Partagez|

Corpse Party - DEX&PANDO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



kftw
posts : 1993
arrivé(e) le : 11/09/2012
disponibilité pour rp : DEXTER - CAMILLE -
avatar : Astrid Bergès-Frisbey

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Corpse Party - DEX&PANDO Mar 25 Juin - 12:30


Dexter & Pandora




Depuis que Voltaire avait surgit de nul part pour se retrouver sur son palier et faire mine de détruire tout ce qu’elle pouvait avoir de précieux. Et finalement aujourd’hui il commençait à y avoir un paquet de monde. Cette prise de conscience fut assez douloureuse. Elle avait passé trois ans à se détacher du monde, à se dire que faire attention, apprécier les gens était une faiblesse. Elle avait éradiqué toute faiblesse de sa vie. Elle s’était montrée plus garce, plus sans attache, et plus salope que jamais. Elle fascinait, ou on la détestait, mais jamais au grand jamais Pandora ne rendait réellement la faveur. Puis elle s’était ennuyé dans ce monde étrange de façade et de mensonge. Dans se monde de drogue et de soirée sans lendemain qui ne lui convenait pas plus que le reste. Elle était un cerveau libre. Quelqu’un qui voulait certes se détacher de la douleur apporté par autrui mais qui ne voulait pas pour autant détruire sa vie en un claquement de doigt. Elle était brillante elle le savait, et pouvait faire de grande chose. Pour elle, et pour ses autres qu’elle faisait mine de détester avec ferveur. Peut être que finalement son éducation stupide avait fonctionné quelque part dans un coin de sa tête et que c’est ce qui la poussait autant à être une femme caritative. Peut importe, elle avait utilisé une énième personne pour se retrouver à Londres, la larguant dès qu’elle eut passé la frontière. Et à Londres elle était retombé sur Lizzie. Colocation, amitié fusionnelle, elle était devenue la soeur qu’elle n’avait jamais eu et qu’elle ne voudrait jamais perdre. Et puis son passé avait commencé à défilé sous ses yeux comme un défilé de mode qu’on ne peut pas arrêter. Avec le passé les sentiments et les amours endormis. Aussi garce qu’elle pouvait être Pandora restait une fichue romantique. Une de celle qui tombe amoureuse comme on tombe d’une chaise et qui ne peut pas se contrôler... Et maintenant elle avait un polichinelle dans le tiroir. Un grand amour qui était à ses cotés, et un ex-mari qui s’apprêtait à tout détruire. Et dire qu’il y a quelque mois, elle disait à Dexter que tout était parfait et qu’elle viendrait à remettre de l’ordre dans sa vie... Elle plaisantait sur tout ses cadavres qui ornait sa vie passé et qui ne viendrait plus jamais la déranger... Parce qu’au final qu’Erwan soit là ou pas, ça ne la dérangeait plus tant que ça. Elle le torturait pour son bon plaisir, mais elle pouvait remarqué qu’elle avait tourné la page. Ce qui était nettement moins le cas avec Voltaire. Voltaire qu’elle espérait honnêtement ne jamais revoir de sa vie. Et pourtant il s’était bien retrouvé sur son palier quelques jours auparavant. Il l’avait surprise, et si elle était du genre à faire une crise cardiaque il n’y avait aucun doute qu’elle en aurait fait une, sur le champ, sur le pas de sa porte, le jour de son anniversaire.

Néanmoins malgré le massacre qu’était sa vie elle ne voulait rien annuler avec Dexter.  Elle avait bien saisit sa détresse dans tous les textos qu’ils s’étaient envoyé et était inquiète pour son meilleure amie. Et elle savait qu’il n’y avait pas de meilleur manière d’oublier ses problèmes que de s’attacher à ceux des autres. Et Dexter n’était pas n’importe qui. Encore un qui avait su forcer sa carapace inattaquable pour se faire une place de choix. Mais elle lui accordait toute confiance et savait qu’il ne se retournerait pas contre elle et qu’elle pouvait compter sur lui, comme il pouvait compter sur elle. Alors même si elle n’était pas d’humeur à rire. Même si elle était terrifié parce qui allait venir. Même si elle avait envie de redevenir enfant et de se cacher sous les couvertures à parler de conte de fée pour ne plus jamais ressortir, elle s’accordait une soirée. Une soirée ou elle n’imaginerait rien d’autre que des cadavres. Ou sa vie ne serait qu’un mauvais moment qu’elle pourrait raconter comme si de rien était. Comme si tout ne venait pas de resurgir à sa figure. Et peut être qu’en parler l’apaiserait. Elle n’avait pas l’impression de pouvoir en parler à Orion. Peut être parce qu’il était trop impliqué dans l’histoire et qu’elle ne le pensait pas capable de supporter tout ce qu’elle avait enduré. Peut être avait-elle tord, mais elle voulait le protéger. Et parfois l’ignorance était protection. Peut être que ça lui retomberait dessus, mais elle s’en fichait éperdument. Ce soir était une soirée à part, ou rien n’arriverait. Ou les cadavres resteraient des fictions pures dans leur esprit et ne pourrait pas leur faire de mal. Et si elle ne pouvait pas boire d’alcool pour se miner la gueule en même temps, elle mangerait pour dix.

