu fais là ?»

Demandais-je à la soeur de Robin. J'étais étonnée de la voir trôner au milieu de notre salon, je ne l'avais pas entendu arrivée. Elle pouvait-être là depuis cinq minutes comme depuis 1 heure. Je m'étais levée assez tôt mais avais feinté de dormir quand mon frère était entré dans sa chambre pour récupérer quelques affaires. Je ne me sentais pas la force de lui mentir ou de jouer la comédie, j'avais donc préféré faire semblant d'être encore endormie. Coupable, je m'étais levée après que tout le monde soit partie et maintenant j'allais me préparé un café pour me remettre les idées en place.

«Tu ... tu veux un café ? J'allais m'en préparer un !»

J'avoue que je ne savais pas trop sur quel pied danser avec elle. Elle était proche de son frère jumeau et de mon frère, du coup je ne voyais pas la détester mais elle pouvait parfois être si froide avec moi que je n'osais jamais lui adresser la parole, sauf si elle me parlait. Je n'avais rien contre elle, j'étais juste un peu jalouse qu'elle soit plus proche de Robin que je ne pourrais jamais l'être.
BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
avatar



sp
posts : 199
arrivé(e) le : 10/03/2013
disponibilité pour rp : Disponible (Henry & Robin)
avatar : Jessica Lowndes.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2220-rachel-smells-like http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2291-rachel-i-wish-i-was-gay

MessageSujet: Re: Tomber amoureux c'est le début des emmerdes (Rachel) Ven 8 Nov - 20:02



tomber amoureux c'est le début des emmerdes
(n'oublie jamais) ▽ Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre...
J'avais, depuis longtemps déjà, perdu tout espoir en l'amour. Ce n'était pourtant pas faute d'avoir essayé. Plusieurs fois, j'étais sortie avec des garçons, tous plus différents les uns que les autres. Mais cela n'avait jamais vraiment fonctionné. Je devais être maudite, ou un truc dans le genre, parce que je tombais toujours - ou presque - sur les pires connards de l'espèce humaine, du côté des hommes. De multiples fautes, j'avais été dupée, on m'avait trompée, prise pour la dernière des connes. Bref, j'avais la poisse. Et dans le fond, il m'arrivait parfois de me demander si cela ne venait pas d'un seul et même homme. Etrange, hein ? et pourtant, cela me paraissait si réaliste que c'en était terrifiant. Mon monde ne pouvait pas tourner autour d'une seule personne - Robin mis de côté bien sûr -, n'est-ce pas ? En fait, je ne voulais pas y croire plus qu'autre chose. J'étais forte et indépendante, et je voulais y croire à 100%. Pas m'imaginer que j'avais, pendant toutes ces années, été amourachée du meilleur ami de mon frère. Enfin, amourachée était un bien faible mot quand je songeais au fait que cela pouvait durer depuis des années. Mais ce n'était pas le cas. Bien sûr. Si je réussissais généralement à me convaincre à ce sujet, je ne pouvais pas nier le fait que mes sentiments pour lui n'étaient pas juste ... Amicaux, et encore moins fraternels. Oh non, il était bien plus que cela. Et cela avait été prouvé il y a bien longtemps déjà, quand j'avais passé la nuit avec lui.

Cela n'avait pas été juste une nuit comme une autre, et comme j'en passais si souvent. C'était ... Bien plus que cela. Enfin, cela n'allait que dans un sens apparemment, et j'estimais en savoir déjà assez : Nicholas m'avait utilisée comme beaucoup d'autres avant lui. Depuis ce soir-là, nous n'avions plus vraiment de contacts, hormis quelques rares exceptions, quand je venais rendre visite à Robin, et qu'il était là, ou bien quand nous allions en soirée et que mon jumeau décidait de ramener son meilleur ami. Généralement, sans me prévenir, bien sûr. Parce qu'après tout, personne n'était au courant de cette histoire. Robin ne pouvait, et ne devait surtout pas, savoir que je l'avais trahi de la pire des façons. Il tuerait sans aucun doute Nicholas s'il venait à apprendre que nous avions couché ensemble, et la dernière chose que je voulais, c'était de blesser Robin. Il ne devait pas savoir. Point barre. Je chassai ces pensées de ma tête et, comme je le faisais assez souvent, je débarquai dans l'appartement de Robin, Nicholas et Léa sans prévenir qui que ce soit. On m'avait donnée les clés, c'était un peu comme ma seconde maison. Un peu, parce que je ne passais jamais plus de temps que nécessaire ici. Il en était même tout simplement hors de question. Je jetai un bref coup d'oeil dans le salon, puis dans la cuisine. Personne. Bon ... Très bien, je n'avais plus qu'à attendre que Robin ne daigne pointer le bout de son nez. A tous les coups, la soirée d'hier avait encore été mouvementée. Comme toujours, en fait.

