Partagez|

tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar



kftw
posts : 37
arrivé(e) le : 10/07/2013
avatar : james - the only one - franco.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2829-tobias-now-my-baby

MessageSujet: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 18:40



tobias jan van den forskleist

« kftw for ever, featuring james franco »


welcome, dude !

Nom : Van den Forskleist, ce n'est pas courant dans les rues de Londres, pas du tout même. C'est sûr, vu qu'il vient des Pays-Bas. D'ailleurs, là-bas, c'est un nom assez prestigieux, le genre de nom qui a une certaine histoire, vous comprenez. Par exemple, un des aïeux de Tobias fut une illustre figure militaire. Cependant, les Van den Forskleist ne font pas du tout partie de la noblesse. Le "Van den" néerlandais n'est pas du tout comme le "von" allemand ou le "du" ou "de" français, caractéristiques des familles nobles. Les Van den Forskleist ont seulement une histoire très proche de celle des Pays-Bas et font partie de ces très vieilles familles que tout le monde connue. Elle possède des liens étroits avec le ministre-président actuel. - Prénom(s) : Tobias s'est toujours bien accommodé de son prénom. Il est court, simple et disons... assez courant aux Pays-Bas. Les parents de celui-ci ne désirait pas un prénom trop loufoque ou trop hors du commun. Ce ne sont pas des stars de cinémas, ses parents, ils ne se permettraient pas des prénoms tournant vite au ridicule, c'est d'ailleurs plutôt mal vu trop de fantaisies au niveau du prénom de l'enfant. Ils ont cherché assez longtemps un prénom idéal, finalement, ils optèrent pour Tobias, entre autre, pour sa signification religieuse : "dieu est bon" en hébreu. Le deuxième prénom aussi court et simple que l'autre, Jan, a également une signification religieuse "dieu fait grâce" en hébreu. - Âge : Vingt-neuf ans, oui, la trentaine est toute proche. Il est assez confiant concernant son futur et ne se pose plus tellement de questions. Est-ce une bonne chose ? Ou une mauvaise chose ? Il ne sait pas. Parfois, il peut se comporter comme un vrai enfant pour amuser les gens mais il n'en reste pas moins une personne mature et très adulte. Il a déjà de belles années derrière lui et qu'il faudrait penser à réaliser l'un de ses plus grands rêves : fonder une belle et heureuse famille. - Date et lieu de naissance : Il est né en 1984. Mis à part que ce soit le titre d'un roman de George Orwell, l'un de ses auteurs favoris, 1984 était une année bissextile. Il avait une chance sur 366 de naître un vingt-neuf février. Et pourtant... Tobias vint bien au monde ce jour-là. Un jour spécial pour un enfant spécial répétait sa maman, c'était dans une clinique privée d'Amsterdan un jour spécial pour un enfant spécial. On lui fait souvent cette blague de lui donner des jouets pour enfants pour son anniversaire car il n'aurait que "huit ans", enfin bref, il prend cette blague de bon coeur même si c'est loin d'être la première fois qu'on lui dit ça. Il fête son anniversaire le vingt-huit février. - Nationalité : Ces deux parents sont néerlandais, il est né aux Pays-Bas donc il a la nationalité néerlandaise. Si vous voulez remonter à un peu plus loin, vous découvrirez que cette vieille famille a des origines allemandes suite à des mariages mais peu importe, il est néerlandais. Par contre, seulement son nom pourra vous faire penser qu'il est néerlandais car on ne décèle aucune once d'accent dans son anglais (c'est une chose dont il est très fier).  - Situation sociale : Très aisé ou très riche voire très bourgeois, voilà, c'est presque la même chose, non ? Un zéro, un de plus, un de moins, c'est rien. Mais c'est bien plus que votre paye mensuelle. Il n'a jamais manqué de rien, il sait qu'il est privilégié et a toujours eu conscience de ça. Tobias a toujours eu cette relation d'amour/haine avec l'argent. Pendant sa crise d'adolescence, il ressemblait au plus démuni des sans-abri. Il détestait le fait d'avoir de l'argent alors que les 3/4 de la planète en manquait. L'injustice dans le monde était un grand fléau et du haut de ses quinze ans, il désespérait de ne rien pouvoir faire contre ça. Maintenant... cette lutte rythme ses actes mais il découvre que l'argent a également beaucoup, beaucoup de pouvoir. - Sexualité : Il est hétérosexuel, ne s'est jamais intéressé aux garçons plus que pour des relations amicales. Il assumerait d'être homosexuel s'il l'était mais n'assumeraient peut-être pas de se retrouver du jour au lendemain à la rue pour ça. Cela ferait assez scandale tout d'abord, de plus, ses parents, fervents chrétiens, le déshériteraient sur le champ. Bon, c'est plus simple d'aimer une intelligente, jolie et gentille femme dans sa famille. - Vie amoureuse : Célibataire. Il sort d'une relation tumultueuse. Ses parents ont hâte de le voir fiancé, voire même marié mais lui, ne voit aucune fille qui pourrait lui convenir. Il n'est pas adepte des relations d'une nuit, il trouve ça dégradant pour les femmes et les respecte trop pour juste se servir d'elles (c'est son grand-père qui lui a inculqué ce "code d'honneur" et il le respecte farouchement) . Au fond de lui, ce célibat l'irrite fortement mais il a tellement d'autres chats à fouetter qu'il n'y pense même plus. - Emploi : Associé de Niels Pietersen dans son entreprise, cela fait dix ans que ces deux-là travaillent ensemble et l'homme le considère comme son fils.