Elle s’était même elle même mise au fourneau pour pouvoir faire des cupcake... parce qu’une futur maman devait pouvoir faire des gâteaux... Elle avait ensuite appelé Dexter pour être sur qu’Ivy ne passerait pas chez eux dans la soirée. C’est pas qu’elle n’avait pas envie de voir la blonde. La blonde était délicieuse. Mais si c’était exactement ça. Elle n’avait pas envie de la voir... C’était de toute façon mieux pour les intérêt de la blonde. Car sinon elle risquait honnêtement de commettre un meurtre. Un meurtre plus moral que physique, mais elle pousserait honnêtement la blonde au suicide si elle se trouvait sur le chemin de Pandora. Comme Dexter lui assurait que la blonde n’était pas là, elle en profita pour quitter son domicile, Lisbeth, et Lennon surtout qui emmerdait Lisbeth, et se rendit directement chez son meilleur ami. Pour une fois Pandora avait pris une tenu qui laissait apparaître son ventre rond, et s’était mise à plat. Peut être qu’elle finissait par accepter le fait d’être enceinte... En soit même Voltaire était au courant... Alors bon. Elle arriva à l’appartement de Dexter et sonna, un grand sourire plaqué sur ses lèvres, les bras chargés de gâteau. La porte s’ouvrit. «JOYEUX ANNIVERSAIRE CRANE D’OEUF !» c’était un peu en retard, mais puisqu’ils fêtaient leur anniversaire commun ils avaient choisit une date qui les arrangeaient et qui... Les arrangeaient quoi. Elle fila à la cuisine pour déposer les gâteaux et se rapprocha de Dexter encercla son visage avec ses mains et l’embrassa sur la bouche. «Tient pour le bouche à bouche ! T’en fait pas pour Orion... On se dit bonjour comme ça en Russie.» dit-elle en souriant. Puis le baiser n’avait vraiment eu rien ni de sexuel, ni de romantique. Elle enchaîna d’ailleurs par une bise plus normal. «On est d’accord que cette soirée restera dans les annales et qu’on discutera de fait réel dans une irréalité illusoire destiné à nous protéger des morts vivant qui veulent surement notre peau...» C’était sexy comme ça. Elle s’allongea sur le canapé et finit par dire «D’ailleurs avant que tu te mette à boire... Ce qui serait con parce que tu ne te souviendrais plus de ce que je pourrais dire, et que je ne peux pas t’accompagner...» elle regarda son ventre, le satané truc qui l’empêchait de se foutre une cuite. «Je me souviens plus... Je t’ai demandé d’être le parrain de ce petit truc ?» dit-elle en pointant son ventre. En rentrant à San-Francisco elle avait profité de le croiser à l’université - ou elle était allé délibérément pour le trouver...- pour lui annoncé la nouvelle en chair et en os, et fixé la date de la fameuse Corpse party, mais elle était presque sur d’avoir oublié le plus important. «En tout cas maintenant c’est fait. Let’s the Corpse party began!» finit-elle en souriant. Ils étaient fou et inconscient de s’infliger ça... Mais ils n’étaient plus à ça près. Ca ferait une bonne séance de psy gratuit.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar



cmt
posts : 4895
arrivé(e) le : 18/10/2012
disponibilité pour rp : 5/5 (Shane & Emmelyn &Pandora&William & Zelda)/CLOSED + Sms (Lullaby & Pandora & Emma-Rose) + Attente (Galahad & Sam)
avatar : Mad Hatter ou SebStan pour vous servir

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1237-run-you-clever-boy http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1253-tout-nest-quapparence-non-dexter-m-soulman

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: Corpse Party - DEX&PANDO Ven 12 Juil - 16:22


