Partagez|

we are young △ ft Robin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



sp
posts : 199
arrivé(e) le : 10/03/2013
disponibilité pour rp : Disponible (Henry & Robin)
avatar : Jessica Lowndes.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2220-rachel-smells-like http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2291-rachel-i-wish-i-was-gay

MessageSujet: we are young △ ft Robin. Ven 28 Juin - 16:16

La vie n’est pas un sport qu’on se contente de regarder. Gagner, perdre, ou faire match nul, la partie est en cours, qu’on le veuille ou non. Alors allez-y, discutez avec l’arbitre, changez les règles, trichez un peu. Faites une pause et soignez vos plaies. Mais jouez. Jouez ! Jouez le jeu. Jouez vite. Jouez librement. Jouez comme si il n’y avait pas de lendemain. D’accord, l’important n’est pas de gagner ou de perdre, l’important c’est la manière de jouer. Vous ne croyez pas ?
robin & rachel
Cela faisait déjà plusieurs semaines que j'étais arrivée à Yellowsky, et je m'y sentais déjà très bien. J'avais un appartement, un job, et je m'étais même fait quelques amis à droite et à gauche. Il faut dire que j'avais toujours été d'un naturel sociable, alors cela ne me paraissait pas non plus être bien compliqué. Surtout que j'enchaînais les soirées en boîte de nuit depuis mon arrivée ici, alors cela me permettait bien plus facilement d'entrer en contact avec les anglais. La langue aurait pu faire obstacle, mais ce n'était pas tant le cas. Pour tout dire, je trouvais même que je m'en sortais pas mal. J'étais encore bien loin d'être bilingue et si, la première semaine au moins, j'avais beaucoup regretté de ne pas avoir plus suivi mes cours d'anglais au lycée, je m'en sortais déjà beaucoup mieux. Ou, en tout cas, je réussissais à me faire comprendre et à entretenir une conversation normale dans un anglais plutôt correct. En fait, plus le temps passait, et plus je me sentais bien ici. A croire que j'étais faite pour vivre en Angleterre. Je ne regrettai vraiment pas cette décision que j'avais prise, celle de suivre mon frère jusqu'ici. En même temps, je savais que j'aurais été tout bonnement incapable de rester en France, tout en le sachant à Yellowsky. Oh non, cela aurait été juste inimaginable. J'avais besoin de mon frère jumeau pour vivre, ce n'était pas une grande nouvelle. J'avais aussi besoin des fêtes pour être réellement moins même. Et c'était quelque chose que je n'étais pas décidée à abandonner, malgré le cap des trente ans que j'avais dépassé. Ce n'était pas cela qui allait m'arrêter, ni même les quelques problèmes qui se posaient encore, avec le soucis de la langue. Je n'allais quand même pas changer de personnalité, ou de caractère, juste parce que mon anglais n'était pas parfait !

En tous les cas, ma vie ici me semblait parfaite en tout point de vue. J'avais tout le nécessaire pour être heureuse, ou tout du moins, pour me sentir totalement à ma place. Du moment que je pouvais voir Robin assez régulièrement, tout allait pour le mieux dans le meilleur du monde. Et d'ailleurs, j'avais aujourd'hui prévu de lui rendre une petite visite imprévue parce que cela devait bien faire ... une semaine que je ne l'avais pas vu et je trouvais cela parfaitement inacceptable ! Si je n'étais pas tout aussi coupable que lui de ne pas l'avoir contacté pour que l'on s'organise un truc rien que nous deux, je lui aurais passé un sacré savon, rien que pour le plaisir de voir son visage changer du tout au tout en quelques secondes. Dommage, c'était raté pour aujourd'hui, une prochaine fois. En tous les cas, c'était moi qui faisait le premier pas cette fois, il avait de la chance que je sois de bonne humeur. C'est en fin d'après-midi que je frappai à sa porte, en espérant qu'il ne serait pas encore parti en vadrouille dieu seul sait où. Heureusement pour lui, et pour ma santé mentale, il ne tarda pas trop à ouvrir la porte. Je lui lançai un sourire éclatant, contente, comme toujours, de le voir. « Comment tu vas ? », demandai-je après l'avoir brièvement serré dans mes bras. « J'espère que je te dérange pas trop. », lançai-je et puis, sans plus de cérémonie, j'entrai dans son appartement. C'était un peu ma deuxième maison, en fait. Et puis, il ne pouvait pas mal prendre que je fasse mon intruse dans son espace vitale, j'étais sa soeur jumelle après tout. Et il avait l'habitude, nous ne prenions pas de pincette ensemble...

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



sp
posts : 1608
arrivé(e) le : 03/03/2013
disponibilité pour rp : open.
avatar : Jared Joseph Leto

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: we are young △ ft Robin. Dim 7 Juil - 10:10


RACHEL & ROBIN
We are young.

Nom de Dieu, ça faisait une semaine déjà ! Une semaine que je n'avais pas vu Rachel. C'était pour le moins ... Etrange. Ce n'était pas normal du tout et il était plus que temps de remédier à cela .Aussi étrange que ça puisse paraître, je ne supportais réellement pas l'idée que nous ne nous soyons pas vu depuis autant de temps. Pour moi, pour le lien qui nous unissait, c'était une abomination que de ne pas se voir pendant autant de jours de suite. Nous n'étions pas des jumeaux pour rien ! C'était là la preuve que nous partagions un lien vraiment très fort. Enfin bref ! Il était vraiment temps que nous passions un moment ensemble. Plus que temps même. Maintenant que je prenais conscience du nombre de jours qui étaient passés depuis la dernière fois que nous nous étions vus, je commençais à ressentir un véritable manque. Pas normal du tout, j'en étais bien conscient. J'en oubliai totalement la gueule de bois qui me terrassait depuis que j'avais ouvert les yeux le matin même. Je me levai du canapé qui avait déjà eut le temps de prendre la forme de mon postérieur tant je m'y étais enfoncé avec la plus grande des flemmardises ... Et allai récupérer mon téléphone portable, toujours fiché dans la poche arrière de mon slim, abandonné sur le sol de ma chambre. Le temps que prenne à nouveau la direction de la pièce principale, attention portée sur mon téléphone dans lequel je me rendais dans ma liste de contact pour retrouver ma soeur, on frappait à la porte d'entrée. Je poussai un soupir excédé. Qui venait m'emmerder en fin d'après midi et qui m'empêchait de ... Eh bien, juste de cuver tranquillement, après une soirée, une nuit et même un début de matinée, un peu trop mouvementés.