Pourquoi avez-vous décidé de venir à Yellowsky ? On m'a beaucoup parlé de cet endroit, de l'ambiance, des gens qu'il y avait et de tout ce qui se passait en général. Cela me semblait être un endroit où il fait bon vivre mais j'avais trop de responsabilités à Amsterdam pour pouvoir les délaisser. Seulement, maintenant, mon associé, Niels, m'a demandé de le rejoindre. Mon petit frère se trouve également ici, cela fait d'ailleurs une éternité que je ne l'ai pas vu. Donc voilà, sur un coup de tête, j'ai pris le premier avion avec quelques affaires et j'ai posté ma candidature. Si je pense avoir ma place ici ? Bien sûr que oui. Cela peut vous sembler arrogant dit comme ça, mais il faut se rendre à l'évidence, ma chère Madame. Pourquoi ne m'accepteriez-vous pas ? J'ai certains talents, un bon compte en banque, je suis loin d'être laid et j'ai beaucoup beaucoup de contacts, m'accepter dans votre quartier ne ternira pas l'image qu'il a, au contraire. Puis, c'est aussi un bon moyen pour rencontrer de nouvelles personnes intéressantes. J'étais plutôt du genre à beaucoup travailler, à être sans cesse à des réunions, au téléphone ou dans un avion pour une conférence à l'autre bout du monde, ce qui fait que je n'avais le temps de rien. J'aimerais que cela change, nouer des nouvelles amitiés avec peut-être des gens qui partagent les même centres d'intérêts que moi. Je suis pas vraiment compliqué niveau amitiés et conversations... c'est un peu moins le cas dans les relations amoureuses, mais c'est une autre histoire. Si j'ai quelqu'un dans ma vie ? Bien évidemment que non. D'ailleurs, peut-être que je trouverais cette personne ici, qui sait. Ce n'est que le cadet de mes soucis mais s'il arrivait que j'ai ma chance avec quelqu'un de formidable, je ne dis pas non.

Et votre particularité, c'est quoi ? Si je vous dit F4, B7, E1, cela vous évoque quelque chose ? Oui, exactement, vous l'aurez reconnu ce sont trois combinaisons des multiples choix qu'offre un échiquier. Je suis un joueur d'échecs. Pas le meilleur, mais loin d'être le plus mauvais. Ce n'est pas très original, ce n'est pas tellement impressionnant que ça mais j'ai été le septième joueur d'échecs au classement mondial. Peut-être que je pourrais vous dire que je fais également des claquettes et que j'ai un numéro de magie, mais ce serait vous mentir. C'est bien mon seul don, les échecs, c'est un art. Encore une fois, je dois remercier mon grand-père pour m'avoir donné quelques stratégies mais l'élève n'a pas tardé à dépasser le maître. Je ne retire aucun bénéfice de ça, j'aurais pu mais ça reste ma passion. Mon frère et moi, on est connus pour être des gars bien élevés et surtout, plutôt intelligents et touche-à-tout. On a une tradition dans la famille. Chaque Noël, on recevait des cadeaux (normal) mais il y avait toujours dedans un objet qui n'était pas demandé. C'était un cadeau de nos parents, vous voyez ? Ils nous offraient quelque chose et dans l'année, on devait apprendre à s'en servir. Sinon, le Noël suivant, aucun cadeau, tout revenait à l'autre frère. J'ai reçu un ukulélé, un club de golf, une raquette de tennis, un fleuret d'escrime et bien sûr, un échiquier. Ce sont les cadeaux dont je me rappelle le plus mais sinon, il y avait des petits objets tels qu'un harmonica et un set de couture (si si). On ne maîtrise pas forcément toutes ces disciplines mais on sait se débrouiller avec ses objets. J'ai pleins de talents comme cela mais ce sont des petits trucs que je sais faire. Je ne sais pas si on peut considérer ça comme un don. Cela m'a juste permis d'être quelqu'un de très polyvalent et plein de surprises !

Comment vous définiriez-vous ? Je suis un mystère ambulant, on pense pouvoir me lire à livre ouvert mais c'est parfois beaucoup plus compliqué que ça. On croit me comprendre, on croit saisir ce que je dis ou pense mais les vraies choses me concernant leur échapperont toujours. Les milliers et milliers parties qui forment mon « moi » sont inatteignables. On ne peut en prendre qu'une infime partie à la fois, vous comprenez? Les autres filent, les autres n'attendent personnes, et s'évanouissent en milliers de questions. Je ne suis pas compliqué mais je suis humain, et ça, les autres personnes ont tendance à l'oublier. Je ne sais guère d'où leur vient cette lubie de vouloir à tout prix mettre des adjectifs sur mes « traits de caractères » alors qu'il faudrait toute une vie pour pouvoir se faire une idée de ça. Je change tous les jours. Mon interlocuteur influe sur mes actes futurs. Et il y a également des choses que je ne dis à pas tout haut. Mais si vous voulez jouer à ça, d'accord, je suis partant. Le fait que je fasse des dons à diverses organisations fait que les gens me disent philanthrope, généreux et bon. Je fais plutôt attention à mon apparence, on me dit coquet. Seulement, c'est juste une part de mon éducation que d'avoir toujours l'air élégant et présentable. Je peux tout porter. Non rigolez pas. Je vous assure qu'il n'y a pas de vêtements précis qui ne m'aille pas (hormis peut-être les soutiens-gorges). Je peux porter une marinière avec autant de classe que si je portais un costume trois-pièces sur mesure. J'ai aussi une tête à chapeau et j'ai pas l'air trop con avec des lunettes sur le nez. Là tout de suite, on se dira que je suis prétentieux. Si je ne bois pas, je suis coincé. Si je refuse les avances d'une femme plutôt séduisant qui n'en veut qu'à mon argent, je suis homosexuel. Si au contraire, je me la tape et si je recommence avec d'autres filles, je suis un playboy. A penser comme ça, on m'a toujours dit que je me ferais bouffer dans la vie. D'être si... disons, philosophe. Mais c'est faux, voyez ma situation actuelle. Je suis juste humain. Je m'adapte comme je peux. Je ne peux pas me définir, mettre des mots sur ce que je suis. Je suis désolé, c'est ainsi, peut-être qu'à cause de ça, je serais refusé mais j'ai trouvé ces questions assez ridicules. Si je n'avais pas eu de dons ? Si je n'avais pas eu de raisons particulières de venir ici ? Qu'est-ce que vous auriez fait... ?


beautiful g33k, we love you !

Pseudo : glass skin/sothida. - Identité : femme. - Âge : treize. - Type de personnage : scénario de niels l. pietersen. - Comment avez-vous découvert le forum ? cf. les anciennes fiches. - Quelle sera votre fréquence de connexion ? whatever. - Comment définiriez-vous le forum, là, à chaud ?  amazing.


