Partagez|

You believe in hell ? I do, i live it...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



cmt
posts : 38
arrivé(e) le : 31/08/2013
disponibilité pour rp : 1/2
avatar : Elsa Hosk

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t3033-you-believe-in-hel http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t3035-toi-tu-voudrais-me-connaitre-pourquoi

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: You believe in hell ? I do, i live it... Sam 31 Aoû - 1:25



Ellanieska Samuela Matthews

« call me troubles for ever,featuring Elsa Hosk »


welcome, dude !

Nom : Matthews - Prénoms : Ellanieska / Samuela- Âge : 23 ans - Date et lieu de naissance : 02 Septembre 1988- Nationalité : Américaine - Situation sociale : Aisée - Sexualité : hétérosexuelle - Vie amoureuse : célibataire - Études : peintre


Pourquoi avez-vous décidé de venir à Yellowsky ? Je n'ai pas demandée à venir ici, on m'a proposé d'y venir, mon professeur de peinture qui semblait désemparé devant mes dernières toiles. Il a dit que peut être j'avais ma place ici, peut être j'y trouverais ce que je cherche celon lui. Mais il a tord, je ne cherche et ne désire plus rien.

Et votre particularité, c'est quoi ?
Je n'ai même pas compris moi même pourquoi cette femme qui semble savoir exactement ce qu'elle veut m'a demandée à moi de rejoindre cette communauté. J'ai quelques talents en peintures mais les galeries qui ont acceptées de m'exposer avaient trouvées certaines trop dérangeantes. Ce que je décrivais dedans quand je les expliquais ont fait fuir pas mal de personnes, ce n'est pas comme si trouver des acheteurs m’intéressaient, je n'ai pas d'intérêt pour ça.
A part pour mon talent de peinture je ne vois pas ce qui aurait pu appuyer ma candidature ici, ce n'est pas comme si j'avais demandée de venir. Ce n'est pas ma démarche mais ils ont dit que mon talent avait plus de chance de trouver des personnes pour le comprendre ici. Alors même si je n'y crois pas, même si mon monde semble inaccessible aux autres j'ai tenté et ait reçue une réponse positive...
Alors est ce qu'elle a vu elle aussi ce que je cache dans mes peintures, peut être. Je ne saurais pas dire pour moi je vois ce que mes peintures représentent, c'est l'image de ma folie et de mon désespoir. Ma recherche aussi de ce qui pourrait me retenir à ce monde, peut être ma dernière chance de trouver que je mérite de vivre.
Peut être que je l'ai rencontré quand je peignais sur les quais de Londres, elle ou une de ses connaissances, est ce que cela l'a intéressée de me prendre pour sa collection de talents ? Ou bien le plus simple c'est que vous lui demandiez je pense.
A voir votre tête c'est peut être mon esprit tordu qui l'a intéresser. Est ce qu'elle est du genre à donner à une personne la chance de se trouver une raison de vivre ? Peut être, je ne m'en donnerais pas moi, j'aurais pas du vivre, tout est ma faute et le restera, ma faute ne sera jamais réparée.

Comment vous définiriez-vous ?
Je suis .... **Cherche un miroir n'ayant pas pris le temps dernièrement de se regarder** Je suis blonde, un mètre quatre vingt pour soixante dix kilos, sans doute trop maigre pour ma taille mais si manger avait résolue mes problèmes je le saurais. Je m'écouterais j'aurais teint mes cheveux en noir, c'est si beau cette sombre couleur qui vous retourne les tripes mais c'est la dernière ressemblance qui me permet de la voir elle. Donc je les garde couleur blé sans pour autant les mettre ou me mettre en valeur.
Je ne suis pas quelqu'un de sociable, je ne cherche pas le contact, je ne cherche rien qu'une raison d'exister, une raison de m'arrêter de m'auto détruire, une façon à moi de prolonger mon existence sans vivre réellement. On me qualifie souvent de folle, dérangeante, froide, hautaine, insupportable, dangereuse, sadique, méchante, monstrueuse, salope. C'est sans doute ce qui me reflète le mieux, je ne me vois pas de qualités, je ne suis qu'une ombre qui a perdu le modèle dont elle se basait pour vivre.
Qu'est ce qu'il advient d'une ombre quand il n'y a plus de lumière ? C'est ce que je suis, un reflet qui s'est noyé dans sa propre noirceur une fois que la lumière à disparu.