Sans même prendre la peine de m'habiller, alors que je ne portais rien d'autre qu'un caleçon, j'ouvris la porte à la volée. Et tombai, nez à nez avec ma soeur. Tiens. Les grands esprits se rencontrent. En un sens, ça ne m'étonnait pas plus que ça. Elle était ma jumelle. Trop souvent, on avait les mêmes réflexions, en même temps. C'était presque drôle à constater d'ailleurs. « Comment tu vas ? » Hein ? Eh bien je ... Avant que je n'aie eus le temps de répondre quoi que ce soit, elle m'offrit une légère étreinte pour me saluer. « J'espère que je te dérange pas trop. » Et sans plus de cérémonie, elle pénétra dans mon appartement; Je lui lançai un regard vaguement médusé. Bordel de merde. Beaucoup trop énergique pour moi qui étais toujours sonné par l'alcool qui peinait à quitter mon organisme. Lentement, je fermai la porte derrière elle, offrant un sourire faux à la voisine qui me lançait un regard courroucé. Oui, moi j'suis un dingue, j'ouvre la porte à moitié nu. Et alors, vieille folle ? J'étais certain que ça lui plaisait ! Ah ... Mais ... brrr ! Dieu tout puissant. « Je vais, je vais ! Et toi ça va ? » Demandai-je finalement en pivotant sur moi même pour filer en direction de la cuisine. « J'allais justement t'appeler. Tu m'as devancé. » Lui fis-je remarquer en lui lançant un regard amusé. « Tu veux boire un truc ? Il reste les vestiges de mon petit-déj', désolé. Je me suis levé ... Un peu tard. » Un peu tard ? En sachant que j'étais debout depuis deux petites heures et que l'après-midi touchait déjà à sa fin, on pouvait dire que c'était un véritable euphémisme ! Mais soit, chez moi, c'était parfaitement ... Eh bien habituel.

FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



sp
posts : 199
arrivé(e) le : 10/03/2013
disponibilité pour rp : Disponible (Henry & Robin)
avatar : Jessica Lowndes.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2220-rachel-smells-like http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2291-rachel-i-wish-i-was-gay

MessageSujet: Re: we are young △ ft Robin. Jeu 25 Juil - 14:07

La vie n’est pas un sport qu’on se contente de regarder. Gagner, perdre, ou faire match nul, la partie est en cours, qu’on le veuille ou non. Alors allez-y, discutez avec l’arbitre, changez les règles, trichez un peu. Faites une pause et soignez vos plaies. Mais jouez. Jouez ! Jouez le jeu. Jouez vite. Jouez librement. Jouez comme si il n’y avait pas de lendemain. D’accord, l’important n’est pas de gagner ou de perdre, l’important c’est la manière de jouer. Vous ne croyez pas ?
robin & rachel
J'avais vraiment bien fait de venir vivre à Yellowsky. Cela faisait une semaine seulement - même si ce qualificatif était loin d'être représentatif de mon état d'esprit à ce sujet - que je n'avais pas vu Robin, et je n'en pouvais déjà plus. Il me manquait. Atrocement. Et je n'osais pas imaginer ce que cela aurait donné si j'étais véritablement resté en France alors qu'il venait ici. Bien sûr, les avancées technologiques nous auraient permis de rester en contact et de continuer à nous voir de temps à autre mais cela aurait été insuffisant. Et même plus que cela. En réalité, jamais je n'aurais pu supporter de mettre autant de distance entre nous. Nous n'étions peut-être "que" des faux jumeaux, cela ne nous empêchait pas d'être extrêmement proches et fusionnels. Je n'imaginais pas ma vie sans lui. C'était la raison pour laquelle j'étais chez lui aujourd'hui. Parce qu'une semaine, c'était déjà beaucoup trop long et que, par conséquent, je devais remédier à cela dans l'immédiat. De toute évidence, je lui avais manqué aussi, même s'il ne semblait pas être en état de recevoir quelqu'un. Sauf moi, bien sûr, parce que j'étais l'exception. Sa tête et sa (non)-tenue reflétait parfaitement la soirée qu'il avait dû passer hier. Bizarrement, je n'avais aucun doute là-dessus : il avait fait la fête, avait bu, voir beaucoup bu, et était peut-être tout récemment réveillé ou levé. C'était un des points qui nous différenciait et qui faisait de chacun de nous une personne à part entière, et pas seulement deux copies conformes. J'avais plutôt tendance à déborder d'énergie en toute situation, et même quand je n'avais que très peu d'heures de sommeil à mon actif.

Le voir dans un tel état ne m'empêcha pas pour autant de débarquer dans son appartement comme si c'était le mien. Il en avait l'habitude, il ne m'en tiendrait pas rigueur. Il eut juste un peu de mal à me suivre, ou encore à réagir à tout ce que je pouvais dire, tant il avait la tête dans les nuages. Sacré Robin. « Je vais, je vais ! Et toi ça va ? », me retourna-t-il la question, une fois qu'il eut un minimum repris ses esprits. « On ne peut mieux ! », m'écriai-je alors, sans me soucier de lui paraître définitivement trop énergique. Ce n'était, de toute façon, pas comme s'il n'en avait pas l'habitude. Nous avions vécu ensemble si longtemps, il devait bien s'y être fait avec le temps. Il ferma finalement la porte, presque en un temps record tant il semblait avoir du mal à se faire à mon énergie. Je le suivis jusqu'à la cuisine en sautillant à moitié. Parfois, je me fatiguais moi-même, je vous jure... « J'allais justement t'appeler. Tu m'as devancé. », avoua-t-il, ce qui me fit sourire. Comme quoi, on était malgré tout très souvent sur la même longueur d'ondes. « Tu veux boire un truc ? Il reste les vestiges de mon petit-déj', désolé. Je me suis levé ... Un peu tard. », ajouta-t-il et je ne pus m'empêcher de mettre à ricaner, très légèrement moqueuse. En fait, sa réflexion ne me surprenait pas du tout. Au contraire même, j'aurais été très surprise qu'il me dise l'inverse de cela. « Pourquoi est-ce que cela ne m'étonne absolument pas ? », dis-je d'une voix amusé, tout en souriant. « Et sinon je veux bien ... Du jus de pomme, s'il te plaît. », ajoutai-je rapidement, histoire de ne pas laisser sa question sans réponse. Et puis, maintenant qu'il me le demandait, je me rendais compte que je mourrais de soif. « Bon, alors raconte-moi tout... Qu'est-ce que tu as fais de ta semaine ? », le questionnai-je avant de venir m'installer sur un tabouret non loin de lui. On ne se cachait pas grand chose, et j'avais l'intime conviction qu'il s'était passé tout un tas de choses dans sa vie ces sept derniers jours ..

