Partagez|

+ making wishes in the dark (rachel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



cot
posts : 35
arrivé(e) le : 02/06/2013
disponibilité pour rp : chaud patate.
avatar : louis tomlinson.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t3129-j-allais-vous-dire

MessageSujet: + making wishes in the dark (rachel) Dim 18 Aoû - 11:39

« T'as rêvé mon vieux... » C'est exactement ce que je me répète depuis dix minutes tout en faisant les cents pas depuis ma salle de bain. En passant devant la vitre, j'ai cru voir la voiture de Rachel mais c'est impossible, c'est mon esprit qui me joue des tours. C'est le genre de mystères que les grands spécialistes du cerveaux ont réussi à élucider; lorsqu'on aimerait vraiment voir quelqu'un, notre esprit nous envoie une projection de cette personne. Bien sur, ça fait mal mais j'ai autre chose à penser en ce moment même. C'est mon deuxième jour dans l'hôpital où je viens d'être engagé alors il faut que je gère. Je termine de m'habiller et m'occupe rapidement de mes cheveux avant d'aller boire un café. Appuyé sur le comptoir de la luxueuse cuisine où trônent encore des cartons de déménagement, je me remets à penser à ce mirage que j'ai vu tout à l'heure. Rachel derrière le volant de sa voiture. Putain, faut que j'arrête, je commence à psychoter. Rachel est partie Dieu sait où pour vivre son rêve de footballeuse professionnelle et elle est très loin de Londres. J'avale cul sec ce qu'il me reste de café dans le fond de ma tasse et emporte mon sac avant de fermer la maison derrière moi. Je me rends directement à l'hôpital, me retrouvant malheureusement rapidement dans les embouteillages de la grande capitale. Je suis nouveau dans le coin et je ne connais pas encore les raccourcis pour me rendre au travail. Durant le trajet, je repousse mes pensées tournées vers Rachel pour me concentrer sur cette deuxième journée en temps que chef cancérologue. Hier, on m'a fait exploré les lieux, passant par chaque étage, les salles d'opération, mon bureau et on m'a présenté chacun de mes nouveaux collègues. Ils ont tous l'air très talentueux et c'est tout ce que je demande. A trente ans, me retrouver chef d'une équipe est un privilège et j'ai une manière de travailler tellement spéciale que j'ai peur qu'on ne me suive pas...

La journée se déroule finalement bien. La jeune femme aux longs cheveux bruns finit par sortir de mon espérant tant nous avons de choses à faire à l'hôpital. Je ne fais pas le job le plus joyeux du monde, annoncer à des patients qu'ils ont un cancer et que le traitement - s'ils peuvent en suivre un - qu'ils vont devoir suivre va être lourd n'est vraiment pas réjouissant, mais il faut bien que quelqu'un fasse ce travail. Deuxième jour et je me retrouve déjà avec un bon tas de dossier à classer et à mettre à jour. Mais au moins, la journée passe vite. Il est dix huit heures quand je lève les yeux vers l'horloge. J'aurais dû partir de mon bureau il y a maintenant une heure de cela, il est temps que je rentre. Je salue mes nouveaux collègues en passant et vais timbrer ma journée. Quelques minutes plus tard, je quitte le vestiaire après avoir déposé ma blouse et repris mes affaires pour aller me mettre derrière le volant de ma voiture. Je desserre machinalement mon noeud de cravate et me gare devant chez moi. Je suis plutôt fier d'avoir retrouvé le chemin tout seul. Je sors de l'habitacle et me dirige directement vers la boîte aux lettres. Grâce à l'été, il fait encore jour à cette heure ci de la journée, c'est très agréable. J'entends une voiture passer derrière moi et par soucis de vite m'intégrer dans le quartier je me retourne pour saluer le conducteur. Mais stupéfait, je me retrouve face à elle, face à Rachel. Les yeux écarquillés, je la laisse se garer deux maisons plus loin et sortir de sa voiture. Je suis sous le choc. Je sens presque immédiatement la colère monter en moi et malheureusement, je vais avoir de la peine à la contenir. D'un pas décidé, tenant mon courrier sous mon bras gauche, je traverse la route et me plante devant chez elle. « Tu fais quoi ici? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 278
arrivé(e) le : 14/02/2013
disponibilité pour rp : Demyan, Skyler, Ayden, Isaac ♥
avatar : nina dobrev

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2370-rachel-only-in-the http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2053-scarlett-once-upon-a-time-we-brun-bright

MessageSujet: Re: + making wishes in the dark (rachel) Dim 18 Aoû - 18:41


Nous étions mardi et la semaine venait à peine de commencer. Un match important était prévu ce week end et l'entraineur donner aux filles beaucoup de boulot. Après tout, c'était un mal nécessaire pour être au meilleur de leur forme sur le terrain. Sans entraînement, sans plan de jeu, c'était perdu d'avance. Au moins, pendant qu'elle courrait et qu'on lui criait dessus, elle ne pensait à rien d'autre. Cela allait faire deux mois que Rachel était installé à Yellowsky et elle s'était mise à s'y plaire.

Son ancienne vie lui manquait souvent mais elle essayer de chasser ces pensées du mieux qu'elle pouvait. Souvent elle rêvait d'Isaac, son meilleur ami, enfin c'était avant. Partir n'était pas la meilleur des solutions, c'était juste la seule qui lui avait traversé l'esprit ce soir là. Plusieurs fois la jeune femme avait pensé l'appeler, plusieurs fois elle avait même composé son numéro avant de raccrocher le combiné, sans même que la première sonnerie ne retentisse. On ne laisse pas une personne cher à ses yeux sans nouvelles, mais quand celle ci remet en question le genre de relation qu'il souhaite avec vous, il ce peux que vous perdiez les pédales et c'est ce qui est arrivé. La jolie brune n'a pas supporter, elle était à la fois effrayée, confuse, étonnée, des tonnes de questions traversaient son esprit mais aucune n'a trouvé de véritables réponses alors elle a fait la première chose qui lui semblait correct, qui pour elle avait un sens et elle est partie suivre son rêve. Ce pourquoi elle avait tant travaillé et grâce à qui ? Isaac. Alors depuis deux mois, elle travaille sans relâche, noye sa vie dans le boulot jusqu'à ce que ça recommence. Elle finit par faire confiance à Ayden, son soit disant garde du corps et il l'embrasse, lui aussi. Mais cette fois elle ne fuit pas, elle met les choses aux points. Elle ne veux plus de cette vie là, ou tout le monde à l'air de tout décider pour elle.