tell me your story

Bon faut que je raconte ma vie c’est ça ? Je suis …. On est nées entre le 1er Septembre et le 2. Ouais étrange pour des jumelles de ne pas avoir la même date de naissance je sais on me l’a souvent dit. Donc elle vers 23h02 et moi à 00h02 comme quoi je là copiais déjà petite *sourire douloureux qui s’efface rapidement*. Elle, c’était la plus fragile des deux bébés, identique dès la naissance on dit des jumeaux et pourtant elle était plus petite que moi, plus blonde aussi. Elle était *voix qui se casse avant qu’elle n’essuie rapidement ses yeux et reprend l’air de rien visage inexpressif* la plus douce de nous deux, je ne vois pas comment parler de moi quand c’est elle qu’il faut garder en mémoire. Petite, elle était comme une poupée, comment ça qui ça elle ? Ma jumelle, Eva… Elle était si belle que les gens s’arrêtaient pour la prendre en photo, souvent c’était moi qui tenais l’appareil d’ailleurs. Comment ça pas moi, pourquoi j’aurais été avec elle sur l’image ? Si vous m’interrompez tout le temps j’arrête de raconter. Bon alors ma jumelle, on avait l’impression qu’elle était faite de verre, à trop la regarder vous aviez l’impression qu’elle pouvait se briser mais de caractère elle était forte. Quand elle avait décidée quelque chose elle s’y tenait, même si on lui prouvait par A + B qu’elle avait tort. Une vraie tête de mule avec un cœur plus grand que tous ceux que je n’ai jamais pu rencontrer. On nous a même dit une fois qu’elle avait pris toute la gentillesse entre nous deux pour compenser la noirceur de mon âme à moi.

Je le reconnais volontiers, si Eva était un ange j’étais l’âme damnée qui l’avait accompagnée à la naissance, j’adorais la mettre en avant pour rester moi dans l’ombre. Elle méritait cette attention moi pas, j’étais celle qui ne sourit pas, celle qui ne rit pas, celle qui fait peur quand elle semble heureuse. J’ai toujours du plus loin que je me rappelle eu cette amour pour ma sœur, je l’adorais, elle était la seule à trouver le bon bouton pour faire apparaître ma gentillesse. Pour les autres c’était de la façade, je restais insensible à tout autre chose. Les médecins ont dit que les jumeaux développe toujours une complémentarité voire une dépendance l’un à l’autre. La différence c’est qu’elle pouvait vivre sans moi et mais moi pas sans elle. Tant qu’on est restée petite j’arrivais à cacher mon besoin d’être près d’elle, en vacance on ne dormait jamais l’une sans l’autre. On ne faisait rien sans que le regard de l’autre voie ce que l’on faisait. En grandissant elle embellissait de plus en plus, elle posa même modestement pour un magazine. Elle le fit juste pour s’amuser et pour nos parents,  moi je n’ai pu que l’encourager j’étais tellement persuadée que tout ce qu’elle ferait, elle le réussirait. L’échec elle ne connaissait pas, quand elle prenait une cause même perdu elle la soutenait jusqu’au bout, moi je ne faisais que l’aider dans l’ombre. Quand est ce qu’elle a commencée à s’éloigner, je ne sais pas, je ne sais plus, je me rappelle juste qu’elle semblait s’intéresser à plus de choses alors je n’ai rien fait pour la retenir. Elle semblait même gênée parfois de dire que j’étais sa sœur alors je me suis effacée. J’étais déjà presque invisible, le devenir totalement n’a pas été très dur. On n’avait pas encore dix ans mais elle était tout ce qui pouvait arriver de bon dans notre famille.