Je venais tout juste de retirer ma veste pour la poser sur le dossier du canapé quand une voix féminine s'éleva derrière moi. « Rachel ? Qu'est-ce ... qu'est-ce que tu fais là ? » Je me retournai, pour regarder Léa qui se tenait là, à quelques mètre de moi. « Je suis venue voir Robin, mais je crois qu'il n'est pas là. », répondis-je en souriant, légèrement troublée. C'était la première fois que je me retrouvais face à Léa depuis que Robin m'avait avouée avoir couché avec elle. C'était ... étrange, et parfaitement indescriptible. Le pire était sans doute qu'elle ne savait pas que je le savais. Elle ne devait pas même s'en douter. «Tu ... tu veux un café ? J'allais m'en préparer un !» , me proposa-t-elle, alors que je lui souris, sans doute aussi gênée. Notre relation avait toujours été quelque peu ... Bizarre. « Oh oui, je veux bien. Merci beaucoup. » Je déposai mon sac dans un coin, et la suivis jusque dans la cuisine. Mal à l'aise avec le silence ambiant, je ne tardai pas à me décider à couper court à tout cela. Après tout, nous n'avions pas vraiment de raison d'être mal à l'aise l'une avec l'autre. Nous n'en avions aucune, même. « Alors, on a pas eu le temps de discuter de tout ça, c'était comment le Mexique ? », lui demandai-je, bien décidée à "briser la glace". Et puis, toute son histoire avec Robin avait une très nette tendance à me rappeler la mienne. J'étais prise de compassion. Enfin non, c'était même plus que cela : nous avions toutes les raisons de bien nous entendre, il fallait juste faire un pas en avant, ce que je comptais bel et bien faire aujourd'hui.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
avatar



soa
posts : 179
arrivé(e) le : 03/03/2013
disponibilité pour rp : 2/2 (Robin & Rachel)
avatar : Toni Garrn

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Tomber amoureux c'est le début des emmerdes (Rachel) Lun 11 Nov - 11:23




Léa & Rachel
Tomber amoureux c'est le début des emmerdes
Dire que j'étais étonnée de voir Rachel ici serait un doux euphémisme, je ne m'attendais sincèrement pas à voir quelqu'un ici et surtout pas elle. Mais c'était préférable que ce soit elle que son frère, non pas que je ne brûlais pas d'envie de le voir, mais je savais que ce n'était pas raisonnable. Il hantait toujours mes pensées, mais je savais que vis-à-vis de Nicholas ce n'était pas bien, même si je ne comprenais pas pourquoi mon simple bonheur ne devait pas suffire pour calmer la jalousie de mon frère. Si j'étais heureuse avec Robin, ne pouvait-il pas lui laisser une chance de faire ses preuves et ainsi de démontrer à son meilleur ami qu'il pouvait changer ? S'assagir ? Pour moi ? Après je ne pouvais pas non plus lui en vouloir, il voulait me protéger, ce qui était noble, mais à trop vouloir me protéger, il m'étouffe et me donne envie de m'aventurer vers des terrains dangereux et incertains et Robin en est la preuve.

« Je suis venue voir Robin, mais je crois qu'il n'est pas là. »

Je la fixais un instant, ne sachant pas vraiment comment agir avec elle. Elle n'était pas méchante en soit, je le savais parfaitement, mais j'ai toujours eu peur de ses réactions. Peut-être parce qu'elle m'intimidait ou parce qu'elle était proche de son frère et que je rêvais parfois d'avoir cette même proximité à mon tour. Elle pouvait être adorable avec moi, comme une véritable garce, par chance aujourd'hui elle avait l'air d'être de bonne humeur, ce que j'appréciais particulièrement.

«Heu ... non en effet il est parti il y a ... je ne sais pas ... une bonne demi-heure ! »

Je n'étais pas encore tout à fait à l'aise en sa présence, mais ça devrait s'améliorer au fil des minutes. Je venais à peine de me lever, il fallait me laisser le temps d'émerger correctement. Je lui proposé du café, qu'elle accepta et nous partîmes toutes les deux dans la cuisine. Pendant que je préparais le café, elle reprit la parole.

« Alors, on a pas eu le temps de discuter de tout ça, c'était comment le Mexique ? »

Je la fixais un instant étonnée de l'entendre me parler du Mexique. Je ne lui en avais jamais vraiment parlé, d'ailleurs nous n'avions jamais vraiment eu de discussion. C'était assez étrange de se dire que ce serait presque notre première vraie discussion entre fille, sans les garçons autour, donc sans qu'on soit obligé de se parler. Ce n'était pas désagréable en soit, juste un peu étonnant. Je me raclais la gorge un instant, avant de mettre la cafetière en route.