La journée terminé, Rachel ce sent bien et rentre comme à son habitude chez elle. Un quartier bien sympathique ou elle ce sent bien, les voisins ont toujours été charmant. La jeune femme ralentis arrivé dans sa rue et manque de ne pas s'arrêter chez elle. Ce n'est pas possible, pas lui, pas ici, elle à du mal voir. Il ne fait pas encore nuit mais cela arrive parfois, de voir des personnes qui ne sont pas vraiment ces personnes non ? La voiture garé, le moteur arrêté, Rachel à toujours les mains posé sur le volant et inspire profondément. Ce n'est que ton imagination Rachel. Ce dit elle alors pour ce rassurer. Elle prend son sac et ses clés de maison en mains et sort tranquillement, faisant claquer la portière, un bip sonore se fait entendre lorsque l'auto est verrouiller. La jeune femme ne bouge plus, il est là, devant elle. D'un ton agressif, il lui adresse alors la parole. « Tu fais quoi ici? » Surprise mais non sans hésitation, la jeune femme lui répond, sur le même ton et en toute franchise. « Pardon ? Ça fais deux mois que j'habite ici, ce serais peut être à toi de me dire ce que tu fiches ici... » Elle ne comprenait pas ce qu'il ce passait mais après tout, elle n'était pas parti très loin de chez elle et il était évident qu'Isaac avait du trouver un boulot dans le coin, sauf si il l'avait rechercher, ce dont elle doutait fort connaissant parfaitement l'homme. Elle avait blesser sa fierté, elle l'avait blessé tout court, Rachel en avait conscience mais elle n'était pas prête à s'excuser pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



cot
posts : 35
arrivé(e) le : 02/06/2013
disponibilité pour rp : chaud patate.
avatar : louis tomlinson.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t3129-j-allais-vous-dire

MessageSujet: Re: + making wishes in the dark (rachel) Ven 23 Aoû - 10:22

Face à face, on se fixe, on se toise. On ne cache pas notre mutuel étonnement de se retrouver ici, dans le quartier de Yellowsky, à des kilomètres de l’Irlande, à des kilomètres de ce que nous avons vécu là-bas. Je me rends rapidement compte que mon ton est froid, sec mais en même temps, je n’arrive pas à oublier ce que j’ai ressenti en la voyant partir sans jamais dire où elle allait. Maintenant, c’est évident. Maintenant, je sais qu’elle est venue ici, en Grande-Bretagne. Elle est face à moi et ce n’est pas un mirage. Le destin nous a remis sur le même chemin mais je n’arrive pas à en être heureux pour le moment. Tout ce que je ressens pour l’instant, c’est de la colère et de la tristesse. Si elle m’avait dit où elle allait, j’aurais su qu’en acceptant le poste qu’on m’avait proposé, je la retrouverais. Ou peut-être que j’aurais simplement changé d’avis, peut-être que j’aurais refusé le poste, sachant que j’aurais pu tomber sur elle et être encore plus malheureux. Elle est partie après que je l’aie embrassé donc ça voulait dire qu’elle voulait couper les ponts, ça voulait dire qu’elle ne voulait plus me revoir. Si j’avais su qu’elle vivait ici, jamais je n’aurais accepté l’offre de l’hôpital.

Mais avec des « si » on ne refait pas l’histoire, c’est bien connu. Malheureusement pour nous deux, nous nous retrouvons dans la même ville. Rachel me fait savoir tout aussi sèchement et froidement que je lui ai adressé la parole qu’elle est arrivée ici il y a deux mois. Certainement pour le foot. Le foot… Sans moi elle n’aurait pas repris le sport et elle ne serait pas là où elle en est. La fin de sa phrase m’arrache un rire nerveux, un rire ironique. On dirait que c’est moi qui n’aie rien à faire ici, on dirait que je n’ai pas le droit de quitter l’Irlande. Je pose ma main sur ma nuque, secouant la tête négativement, complètement ahuri par la situation. « J’ai terminé mes études et on m’a proposé un poste ici. » Je relève les yeux vers elle, un soupir filtrant mes lèvres. « Tu as l’air étonnée et même indignée alors que si tu m’avais dit où tu allais, on aurait évité cette situation vu que tu as pas du tout l’air heureuse de me revoir ! » dis-je sur la défensive. Pas besoin d’avoir fait de grandes études pour voir que j’ai beaucoup de rancœur envers Rachel. « Le foot hein ? C’est pour ça que t’es ici ? » Quelle ironie du sort… Nous sommes tout les deux ici pour notre travail. Nous nous retrouvons à Londres, alors qu’il y a des millards d’autres villes sur cette planète, pour le boulot. Je jette un regard derrière l’épaule de Rachel et constate qu’elle habite une bien jolie maison. « Ca a l’air de bien marcher pour toi, félicitations. T’y es arrivée. » Mon félicitations est tout sauf réjouissant, il est ironique. Qu’elle se rappelle grâce à qui elle est arrivée là où elle en est. Je baisse les yeux sur mon courrier sous mon bras. « Eh bien… Il ne me reste plus qu’à te souhaiter une bonne soirée, je crois. J’espère que tu n’auras pas à me croiser trop souvent ! » Malgré toute la colère que je peux ressentir pour elle, je ne peux pas m’empêcher de sentir mon cœur se serrer dans ma poitrine. J’aurais vraiment pensé qu’on serait heureux de se retrouver, qu’on se sauterait dans les bras et qu’on ferait table rase du passé. Mais non, j’y arrive pas et en voyant l’expression qu’affiche son magnifique visage, elle n’a pas non plus envie de vivre ce genre de retrouvailles. Notre amitié, notre entente et les soirées passées à la réconforter se sont envolés, ils font partie du passé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 278
arrivé(e) le : 14/02/2013
disponibilité pour rp : Demyan, Skyler, Ayden, Isaac ♥
avatar : nina dobrev