Qu’est-ce que je peux rajouter après ? Elle est restée dans la lumière, elle avait de bonne notes, elle était belle, impliquée dans les causes de l’environnement. Ce qui fait que mes notes excellentes aussi passaient inaperçues mais je m’en foutais, tant qu’elle était heureuse c’était bon tout pouvait m’arriver ça ne m’atteignait pas. Alors je prenais les coups en silence, je récupérais les lettres de menaces dans son casier et c’était moi qui y allait sous mon faux masque de gentillesse et qui encaissait la jalousie des autres pour elle. Est-ce qu’elle le savait ? Je n’en sais rien, elle ne m’a en tout cas jamais trahie ni dénoncée aux parents et moi non plus je ne l’ai jamais dit. Je vivais toujours pour elle, quel que soit l’humiliation j’encaissais sans rien dire gardant pour moi les horreurs des envieux pour qu’elle reste dans la lumière. Elle était l’étoile qu’on ne peut pas abattre, j’étais l’ombre qui protégeait la lumière sans jamais me montrer. Jamais je n’ai enviée ma jumelle, qu’elle ait des petits amis beaux et séduisants, qu’elle soit adulée par tous, leader des cheerleader du lycée, rien ne me faisait la voir autrement que comme l’ange qu’elle incarnait à mes yeux. Boston est une ville calme quand on la connait bien, on n’a toujours connut que cette ville, les quelques déplacement qu’on a fait c’était pour des mariages de cousins, des trucs de famille en général ou pour les vacances. On avait de la chance nos parents ont toujours fait en sorte qu’on ne manque de rien. Les différences s’affichaient jusque dans la décoration de nos chambres. A l’adolescence elle avait voulu sa propre chambre, je n’avais pas protesté et avait pris la plus petite des deux.  Je n’avais que peu d’affaires, pendant qu’elle mettait la chambre à son gout dans des violets-rose charmant je prenais moi du noir, plongeant dans l’obscurité totalement mon univers. La seule lumière était la photo de moi et de Eva qui trônait sur la commode noire.

J’entrais dans ma période gothique alors, ongles, habits tout était noir, sombre, brun foncé en variante. Je me consacrais à elle, je veillais dans l’ombre, j’étais le monstre que l’on cache mais dont on ne peut se passer. Et malgré ma noirceur elle était toujours là, me faisant sourire doucement quand je n’avais aucune expression avec les autres. Elle était le soleil qui chassait un court instant mes ténèbres, je devais sans cesse la rassurer, elle n’était en rien responsable de mon état, personne ne l’était. J’étais juste l’autre moitié d’elle, elle avait les bons côtés j’avais les mauvais, ses seuls défauts étaient sa gentillesse poussée à l’extrême et son entêtement. Elle voulait se consacrer à l’humanitaire, rendant nos parents encore plus fiers si c’était possible. Moi je ne savais pas ce que je voulais, j’errais en études avec de bons résultats dans toutes les matières, m’orientant vers la peinture qui selon le psy m’aiderait à exprimer mes émotions. Je ne voyais pas vraiment l’intérêt, je n’étais pas vraiment plus douée qu’une autre, pour faire plaisir et rassurer Eva et nos parents je suivis les conseils du médecin. Est-ce que c’était de savoir que par ça je les avais rendus heureux, mais je parvenais à déposer toute ma noirceur dans mes toiles. Je rentrais épuisée chez moi le soir certes mais vidée de toutes idées noires ou pures. Je me relevais le matin et à présent j’étais presque contente d’aller en cours. Le changement c’était opéré en douceur, ma sœur était redevenue aussi proche qu’à notre enfance, nous repassions pas mal de temps ensemble. **Tremble légèrement avant de serrer les poings pour reprendre**. Bref on avait de nouveau un foyer joyeux, et bien que je m’absentais en semaine pour aller en internat on se retrouvait le week-end tous ensemble et c’était juste bien. On sortait faire des courses, on s’amusait dans les supermarchés, elle me montrait les dernières technologies, me présentait ses amies. Tout était merveilleux dans le meilleur des mondes avant lui. Je me suis souvent demandée si les choses avaient été différentes si au lieu d’elle cela avait été moi qui avait emmené le chien au toiletage. Bref c’était un après-midi banal, j’étais dans le garage à peindre parce que les essences que j’utilisais en peinture à l’huile sentaient assez fort et elle était sortie par la porte d’entrée. Je lui avais proposée de l’accompagner ou de le faire à sa place mais elle n’avait pas voulu m’interrompre c’est donc impuissante une fois de plus que je l’avais vue par tir. Pourquoi je m’inquiétais tant que ça ? Parce qu’elle était trop naïve, trop douce pour ce monde sombre et plein de dangers. Quand elle était revenu j’avais de suite vu que quelque chose c’était passé mais elle avait nié avant de fuir dans sa chambre.