Dernière édition par Tobias Van den Forskleist le Sam 13 Juil - 13:13, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



kftw
posts : 37
arrivé(e) le : 10/07/2013
avatar : james - the only one - franco.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2829-tobias-now-my-baby

MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 18:40

tell me your story

Citation :
ACTE II

La très grande maison appartient au style classique, c'est sûr, mais on peut deviner les bribes d'influence néo-flamande et baroque. Pour n'est que bling-bling, dorures et le plus tape-à-l'oeil possible mais il y a tellement élégance et d'histoire émanant des murs, fenêtres, plafond que l'on ne peut que s'incliner devant le bon goût de l'architecte ou du décorateur. A l'entrée, un escalier immense de marbre gris qui  mène jusqu'au premier étage. Il y a une imposante porte qui mène sûrement au salon, des rires, bruits de pas, éclats de voix se font entendre. La décoration est plutôt sobre, absence d'objets personnels si ce n'est trois tableaux, des plantes vertes et un vase avec de magnifiques fleurs dedans. Le bureau est tout à fait à droite, un mur le séparant des autres pièces. Il y a également une porte, ouverte. On aura disposé, un bureau, du matériel de travail, une bibliothèque et des fauteuils autour d'une petite table. Si le théâtre est doté d'une fosse d'orchestre, installez une fenêtre au dessus de celle ci. Le rideau se lève sur un Tobias regardant par la fenêtre ou assis derrière son bureau. Il est souriant, l'air un peu pensif mais il a l'air guilleret. Il porte une chemise violette et ses cheveux sont impeccables. Le majordome, très calme, entre, suivi par Mr. Maes quelques temps après.

scène 1.

LE MAJORDOME (ouvrant la porte) :
Bonjour monsieur...

JACOB MAES (ôtant son chapeau) :
Je suis Jacob Maes, journaliste pour de Telegraaf.

LE MAJORDOME :
Bonjour monsieur Maes, suivez-moi je vous en prie. Nous vous attendiez plus tôt dans la journée.

JACOB MAES :
Je ne pouvais pas faire autrement que de venir assez tard, j'ai du remplacer un de mes collègues sur l'affaire de l'épicerie... qui se trouve à l'autre bout de la ville. J'espère que mr. Van den Forskleist pourra m'excuser de ce retard.

LE MARJORDOME :
Oui, je le conçois tout à fait. Ne vous inquiétez pas, je doute qu'ils vous en tienne rigueur. Monsieur nous attend dans son bureau.

Les deux hommes vont du côté jardin, au côté cour de la scène. Le majordome frappe trois coups à la porte, puis les deux hommes entrent dans le bureau.

TOBIAS :
Oh, bonjour ! Vous êtes le journaliste du de Telegraaf ?

JACOB MAES :
Oui, en cher et en os. Je suis Jacob Maes. Enchanté mr. Van den Forskleist.

TOBIAS :
Bon, eh bien, comme vous le savez, j'ai choisi des journalistes au hasard, du moins, un journaliste au hasard pour une interview. J'ai choisi ça un peu au hasard vous savez, mais je suis content que cela soit vous. Vous m'avez l'air très professionnel.
JACOB MAES :
C'est un honneur de pouvoir rédiger cet article, vous savez, et pour ce qui est de mon côté professionnel, ce n'est pas à moi d'en juger mais bien à mes patrons.

TOBIAS :
Eh bien, faites tout ce que vous avez à faire, mettez vous à l'aise, nous discuterons autour de la petite table. (au marjordome :)Annulez tous mes rendez-vous d'aujourd'hui. Reportez ça quand vous voulez.

LE MAJORDOME :
Bien monsieur, autre chose ?

TOBIAS :
Exigez de toute la maisonnée que personne ne doit me déranger. Puis, joignez maman et dites lui que le dîner de jeudi est confirmé. Je pense que ce sera tout.

LE MARJORDOME :
Pour m. Pietersen, que dois-je faire ?

TOBIAS :
Oh...j'avais oublié ce problème. Normalement, je devais le voir ce soir mais il a eu un empêchement. Je ne peux pas régler ça avant un moment... Bon, je n'ai pas le temps de penser à ça. J'y réfléchirais ce soir, si il appelle dites lui que tout est prêt mais que je ne suis sûr de rien pour les transactions.

LE MAJORDOME :
Je me charge de tout ça.

Sortie du Majordome.

scène 2.
TOBIAS (prenant place dans un fauteuil) :
Bon, on commence ? Je vous en prie asseyez-vous. Demandez-moi tout ce que vous voudrez, je me ferais un plaisir d'y répondre.

JACOB MAES :
Je sais bien que les informations suivantes peuvent être trouvées sur Wikipédia mais j'aimerais bien, pour commencer, que vous me faites une courte biographie de vous-même. Tout ce qui vous passe par la tête, les grandes parties de votre histoire et de vous-même.

TOBIAS :
Est-ce que je dois être honnête ?

JACOB MAES :
Que si vous en ressentez le besoin.

TOBIAS :
Eh bien, je suis Tobias. Je suis le fils aîné des Van den Forskleist. Mon nom complet est Tobias Jan Van den Forskleist. Je suis né en 1984, le vingt-neuf février. J'ai un petit frère que j'adore. J'ai toujours vécu ici à Amsterdam. J'ai déjà pas mal voyagé. Mes villes préférées sont Casa Blanca, Paris et Venise. Mon petit frère ne vit que pour Londres. Sinon, je travaille avec Niels Pietersen depuis plus de dix ans. Et puis, j'ai monté en grade, comme vous pouvez le voir. Qu'est-ce je peux bien dire de plus ?

JACOB MAES :
Avez vous quelques anecdotes sur votre enfance ?

TOBIAS :
Oh oui ! des tas !

JACOB MAES :
Bien, faites vous plaisir.

TOBIAS (réfléchissant) :
Quand j'étais petit dès que j'étais en colère, au lieu de me mettre à hurler, j'allais me cacher dans le jardin jusqu'à la nuit tombée. C'est un grand jardin. Un très grand jardin. Il est d'ailleurs relié à une forêt. Ce grand jardin offre un nombre incalculable de cachettes mais moi, je n'en aimais qu'une. Une seule. C'était un petit espace entre deux arbres, ces deux arbres semblaient tout à fait normaux mais si on avançait un peu, on pouvait observer un amas de branches. Cet amas de branches est naturel, il semble avoir été bousculé par le vent mais cela ne le rend qu'encore plus normal. Le normal ne saute jamais aux yeux des hommes. Combien de fois ont-ils chauffé à trouver l'endroit où je me cachais mais qu'ils ne cherchaient jamais au bon endroit ? Ils fouillaient les buissons, cognaient le tronc des arbres, avaient le nez en l'air pour regarder les branches alors que ma cachette se trouvait à leur pied. Dans ces branches, il y avait un petit trou, juste assez grand pour qui je puisse y mettre mon corps de gosse de six ans à peine.

JACOB MAES :
Qu'est-ce que vous y faisiez ?

TOBIAS :
J'essayais de faire sortir ma rage.

JACOB MAES :
Comment ?