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2370-rachel-only-in-the http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2053-scarlett-once-upon-a-time-we-brun-bright

MessageSujet: Re: + making wishes in the dark (rachel) Ven 23 Aoû - 11:44


Vous savez, peu importe les décisions que l'ont prend, sur le coup, on pense toujours que c'est la meilleure chose à faire. Une seule petite décision peux changer le cour de vote vie à jamais. Parfois c'est pour le meilleur, et parfois pour le pire. C'est un peu comme un engagement, les retours en arrière ne sont pas possible. Tout ce qu'on peux faire, c'est avoir des regrets, mais à quoi servirait il ? Alors la plupart du temps on fait avec, on assume nos mauvais choix car sans crier gars, ils remontent à la surface et c'est comme une énorme gifle en pleine figure que vous prenez. On affronte alors la réalité en face parce que le choix ne s'offre plus à nous à présent. On a juste repousser l'échéance et empirer la situation. La voix de Rachel était sèche certes, mais non moins, bien au fond d'elle, ravi de le revoir à nouveau. Il répondit sans attendre à sa question .« J’ai terminé mes études et on m’a proposé un poste ici. » Elle avait vu juste, c'était le travail qui l'avait fait déménager. « Tu as l’air étonnée et même indignée alors que si tu m’avais dit où tu allais, on aurait évité cette situation vu que tu as pas du tout l’air heureuse de me revoir ! » Comment voulait il qu'elle réagisse ? Cette situation était quand même plutôt improbable ! Qu'elle chance avait il de ce retrouver dans la même ville et le même quartier alors qu'il y avait des tonnes de poste ailleurs ? « Tu te trompes, je suis contente pour toi, je suis sûre que tu le mérites ce boulot. » Elle préférait être franche, après tout, c'est surement ce qu'elle aurait du être ce jour là, le jour ou elle avait fait ses valises. Elle n'avait pas eu le courage et maintenant elle est payait les conséquences. Mais à qui la faute, jamais il n'aurait du l'embrasser. Chacun avait sa part de responsabilité dans l'histoire il devait le savoir.  « Le foot hein ? C’est pour ça que t’es ici ? » Je tournais la tête, évitant son regard. Ils savait très bien que c'était pour cette raison, pourquoi le demander. « Ca a l’air de bien marcher pour toi, félicitations. T’y es arrivée. » Et il continuait sur sa lancé, prenant toujours ce ton désagréable. La jeune femme sentait et comprenait la colère du jeune homme et malgré tout, elle aurait espérer que tout cette histoire ce termine autrement. Elle avait besoin de son meilleur ami, elle s'était senti trahie, il avait tout gâcher. Voilà ce qu'elle avait ressenti. Pourquoi ne l'avait il jamais appeler ? Rachel n'avais jamais changer de numéro, il aurait pu le faire.   « Eh bien… Il ne me reste plus qu’à te souhaiter une bonne soirée, je crois. J’espère que tu n’auras pas à me croiser trop souvent ! » Il mit court à la discussion assez tôt mais ce n'était pas fini pour moi. « T'es pas venu me voir juste pour me dire ça Isaac si ? Si on en est là, tu sais très bien pourquoi, oui j'ai été lâche de partir sans prévenir, oui je le regrette et oui tu m'as atrocement manqué mais si tu m'avais pas embrassé ce soir là, les choses auraient été différente tu le sais, j'étais pas prête, j'avais confiance en toi. » Peu importe ce qu'il pouvait dire à présent, Rachel lui avait dit ce qu'elle avait sur le coeur. Elle lui en voulait certainement mais pas au point de le détester à jamais. Ses sentiments et tout ce qu'ils avaient construit avait été remis en question ce soir là. Ce n'était pas le simple fait de s'ouvrir à quelqu'un qui lui faisait peur, mais de perdre encore un être cher à ses yeux et Isaac en faisait définitivement parti. La brune avait quitté l'Irlande et elle l'avait perdu, et pour ça, elle ne pouvait en vouloir qu'à une seule personne, elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



cot
posts : 35
arrivé(e) le : 02/06/2013
disponibilité pour rp : chaud patate.
avatar : louis tomlinson.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t3129-j-allais-vous-dire

MessageSujet: Re: + making wishes in the dark (rachel) Ven 23 Aoû - 13:48

La vie est faite de choix, de décisions. Il faut faire nos propres expériences pour apprendre de nos erreurs. Mais y a une chose dont je suis sûr, une chose que j’ai faite, que je ne regretterais jamais ; embrasser Rachel. Je sais que je devrais me sentir coupable, culpabilisé d’avoir sali la mémoire de mon meilleur ami, de l’ex fiancé de la jeune femme mais non. Je ne me sens pas mal pour avoir laissé parler mon cœur, pour avoir simplement suivi mon instinct. Je sais que je n’aurais pas dû, mais je ne regrette pas. Rachel ne m’a pas repoussé ce soir là. Elle m’a rendu le baiser que je lui ai spontanément offert. Bien sur, c’est par la suite que ça s’est gâté mais elle n’a pas ôté ses lèvres des miennes ce soir là et c’est exactement pour cette raison que je ne regrette pas mon geste. Jason m’a confié Rachel ce soir là, j’ai tenu ma promesse jusqu’au bout. S’il était vraiment mon meilleur ami, depuis là où il est, il ne peut pas m’en vouloir d’être tombé amoureux d’elle. Qui ne tomberait pas amoureux d’une jeune femme comme Rachel ? J’y ai veillé, durant tous ces mois, j’ai fais le meilleur ami possessif, celui qui surveillait ses fréquentations, celui qui se renseignait sur les hommes qui l’approchaient de trop près.