Qui aurait pu dire que ce jour-là nos vies allaient toutes basculées rapidement dans une spirale qu’aucun de nous ne pourrait contrôler. Moi j’avais déjà compris qu’elle avait de nouveau trouvé un « chiot blessé » oui je sais c’est méchant mais ses petits amis avaient tous été des cas. Pourtant une intuition me fit peur, mes cauchemars jusques là oubliés resurgir de plus belle suite à cette rencontre. Rien n’y fit, malgré mon exutoire je ne trouvais plus le sommeil facilement, et la voir se donner corps et âme dans sa nouvelle relation me faisait sombrer. J’étais depuis si longtemps son absorbe douleur que je ne supportais pas celle-là, elle se faisait rejetée et manipulée, elle pleurait pourtant elle s’entêtait et cette fois rien ne l’arrêtait. C’était lui et pas un autre, quand la moitié de la ville la draguait elle voulait absolument ce minable pompiste. Je dois avouer quand elle me le présenta qu’en effet il était mignon mais de là à croire qu’il y avait de l’amour dans ses yeux j’en doutais. J’enquêtais sur son passé, ne trouvant pas grand-chose à part une liste de femmes énervée suite à ses nombreux écarts de conduite durant ses relations. Là j’avais peur, même si Eva lui faisait une confiance aveugle, même s’il semblait amoureux j’avais peur pour mon double. Il emménageait ensemble un an plus tard, je me retrouvais seule même si quelque part je l’avais toujours été. Je savais qu’il ne m’aimait pas, mais quand on aime le soleil pourquoi regarder la nuit ? On a pourtant gardé un contact fréquent, elle m’appelait tous les jours, me racontait sa journée alors que moi je lui répétais sans cesse mon immanquable « moi je n’ai rien fait de spéciale et toi ? » Elle avait toujours quelque chose à me raconter, une anecdote à me dire, elle n’a jamais douté de lui elle était heureuse. Du moins elle respirait le bonheur, on sortait toujours manger en semble parfois, moins souvent elle avait moins de temps à m’accorder maintenant. La savoir en bonne santé et vivant sa vie parfaite me satisfaisait malgré les fois où je la récupérais en miette après qu’elle m’ait raconté combien elle avait peur pour lui. Je supportais ses pleurs je la réconfortais et je reportais ma colère contre lui, le con qui faisait pleurer mon ange. Et puis un jour c’est arrivé, elle est venue me voir tellement heureuse qu’elle éclipsait le soleil, elle était enceinte et il l’avait demandée en mariage.

Je ne me rappelle même plus si j’ai souri, mon monde à moi s’effondrait totalement mais je n’ai pas eu le temps de m’apitoyer sur moi. Il y avait beaucoup à faire, elle voulait que tous ses amis viennent, elle voulait que ce soit simple et intime, une grande fête avec tous ceux qu’elle aimait. Alors j’ai fait mon maximum pour elle, je voulais que tous et toutes jalouse cette étoile et ne puissent pas l’atteindre. Les fleurs, les invitations les essayages de la robes, la salle, sa décoration, les réservations à la mairie, j’avais même du finir de travailler une nuit mon exposée n’ayant plus le temps pour m’atteler à la tâche de mes leçons. Lui il était le pacha, on devait courir dans tous les sens pendant que monsieur faisait son petit bizness dans son coin. Je crois que si cela avait été moi je l’aurais secoué pour l’investir un peu plus, mais ils se faisaient confiance. Elle avait carte blanche pour tout, nos emplois du temps ressemblaient à des marathons journaliers. Je prenais le plus pénibles et le plus loin ménageant ma sœur et son futur évènement. J’allais jusqu’à faire les derniers essayages de la robe de mariée, je me rappelle que la vendeuse nous à confondus me disant que j’avais de la chance qu’elle semblait faite pour moi. Mais je n’avais pas répondu, parce que ce bonheur n’était pas le mien même si je dois bien l’avouer j’aurais aimé être à sa place. Le jour J elle était tout simplement superbe, moi je m’assurais dans l’ombre que tout se déroule bien, je courais une dernière fois dans tous les sens pour m’assurer que la perfection était bien là. Plus tard dans la soirée je venais de décider de prendre une courte pause et ma sœur voulant en prendre une aussi m’avait demandée de la relayer au bras de son époux. Une danse que j’aimerais effacer de ma mémoire d’ailleurs, lui ne s’en souvient sans doute pas. Moi je me rappel très bien avoir fuit à la fin prétextant les semaines d’insomnies pour quitter la salle des fêtes et me réfugier dans mon garage.