TOBIAS :
Je me mettais en position fœtale, je chantais une comptine dans ma tête et je me répétais que tout le monde était idiot.

JACOB MAES :
Quelle était cette comptine ?

TOBIAS :
Une version coquine d'au clair de la lune que me chantait mon grand-père mais je n'ai compris les paroles que très tard. Oui, oh. Ca a fait cet effet à mes parents quand je leur ai chanté en face. Mon grand-père est quelqu'un de très spécial.

JACOB MAES :
Vous ne l'aimiez pas ?

TOBIAS :
Cessez de faire des hypothèses hâtives. Je n'ai jamais dit que je ne l'aimais pas. Au contraire. C'était un peu l'homme que j'admirais le plus. Il y avait mon père, bien sûr, mais mon grand-père était d'un autre genre.

JACOB MAES :
Quels souvenirs gardez-vous de lui ?

TOBIAS :
Un homme qui fumait des camels en écoutant du Stravinski et du Prokofiev.

JACOB MAES :
Quelle est la plus grande chose qu'il vous ait apprit ?

TOBIAS :
Les échecs.

JACOB MAES :
Pardon ?

TOBIAS :
Les échecs.

JACOB MAES :
Le jeu ?

TOBIAS :
Oui. Je préfère dire le sport.

JACOB MAES :
Ah, je m'en rappelle... vous avez participé au tournoi Wijk aan Zee.

TOBIAS :
Oui, j'ai été treizième au classement. Puis septième mondial. Mes parties préférées sont celles simultanées et également avec des gens qui s'y connaissent. Je ne suis peut-être pas le meilleur mais je ne suis pas trop mauvais et j'aime bien me confronter à des joueurs expérimentés. Les échecs c'est tout un art et c'est ce que mon grand-père a su me transmettre. C'est une réelle passion.

JACOB MAES :
Avez vous d'autres passions dans la vie ?

TOBIAS :
Les gens, les livres, l'odeur des choses, la bonne musique, l'amour et l'espoir.

JACOB MAES :
J'aurais été étonné si vous m'aviez répondu l'argent, les filles et les belles voitures.

TOBIAS :
Je suis si prévisible que ça ?

JACOB MAES :
Non. Disons, que votre côté poète n'est plus un secret pour personne.

TOBIAS :
Côté poète ?

JACOB MAES :
Oui.

TOBIAS :
Développez.

JACOB MAES :
Eh bien, le fait que vous êtes loin d'être comme tous ces hommes superficiels.

TOBIAS (pensif) :
Oh, je vois. Je ne sais pas vraiment si je dois le prendre comme un compliment.

JACOB MAES :
De ma part, c'en est un.

TOBIAS :
Bon, alors, merci.

JACOB MAES :
Ne me remerciez pas. Racontez moi plutôt d'autres anecdotes.

TOBIAS :
Eh bien, je me demande ce que vous allez écrire mais vous avez besoin de beaucoup d'anecdotes.

JACOB MAES :
Je dirais que c'est ce qui attire plus les gens, savoir des petites choses anodines sur vous, c'est se sentir plus proche. Se dire ''en fait, il est tout à fait normal''.

TOBIAS :
Remus et moi, on s'est jamais trop plaint de nos parents. Vous savez pourquoi ? C'était peut-être pas les parents les plus cool de la terre, ils nous laissaient pas libres de faire ce qu'on veut mais je sais pas... j'ai beaucoup de respect pour eux. Ils sont très axés sur la religion, ça aurait pu être une tare, mais ils ne sont pas fermés d'esprit. Vous voyez le genre ? Je sais qu'il essayeraient de me persuader que je fais quelque chose de mal pendant au moins... un trimestre... puis ils finiraient par l'accepter. Il savent que si je l'ai choisi, c'est que je suis assez grand pour décider si cela est bien pour moi ou non. Ils m'ont toujours laissé faire histoire que je comprenne de mes erreurs, ils m'encourageaient c'est sûr, mais jamais il ne s'opposaient fermement à ce que je fasse quelque chose. C'est pourquoi... c'est pourquoi entre l'âge de quinze et dix-sept ans, j'ai fini par vivre comme un clochard.

JACOB MAES :
Un clochard ?

TOBIAS :
Oui, oui, vous avez bien entendu. J'avais les cheveux longs, je ne me lavais plus, j'avais des habits sales, je passais mon temps à jouer aux échecs, résoudre des équations et lire des livres. Les seules personnes que je voyais étaient mon frère et mon grand-père.

JACOB MAES :
Pourquoi ce changement de... mode de vie ?

TOBIAS :
J'étais en pleine crise d'adolescence. Ma meilleure amie, Eva, vient d'une famille très démunie et ça me tuait de ne rien pouvoir faire pour elle. J'étais révolté qu'il y ait tant d’injustices, je voulais soigner tous les maux de la terre avec mon argent. J'ai été remis en place par mon grand-père parce que lui aussi était passé par cette crise. Il m'a giflé. Fort. Mais je ne lui en ai pas voulu. Parce qu'il a argumenté.

JACOB MAES :
Qu'a-t-il dit ?

TOBIAS :
Il m'a dit que ce n'était pas comme ça que j'allais faire bouger les choses. Et...

JACOB MAES :
Et … ?

TOBIAS :
Il avait raison. Il m'a dit que c'était les personnes comme Eva qui pourraient faire bouger les choses.

JACOB MAES :
Que faisait-elle ?

TOBIAS :
Elle travaillait dur, elle était excellente à l'école et à côté faisait un petit boulot pour aider sa famille. Elle a toujours refusé mon argent mais ces parents l'acceptait. Non pas parce qu'ils étaient malhonnêtes mais parce qu'ils en avaient réellement besoin.

JACOB MAES :
Et Eva, comment vous vous êtes rencontrés ?

TOBIAS :
A l'école, elle me narguait parce qu'elle avait des meilleures notes que moi. Elle me narguait mais c'était toujours subtil. C'est c'que j'ai toujours aimé chez elle. Elle est brillante.

JACOB MAES :
Que fait-elle maintenant ?

TOBIAS :
Elle est étudiante, nous nous voyons encore. Moins depuis que je travaille dans l'entreprise de Niels.

JACOB MAES :
Oh, et comment ça se passe avec mr. Pietersen ?

TOBIAS :
Bien. Il aime le fait que je sois plutôt quelqu'un de travailleur, avec des idées... et de l'ambition.

JACOB MAES :
Pourtant, vous ne semblez pas prêt-à-tout pour le pouvoir.