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



sp
posts : 1608
arrivé(e) le : 03/03/2013
disponibilité pour rp : open.
avatar : Jared Joseph Leto

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: we are young △ ft Robin. Lun 5 Aoû - 9:11


RACHEL & ROBIN
We are young.

« On ne peut mieux ! » Je souris légèrement et hochai quelque peu la tête. Quelle joie d'apprendre que ma petite soeur allait bien. Elle allait même presque trop bien. Enfin non, pour le coup, je ne considérais pas que c'était trop. Quand il était question de ma soeur jumelle, j'espérais sacrément qu'elle allait bien. Fort bien même ! Je voulais qu'elle soit bien, de façon constante. Ce qui semblait somme toute assez logique compte tenu de notre lien. Si ma soeur n'allait pas bien, je ne pouvais pas aller bien non plus de mon côté. C'était d'une logique imparable ! Tandis que je l'entraînais tranquillement du côté de la cuisine, je lui fis remarquer que tout était encore en désordre à cause de mon petit déjeuner tardif. Tout ça à cause d'une petite fête qui avait évidemment duré jusqu'au petit matin. Venant de moi, ça n'avait absolument rien de surprenant. « Pourquoi est-ce que cela ne m'étonne absolument pas ? » Je m'arrêtai de marcher à cette question, posai une main sur ma hanche, mon index tapotant mes lèvres et le regard perdu en direction du plafond. Bref, je faisais mine de réfléchir. Comme à chaque fois que je donnais l'impression de faire ça en fait. Parce que je n'étais pas du genre à aimer réfléchir. Oui, j'étais anormal. Ou peut-être bien que non en fait. Bref, comme soudainement frappé d'une illumination divine, j'ouvris grand les yeux que je reposai sur ma soeur et la pointai du doigt. « Je sais !! C'est parce que tu me connais, pas vrai ? » Demandai-je faussement sérieux et faussement surpris également. Evidemment que c'était pour cette raison. Enfin, ça ajouté au fait qu'elle avait tendance à être comme moi. Fêtarde confirmée qui n'avait jamais le temps de s'ennuyer puisqu'elle cumulait autant que moi, les soirées et fêtes en tous genres.

« Et sinon je veux bien ... Du jus de pomme, s'il te plaît. » Je hochai la tête et me détournai pour récupérer un verre propre dans le placard, que je remplis de jus de pommes avant de le lui tendre sans un mot. Je me détournai ensuite à nouveau pour remplir ma tasse de café. « Bon, alors raconte-moi tout... Qu'est-ce que tu as fais de ta semaine ? » Je pivotai tranquillement sur moi même pour pouvoir la regarder. « J'ai couché avec Léa. » Lâchai-je comme une véritable blonde, sans même paraître culpabiliser ou quoi que ce soit. Je n'avais pourtant pas même le droit de poser les yeux sur la petite soeur de mon meilleur pote. Mais c'était fait. Et j'avais même fais bien plus que ça, en allant jusqu'à coucher avec elle. Mais soit. Plus Nicholas m'en avait empêché et plus j'avais craqué. Bien sûr, il ne faudrait quand même pas qu'il l'apprenne ! Et je faisais largement assez confiance à ma petite soeur, pour être intimement convaincu qu'elle n'en parlerait à absolument personne et surtout pas à mon meilleur ami. « Tu connais mon incapacité à résister aux jolies femmes ... » Soupirai-je, faussement fataliste, avant de poser mes fesses contre le buffet qui faisait face au tabouret sur lequel elle venait de s'installer. « Mais c'est con ... J'ai peur de la blesser. Tu sais elle ... Elle attend le grand amour et tout ça. Alors que moi ... Ben je suis moi. » Traduction : incapable de seulement envisager une relation sur du long terme et préférant batifoler à gauche et à droite. Léa en était pleinement consciente et avait passé cette nuit avec moi, en parfaite connaissance de cause.

FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



sp
posts : 199
arrivé(e) le : 10/03/2013
disponibilité pour rp : Disponible (Henry & Robin)
avatar : Jessica Lowndes.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2220-rachel-smells-like http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2291-rachel-i-wish-i-was-gay

MessageSujet: Re: we are young △ ft Robin. Dim 11 Aoû - 16:45

La vie n’est pas un sport qu’on se contente de regarder. Gagner, perdre, ou faire match nul, la partie est en cours, qu’on le veuille ou non. Alors allez-y, discutez avec l’arbitre, changez les règles, trichez un peu. Faites une pause et soignez vos plaies. Mais jouez. Jouez ! Jouez le jeu. Jouez vite. Jouez librement. Jouez comme si il n’y avait pas de lendemain. D’accord, l’important n’est pas de gagner ou de perdre, l’important c’est la manière de jouer. Vous ne croyez pas ?
robin & rachel
Sans doute connaissais-je vraiment trop bien Robin. La preuve en était, à cet instant précis, puisque mon frère n'avait pas même besoin de me dire quoi que ce soit pour que je comprenne à quel point il était dans un état à la limite du raisonnable. Il faut dire que cela se voyait clairement sur son visage, qui portait encore les traces de la soirée qu'il avait dû passer hier. Il me confirma mes soupçons en me montrant les restes de son petit-déjeuner, encore très récent malgré l'heure qu'il était. Je ne pus m'empêcher de rire, et de lui rappeler que j'étais parfaitement, et même trop facilement, capable de le cerner et de comprendre ses moindres faits et gestes. En l’occurrence, je n'avais pas eu beaucoup de mal à deviner qu'il s'était réveillé très tard aujourd'hui. C'était tout naturel chez lui. Robin fit mine de réfléchir à ma semi question, avant de jouer les surpris. « Je sais !! C'est parce que tu me connais, pas vrai ? », me demanda-t-il à son tour, et je levai les yeux au ciel aussitôt, amusée. C'était toujours comme cela entre nous, comme si on ne pouvait pas s'empêcher de déconner, et de rigoler en toutes circonstances, et sur à peu près tous les sujets. « Sans me vanter, je pense que je te connais même très bien. », répondis-je en haussant un sourcil, faussement hautaine. Ah ça oui, je le connaissais, et il le savait parfaitement. Il ne pouvait rien me cacher, tout comme l'inverse était vrai ... à peu de choses près. J'aimais l'idée de pouvoir garder pour moi quelques petites informations, plus ou moins graves. J'étais certaine qu'il en faisait de même de son côté et, dans le fond ... Ce n'était pas spécialement important, non ? Après tout, cela ne nous empêchait pas le moins du monde de rester très proches et très soudés.