Puis après c’est le drame, je me rappelle de cette nuit-là, on papotait au téléphone tranquille, moi je venais de finir ma peinture un sourire d’ange, ma sœur une main sur son ventre légèrement rebondit tendant la main à son prince. J’essayais de la convaincre de venir dormir à la maison, encore une fois il avait bafoué sa promesse et était partit on ne sait où trainer pour je ne sais quelle raison. Elle avait décrochée son portable après m’avoir dit de patienter, j’avais tout de suite compris que quelque chose n’allait pas. Quand elle m’informa qu’elle partait le chercher j’avais insisté pour y aller à sa place. Elle devait se reposée et pas trop se surmener, le fait de sortir en pleine nuit comme ça m’avait glacé le sang. J’avais tellement insisté qu’elle avait fini par raccrochée en riant me disant que j’étais pire que notre mère. Son rire, c’est la dernière chose d’elle que j’ai entendue, s’en suivit une nuit longue. D’habitude elle laissait un texto quand elle rentrait quel que soit l’heure, elle me connaissait et savait que la nuit je dormais très peu. Et là rien, deux heures après qu’elle ait raccrochée je n’y tiens plus, je prends la voiture des parents pour aller voir devant chez elle. Pas de véhicule, je panique je cherche dans ma mémoire le lieu qu’elle a fait répéter et je conduis, je tremble je me sens mal, j’ai l’impression de quitter la route plusieurs fois et puis je dois m’arrêter. La douleur amplifie je finis pliée en deux dans un coin à vomir mes tripes, mon corps me fait mal, il est ankylosé et pourtant je n’ai rien. Je blêmis je sais qu’il est arrivé quelque chose, je me force à me relever, je tente de la rejoindre à tout prix. Je vois sa voiture je stoppe la mienne, je vois une ambulance et là je m’approche comme un fantôme. Je n’ai pas besoin de découvrir le drap que le médecin légiste est en train de camoufler, je sais. Je me demande pourquoi une ambulance alors qu’elle est morte et je comprends lui est en vie. Elle nous a quitté mais lui est encore là. Puis un ambulancier s’approche de moi, je suis là sans l’être j’indique leurs identités, la mienne, comment j’ai su qu’ils étaient là ? Un coup de fil que j’ai eu avec ma sœur il y avait maintenant 4 heures. Et sans qu'ils puissent me retenir je décide de m’en aller.

Le soleil se lève je marche sur la plage, où est la voiture je ne sais pas. Où suis-je, je ne sais pas non plus, quand à ce que j’y fais ça je le sais, j’avance sur la bute de rochers et je regarde l’écume. Je fixe un point que je suis seule à voir, j’avance mes pieds en sang, ma chemise de nuit blanche prenant peu à peu une couleur vermeille. Elle est là je le sais elle m’attend, ce moment unique quand la nuit meure et le soleil se lève à toujours été notre moment. Un pêcheur m’arrête, je me débats j’entends de nouveau des sirènes et je cours, je percute des gens, on me retient et puis plus rien le néant. Je reprends conscience à l’hôpital, personne n’est là j’en profite je me lève. Je m’arrête bloquée, une paire de menotte qui est coincée de chaque côté du lit et là mes larmes retenues elles se mettent à m’échapper et à couler, ravageant mon visage alors que je hurle mon désespoir. Encore des blouses blanches une douleur dans le bras et de nouveau le néant. Aujourd’hui, c’est son enterrement, quelques heures seulement que je suis sortie de l’hôpital. Je ne vois rien de la cérémonie, je ne vois pas les gens qui sont devant ce trou pour y voir disparaître la seule personne qui m’ait jamais comprise. Si seulement j’avais insisté, si seulement j’avais emmené la voiture et puis je comprends c’est ma faute. Toutes ces accumulations de hasards ont moi pour source, si je n’avais pas été là elle serait encore en vie. Dans les livres on raconte que les personnes qui perdent leurs âmes deviennent des coquilles vides. C’est ce à quoi je ressemble le plus à cet instant.