TOBIAS :
C'est bien pour ça que je suis particulièrement dangereux... En affaires, bien sur. Je ne ferais pas de mal à une mouche.

JACOB MAES :
Et vos adversaires qui ont subi des défaites alors ?

TOBIAS :
Oh, mais dans le sport, y'a pas de mal.

JACOB MAES :
C'est plutôt un jeu, sans offense.

TOBIAS :
Les échecs sont un sport à part entière.

JACOB MAES :
Oh, c'est un sport cérébral. Je parlais physique.

TOBIAS :
Un peu de golf et de polo, de temps à autres.

JACOB MAES :
Ces sports ont la réputation d'être très élitistes.

TOBIAS :
Pouah... si on se fit à ce que les gens disent de mal sur quelque chose, on ira pas très loin non ?

JACOB MAES :
Vous avez tout à fait raison.
(un silence fait suite à ça, aucun des deux personnages ne semble vouloir le briser)

TOBIAS :
Qu'est-ce que je peux faire pour vous encore ?

JACOB MAES :
Un petit mot sur vos projets futurs ?

TOBIAS :
Eh bien, je ne dévoilerais en rien les plans futurs de l'entreprise mais si vous voulez savoir, tout se déroule vraiment bien. Il y a des choses que nous redoutons, c'est vrai mais rien pour vraiment contrecarrer nos projets. On se complète avec Niels. De plus, ayant d'autres obligations à l'étranger, il se déplace souvent et je reste sur place pour le seconder. J'ai horreur de l'avion.

JACOB MAES :
Comptez...