Bien sur, au jour d’aujourd’hui, plus rien n’est comme avant. Elle vit son rêve de sportive professionnelle et je n’ai plus vraiment mon mot à dire sur les personnes qu’elle fréquente. Mais être face à elle, fait remonter toutes sortes de souvenirs. Des bons, des moins bons. Surtout des moins bons à vrai dire. C’est le regard qu’elle me lance qui me fait le plus mal. Sans retenue, je lui déballe un peu tout ce que j’ai sur le cœur, sans pour autant mentionner le baiser que nous avons échangé. Rachel me dit être heureuse pour moi, je lève furtivement les yeux au ciel. Depuis quand elle fait dans les sentiments ? Je m’apprête à tourner les talons pour ne plus supporter d’être si proche d’elle mais à la fois si loin. C’est difficile à expliquer cette proximité qui me brule chaque veine de mon corps. Au dernier moment, Rachel reprend la parole, je me tourne face à elle et la toise du regard. Ses paroles se font franches, nettes mais je ne m’attendais vraiment pas à ça… Elle regrette. Elle vient clairement de me dire qu’elle regrette et malgré le fait qu’elle m’avoue une telle chose après autant de mois de silence radio, je n’arrive pas à arrêter de lui en vouloir. Le baiser apparaît dans sa conversation et je baisse quelque peu les yeux. Est-ce une raison pour disparaître du jour au lendemain ? Je ne pense vraiment pas, non. « Arrête. Ne me fais pas culpabiliser pour ce que j’ai fais, ça ne marchera pas. » dis-je en faisant un pas en sa direction jusqu’à ce que nos visages soient à une proximité à nouveau déconcertante. « Tu peux très bien m’en vouloir pour t’avoir embrassé, tu peux très me détester jusqu’à la fin de mes jours, ça n’empêche pas qu’on ne part pas du jour au lendemain sans rien dire. On aurait pu en parler, on aurait pu mettre les choses à plat mais non, tu as fui et tu m’as laissé dans l’inconnu. Alors désolé, mais je ne suis pas d’accord de prendre la responsabilité de notre présente situation ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 278
arrivé(e) le : 14/02/2013
disponibilité pour rp : Demyan, Skyler, Ayden, Isaac ♥
avatar : nina dobrev

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2370-rachel-only-in-the http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2053-scarlett-once-upon-a-time-we-brun-bright

MessageSujet: Re: + making wishes in the dark (rachel) Ven 23 Aoû - 16:27

Isaac avait toujours été là pour Rachel du plus loin qu'elle ce souvienne. Lors du déménagement de Jason, lors de la fête donné pour leurs fiançailles, le jour ou il l'avait brutalement quitté. Il avait pris soin d'elle quand elle était au plus bas, elle lui devait tout, ou du moins, une bonne partie de ce qu'était sa vie aujourd'hui. Et cela, elle ne l'avait jamais nié, il était la seule personne à la connaitre vraiment alors ce qu'elle ne comprenait pas, c'est pourquoi avait il franchit cette ligne ? La jeune femme n'avait jamais pensé que leur amitié franchirait ce cap, du moins, elle n'avait pas voulu y penser. Cela aurait été tellement étrange et pourtant, si logique. Lorsqu'elle avait pris la fuite, ce n'était pas son ami qu'elle fuyait, ni même son baisé qu'elle avait plus qu'apprécié à son grand désarroi. Rachel avait peur des sentiments naissant, peur de ce qui pourrait arriver, elle savait ce qu'elle ressentait et en même temps, c'était comme si son coeur était vide, qu'il ne voulait plus prendre le risque d'être à nouveau brisé. Et pourtant à chaque fois que le jeune homme ce trouvait près d'elle, son petit coeur ce mettait à battre de nouveau. « Arrête. Ne me fais pas culpabiliser pour ce que j’ai fais, ça ne marchera pas. » Elle passa ses mains sur son front avant de finalement croiser les bras, refixant son regard sur lui. Elle pouvait sentir son souffle à présent, elle se sentais désemparé, faible, elle avait juste envie de fondre en larme, que tout re devienne comme avant, mais c'était sans espoir. « Tu peux très bien m’en vouloir pour t’avoir embrassé, tu peux très me détester jusqu’à la fin de mes jours, ça n’empêche pas qu’on ne part pas du jour au lendemain sans rien dire. On aurait pu en parler, on aurait pu mettre les choses à plat mais non, tu as fui et tu m’as laissé dans l’inconnu. Alors désolé, mais je ne suis pas d’accord de prendre la responsabilité de notre présente situation ! » Ca serait tellement simple si elle le problème ce résumait à ça. La mort de Jason avait laissé un vide, un creux en elle qu'elle n'arrivait pas à expliquer, que ce soit à Isaac ou à quelqu'un d'autre, elle n'avait jamais été en mesure d'en parler. Si elle n'avait pas réussi à lui expliquer cela par téléphone, comment y arriverait elle maintenant. La pression devenait de plus en plus palpable, toujours en plein milieu de la rue, à la vue de tous et surtout à l'écoute. « Je ne te déteste pas.» Dit elle tout simplement, elle ne pourrait jamais le détester. Elle partie s'adosser à la voiture juste à côté d'eux. Laissant son regard ce porter sur l'horizon, elle continua donc voit plutôt calme compte tenu de la situation. « J'ai eu peur, peur de ce que tu m'as fait ressentir ce soir là. » commença t elle. L'entraineur m'avait contacté bien avant et je n'avais pas vraiment pris de décision. «Si j'ai décidé d'accepter, de partir, de te laisser sans rien dire, c'est, comment dire. Par ce que je me sentais; perdue. Complètement. » Ça ne changeais pas grand chose mais si il voulait les raisons de tout ça, il avait le droit de les avoirs, même si c'était un peu tard pour les excuses, la demoiselle en avait conscience. Seulement, comme on dit, mieux vaux tard que jamais. « J'arrive pas à expliquer ce qu'il ce passe, au fond de moi. Mais ce soir là, une fois rentrée, la seule solution que j'ai trouvé c'était ça. Partir, essayer de comprendre pourquoi je n'arrivais toujours pas à combler ce vide en moi. A l'époque, ça me semblait le plus simple, pas la meilleure solution mais la plus facile. » Rachel parlait, du mois essayait, pas facile de mettre les mots sur ce que l'on ressent parfois, ou sur ce que l'on aimerait ressentir. « Je n'ai jamais dit que c'était de ta faute.»
Revenir en haut Aller en bas
avatar