Le pire c’est qu’il ne semble même pas éprouver de regrets, je ne l’ai as vu venir présenter à nos parents ses condoléances. Je ne me rappelle pas de lui qui soit venu prendre des nouvelles de ceux qui ont perdu un enfant et un petit enfant à venir. Je laisse ma colère croitre, je m’en nourrie, elle seule savait faire apparaître le meilleur d’elle en moi, sans elle ce peu de bien se retrouve noyé dans un flot de pensées sombres teintées de désespoir. Puis je me rends compte que je suis égoïste, je tente de soutenir nos parents, je ne sais pas m’y prendre et eux pleure dès qu’ils me voient. Pour leur bien je prends sur moi et je quitte ma maison, acceptant l’année à l'étranger que les dernières années doivent suivre pour valider leur cursus. J’atterris un peu par hasard à la Londres, je suis mes cours sans réelle joies ou satisfaction. Qui sont-ils pour me demander de la gaité dans mes peintures, je quitte les villes, je voyage sans vraiment trouver un endroit pour moi. Un matin, ça fait six mois que je suis à Paris, je m’apprête à quitter la ville quand je reçois un recommandé. Le notaire qui cherchait à me joindre pour me dire de revenir en catastrophe. J’atterris trop tard, Monsieur Matthews décède une heure après sa femme à l’hôpital, une heure avant que je n'atterrisse, le même que celui qui avait accueilli Eva, suite à un accident de voiture. On me demande si j’ai de la famille, c’est non, mes parents étaient les derniers liens vivant qui me rattachaient à ce monde. Je sors de la pièce blasée, on me parle funérailles et moyens financier le temps que le notaire fasse ses comptes je vends des toiles. Je leur offre la même demeure que ma sœur adorée, ils reposeront tous côte à côte, durant la cérémonie je suis seule. Rien personne d’autres que moi et ma solitude, je ne dis rien et reste silencieuse mes yeux secs attendant la fin. Je dépose une rose sur chaque cercueil, je me trouve un banc et je regarde la terre recouvrir les tombes puis le marbre. Je n’ai pas eu grand-chose à faire tout était écrit dans le testament, je n’ai fait que suivre leurs indications.

C’est quand on a plus rien qui vous rattache à ce monde qu’on se rend vraiment compte qu’en fait qu’on ait été là ou pas cela ne change rien. Ceux qu’on aime nous quittent quel que soit l’amour qu’on leur porte. Durant une année j’ai errée entre ce monde et une raison d’y rester, j’ai dû braquer au moins cent fois ce revolver de mon père sur ma tempe. Pourquoi je n’arrive pas à trouver la force d’appuyer sur la gâchette, pourquoi je n’arrive pas à passer le pas pour les rejoindre. Le pire c’est qu’en revenant je me suis réinstallée chez mes parents, je n’arrive pas à me séparer de cette maison qui possède tant de souvenirs heureux ou malheureux. Le rez-de-chaussée ressemblait à un mausolée à ma famille disparue. Il y avait partout des images d'Eva et je n’ai pas eu le courage de les enlever. Des photos de famille avec elle et nos parents, toujours bien prises quelque part je savais bien les prendre quand même. Six mois à vivre ou plutôt survivre dans cet endroit chargé de souvenirs avant que je ne me décide à quitter la maison. Je ne manquais pas d’argent mais à quoi ça pouvait me servir, je ne dépensais presque rien sauf en drogues variées pour oublier. Cocaïne, héroïne, tout y passait avant que je ne finisse à l’hôpital à mon tour, overdose. Les médecins qui s’inquiètent et moi qui m’en fou.. Je signe la décharge et je sors et là je le vois lui. Le professeur principal de ma dernière année de cursus, il me tend un papier me disant qu'il m'a recommander pour un endroit qui m'aiderait peut être.. Je ne l'écoute pas, je prend le prospectus pour avoir la paix, sans trop y croire j’envoie ce qu'il m'a dit de faire, je peins pendant 6 heures avant de joindre une photo de la peinture au dossier de ma dernière œuvre.
Tableau:
 
Je n'attend pas de réponse, je suis la première surprise de recevoir une lettre positive je prend alors la décision que je ne pouvais pas avant. Je mets la maison en vente et je pars. La seule chose que j'emmène est une photo. Je n'attend rien d'eux ni de cet endroit. Qu’est-ce que je veux ? Je n’en sais rien, je veux juste quelque part que ça s’arrête, que quelqu’un m’arrête….
Je m’appelle Ella, j’ai vingt-trois ans et je suis seule au monde.




beautiful g33k, we love you !