Elle referme le journal et le jette d'un geste désinvolte sur la petite table. « Non... ! Je n'y crois pas.... Ils ont écrit une pièce de théâtre sur toi. » « Oh calme toi, ce ne sont que tes chers camarades de faculté pour un travail. » « Ah ouais ? » « Oui, une collaboration entre les littéraires et les journalos, puis le rédacteur du de Telegraaf a accepté de le publier dans un numéro spécial, voilà tout. » « Tu parles de Remus ? Ca fait vachement de temps que je ne l'ai pas vu ce mioche ! » « Un mioche à Londres, maintenant. Il fait ces études là-bas. On lui avait proposé de s'installer avec la tante mais il a préféré un quartier... Yellowsky, il me semble. » « Eh, j'ai entendu parler de ce quartier ? » « Ah ? Enfin bon, tu m'expliqueras ça plus tard. J'ai pas envie de parler de ce sale gosse. Mine de rien, il me manque. Je n'ai plus de souffre-douleur. » « Quoi ? Tout le monde sait que c'est lui qui te menait à la baguette. » « Moi ? Tu dois sûrement faire erreur. » Elle sourit. Elle n'a jamais été aussi jolie qu'à ce moment là. Moi, je reste là, comme un bêta à la regarder sourire et à sourire aussi. C'est pas un sourire de ceux qu'elle fait pour faire plaisir au gens comme elle le fait si souvent. C'est un sourire vrai, je le sais, ça se voit. J'ai passé des heures à l'observer. Elle m'a dit qu'il n'y avait qu'à moi à qui je pouvais offrir ses sourires parce que je saurais les garder au chaud dans mon coeur. C'est un sourire que je connais bien. Elle porte le gilet que je lui ai offert pour son anniversaire. Elle a relevé ses cheveux en un chignon d'où s'échappent quelques mèches folles. Elle ne les détachent que rarement, de plus, elle met de fausses lunettes de vue à monture noire. Elle m'expliqua un jour qu'on la prenait davantage au sérieux avec tout ça. Et c'est aussi pour ça qu'elle porte des ensembles horribles, des chaussures horribles qui ne lui vont pas du tout alors que je lui offre des habits qui épouseront mieux son corps de femme. Mais non, elle garde ses chemises bon marché, ses pantalons droits et elle fait la folie de mettre un blazer par dessus tout ça. Elle ne met les habits que je lui donne que quand elle vient me voir, pour me faire plaisir, et ça me fait plaisir. De plus, il n'y en a qu'une partie. Elle a du donner l'autre partie à une quelconque association. Je ne l'ai jamais vu maquillée. Peut-être légèrement mais vraiment, je ne l'ai jamais vu peinturlurée à outrance. Elle a un visage qui capte la lumière et... cela suffit. Cela suffit amplement à faire jaillir la douceur de ses traits, la grâce et l'harmonie de son visage. Elle a un grain de beauté sur la joue. Et une toute petite cicatrice à l'arcade. C'était une altercation avec des potes à son frère. Elle s'en était vachement bien sortie quand j'avais vu la têtes des mecs après ça. Je lui vouais un culte sans pareil, une admiration sans égale et une dévotion infinie. Je l'ai regardé ôter l'élastique qui maintenait ses cheveux. Je suivis des yeux la cascade de cheveux qui se dévoilait à moi. Elle enleva ses lunettes. Elle faisait beaucoup plus jeune ainsi, on pouvait retrouver l'adolescente avec laquelle j'avais traversé plus de la moitié de ma vie. Cela étira un peu plus mon sourire mais il s'évanouit aussitôt quand je vis qu'elle ne partageait pas mon amusement ni ma gaieté. « Je vais me marier. » Elle va se quoi ? « Pardon ? » Je déglutis non sans peine comme si l'information peinait à passer. « Tu m'as très bien comprise. » Oh oui, que je l'avais comprise. Et en même temps je comprenais la fatalité qui me frappait et les regrets qui allait se collecter dans ma mémoire. Je ne parvenais pas à digérer l'information. « Félcstebjdions. » « Merci, mais si tu pouvais savoir à quel point cela sonne faux. » Je lui lance un regard désolé. Elle semble comprendre. Elle doit comprendre. Elle s'avance vers moi, s'installe sur mes genoux et passe ses bras autour de mon cou. Elle pose son front tout contre le mien et ferme les yeux. Je pose mes mains sur ses hanches, comme si j'étais prêt à la repousser. Elle semble avoir compris mon intention. « Tobias, s'il te plait, non. Ne fais pas ça. Je t'en supplie. » Impuissant, j'obéis et resserre notre étreinte. Devant tant d'impuissance, une larme coule le long de ma joue, traçant un sillon pour ses soeurs qui ne tardent pas à la suivre. Eva rouvre les yeux et pose sa paume contre ma joue. Elle essuie d'un revers du pouce mes joues humides... mais cela ne me fait que pleurer de plus belle. J'ai mal. C'est vraiment douloureux. Je suis incapable de placer d'où vient cette douleur mais c'est là, contre ma poitrine. Je prends sa main et la pose sur mon torse. A l'endroit même où j'avais l'impression de faire une hémorragie interne. Je ne cherchais pas à la faire culpabiliser. Je voulais juste qu'elle m'aide, d'un regard, à un peu soulager cette peine. Elle se serra plus contre moi, posa son menton sur mon cuir chevelu. J'avais vraiment envie de lui demander pourquoi elle s'accrochait à moi, pourquoi elle nourrissait la dépendance que je ressentais à son égard alors qu'elle allait se marier avec un autre. Ses milliers de cheveux sentent son shampooing. Sa nuque sent son parfum. Et moi, moi je sens déjà qu'elle me manque. Elle me manque alors qu'elle ne m'a jamais appartenu. Quel triste sort. Les sanglots cessent au bout d'un long moment. Et le silence plane mais il y a tellement bruit que ma réaction instinctive serait de me boucher les oreilles. Tout ce brouhaha, c'est dans ma tête. Les milliers de questions qui se percutents sans jamais trouver leurs réponses. Tout se perd, tout se mêle. Est-ce bien réel ? Je sens ses lèvres contre ma joue. Elle les fait glisser le long de mon visage puis dans mon cou. Cela me fait rire, c'est une de mes parties sensibles. Finalement, je la stoppe dans son élan. La prenant par les épaules, je l'éloignais de moi pour la forcer à me regarder. « Pourquoi ? » Elle baisse les yeux comme une enfant prise en faute et fixe ses mains. « Je ne peux pas continuer Tobias. Je ne peux pas. Tu risques beaucoup. C'est pervers, malsaint. J'ai plus envie de jouer à ça. On est des adultes, Toby. On a des responsabilités et des devoirs. C'est bientôt la fin de mes études et j'ai trouvé quelqu'un. Il est moins riche que toi, il est moins sympa que toi, il est moins beau que toi, voire pas vraiment beau d'ailleurs. Mais on se respecte. On s'aide. On veut fonder une famille et c'est ça dont j'ai besoin. » « Mais moi aussi c'est ce que je veux, je le souhaite de toutes mes forces ! » C'était la vérité. Moi aussi depuis que la trentaine approchait je me disais que c'était la chose que je souhaitais le plus au monde et également réussir dans ma carrière. Si elle n'avait pas été sur mes genoux, je me serais levé d'un bond pour lui prouver à quel point ce genre de choses me travaillait aussi. « Écoute, je ne changerais pas d'avis, tout est déjà plannifié. Je voulais te demander d'être mon témoin. » Je me mords la lèvre inférieure, les yeux dans le vague. L'envie me démange de dire non, de la renvoyer dehors et de lui pourrir la vie mais je ne suis pas ce genre de personne. J'aurais parfois voulu dans ma vie être plus égoïste et égocentrique. Cela m'aurait causé moins de problèmes et/ou de nuits d'insomnies. « Pensais-tu que j'allais dire non ? » Elle me sourit. Elle semble soulagée. « Je sais pas, mais c'était pour la forme quoi. » L'atmosphère se détend. C'est ce moment présent où vous êtres obligé de passer à autre chose. C'était soit vous vous énerviez contre elle et elle s'en allait, soit vous chialiez toute la nuit et elle partait toute seule. On fait semblant d'avoir déjà digéré la nouvelle alors que c'est juste coincé quelque part mais quelque chose d'autre accapare notre attention. On a passé la soirée, sur le toit, elle m'a parlé de son futur mari. Je l'imaginais très laid, très bête ethorriblement ennuyeux pour me consolet. Leur rencontre, leurs rendez-vous, lurs conversations, elle m'en parlait mais je sentais qu'il y avait une ombre au tableau. Mais loin de lui demander si elle allait se plaire avec l'autre là, je lui ai demandé : « C'est ainsi que tu me vois ? Pervers et malsain ? » Elle ne comprit pas tout de suite. « Tu sais, tout à l'heure. Quand je t'ai demandé pourquoi. » « Écoute Tobias, je pensais que tu avais compris depuis longtemps que c'est pas normal d'avoir ce genre d'attirance. Peut-être que ça te plaisait mais j'le faisais juste pour avoir du fric. Cela ne t'a pas suffi qu'un de tes collègues de bureau lance cette rumeur basée sur des faits réels ? C'était ta réputation en jeu. Je ne veux que ton bien, tu m'entends ? T'a failli perdre ton job, heureusement qu'on faisait ça ici et qu'on a pu prouver que tu venais juste me chercher parce que sinon... Heureusement que Niels était là aussi. » « Est-ce que je suis anormal ? » « Non, tu n'es pas seul dans ce cas là. Peut-être un suivi psychologique pourrait être un plus. » « Tu te rappelles quand c'était toi ma psy ? » « Oui, et que ça finissait par un lendemain de gueule de bois monstre parce que tu voulais que je sois comme Freud mais pas trop. » « En parlant de Niels, tu savais qu'il avait une fille ? » « Oui, il me semble, pourquoi ? » « Non, rien comme ça. » Elle s'allonge sur le toit et m'entraîne à ses côtés. Je ne tiens plus. J'attrape sa main et tourne ma tête vers son visage. « Je t'aime Eva. » « Non, c'est faux. » Elle avait toujours été plus clairvoyante que moi.