Nous étions désormais dans la cuisine, et Robin me servit rapidement le verre de jus de pomme que je lui avais demandé. Je le remerciai, une fois la boisson déposée devant moi, et le regardai simplement préparer son café. Je redescendis rapidement sur terre, et me rappelai que cela faisait sacrément longtemps que je n'avais pas vu mon frère, et qu'il avait sans doute énormément de choses à me dire. Je lançai donc le sujet, avant de boire une gorgée de mon jus de pomme, que je savourai avec grand plaisir. « J'ai couché avec Léa. », lâcha-t-il brusquement, le plus naturellement du monde. J'écarquillai les yeux et j'avalai de travers ma gorgée suivante. Je me mis à tousser comme une cruche, avant de réussir à reprendre une contenance. Bon sang, ne pouvait-il pas prendre un minimum des pincettes pour me lancer ce genre de choses à la figure ? « Tu connais mon incapacité à résister aux jolies femmes ... », ajouta-t-il alors que je me raclai la gorge pour faire disparaître la dernière gêne qui subsistait au niveau de ma gorge. « Mais c'est con ... J'ai peur de la blesser. Tu sais elle ... Elle attend le grand amour et tout ça. Alors que moi ... Ben je suis moi. », acheva-t-il. Je l'observai un instant, chassant de ma tête toutes mes pensées qui tournaient autour de Nicholas, histoire de ne pas le laisser avoir un quelconque soupçon. « Tu as couché avec elle ? Sérieusement ? », lâchai-je, incapable de trouver quoi que ce soit d'autre à dire. Le moins que l'on puisse dire, c'est que je restais sur le cul face à cette révélation plus qu'inattendue. « Et Nicholas ? Tu n'as pas peur qu'il le découvre d'une manière ou d'une autre ? », lui demandai-je, à moitié inquiète et à moitié curieuse. Après tout, ils avaient toujours été comme ça, avec leur fameux "on ne touche pas aux soeurs". Enfin bref, je repensai aux précédentes paroles de Robin, cet homme à femmes qui ne semblait pas avoir envie de changer .. Pour l'instant, en tout cas. « Tu la connais depuis longtemps ... Je suis certaine que ce n'était pas juste "une nuit". », dis-je d'une voix assurée, désireuse de le rassurer, mais aussi de tenter de lui faire ouvrir les yeux. J'étais sûre et certaine qu'il n'était pas indifférent à Léa, et pas que sur le plan sexuel. La situation était juste un peu trop compliquée ...

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



sp
posts : 1608
arrivé(e) le : 03/03/2013
disponibilité pour rp : open.
avatar : Jared Joseph Leto

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: we are young △ ft Robin. Jeu 15 Aoû - 17:03


RACHEL & ROBIN
We are young.

Rachel me connaissait par coeur et je connaissais Rachel par coeur. En une phrase, une explication de notre relation, se tenait. Ce n'était pas plus simple et pas plus compliqué que ça. Et c'était réellement plaisant pour l'un comme pour l'autre. C'était juste incroyable cette sensation d'être comprit de A à Z par une personne et de tout savoir d'elle, en retour. C'était super plaisant également, évidemment. Nous pouvions plaisanter ensemble et se charrier à tout bout de champ, sans qu'aucun malentendu ne se fasse. On ne pouvait pas se vexer non plus, puisque nous savions quand c'était une plaisanterie et quand ça n'en n'était pas une le moins du monde. Ainsi il ne lui fallut pas bien longtemps avant de comprendre que j'avais passé une folle nuit à faire la fête, pour ne pas changer. Les restes de mon petit déjeuner sur la table, le prouvaient bien assez comme ça. « Sans me vanter, je pense que je te connais même très bien. » Je ris doucement en lui lançant un regard amusé. Pour se vanter, elle pourrait carrément dire qu'elle me connaissait mieux que personne. Parce que c'était l'exacte vérité en elle même ! Mon meilleur pote ne pouvait pas se vanter de me connaître aussi bien que ma propre jumelle. Et il me semblait que c'était tout à fait légitime d'ailleurs. Je pourrais m'inquiéter si je réalisais qu'elle ne me connaissait pas de A à Z, sans l'ombre d'une quelconque hésitation. Oui, ce serait flippant même. Mais bref, pas d'inquiétude à se faire, tout allait pour le mieux et pour le plus logique. « Il suffit de te connaître pour me connaître et réciproquement ! » Lui fis-je tout naturellement remarquer. Parce que oui, nous étions très semblables tous les deux. Avec quelques différences de caractère, pour sûr. Mais rien de vraiment flagrant et qui pourrait trop surprendre ou quoi que ce soit de ce genre. C'était en tout cas l'impression que moi j'en avais. Rachel était également la seule personne à laquelle je pouvais me confier sans aucune once d'hésitation et à propos d'absolument tout. Raison pour laquelle je finis par lâcher, comme une véritable bombe, le fait que j'avais couché avec Léa.

Un truc que je ne pouvais raconter à absolument personne d'autre qu'elle. Et encore moins à Nicholas lui même. Qui risquerait de me tuer avant même d'avoir entendu la fin de ma phrase. Ok, l'effet sur ma soeur fut immédiat. Elle manque s'étouffer avec une gorgée de jus de fruit et je la regardai sans broncher. Pourtant, j'enfonçai encore plus le clou en mentionnant mon incapacité à résister à une belle femme et à ma crainte de blesser Léa. Au moins j'étais conscient de tout ça. N'était-ce pas là l'essentiel ? A mon humble avis, si ! « Tu as couché avec elle ? Sérieusement ? » Je lui lançai un regard totalement abasourdi, arquant un sourcil en continuant de l'étudier avec attention. Elle me posait franchement la question ? Est-ce que j'avais seulement l'air de plaisanter ? Elle qui me connaissait pourtant si bien, elle me décevait presque pour le coup, tiens ! « Rachel ! J'ai l'air de ne pas être sérieux ? » Lui demandai-je sur un ton presque irrité, en levant ostensiblement les yeux au ciel. Tout de même ! « Et Nicholas ? Tu n'as pas peur qu'il le découvre d'une manière ou d'une autre ? » Voilà le fond du problème. Et Nicholas ? A coup sûr, il me tuerait et m'enterrerait s'il apprenait que j'avais couché avec sa douce et précieuse petite soeur. « Je ne vois pas comment il pourrait lui apprendre. Sauf si Léa ou toi en parlez ... Mais dans le doute, je rédigerai un testament. » Humour noir quand tu nous tiens. Pourtant, j'étais sérieux. Je pensais Nicholas capable de m'étriper pour ça ! « Tu la connais depuis longtemps ... Je suis certaine que ce n'était pas juste "une nuit". » Ah tiens, elle allait se la jouer grande romantique fleur bleue qui croit en l'amour ? Pas son genre pourtant ! A moins que ça ne soit nouveau ? « Si c'était qu'une nuit. J'apprécie beaucoup Léa. Mais ... Enfin ... Bon, j'ai éventuellement encore envie d'une nuit de ce genre. Mais c'est juste une attirance purement sexuelle ! » A qui tentais-je de faire croire ça ? A elle ? Ou à moi ?

FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



sp
posts : 199
arrivé(e) le : 10/03/2013
disponibilité pour rp : Disponible (Henry & Robin)
avatar : Jessica Lowndes.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2220-rachel-smells-like http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2291-rachel-i-wish-i-was-gay

MessageSujet: Re: we are young △ ft Robin. Lun 26 Aoû - 17:53

La vie n’est pas un sport qu’on se contente de regarder. Gagner, perdre, ou faire match nul, la partie est en cours, qu’on le veuille ou non. Alors allez-y, discutez avec l’arbitre, changez les règles, trichez un peu. Faites une pause et soignez vos plaies. Mais jouez. Jouez ! Jouez le jeu. Jouez vite. Jouez librement. Jouez comme si il n’y avait pas de lendemain. D’accord, l’important n’est pas de gagner ou de perdre, l’important c’est la manière de jouer. Vous ne croyez pas ?
robin & rachel
Pendant une très longue période, nous avions été différents au possible. Robin restait sans arrêt dans sa chambre, à faire dieu seul sait quoi tout en se morfondant et se culpabilisant par rapport à la mort de notre petit frère, pendant que, à l'inverse, je sortais constamment, et profitai de la vie à fond. Bien sûr, j'avais été, moi aussi, anéantie par la mort de Rafaël, mais j'avais réussi à m'extirper de cette situation, j'avais cessé de penser constamment à cela, et je m'étais justement mis en tête l'idée que c'était ce qui devait me faire avancer. Je ne pouvais pas rester bloquée sur cela des années et des années, et vu comme la vie était courte, je me devais, en la mémoire de Rafaël, de profiter de la vie à fond, de garder en tête chaque instant, chaque journée. Et puis, Robin avait changé ... totalement. Et aujourd'hui, tout le monde nous croyait quand nous disions que nous étions jumeaux, c'était une évidence, physiquement déjà mais aussi, et surtout, mentalement. Il y avait bien sûr quelques différences non négligeables qui subsistaient entre nous, mais rien de flagrant, et rien qui ne soit suffisamment considérable pour que cela cause une quelconque mésentente entre nous. Au contraire, nous n'avions jamais été aussi proches qu'aujourd'hui. « Il suffit de te connaître pour me connaître et réciproquement ! », dit-il très justement, et je lui souris en retour, amusée. Parce que, clairement, nous avions tant de points en commun que cela pouvait devenir carrément troublant pour certaines personnes. J'aimais d'ailleurs beaucoup cela, puisque c'était en partie, ce qui faisait que nous étions aussi proches. « C'est pas faux ... Seulement, moi, je me lève pas à des heures incroyablement tardives. », lançai-je, moqueuse. Et bien oui, force était de constater que quelques points arrivaient encore à nous différencier, et à faire de chacun de nous une personne à part entière. Nous étions tous les deux de très grands fêtards, mais ce n'était pas pour autant que je me levai dans l'après-midi, et que je prenais mon petit-déjeuner à cette heure-là. Oh non, je détestais même carrément cela, parce que cela me donnait l'impression de gâcher une journée complète.

La conversation dériva sur un sujet totalement opposé à celui que nous venions d'aborder. En fait, sans prendre la peine de m'y préparer d'abord, Robin me lâcha qu'il avait couché avec Léa. La soeur de son meilleur ami. Autant dire qu'il était dans une merde pas possible, ce que je ne me privai pas pour le lui faire remarquer. « Rachel ! J'ai l'air de ne pas être sérieux ? », demanda-t-il sur un ton irrité. Au même moment que lui, de manière totalement inconsciente bien sûr, je levai les yeux au ciel. Pff ! « Crétin ! Tu me lâches une bombe comme ça et tu crois que je ne vais pas être sur le cul ? », répondis-je en souriant, mi-moqueuse, mi-désireuse de connaître la suite. Ce qui, heureusement pour ma santé mentale, ne tarda pas à arriver. « Je ne vois pas comment il pourrait lui apprendre. Sauf si Léa ou toi en parlez ... Mais dans le doute, je rédigerai un testament. », argumenta-t-il, me faisant - une fois de plus - lever les yeux au ciel. C'était monnaie courante avec lui. A croire qu'il ne pouvait pas rester sérieux plus de cinq minutes. Et pourtant, le sujet était sérieux. Très, très sérieux même. Je n'osais pas imaginer la réaction de Nicholas s'il venait à apprendre cela ... En fait, j'étais terrifiée de la réaction qu'il pourrait avoir. Et si, désireux de se venger, il lui balançait à la figure que nous avions déjà couché ensemble ? Merde ! Je passai une main rapide dans mes cheveux, atténuant de cette façon le stress qui commençait à me gagner. Il n'y avait aucune raison pour que Robin s'en rendre compte, aucune ! Je ne pouvais peut-être pas lui cacher grand chose, mais je n'avais de cesse de prouver le contraire. Il ne s'était pas rendu compte de quoi que ce soit jusque-là, cela n'allait pas changer aujourd'hui. « Si c'était qu'une nuit. J'apprécie beaucoup Léa. Mais ... Enfin ... Bon, j'ai éventuellement encore envie d'une nuit de ce genre. Mais c'est juste une attirance purement sexuelle ! », ajouta-t-il rapidement, l'air pas franchement assuré. Je lui souris, bus une gorgée de mon jus de pomme en silence, puis reposai le verre devant moi. « Evidemment que je ne dirai rien, bêta. Bon ... ce que je veux dire, c'est que ça va être compliqué pour toi maintenant ... Avec Nicholas, comme avec Léa. Parce qu'avant d'être ton amante, c'était plus ou moins une amie. T'as pas peur de tout gâcher ? Enfin, c'est pas ce que je veux dire, évidemment que tu as peur. Mais réfléchis à deux fois avant de faire une connerie, même ça, tu le sais déjà. », dis-je d'une voix aussi rassurante que possible, alors que je donnais plus l'impression de m'embrouiller moi-même. Quelle situation complexe c'était, aussi !