Pseudo : Sakye- Identité : Babouin à face de cul O_o - Âge : mille ans- Type de personnage : inventé - Comment avez-vous découvert le forum ? Damian et Cass (connait pas son pseudo ici) - Quelle sera votre fréquence de connexion ? je sais pas, répondre à mes rp déjà ce serais pas mal - Comment définiriez-vous le forum, là, à chaud ?  Pas eu le temps de tout voir mais j'aime pas le rose ça c'est certain -_-"


Dernière édition par Ella S. Matthews le Sam 31 Aoû - 19:21, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 3642
arrivé(e) le : 25/09/2012
disponibilité pour rp : 4/4 (Lula/Galahad & Clyde & Daryl & Niklaus) + Sms Bonnie & Galahad
avatar : Billie - perfect - Piper

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1064-you-took-my-hand-y http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1648-lyra-i-will-keep-on-doing-mistakes-until-the-day-that-you-ll-love-me-v2

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: You believe in hell ? I do, i live it... Sam 31 Aoû - 8:22

Bienvenue parmi nous J'ai lu ta fiche et j'ai vraiment adorée En ce qui concerne le rose, il va y avoir un nouveau design sous peu donc t'en fait pas ;)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




MessageSujet: Re: You believe in hell ? I do, i live it... Sam 31 Aoû - 10:33

Bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar



sp
posts : 8729
arrivé(e) le : 11/09/2012
disponibilité pour rp : Close. (ERWAN, DADDY, EULALIE).
avatar : Keira Knightley

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t914-lisbeth-you-can-t-c http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t919-it-s-only-after-we-ve-lost-everything-that-we-are-free-to-do-anything#21954

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: You believe in hell ? I do, i live it... Sam 31 Aoû - 10:45

Bienvenue parmi nous ma jolie ! Effectivement un nouveau design va voir le jour sur Nitwit, et rien de rose à l'horizon . Si tu as la moindre question. N'hésite surtout pas ! .

_________________



    ⊹ Frozen as snow.
    You must be a sorcerous cause you just did the impossible, gained my trust. Don't play games, if you fuck me over, if I get burnt, I'll show ya what it's like to hurt cause I've been treated like dirt befo' ya. And love is "evol", spell it backwards, I'll show ya. Nobody knows me, I'm cold, walk down this road all alone. It's no one's fault but my own, it's the path I've chosen to go. I show no emotion what'so ever, so



Revenir en haut Aller en bas
avatar



cmt
posts : 38
arrivé(e) le : 31/08/2013
disponibilité pour rp : 1/2
avatar : Elsa Hosk

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t3033-you-believe-in-hel http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t3035-toi-tu-voudrais-me-connaitre-pourquoi

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: You believe in hell ? I do, i live it... Sam 31 Aoû - 13:06

Merci, j'avoue que ce personnage est un de ceux que j'affectionnais le plus de jouer, je cherchais juste un endroit qui lui conviendrait.
Contente qu'elle vous plaise en tout cas ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar



smn
posts : 1343
arrivé(e) le : 06/08/2013
avatar : Rihanna

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: You believe in hell ? I do, i live it... Sam 31 Aoû - 13:34

BIENVENUUUUUUUUUUUUE !!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar



kftw
posts : 26
arrivé(e) le : 24/08/2013
disponibilité pour rp : Open
avatar : Jeremy Sumpter

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t3005-damian-lambheart-o http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t3014-agneau-psychotique-contre-un-monde-de-loups-fight

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: You believe in hell ? I do, i live it... Sam 31 Aoû - 13:57

Hey hey , ma chérie qui vient nous voir avec sa grosse névrosée ! Je suis trop heureux que tu nous rejoigne ma belle , je vais lire ta fiche de ce pas, mais honnêtement j'suis persuadé que t'as géré , comme d'habitude.
Tu vas voir, ici , ils sont adorables et ont des idées assez chouettes pour les liens ^^. Perso , même si je suis allergique au rose, ils ont réussi à me faire rester donc c'est te dire. Et tu sais à quel point j'suis chiant XD
Tu vas te plaire ici , j'en suis sûr ^^. Et je te réserve un lien d'avance !
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



kftw
posts : 9350
arrivé(e) le : 24/04/2012
disponibilité pour rp : CHILD + CALVIN (+ KNOX + DEMY)
avatar : DOUTZEN KROES.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t22-primrosae-si-tu-veux http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2908-primrosae-et-construire-un-empire-juste-pour-ton-sourire

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: You believe in hell ? I do, i live it... Sam 31 Aoû - 14:32