cot
posts : 35
arrivé(e) le : 02/06/2013
disponibilité pour rp : chaud patate.
avatar : louis tomlinson.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t3129-j-allais-vous-dire

MessageSujet: Re: + making wishes in the dark (rachel) Ven 23 Aoû - 17:54

Je comprends très rapidement que c’est l’heure des révélations, des explications. Après tout… Elle me doit bien ça. Elle est partie du jour au lendemain, sans donner de nouvelles. J’aurais pu lui téléphoner mais pour dire quoi ? Je me voyais vraiment mal lui demander où elle était après le baiser que nous avions échangés et puis j’ai surtout espéré que ça soit elle qui m’appelle, elle qui me demande de venir la chercher je-ne-sais-où juste pour savoir que je comptais quand même encore à ses yeux. Son silence radio m’a fait douté, douté de notre amitié, douté de tout ce que j’avais pu faire pour elle. J’ai été dans le doute tout ce temps mais maintenant, c’est l’heure des explications, le moment que j’ai tant attendu dans le fond. Rachel s’appuie sur la carrosserie de sa voiture, recréant un mètre de distance entre nous. Je pose machinalement mon courrier sur le capot et m’appuie à côté d’elle, croisant mes bras sur mon torse. Je suis à la fois anxieux de ce qu’elle va me dire mais j’ai aussi hâte d’enfin être au clair, d’enfin savoir si on va retrouver une amitié ou si dès ce soir, nous ne serons que de simples voisins. J’avais oublié à quel point j’aimais sa voix… Mon regard se perd dans le vide mais plus elle me parle, moins je suis en colère, comme si c’était tout ce que j’attendais pour que ma rancœur s’envole. Rachel a agit sur un coup de tête ce soir là, elle a paniqué parce que dans le fond, ce baiser lui a retourné l’esprit. Tout comme moi. Si elle n’avait rien ressenti, elle m’aurait remis à ma place et notre relation aurait certainement continué comme si de rien était… Le problème venait essentiellement de ce qu’elle a ressenti lorsque nous nous sommes embrassés. Elle a raison de dire que la fuite était la solution la plus simple, lorsqu’on panique, on agit toujours par facilité parce qu’affronter ce qu’on ressent peut parfois être très dur, très compliqué. Je tourne la tête vers elle, croisant son magnifique regard. « Merci pour ton honnêteté… » C’est un peu tard, mais je lui en suis quand même reconnaissante. Si elle l’avait fait dès le début, on aurait évité bien des silences et des doutes mais mieux vaut tard que jamais après tout non ? Je baisse furtivement mon regard sur ses lèvres, la dernière chose que j’ai pu effleurer chez elle avant son départ. « Et maintenant… Qu’est-ce qu’on fait ? Après toutes ces semaines de doutes, d’inconnu, j’ai besoin de savoir si y a moyen de rattraper notre amitié, si tu es capable d’oublier ce baiser ou si désormais nous ne serons que de simples voisins qui se saluent le soir en rentrant du travail. » Je ne tourne plus autour du pot, je suis franc et je crois que c’est ce que nous avons besoin. Plus de non-dits, plus de cachoteries. Autant qu’on soit fixés immédiatement même si sa réponse me fait peur. Après tout… Je ne lui demande pas de m’épouser, simplement de retrouver un semblant d’amitié. C’est ce qu’il y a toujours eu entre nous et comme il n’y aura probablement rien de plus entre nous, je vais me contenter de son amitié. Si ça se trouve, elle m’a même remplacé, si ça se trouve, elle a un nouveau meilleur ami qui veille sur elle et qui la conseille sur sa carrière, qui la rassure quand Jason lui manque… J’en sais rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 278
arrivé(e) le : 14/02/2013
disponibilité pour rp : Demyan, Skyler, Ayden, Isaac ♥
avatar : nina dobrev

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2370-rachel-only-in-the http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2053-scarlett-once-upon-a-time-we-brun-bright