« Voulez vous vous exprimer mr. Van den Forskleit ? » Crétinne. T'es qu'une putain d'idiote, Eva. Et t'es égoïste en plus. Me laisser comme un con, ici, pour aller au Paradis et prendre du bon temps. Je vais m'ennuyer sur Terre sans toi. Mais bon, tu le mérites ce repos. Tu t'es battue toute ta vie et même si je m'efforçais de te soutenir, je n'aurais pas pu connaître le quart de ta souffrance. Je ne sais pas ce qui t'a pris et intelligente comme t'es, je suis sûre que pour ta mort, tu voulais nous faire un ultime bras d'honneur et mourant d'un truc con. Un hôtel de 18 étages. T'avais pas froid aux yeux. Oui, cela m'étonne pas de toi. Ton petit corps désarticulé retrouvé là, avec ta jolie robe de mariée que l'autre n'avait même pas eu le temps de défaire. Quel gâchis. Si je voulais, je pouvais alle lui dire que son ex-femme, moi je l'avais vu dans toute sa splendeur. Je les trouvais magnifiques tes vergetures, j'y faisais même pas gaffe. Tout ce qui comptait c'est que je te sois complètement soumis. Tu pouvais me traiter comme un gosse puni, comme un chien, comme un esclave. J'adore me faire dominer. La sensation que rien n'est sous mon contrôle mais sous le tien me laissait respirer un peu, me permettait de souffler. Oui, t'étais la sadique, moi le masochiste. Et ça nous plaisait. J'ai essayé d'abandonner. J'te le jure. C'est comme une drogue mais j'ai résisté. Sans toi, c'est plus pareil. Ton air de maîtresse d'école avec ton chignon et tes lunettes, je sais que c'était pour m'exciter. Cela te faisait rire de me voir aussi fragile. Tu me poussais à bout pour voir jusqu'où mon self control pouvait aller. Je ne pouvais pas faire ça chez toi, alors que nous dinions avec tes parents, si ? Enfin, je maintiens que t'es une égoïste généreuse et une brillante idiote. Je t'aime, tu vas me manquer, on se revoit au Paradis si avec mon boulot j'ai pas tué de gosses en Afrique en détournant de l'argent. C'est pas mon genre, tu le sais, hein. « Euh... non, désolé, je ne me sens pas en mesure de dire quoi que ce soit. » Après les embrassades et les condoléances aux familles, je m'extirpais de tous cette tragédie... banale. J'étais redevenu un homme au coeur froid. Je n'oubliais pas. J'allais tasser. C'était encore pire que la fois où j'avais vu Remus partir. Mais je m'étais reconstruit et cette fois n'allait pas être l'exception. Maintenant, seul comptait ma carrière, d'ailleurs, le taxi qui vint me chercher m'amenait à l'aéroport de Londres. Niels avait besoin de moi. J'étais encore un peu utile sur cette terre.



Dernière édition par Tobias Van den Forskleist le Ven 16 Aoû - 18:39, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



kftw
posts : 1993
arrivé(e) le : 11/09/2012
disponibilité pour rp : DEXTER - CAMILLE -
avatar : Astrid Bergès-Frisbey

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 18:42

SEXYYYYYYYYYYYYYY  
on peut toucher ?  

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche !!
Très bon choix de scénario ! ! 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



kftw
posts : 37
arrivé(e) le : 10/07/2013
avatar : james - the only one - franco.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2829-tobias-now-my-baby

MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 18:45

bien sûr qu'on peut toucher   
merci beaucoup pandora, mais pour ma part, ce sera REbienvenue  
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 3642
arrivé(e) le : 25/09/2012
disponibilité pour rp : 4/4 (Lula/Galahad & Clyde & Daryl & Niklaus) + Sms Bonnie & Galahad
avatar : Billie - perfect - Piper

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1064-you-took-my-hand-y http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1648-lyra-i-will-keep-on-doing-mistakes-until-the-day-that-you-ll-love-me-v2

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 19:07

Tu sais déjà tout ce que je pense de toi T'es une déesse, encore plus avec la bouille de James Jotèm tellement pour avoir pris mon scénario quoi J'aime déjà le début de ta fiche Tes gifs me font baver Bonne chance pour ta fiche hein tongue           
Revenir en haut Aller en bas
avatar



kftw
posts : 1993
arrivé(e) le : 11/09/2012
disponibilité pour rp : DEXTER - CAMILLE -
avatar : Astrid Bergès-Frisbey

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 19:12

Re ? RE ? RE ?

Mais quiiiiiiii  
En même temps tu donne pas d'indice et tout ! tssssss sale beau gosse  
Revenir en haut Aller en bas
avatar



kftw
posts : 37
arrivé(e) le : 10/07/2013
avatar : james - the only one - franco.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2829-tobias-now-my-baby

MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 19:15

moi aussi je bave quand je cherche des gifs/bannières de franco sur tumblr c'est de la torture de ne pouvoir que le regarder, ce gars  
bah moi je, moi je t'aaaaime encore pluuuus merci de faire des scénarios aussi bons qui me donnent tant d'idées j'espère être à la hauteur

pandora, cherche mon enfant, cherche tongue je mets pas d'indice parce que je me fais TOUT LE TEMPS griller POUR CEUX QUI SAVENT CHUUUUUT  
tu peux parler, toi, en matière de beaugossitude
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 3642
arrivé(e) le : 25/09/2012
disponibilité pour rp : 4/4 (Lula/Galahad & Clyde & Daryl & Niklaus) + Sms Bonnie & Galahad
avatar : Billie - perfect - Piper

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1064-you-took-my-hand-y http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1648-lyra-i-will-keep-on-doing-mistakes-until-the-day-that-you-ll-love-me-v2

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 19:19

Mais tellement Il a un sex-appeal de fou Merci à toi surtout de le prendre Je suis certaine à 100 % que tu le seras
Revenir en haut Aller en bas
avatar



kftw
posts : 1993
arrivé(e) le : 11/09/2012
disponibilité pour rp : DEXTER - CAMILLE -
avatar : Astrid Bergès-Frisbey

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 19:20

Mais mais mais t'es pas en vacances toi ?

RAAAAAH j'aime pas ça !! Je vais pleurer toutes les larmes de mon corps.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar



kftw
posts : 37
arrivé(e) le : 10/07/2013
avatar : james - the only one - franco.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2829-tobias-now-my-baby

MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 19:25

j'adore aussi sa personnalité I love you I love you c'est pas juste de trouver des gens aussi parfaits bon, j'essaye de faire au plus vite pour ma fiche mais les sorties spéléo, j'pensais pas que ça allait être aussi usant mais j'essayerais de faire de mon mieux

pandora, petit indice, c'est ni un cinquième, ni un sixième compte What a Face 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



sp
posts : 8729
arrivé(e) le : 11/09/2012
disponibilité pour rp : Close. (ERWAN, DADDY, EULALIE).
avatar : Keira Knightley

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t914-lisbeth-you-can-t-c http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t919-it-s-only-after-we-ve-lost-everything-that-we-are-free-to-do-anything#21954

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 19:26

Rebienvenue toi .
JE TE DÉTESTE . Mais je sens que ça va être drôle à jouer, et qui sait ce qu'il va arriver .
Bon courage pour ta fiche et puis tu connais la maison hein .