Bienvenue parmi nous Ta fiche est-elle terminée ? On dirait mais comme tu ne l'as pas précisé, je préfère demander (a). En ce qui concerne ton groupe, "make troubles" n'existe pas cependant, mais tu veux sans doute parler de "call me troubles" (parce que sinon on a money makes fun) ? What a Face Et comme l'ont dit mes petits amis ci-dessus, un nouveau design va bientôt arriver, le temps pour moi de boucler certains trucs

_________________


From underneath the trees, we watch the sky, confusing stars for satellites. I never dreamed that you'd be mine but here we are, we're here tonight. If they could love like you and me, imagine what the world could be.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



cmt
posts : 230
arrivé(e) le : 24/04/2013
disponibilité pour rp : 1/2
avatar : Tom Hardy

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2464-scenario-dimitri-i http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2515-dimitri-you-re-alone-i-am#85033

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: You believe in hell ? I do, i live it... Sam 31 Aoû - 14:33

bienvenue x)
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 2681
arrivé(e) le : 15/04/2013
disponibilité pour rp : {2/3} - Maël ; Caleb ;
avatar : Emilia Clarke

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2415-charlie-i-ve-got-a http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2421-charlie-want-your-bad-romance

MessageSujet: Re: You believe in hell ? I do, i live it... Sam 31 Aoû - 14:35

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar



cmt
posts : 38
arrivé(e) le : 31/08/2013
disponibilité pour rp : 1/2
avatar : Elsa Hosk

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t3033-you-believe-in-hel http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t3035-toi-tu-voudrais-me-connaitre-pourquoi

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: You believe in hell ? I do, i live it... Sam 31 Aoû - 15:41

Tout d'abord merci à toutes et à tous. Ensuite heu
B. Primrosae Blueberry a écrit:
Bienvenue parmi nous :33:Ta fiche est-elle terminée ? On dirait mais comme tu ne l'as pas précisé, je préfère demander (a). En ce qui concerne ton groupe, "make troubles" n'existe pas cependant, mais tu veux sans doute parler de "call me troubles" (parce que sinon on a money makes fun) ? :face:Et comme l'ont dit mes petits amis ci-dessus, un nouveau design va bientôt arriver, le temps pour moi de boucler certains trucs
Bon ben au moins j'aurais pas à expliquer que je suis blonde comme mon perso, et que je suis une pro des boulettes ptdr
Sinon oui elle est finit, je pourrais rajouter d'autres pages mais on va en garder pour rp ;)
Damian Lambheart a écrit:

Tu vas te plaire ici , j'en suis sûr ^^. Et je te réserve un lien d'avance !
Merci de m'avoir montré ce fow chéri ♥️
Oh oui un petit lien bien malade comme on aime d'habitude ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar



cmt
posts : 5290
arrivé(e) le : 06/05/2012
disponibilité pour rp : FULL ( RACHEL + DADDY A. + LANA + ANA + PRIM) (à écrire: IVAN)
avatar : Luke Worrall

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t47-russian-roulette-sam http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t98-s-demyan-armyanski-les-deux-facettes-d-un-meme-reflet

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: You believe in hell ? I do, i live it... Sam 31 Aoû - 16:34

J'ai vraiment adoré ta fiche vraiment ! C'est vraiment bien écrit, touchant, on ressent vraiment tout ce que tu veux faire passer du caractère et de la façon d'être de ton personnage, j'ai beaucoup aimé (puis ça m'a mis un peu la larme à l'oeil son histoire également !)
Je n'ai pas eu le temps de te souhaiter la bienvenue du coup bienvenue
& je te mets dans ton groupe !

Amuse toi bien & n'oublie pas de réserver ton avatar !
Revenir en haut Aller en bas
avatar



cmt
posts : 38
arrivé(e) le : 31/08/2013
disponibilité pour rp : 1/2
avatar : Elsa Hosk

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t3033-you-believe-in-hel http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t3035-toi-tu-voudrais-me-connaitre-pourquoi

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: You believe in hell ? I do, i live it... Sam 31 Aoû - 16:41

Désolée pour les larmes, mais j'avoue que j'ai pleuré en écrivant la fiche aussi (et 2 -3 autres personnes qui avaient eu l'exclu du perso ) xD

Merci pour l'accueil en tout cas, bon ben plus qu'à comme qu'on dit Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You believe in hell ? I do, i live it...

Revenir en haut Aller en bas

You believe in hell ? I do, i live it...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hell in a Cell Live #1
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NITWITTEDLY YOURS ❥ :: i call them friends-