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



sp
posts : 1608
arrivé(e) le : 03/03/2013
disponibilité pour rp : open.
avatar : Jared Joseph Leto

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: we are young △ ft Robin. Dim 15 Sep - 10:04


RACHEL & ROBIN
We are young.

Ce n'était pas une nouveauté, Rachel et moi étions semblables sur bien des points. Nous étions bel et bien jumeaux jusqu'au bout des ongles -ou presque pour ce petit détail-. Ca se voyait physiquement, bien sûr. Mais ça se ressentait également dans notre très grande complicité. Même s'il était évident que nous avions quelques points de divergence de ci et de là. Et heureusement d'ailleurs. Le cas contraire serait tout de même inquiétant et même dérangeant à mon humble avis ! Mais ce n'était pas non plus des choses très importantes. « C'est pas faux ... Seulement, moi, je me lève pas à des heures incroyablement tardives. » Oh oui en effet, il ne s'agissait d'ordinaire que d'infimes détails. Et cette réplique me fit lever les yeux au ciel et rire doucement. Non mais comme si ce petit truc là avait une quelconque importance. En effet, moi je me levais tard -super méga tard même- quand je faisais une soirée jusqu'à point d'heure. C'était comme ça. Je le vivais très bien pour ma part. Et si j'avais été un gamin, je lui aurais répondu : prout. Ni plus ni moins. Mais je n'étais plus un gamin. Enfin pas tout à fait. Disons que je me contenais et prenais beaucoup sur moi pour ne pas l'être entièrement. « Pouah ! Eh ben ! Tu parles d'une différence ! » Lâchai-je sur un ton ironique au possible, en affichant un air tout ce qu'il y avait de plus moqueur. Il fallait quand même aller chercher loin pour trouver des différences notables entre nous. Moi même je n'aurais pas eus l'idée de mentionner ce petit truc là, qui n'avait pas la moindre importance selon moi. Mais ma foi ... C'était encore une différence entre ma soeur et moi. Le fait qu'elle soit du genre à chipoter pour des détails sans aucune importance. Et, oui, forcément, j'avais tendance à la charrier quelque peu à ce sujet. Parce que pour ma part, je trouvais ça juste très drôle.

Et puis subitement, je lui lâchai l'information de l'année. J'avais couché avec Léa. Ouais. Léa. La petite soeur de mon meilleure pote. La seule femme au monde que j'avais tout intérêt de garder à distance si je ne voulais pas me faire tuer ou même pire ... Castrer ... Par Nicholas. Mais c'était fait. J'avais couché avec elle. Et j'avais tellement apprécié cette nuit, que je ne parvenais à éprouver le moindre regret. Je fus tout de même agacé par la réaction de Rachel. Elle avait l'air de croire que je plaisantais alors que pour le coup, putain, j'étais foutrement sérieux ! Ca ne se voyait donc pas ? « Crétin ! Tu me lâches une bombe comme ça et tu crois que je ne vais pas être sur le cul ? » Blablabla ! Je levai les yeux au ciel avant de soupirer doucement. Bref. Ca ne changeait rien au fait que j'avais couché avec elle et que je donnerais cher pour recommencer. Encore et encore. La conversation se poursuivit et j'insistai sur le fait que Léa n'était qu'une personne que j'appréciais un tant soit peu et que, oui en effet, j'avais beaucoup aimé coucher avec elle. Mais ça s'arrêtait forcément là. Ce n'était qu'une affaire de sexe. Et rien qu'une fois. Rien qu'une ... « Evidemment que je ne dirai rien, bêta. Bon ... ce que je veux dire, c'est que ça va être compliqué pour toi maintenant ... Avec Nicholas, comme avec Léa. Parce qu'avant d'être ton amante, c'était plus ou moins une amie. T'as pas peur de tout gâcher ? Enfin, c'est pas ce que je veux dire, évidemment que tu as peur. Mais réfléchis à deux fois avant de faire une connerie, même ça, tu le sais déjà. » Oui évidemment que j'avais peur. Et évidemment que je savais tout ça ! Défaitiste, je me laissai lourdement tomber sur une chaise, sans plus la regarder. « Le souci c'est que ... J'arrête pas de penser à cette nuit. Et ... et ... A elle ! Bordel. Putain. Rachel ! » Lâchai-je sur un ton alarmé. Ouais le souci était surtout là. Elle n'était pas une femme parmi tant d'autre. Ca m'avait marqué. Plus que je ne voudrais bien l'avouer.

FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



sp
posts : 199
arrivé(e) le : 10/03/2013
disponibilité pour rp : Disponible (Henry & Robin)
avatar : Jessica Lowndes.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2220-rachel-smells-like http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2291-rachel-i-wish-i-was-gay

MessageSujet: Re: we are young △ ft Robin. Dim 22 Sep - 14:31

La vie n’est pas un sport qu’on se contente de regarder. Gagner, perdre, ou faire match nul, la partie est en cours, qu’on le veuille ou non. Alors allez-y, discutez avec l’arbitre, changez les règles, trichez un peu. Faites une pause et soignez vos plaies. Mais jouez. Jouez ! Jouez le jeu. Jouez vite. Jouez librement. Jouez comme si il n’y avait pas de lendemain. D’accord, l’important n’est pas de gagner ou de perdre, l’important c’est la manière de jouer. Vous ne croyez pas ?
robin & rachel
Jamais je ne pourrais regretter d'avoir suivi Robin jusqu'ici. Au final, il n'y avait que très peu de choses qui me manquaient de la France, et absolument rien de notre prétendue famille. Et puis, la seule chose que je voulais, c'était avec Robin, que ce soit ici, au Japon ou ... n'importe où, en fait. J'étais prête à le suivre jusqu'à l'autre bout du monde si c'était ce qu'il souhaitait mais m'éloigner de lui sur une longue durée était purement et simplement impensable. C'était déjà très difficile sur une courte durée, je n'osais pas imaginer ce que cela donnerait s'il venait à partir loin de moi. C'était d'ailleurs pour cela que j'avais fini par venir le voir dans son appartement. Une semaine sans avoir de ses nouvelles ou sans en prendre, cela relevait de l'inimaginable, et il était grand temps que je remédie à cela. Et comme toujours, je le découvris se levant à peine après une longue ... journée de sommeil. Du Robin tout craché et, quoi qu'il en pense, je n'en étais pas à ce point. Oui, je faisais souvent la fête. Mais non, je n'étais pas une lève tard pour autant. « Pouah ! Eh ben ! Tu parles d'une différence ! », se moqua-t-il alors que je levai les yeux au ciel. Qu'il était mauvais ! Enfin, il n'avait pas tort. Nous n'étions pas jumeaux pour rien, et nous ne cessions de le prouver, encore et encore. Nous ne pouvions pas vivre chacun sur un pays différent, et en plus de cela, nous nous ressemblions comme deux gouttes d'eau, aussi bien physiquement que mentalement. Enfin, je pouvais tout de même me vanter de ne pas être sa copie conforme, il y avait bien quelques points qui nous différenciaient l'un de l'autre, aussi infimes soient-ils. « Rabat joie ! C'est déjà mieux que rien. », protestai-je en me retenant à grand peine de lui tirer la langue comme une gamine de deux ans. Aaaaah Robin. Je ne dis rien de plus, même si je savais qu'en cherchant un peu, je pouvais trouver d'autres détails qui nous différenciaient.