MessageSujet: Re: + making wishes in the dark (rachel) Dim 25 Aoû - 9:53

Rachel avait fini par lui expliquer, certaine chose qu'elle avait gardé pour elle trop longtemps avait fini par sortir. Pourtant, il restait encore beaucoup à dire, beaucoup à faire pour retrouver un semblant d'amitié entre les deux jeunes. Rien ce serait plus comme avant, au contraire, leur relation serait surement plus franche et sincère qu'elle ne l'avait jamais été et c'était sans doute pour le mieux. Il fallait arrêter de tourne autour du pot et ça commençait par des explications. « Merci pour ton honnêteté… » Rachel croise sont furtivement son regard, l'ambiance est toujours tendu mais la situation s'est calmé. Isaac l'a rejoint, adossé à la voiture, ils sont proche physiquement mais encore tellement éloigné. « Et maintenant… Qu’est-ce qu’on fait ? Après toutes ces semaines de doutes, d’inconnu, j’ai besoin de savoir si y a moyen de rattraper notre amitié, si tu es capable d’oublier ce baiser ou si désormais nous ne serons que de simples voisins qui se saluent le soir en rentrant du travail. » En effet, maintenant qu'ils étaient voisin, qu'ils allaient probablement ce croiser tous les jours, pouvait il faire comme si de rien n'était ? Comme si toutes ces années à être aussi proche n'avait pas été ? Ce n'était pas possible, pas pour Rachel. Peux importe la raison pour laquelle elle avait fuit, elle ne souhaitait pas le perdre une nouvelle fois. Elle laissa sa tête ce poser contre la voiture, laissant son regard ce perdre dans le ciel, il ne faisait pas encore nuit mais on pouvait apercevoir quelques étoiles. « Si tu es capable de me laisser une seconde chance, alors oui, je pense qu'on devrait essayer d'être plus que de simple voisin. » Elle le regarda à nouveau, son sourire lui avait tellement manqué, tout comme leurs soirées télé, ses blagues idiotes, sa façon de toujours être là quand elle avait besoin de lui sans même qu'elle n'ai besoin de le lire. Il lisait en elle comme un livre ouvert et même si cela avait le don de l'effrayer par moment, elle ce sentait aussi en sécurité avec lui. Elle ce releva alors et se posta en face de lui, passant nerveusement sa main dans ses cheveux. « Je ne sais pas si on pourra un jour retrouvé ce qu'on avait mais je suis pas sur de pouvoir te croiser tous les jours et faire comme si tu étais un voisin parmi tant d'autres, comme si tu n'étais pas important pour moi. » Il leur faudrait surement du temps, mais ça valait le coup d'essayer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



cot
posts : 35
arrivé(e) le : 02/06/2013
disponibilité pour rp : chaud patate.
avatar : louis tomlinson.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t3129-j-allais-vous-dire

MessageSujet: Re: + making wishes in the dark (rachel) Mer 28 Aoû - 7:02

Je ne sais pas si je suis déjà prêt à la pardonner. On vient de se retrouver, au détour de notre quartier après plusieurs mois de silence radio. Je lui en veux encore énormément, je ne le cache pas mais le fait qu’elle s’explique, qu’elle m’ouvre son cœur sur ce qu’elle a pu ressentir en partant est déjà un grand pas pour un pardon. Mais serais-je capable de vivre dans le même quartier qu’elle ? De sortir sans me demander milles et une fois si je vais la croiser ? Vais-je réussir à nouveau à être un ami pour elle, à ravaler mes sentiments et à faire semblant ? Voilà ce que je vais devoir faire. Je lui ai demandé s’il y avait une chance que l’on retrouve notre amitié mais dans le fond, je commence à me demander si je ne suis pas un peu masochiste. Se contenter d’une amitié lorsqu’on est amoureux revient à se contenter d’un vélo lorsqu’on a l’habitude de rouler en Bentley… Mais je ne vais pas avoir le choix parce que je pense que ça serait pire à supporter si on devenait que de simples voisins. Je ne veux pas me garer devant chez moi et simplement la saluer de la main après tout ce qu’on a vécu, tout ce que j’ai fais pour elle. Ca serait vraiment la fin du monde pour moi d’aller lui demander du lait sans parler de choses et d’autres comme on en a l’habitude. Je crois en fin de compte, que je préfère encore faire semblant et qu’on essaie de retrouver ce qu’on avait avant… « Ca doit être faisable… » murmurais-je à propos de la deuxième chance. En même temps, je suis tellement amoureux d’elle que j’irais lui décrocher la lune si elle me le demandait. Je tourne un peu la tête vers elle et lui offre un petit sourire. Le premier de la soirée, le premier de la journée et le premier depuis bien longtemps. Elle non plus ne se sent pas capable de se croiser et de faire comme si de rien était ou simplement de se considérer comme des simples voisins et rien que cette remarque me réchauffe un peu le cœur. Elle non plus ne veut pas qu’on soit que de simples voisins… Je me répète cette phrase plusieurs fois avant de baisser le regard, me rappelant qu’elle ne ressent cependant pas les mêmes sentiments que moi et qu’elle parle uniquement d’amitié. Mais elle a raison, ça va peut-être nous prendre du temps, mais ça vaut sûrement le coup d’essayer. Main dans les poches, toujours appuyé sur la carrosserie de sa voiture, je lève les yeux vers ma maison, cette magnifique villa qu’on me paye. « Mes cartons ne sont pas encore défaits mais je suis sûr que j’ai déjà une bouteille d’un bon vin dans ma cuisine. Tu n’es pas trop fatiguée pour venir boire un verre ? » Je tourne les yeux vers elle pour voir sa réaction. Je sais que ses entrainements sont souvent pénibles, surtout avec la chaleur qu’il a fait ces derniers temps sur Londres mais j’ai vraiment envie qu’elle accepte. J’aimerais qu’on parle de sa carrière, qu’elle me raconte son déménagement et les amis qu’elle s’est fait ici, j’aimerais même qu’elle me promette de me faire découvrir la ville étant donné qu’elle est là depuis plus longtemps que moi. Je veux simplement retrouver ce qu’on avait avant. Mais sans les baisers bien sur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 278
arrivé(e) le : 14/02/2013
disponibilité pour rp : Demyan, Skyler, Ayden, Isaac ♥
avatar : nina dobrev

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2370-rachel-only-in-the http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2053-scarlett-once-upon-a-time-we-brun-bright