«Hum ...» Commençais-je par dire en cherchant mes mots. Je sortis deux tasses, deux cuillères et du sucre, au cas où elle en prenait. Je sortais même le lait si elle l'aimait lacté. Je me tournais ensuite vers elle et m'installais en face d'elle. «C'était extraordinaire. Aujourd'hui j'ai l'impression que ce n'était qu'un rêve tellement ça me parait loin alors que ce n'était qu'il y a quelques mois. Les gens sont adorables, très accueillants. La nourriture est très différentes, plus épicées mais franchement exquises et les cocktails sont du tonnerre ... tu y es déjà allée ? »
BY .TITANIUMWAY

Revenir en haut Aller en bas
avatar



sp
posts : 199
arrivé(e) le : 10/03/2013
disponibilité pour rp : Disponible (Henry & Robin)
avatar : Jessica Lowndes.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2220-rachel-smells-like http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2291-rachel-i-wish-i-was-gay

MessageSujet: Re: Tomber amoureux c'est le début des emmerdes (Rachel) Jeu 14 Nov - 15:04



tomber amoureux c'est le début des emmerdes
(n'oublie jamais) ▽ Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre...
Si on me posait directement telle question, je serais sans doute parfaitement incapable de décrire la relation qui nous liait avec Léa. Sans doute aurions-nous dû être amis, depuis le temps que l'on se connaissait, et de par le fait que nos frères étaient les meilleurs amis du monde mais ... Cela n'avait jamais vraiment été le cas. Bien sûr, je n'avais rien contre elle, pas personnellement en tout cas. Mais le fait était qu'elle avait toujours - ou presque - été très proche de mon frère et que, d'une certaine façon, j'avais toujours eu un peu peur qu'elle m'éloigne de lui. C'était stupide, j'en étais parfaitement consciente, mais le simple fait de savoir qu'ils vivaient désormais ensemble me rendait jalouse. Mais j'avais trente ans. Et il était grand temps pour moi de cesser de jouer les enfants, sur ce sujet en tout cas. Après tout, elle ne m'avait rien fait et puis ... Les récents événements entre Léa et mon frère changeaient absolument tout. Il y avait des chances pour qu'elle devienne ma belle soeur, et aussi qu'elle fasse changer mon frère une bonne fois pour toute, alors je ne pouvais décemment pas continuer à me comporter de la sorte quand elle était dans les parages. Je ne la connaissais pas suffisamment pour me le permettre. C'est pourquoi, je ne décidai pas de partir en voyant que Robin n'était pas là. J'étais bel et bien venue pour lui à la base, mais ce n'était pas plus mal qu'il ne soit pas là. J'allais pouvoir avoir une vraie conversation avec Léa, et c'était déjà pas mal. J'avais encore tout le temps pour revoir mon frère.

«Heu ... non en effet il est parti il y a ... je ne sais pas ... une bonne demi-heure ! », m'annonça-t-il. Je lui souris, dans l'espoir de la mettre à l'aise. Parce qu'elle avait l'air de ne pas l'être. Pas du tout, même. Enfin, je pouvais carrément le comprendre. « Bah, tant pis ! Je le verrai une autre fois. », répondis-je, toujours en souriant. Cela n'allait pas être de tout repos de nouer de vrais liens avec elle, mais je ne doutais pas un seul instant que c'était encore possible de faire quelque chose. Nous pouvions être amies, j'en étais persuadée. Je décidai de lui parler, seul sujet qui me vint à l'esprit sur le coup, mais aussi une bonne idée pour ne pas laisser le silence s'installer. On pouvait parfaitement commencer par là, non ? Je m'installai sur l'un des tabourets disposé devant le comptoir, attendant qu'elle ne prenne la parole. «Hum ...», commença-t-il, avant de se lancer de nouveau, une fois la cafetière lancée et les autres trucs nécessaires à la préparation du café. «C'était extraordinaire. Aujourd'hui j'ai l'impression que ce n'était qu'un rêve tellement ça me parait loin alors que ce n'était qu'il y a quelques mois. Les gens sont adorables, très accueillants. La nourriture est très différentes, plus épicées mais franchement exquises et les cocktails sont du tonnerre ... tu y es déjà allée ? », finit-elle par m'expliquer. Je souris, imaginant parfaitement à quel point ce devait être génial. Un peu dangereux peut-être, mais génial. « Oh non, à part la France et ici, je n'ai pas vraiment voyagé, tu sais ... », répondis-je en haussant les épaules. Au final, cela ne me tentait pas plus que cela. J'étais bien ici, et je ne me voyais pas partir ailleurs pour des mois. Pour des vacances, peut-être, mais pas plus longtemps. « Tu comptes aller ailleurs ensuite, ou tu vas rester là? », lui demandai-je de nouveau, ne voulant pas laisser le silence s'installer trop longtemps. Notre conversation démarrait très bien, et je ne voulais pas tout gâcher, mais il allait bientôt falloir que je mette le sujet "Robin" sur le tapis. C'était juste obligé que j'en parle à un moment ou un autre ... Mais pour l'heure, nous avions du temps à rattraper et il était hors de question que je la brusque d'une manière ou d'une autre.
(c) AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tomber amoureux c'est le début des emmerdes (Rachel)

Revenir en haut Aller en bas

Tomber amoureux c'est le début des emmerdes (Rachel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (m) Je suis tombée amoureuse pendant qu’il lisait, comme on s’endort : d’abord doucement et puis tout d’un coup. - Lien amoureux
» Parce que tomber amoureux, c'est révéler sa faiblesse. / Feat Peter /
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Caroline K. Forbes ~ Tomber amoureux tout est dans le premier mot.
» Malia • Pourquoi tu ne souris plus ? Quelqu’un pourrait tomber amoureux de ton sourire !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NITWITTEDLY YOURS ❥ :: sucking pig boulevard-