Enfin, j'oubliais bien vite ces informations que j'aurais éventuellement pu trouver, et me concentrai totalement sur ce que venait de me dire Robin. En fait, non, je n'étais pas vraiment concentrée, j'étais plutôt ... bouche bée. Avait-il vraiment fait ce qu'il venait de me dire qu'il avait fait ? Apparemment, oui, et cela ne faisait que m'embrouiller encore un peu plus. Putain, il s'était fourré dans une merde pas possible. Et même si je me sentais obligée de lui faire remarquer, je ne doutais pas un seul instant qu'il était déjà au courant. Forcément. Il connaissait son meilleur ami mieux que moi. Beaucoup mieux, même. « Le souci c'est que ... J'arrête pas de penser à cette nuit. Et ... et ... A elle ! Bordel. Putain. Rachel ! », s'emporta-t-il, apparemment au bout du rouleau. Oh que je pouvais le comprendre. Mieux qu'il ne le pensait, même. Ce qui comptait actuellement, c'était que je devais essayer de le rassurer. Enfin, c'était plus facile à dire qu'à faire. Il était proche de la crise cardiaque et, aussi étrange que cela puisse paraître ... moi aussi. Pour la simple et bonne raison que c'était mon frère et qu'il me transmettait toutes ses ondes négatives. Je me sentais réellement, et sincèrement inutile mais surtout, désolée pour lui. « Raaah mais j'y peux rien, moi. Je sais même pas quoi te dire tant la situation est tordue. », lançai-je à mon tour en passant une main sur mon visage pour me détendre un peu. Oh oui ... C'était tordu. Et plus que cela même. « Je sais que cela va te paraître complètement fou mais ... tu devrais peut-être en discuter avec Nicholas. ça sonne complètement timbré, même pour moi. Ou peut-être que tu devrais avoir une longue conversation avec Léa ? », proposai-je maladroitement. Ok, je n'allais définitivement pas lui être d'une très grande aide. J'allais même être totalement inutile.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



sp
posts : 1608
arrivé(e) le : 03/03/2013
disponibilité pour rp : open.
avatar : Jared Joseph Leto

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: we are young △ ft Robin. Dim 27 Oct - 19:50


RACHEL & ROBIN
We are young.

L'avantage d'être le jumeau de quelqu'un, c'était d'avoir toujours cette personne, quoi qu'il arrive, à ses côtés. Même quand j'avais déménagé assez loin pour quitter le pays, ma soeur m'avait quitté sans l'ombre d'une hésitation et sans se poser la moindre question. Fait duquel je n'aurais jamais de cesse de me réjouir. C'était une très très bonne chose pour moi. Et pour elle aussi, cela allait de soit. Enfin bref, oui, j'étais carrément heureux qu'elle soit là. Comme si le contraire pouvait être possible. Quelle idée. Et puis du fait que nous étions jumeaux, nous étions semblables sur bien des points et donc, plus susceptibles de s'entendre et se comprendre mieux que personne. Elle était, du coup, ma plus grande confidente. Bien avant Nicholas qui était un mec -précisions inutile- et qui, du coup, n'avait vraiment pas la même sensibilité dans le genre ... Et puis ce n'était pas comme si j'allais pouvoir lui confier mon aventure avec sa petite soeur. Il me tuerait pour ça. Comme je le tuerais s'il touchait à ma soeur. « Rabat joie ! C'est déjà mieux que rien. » Pour toute réponse, je lui tirai la langue en lui lançant un regard boudeur. Ouais, dans le genre super mature et super adulte, je voulais le frère et la soeur. Les jumeaux et leur âge mental pas plus élevé que les dix ans. Et encore ... C'était presque trop gentil pour le coup. Deux grands gamins qui, tant qu'à faire, assumaient pleinement cet état de fait et plus encore. Et finalement, pour la première fois depuis que ma soeur était entrée chez moi, quelques longues minutes plus tôt, je me montrais on ne peut plus sérieux. En lâchant une putain de bombe. Parce que oui, le pire dans la situation actuelle, c'était le fait que je n'arrivais vraiment pas à oublier cette nuit en compagnie de Léa.

Fait que je ne comprenais vraiment pas du tout. Ca m'agaçait bordel ! Ca me foutait même grave en rogne ! Et je lui en voulais presque, alors qu'elle n'était en rien responsable. La pauvre, si elle savait ... Mais elle ne saurait pas. Jamais ! « Raaah mais j'y peux rien, moi. Je sais même pas quoi te dire tant la situation est tordue. » Non, vraiment ? Elle trouvait aussi que c'était tordu ? Le contraire m'aurait quand même étonné. C'était pire que tordu. C'était la grosse merde bordel ! Quelle horreur. Comment j'étais supposé me dépêtrer de tout ça moi, hein ? « Si ton but était d'me remonter le moral, sache que tu ne m'aides pas du tout ... » Marmonnai-je sur un ton des plus boudeurs. Plus histoire de dire, qu'autre chose. « Je sais que cela va te paraître complètement fou mais ... tu devrais peut-être en discuter avec Nicholas. ça sonne complètement timbré, même pour moi. Ou peut-être que tu devrais avoir une longue conversation avec Léa ? » Whaaaaaaaat ? Elle était en train de dériver complètement. Etait-elle donc totalement timbrée ? Tombée sur la tête ? Ouais, elle était forcément tombée sur la tête. Dans le mouvement de recul que j'eus, je faillis tomber de ma chaise. « En parler à Nicholas ? Est-ce que ma mort que tu souhaites ? Parce que c'est, je crains, ce qui risquerait de m'arriver. Parce que moi aussi je le tuerais s'il m'apprenait qu'il avait couché avec toi ! » Remarquai-je en roulant, pour la énième fois, des yeux. « Et en parler avec Léa ? Pour lui dire quoi ? Je ne veux pas qu'elle pense que je suis amoureux d'elle. Ca reviendrait à la blesser tôt ou tard ... »

FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



sp
posts : 199
arrivé(e) le : 10/03/2013
disponibilité pour rp : Disponible (Henry & Robin)
avatar : Jessica Lowndes.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2220-rachel-smells-like http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2291-rachel-i-wish-i-was-gay

MessageSujet: Re: we are young △ ft Robin. Mer 30 Oct - 15:11

La vie n’est pas un sport qu’on se contente de regarder. Gagner, perdre, ou faire match nul, la partie est en cours, qu’on le veuille ou non. Alors allez-y, discutez avec l’arbitre, changez les règles, trichez un peu. Faites une pause et soignez vos plaies. Mais jouez. Jouez ! Jouez le jeu. Jouez vite. Jouez librement. Jouez comme si il n’y avait pas de lendemain. D’accord, l’important n’est pas de gagner ou de perdre, l’important c’est la manière de jouer. Vous ne croyez pas ?
robin & rachel
En effet, avoir un frère jumeau avait de très nombreux avantages. Notamment parce que je savais qu'en toute circonstance, et à n'importe quel moment de la journée ou de la nuit, je pouvais compter sur lui. Je pouvais l'appeler, lui demander de venir me sauver la mise, bref, il serait là pour moi quoi qu'il arrive. La différence notable que l'on pouvait faire entre des jumeaux et de simples frère et soeur, c'était qu'il n'y avait rien ni personne qui ne pouvait nous séparer. Quoi qu'il arrive, quoi que ce soit les événements qui puissent se mettre en travers de notre chemin, nous ne pourrions jamais nous faire des adieux définitifs. Bien sûr, certains frères et soeurs voyaient les choses de la même façon mais ce n'était tout de même pas totalement pareil. Entre Robin et moi, il y avait toujours eu une connexion spéciale. Nous nous ressemblions énormément, et nous n'avions pas toujours besoin de mots pour discuter. Là, les mots étaient plus que nécessaires. Bon sang, mais dans quelle merde s'était-il encore fourré ? Il avait couché avec Léa. La soeur de son meilleur ami. Autrement dit : celle dont il ne devait surtout pas s'approcher.

En même temps, j'étais très mal placée pour le sermonner. J'avais, après tout, moi-même passé une nuit avec le-dit meilleur ami. Robin me tuerait, ou plutôt le tuerait lui sans la moindre once d'hésitation s'il l'apprenait. Du coup, je fis tout, absolument tout, pour qu'il ne découvre pas l'horrible vérité. De toute façon, il n'y avait rien d'autre à raconter. Nicholas était parti au petit matin et il m'évitait autant que possible depuis. Cela n'empêchera pas pour autant Robin de nous trucider tous les deux s'il l'apprenait. Il se sentirait trahi, tel que je le connaissais. Mieux valait, donc, qu'il n'en apprenne rien. Et puis ... Sa relation avec Nicholas risquait de déjà se compliquer, voir même se terminer, si son meilleur ami apprenait qu'il avait couché avec SA Léa. Surtout que Robin ne semblait pas vouloir admettre qu'elle n'était pas juste un coup d'un soir ... « Si ton but était d'me remonter le moral, sache que tu ne m'aides pas du tout ... » Je tournai la tête dans sa direction, sourcils haussés. Il s'attendait peut-être à ce que je trouve une solution miracle pour le sortir de sa merde ? C'était sa merde après tout.

Bon, en même temps, je n'avais pas, moi non plus, la moindre envie qu'il se fasse tuer par qui que ce soit. Mais je n'étais pas capable de créer de machine à remonter le temps, ni même de jeter un sort sur lui pour que tout soit réglé. Oh non, c'était compliqué, et cela le resterait forcément. « En parler à Nicholas ? Est-ce que ma mort que tu souhaites ? Parce que c'est, je crains, ce qui risquerait de m'arriver. Parce que moi aussi je le tuerais s'il m'apprenait qu'il avait couché avec toi ! », s'exclama-t-il, à bout de nerfs. Je ne cillai pas une seule seconde, et encaissai le tout sans rien dire. Merde. Les pieds dans le plat ! Heureusement, je réussis à faire mine de rien, et levai les yeux au ciel. Dans le mille, Robin ! « Ouais bon ... Dit comme ça ... », marmonnai-je avant de l'écouter enchaîner. J'avais de la chance qu'il soit aveuglé par sa situation actuelle, tiens. « Et en parler avec Léa ? Pour lui dire quoi ? Je ne veux pas qu'elle pense que je suis amoureux d'elle. Ca reviendrait à la blesser tôt ou tard ... », enchaîna-t-il. Je soupirai, lasse, et m'installai en face de lui. « Mais il faut que tu fasses quelque chose, Robin. Tu ne vas pas rester là à attendre que Léa oublie. Quit à la blesser, autant le faire maintenant. Après il sera peut-être trop tard ... Et qui te dit qu'elle le serait ? Tu préfères la laisser dans l'ignorance et continuer à lui parler normalement comme si rien ne s'était passé ? », répliquai-je. Euuh ... Rachel, on ne parle pas de Nicholas et toi, hein ? Je n'écoutai pas la petite voix intrusive dans ma tête, et plantai mon regard dans celui de Robin. « Tu ne veux pas la blesser, mais ce sera sans doute pire si tu ne lui dis rien. » Je bus une nouvelle gorgée de mon jus de pomme, avant de reposer, peut-être un peu trop brutalement le verre sur la table. « Et si tu allais la voir et que tu lui expliquais tout clairement ? », proposai-je d'une voix peu assurée.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: we are young △ ft Robin.

Revenir en haut Aller en bas

we are young △ ft Robin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ery présente Young Justice
» [Terminé] Robin des bois ? Non...
» 06. Let's be young folks together - PV Santana
» Rp avec Robin ?
» IF I DIE YOUNG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NITWITTEDLY YOURS ❥ :: sucking pig boulevard-