MessageSujet: Re: + making wishes in the dark (rachel) Lun 9 Sep - 12:37

La nuit était quasiment tombé, les journées ce faisait de plus en plus courte, le fin de l'été était proche. La jeune femme frissonnait, un vent frais s'était aussi installé, décidément, l’hiver approchait, la douceur des soirées d'été lui manquait déjà. Sa réponse lui fut plus plaisir que ce qu'elle n'imaginait. Il acceptait, de moins, d'essayer de reconstruire les liens qu'elle avait gâcher à s'enfuyant. « Ça doit être faisable… » Un sourire lui échappa alors, faisant mine de regarder ses pieds, elle n'aurait jamais penser ressentir ce genre de gène face à lui, eux qui était habituellement si communicatif. Elle avait l'impression de revenir plusieurs années en arrière, lorsqu'elle ce faisait abordé par la première fois par un garçon. Et étrangement, ce n'était pas désagréable. « Mes cartons ne sont pas encore défaits mais je suis sûr que j’ai déjà une bouteille d’un bon vin dans ma cuisine. Tu n’es pas trop fatiguée pour venir boire un verre ? » Le jeune homme lui proposa alors d'aller boire un verre de bon vin chez lui.  Rachel savait qu'Isaac gardait toujours quelques bouteilles au cas ou, "on ne sait jamais qui peux débarquer à l'improviste" disait il pour ce justifier. La brunette trouvait ça marrant et très prévenant de sa part et aujourd'hui, elle ce trouvait être cette raison. Cependant, après avoir couru toute la journée, elle voulait avant tout prendre une bonne douche et ce changer. Ce n'était pas une excuse pour éviter de passer un moment avec Isaac au contraire, elle en avait très envie. Ils avaient beaucoup de choses à rattraper et quoi de mieux qu'une bonne bouteille de vin pour ça. « Avec plaisir. Ça t'embête si je prend deux minutes pour me doucher avant ? » Elle ce sentait un peu idiote de lui demander la permission mais elle en avait vraiment besoin. Et lui aussi peut être ? Ce n'est pas comme si il n'avait jamais passé une soirée après un match ou une journée d'entrainement de la jeune fille mais ce soir, c'était différent. Cela faisait trop longtemps et elle ne voulait pas lui donner une mauvaise impression, elle voulait ce faire jolie pour lui, tout simplement. Elle n'osait pas ce l'admettre c'est tout. « J'en aurais pas pour longtemps, promis. » Rachel ne restait jamais traîner pour ça et puis, il n'habitait pas très loin. Le temps qu'elle termine, il aurait à peine débouché la bouteille ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar



cot
posts : 35
arrivé(e) le : 02/06/2013
disponibilité pour rp : chaud patate.
avatar : louis tomlinson.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t3129-j-allais-vous-dire

MessageSujet: Re: + making wishes in the dark (rachel) Mar 10 Sep - 6:45

Je ne sais pas ce qui me pousse à l’inviter chez moi. On vient de se retrouver, on a quelque peu mis les choses à plat mais est-ce pour autant une raison pour l’inviter à boire un verre de vin comme nous le faisions à l’époque quand tout allait bien. Car clairement, même si on a parlé, tout ne va pas très bien. Du moins pas de mon côté. J’ai trente ans et je vais devoir jouer l’adolescent éperdument amoureux mais qui ne peut pas le montrer. Ca me bouffe de l’intérieur mais un semblant d’amitié avec Rachel est mieux que rien du tout. Elle m’a terriblement manqué et même si j’étais froid et distant il y a quelques minutes, la sentir près de moi suffit à me remonter un peu le moral. Et puis, vous savez ce qu’on dit ? Pour oublier quelqu’un, il faut passer à une autre personne. Peut-être qu’il y a une jolie interne ou une jolie infirmière qui m’attend dans mon nouveau travail ? Qui sait ? J’ai toujours eu un faible pour les plus jeunes que moi. Mais pour l’instant… Je n’ai d’yeux que pour Rachel et je sais que dores et déjà que ça va me demander beaucoup de temps pour pouvoir la considérer comme une unique amie.

Contre toute attente, Rachel accepte. Elle me fait juste comprendre qu’elle aimerait passer d’abord chez elle pour se rafraichir avant de venir boire un verre. Je hausse les épaules. « Rejoins moi quand tu es prête. » Un faible sourire étire le coin de mes lèvres puis je tourne les talons, mains dans les poches pour retrouver ma nouvelle maison. Je jette un dernier regard par-dessus mon épaule puis entre chez moi. Cette maison sent encore la peinture fraiche et j’ai l’impression que même mes pas résonnent à cause de l’absence de meubles. J’avoue que ce genre de détails ne passent pas en priorité. Du moment que j’ai un lit, de quoi manger, la table du salon et le meuble à chaussures, je m’en cogne un peu. Je retire ma veste et me rend compte que j’ai oublié de laisser mon badge à l’hôpital. Je le décroche et le pose avec mes clés sur le comptoir de la cuisine. Je commence à fouiller dans mes placards pour trouver la bouteille de vin que j’ai acheté la veille pour fêter ma première journée à l’hôpital. Je finis par mettre la main dessus et je m’approche ensuite vers un de mes cartons pour trouver deux verres à vin. Je fouille un peu mais finit par les trouver. Je les rince vite sous l’eau claire puis les pose sur le comtpoir. Je prends deux hauts tabourets que j’instinle de chaque côté puis je jette un œil à travers la fenêtre, devant l’évier. Depuis ici, je vois la maison de Rachel. Ca me paraît surréaliste. Apparemment, elle est encore chez elle alors je vais m’occuper en traitant quelques dossiers que j’ai pris de mon bureau pour prendre de l’avance. Je pensais passer la soirée et la nuit seul et comme je n’ai pas encore de télévision, il fallait que je trouve de quoi m’occuper. J’ai deux cents dossiers à mettre au propre avec mes annotations et à apprendre presque par cœur. Je ne connais pas du tout les patients de cet hôpital et je ne veux pas avoir l’air d’un touriste en blouse blanche alors je me donne de la peine pour en apprendre un peu sur les patients que l’on traite dans mon secteur.