_________________



    ⊹ Frozen as snow.
    You must be a sorcerous cause you just did the impossible, gained my trust. Don't play games, if you fuck me over, if I get burnt, I'll show ya what it's like to hurt cause I've been treated like dirt befo' ya. And love is "evol", spell it backwards, I'll show ya. Nobody knows me, I'm cold, walk down this road all alone. It's no one's fault but my own, it's the path I've chosen to go. I show no emotion what'so ever, so



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 19:30

REBIENVENUE       Comme il est sexy ce type.  Je pense savoir qui tu es, j'en suis même presque certaine. Parce que James Franco + les licornes...
Revenir en haut Aller en bas
avatar



kftw
posts : 1993
arrivé(e) le : 11/09/2012
disponibilité pour rp : DEXTER - CAMILLE -
avatar : Astrid Bergès-Frisbey

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 19:33

Ya pas le droit au sixième compte de toute (a)
Puis il y a que Dexter à pouvoir prétendre à un 5ème compte. Ou Demy mais il est en absence.. Laughing 

Alors c'est trop nul comme indice va !

Avoue tu es entrain de jubiler derrière ton ordi parce qu'on est pas sur de qui tu es, et puis quand tu vas dire on va faire AH BAH OUIIII EVIDEMENT !  
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 3642
arrivé(e) le : 25/09/2012
disponibilité pour rp : 4/4 (Lula/Galahad & Clyde & Daryl & Niklaus) + Sms Bonnie & Galahad
avatar : Billie - perfect - Piper

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1064-you-took-my-hand-y http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1648-lyra-i-will-keep-on-doing-mistakes-until-the-day-that-you-ll-love-me-v2

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 19:35

Je suis bien d'accord avec toi Prends ton temps I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 19:37

Mais Pandouille, t'es nulle ou t'es nulle ? C'est facile à deviner. c'est là que ce n'est pas la bonne personne...
Revenir en haut Aller en bas
avatar



soa
posts : 2612
arrivé(e) le : 06/10/2012
disponibilité pour rp : LYRA/GALAHAD + ANTIGONE + PHOENIX + SAMAËL + ORION/ NEXT (EULALIE) - CLOSE.
avatar : queen emma watson.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1154-lula-un-jour-l-ois http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1171-lula-je-l-effleure-de-toutes-mes-forces-elle-m-est-fleur-de-toutes-les-siennes

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 19:37

FRANCOOOO I love you I love you I love you quel merveilleux choix d'avatar et de scénario
bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche
moi aussi j'veux savoir qui tu es
Revenir en haut Aller en bas
avatar



cmt
posts : 1022
arrivé(e) le : 30/07/2012
disponibilité pour rp : U'R BASIC. BYE.
avatar : KAYA SCODELARIO

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t679-perhaps-vampires-is http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t689-antigone-bambi-is-the-son-of-the-biche

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 19:38

Un Amour , Une divinité
EDIT : OH TU ME TUES T ES MALADE .
Revenir en haut Aller en bas
avatar



cmt
posts : 1920
arrivé(e) le : 02/07/2012
disponibilité pour rp : Sorry, I'm Busy. (Erthéa + Lis + Anti )
avatar : Ben Barnes

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t465-life-is-like-a-box- http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t496-a-erwan-palecolm-there-are-two-people-who-i-trust-the-first-person-is-me-the-other-is-not-you#11302

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 19:39

Et moi je sais pas non plus
Un autre indice ?
Sinon REBIENVENUE
Bon courage pour ta fiche
JAMES... J'ai faillit le jouer mais au final ça a été le frère
Revenir en haut Aller en bas
avatar



kftw
posts : 37
arrivé(e) le : 10/07/2013
avatar : james - the only one - franco.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2829-tobias-now-my-baby

MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 19:44

merci lisbeth comme si y'avais pas assez d'histoires de couples, ici, j'viens rajouter mon grain de sel mais oui, j'ai hâte de rp avec toué

IVY, toi j'te [partie censurée]   me dis pas que je me fait griller sur un truc aussi con ? Laughing

pandoraaaa mais oui, j'prends mon pied là pour toutes les autres fois où j'me suis fait griller j'essaye de faire durer le mystère  j'savais pas que y'avais pas le droit à six comptes c'est pas de ma faute Laughing

merci lyra I love you

ivy, allez, dis nous qui je suis

merci lullaby, toujours aussi mignonne   

mon amooooooour   c'est l'effet franco

euh, j'y réfléchis tongue dave est pas mal du tout dans son genre :hanoui:merci beaucoup What a Face
Revenir en haut Aller en bas
avatar



kftw
posts : 1993
arrivé(e) le : 11/09/2012
disponibilité pour rp : DEXTER - CAMILLE -
avatar : Astrid Bergès-Frisbey

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 19:46

Mais y a que Erwanola qu'on grille tout le temps... C'est Erwanonyme. Laughing 
Et si tu as osé posté dans ta fiche avec ton dc pour nous embrouiller....  

Je vais mourir.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 19:48

Oh, dis pas ça en public voyons. J'crois bien que si mais j'ai encore un petit doute, j'vais mener l'enquête. et puis je vais rien dire parce que si je me trompe. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
avatar



kftw
posts : 37
arrivé(e) le : 10/07/2013
avatar : james - the only one - franco.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2829-tobias-now-my-baby

MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 19:51

j'suis comme une dingue devant mon écran, limite flippant
meurs pas la solution est toute proche :face:un peu de mystères de temps en temps ça fait pas mal Laughing

oups, désolé, j'suis pas habitué à ce que tu veuilles te cacher tongue tongue SHERLOCK IVY   tu me ferais rêver avec ta loupe et ton imper'  propose toujours on sait jamais
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 3642
arrivé(e) le : 25/09/2012
disponibilité pour rp : 4/4 (Lula/Galahad & Clyde & Daryl & Niklaus) + Sms Bonnie & Galahad
avatar : Billie - perfect - Piper

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1064-you-took-my-hand-y http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1648-lyra-i-will-keep-on-doing-mistakes-until-the-day-that-you-ll-love-me-v2

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 19:53

Tu me fais rêver
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 19:57

Laisse tomber, toute ma théorie vient de tomber à l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



kftw
posts : 37
arrivé(e) le : 10/07/2013
avatar : james - the only one - franco.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2829-tobias-now-my-baby

MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man. Mer 10 Juil - 20:00

je suis dingue et j'assume

han ivy, si ça peut te faire persévérer, y'a un bisou à la clé pour celui ou celle qui trouve
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man.

Revenir en haut Aller en bas

tobias ≠ now my baby's dancing, but she's dancing with another man.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» père Tobias
» Baby Deoxys alias Deox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NITWITTEDLY YOURS ❥ :: i call them friends-