Les minutes passent et finalement, on toque à ma porte. Je sors de mon extrême concentration et me dirige vers la porte pour ouvrir. Je n’ai pas la surprise de savoir qui se trouve de l’autre côté mais un sourire étire quand même mes lèvres en voyant Rachel. Elle est tout simplement magnifique. Mais ça, ce n’est pas quelque chose de nouveau. « Entre. Désolée pour l’absence de meubles et les recoins remplis de cartons. Avec le boulot, je n’ai pas eu le temps de m’installer. » Et surtout d’aller faire un tour des magasins de meubles de Londres. Je ferme la porte derrière la jeune femme et l’attire vers le bar de la cuisine. « Tiens… » Je lui tends le verre de vin que je viens de remplir. « A quoi buvons nous ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 278
arrivé(e) le : 14/02/2013
disponibilité pour rp : Demyan, Skyler, Ayden, Isaac ♥
avatar : nina dobrev

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2370-rachel-only-in-the http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2053-scarlett-once-upon-a-time-we-brun-bright

MessageSujet: Re: + making wishes in the dark (rachel) Mer 11 Sep - 20:04

Nous sommes en milieu de semaine et pourtant, peu importe si Rachel doit travailler tôt demain, elle est ravi de pouvoir passer un peu plus de temps avec Isaac. Il l'invite chez lui alors que ses bagages ne sont surement pas défais mais peu importe, ils essayent de retrouver un semblant de ce qu'ils avaient, même si tout à définitivement changer entre eux, elle n'arrive pas à ce passer de lui, peu importe la distance que la jeune femme à souhaiter mettre entre eux. Elle s'en veux d'éprouver ce genre de sentiment à l'égard de son meilleur ami, et celui de son ex fiancé. Oui, elle ce sent coupable, mais elle n'y peux rien, il est de nouveau là et tout ce qu'elle souhaite, c'est le revoir sourire, le savoir heureux, alors elle accepte. « Rejoins moi quand tu es prête. » Sa journée fut épuisante et une bonne douche lui remettra les idées en place, c'est probable. Elle lui sourit, faiblement alors qu'il tourne déjà les talons vers son nouveau chez lui, à quelques pas de chez elle. Ils sont si proche et pourtant, si éloignés. C'est très étrange comme sensation. Rachel fini par se retourner à son tour, vérifiant si sa voiture est bien fermé. Un dernier coup d'oeil à son voisin avant de franchir le pas de sa porte.

La brunette dépose son sac à l'entrée ainsi que ses clés, prenant soin de verrouiller derrière elle. Rachel n'en aura pas pour longtemps mais elle préfère être prudente. Elle monte les escaliers et se dirige vers sa chambre ou elle possède sa propre salle de bains. Elle a beaucoup de chance d'avoir cette maison, elle est bien trop belle et trop grande pour elle toute seule mais hors de question de faire sa difficile. La jeune femme à penser à prendre une colocataire au départ mais finalement, elle s'est vite habitué à vivre seule. Elle se déshabille rapidement et file sous la douche déjà chaude, c'est apaisant, relaxant, un vrai bonheur pour une fin de journée aussi éprouvante. Rachel ce pose des questions, après tout, que va t elle bien pouvoir lui dire ? Elle commence à douter mais au fond, elle a déjà hâte d'y être. Elle se dépêche de sortir, sèche rapidement ses cheveux, brosse ses dents, non sans ce demander pourquoi alors qu'elle n'a encore rien manger, ce maquille légèrement et file s'habiller. Un jean, un chemisier plutôt jolie et habillé et une paire de talon. Elle enfile en plus sa petite veste en cuir, ça lui donne toujours un look sympa et il commence à faire frais dehors passé une certaine heure. Un dernier regard dans le miroir avant de partir, la jeune femme prend une grand inspiration avant de sortir de chez elle. Plus question de faire marche arrière à présent.

La jeune femme n'a mis que quatorze minutes, du moins d'après sa montre. Elle est devant le palier, chez Isaac, son nouveau voisin. Il n'y a pas de sonnette ou du moins, elle ne semble pas fonctionner alors on entreprends les vieilles méthodes, on toque ! Quelques secondes plus tard, la porte s'ouvre, devant un Isaac plutôt souriant et décontracter, enfin c'est l'impression qu'il lui donne et mine de rien, la jeune femme ce sent déjà beaucoup mieux. « Entre. Désolée pour l’absence de meubles et les recoins remplis de cartons. Avec le boulot, je n’ai pas eu le temps de m’installer. » En effet, plusieurs cartons trônent dans un coin de la pièce. Un sourire échappe à la demoiselle, le jeune Caldwell n'a jamais été très matérialiste, au moins quelque chose qui n'a pas changé. « Merci. Ce n'est rien, c'est tout à fait compréhensible. » Elle le suit jusqu'au bar, ne sachant que faire ou que dire, Isaac fini par lui tendre un verre de vin, décidément, il est vraiment parfait. « Merci » La jeune femme tendis son verre en même temps qu'Isaac.« A quoi buvons nous ? » Rachel croisa son regard, ne pouvant plus s'en détacher. A quoi pouvait il trinquer à part à sa venu ici ? Elle ne pouvait pas dire au plaisir qu'elle avait de le revoir, ce ne serait pas correct de sa part, elle même ne le comprenait pas encore, ou ne voulait toujours pas accepter la réalité des faits. Peu importe, ce soir, ils devaient avancer, tâcher de ce comporter comme des adultes et laisser les erreurs qu'ils avaient fait, ou plutôt qu'elle avait fait de côté. « A toi. A ce nouveau travail, cette nouvelle maison. A ta nouvelle vie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: + making wishes in the dark (rachel)

Revenir en haut Aller en bas

+ making wishes in the dark (rachel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NITWITTEDLY YOURS ❥ :: dancing cat road-