Pandora & Dexter




En venant à Yellowsky, Dexter n'aspirait qu'à une chose : la rédemption, la paix et surtout la distance. Loin de l'Australie, ce pays qu'il chérissait tant autrefois pour ses plages sans fin, la mer qui se jetait sur lui, lui laissant ce gout salé au coin des lèvres. Fuir cet endroit a été dur mais il avait fait suffisamment d'erreurs pour comprendre qu'il était indésirable dans son propre pays. Fuir n'était pas une option, c'était un ordre qu'il s'était imposé au moment où les corps calcinés de ses parents se sont présentés à sa vue. Cette vision macabre le hante nuit et jour, encore aujourd'hui. Chaque rêve se finit sur ses visages défigurés où il ne peut retrouver le doux regard de sa mère et le sourire malicieux du père. Shane lui a tout pris. Et encore aujourd'hui, il suit le même parcours. Fallait-il qu'il finisse à la rue et à sa merci pour que celui-ci accepte de mettre fin à sa minable existence ? Cela fait longtemps que l'idée du suicide lui trotte dans la tête. Personne ne le pleurera, malgré les nombreuses protestations de Pandora et, étrangement, de Lullaby. Son corps flottant dans la Tamise n'intriguera personne... N'est ce pas ? Ses idées noires se bousculent dans sa tête. Il sait qu'il n'est pas au meilleur de sa forme. Perdu quelques kilos, le teint pâle et des cernes sous les yeux. Mais il fera un effort. Rien que pour ce soir. Rien que pour Pandora. Leur soirée si drôle à concevoir au départ s'est vite retrouvé une sorte de purgatoire. Il voulait juste aller dormir et oublier que l'extérieur le terrifiait plus qu'il ne pouvait l'admettre. Minable et peureux. Comme avant. Mais rien ne coupera leur "corpse party" qu'ils avaient surnommés ainsi pour le fun et qui ressemblait plus à une réelle détente qu'à un calvaire. Oublier Shane pendant une soirée, en était-il capable ? Même s'il parle de lui, il peut laisser de côté ce regard bleu glacial qui le suit partout dans son esprit. Pour Pandora.

Le brun a tenté de cuisiner. Peine perdu. Il n'est pas un fin cordon bleu, la seule chose qu'il sait faire sans commettre un massacre est une purée. Et encore, on peut sentir un léger arrière gout dans celle-ci, un peu - voir beaucoup - trop salé. Mais Dexter veut faire plaisir à son amie, lui montrer qu'il peut être un vrai cuisinier quand il le veut. Avec un torchon sur l'épaule, au cas où sa manche se mettrait à brûler, il s'empare des ingrédients pour préparer... Quoi au juste ? Dexter fixe le livre de recettes en se grattant l'arrière de son crâne. Une femme enceinte, ça mange de tout non ? L'annonce de Pandora l'avait d'abord énormément choqué. Sa Pandora enceinte ? Qui plus est de son demi-frère ? Mais la perspective d'avoir un neveu, que celui-ci soit demi ou non, le rend hystérique, tonton gaga avant l'heure. Le brun le montre peu mais il adore les enfants. Et celui-là, il s'est juré de le protéger et le gâter comme un fou. Si bien que maintenant, le jeune homme prend toutes les dispositions pour que tout soit parfait à l'arrivée de Pandora. Laissant cuire les patates, Dexter affiche un air fier quand il croise le regard sceptique de sa colocataire. Je gère ! Tu verras, s'il en reste, tu tomberas sous le charme de mon talent pour la cuisine ! Sur ses paroles, l'eau bouillonnante gicle sur son bras, les patates complètement fichus et Dexter se retrouve le bras sous le robinet, sa colocataire ayant un sourire en coin. Espérons bien que Pandora n'aura pas d'accidents avec tes talents si particuliers Et la blonde s'échappe de sa vision, la porte se claquant derrière lui. Il soupire. Une situation bien complexe dans laquelle il aimerait être le bon ami vers qui tout le monde se tourne mais dont personne ne demande de prendre le parti. Peine perdu entre Ivy et Pandora, la guerre est déclarée depuis trop longtemps. Attrapant le téléphone, il compose le numéro du restaurant le plus proche, commandant un plat basique dans lequel il est sur de pouvoir ne subir aucune blessure.

La villa étant à présent vide, Dexter attend patiemment son amie. Celle-ci lui a manquée durant son voyage à San Francisco. Encore plus depuis que le nombre de personnes sur qui il peut compter se réduit de jour en jour. Pandora est une des exceptions. Il n'aurait pas pensé pouvoir croire en quelqu'un et apprécier une personne à ce point, en dehors de Robyn. Mais c'était sans compter la ténacité de la Française. Elle a une place de choix dans son coeur et un sourire apparait sur ses lèvres quand la sonnerie résonne enfin dans l'appartement. Sans faire d'efforts surhumains pour s'habiller, Dexter porte aujourd'hui l'une de ses chemises préférés, la violette avec un jean tout simple. Pas besoin d'un atirail pour la belle brune. Elle et lui, ils se comprennent parfaitement à ce niveau là. Dexter ouvre la porte et le visage de son amie apparaît face à lui, rendant son sourire bien plus grand. Joyeux anniversaire à toi aussi, vieille courge ! Surnom affectif mais pas méchant, loin de là. S'il s'avérait qu'il puisse devenir méchant un jour avec Pandora, il sait parfaitement qu'il se retrouverait déjà avec son poing dans la figure. Il ferme la porte derrière elle et se retrouve complétement sous le choc face au baiser de Pandora au départ puis il sourit sous ses lèvres et la laisse faire. Un baiser affectueux, ça n'a rien à voir avec le genre de baisers qui peuvent arriver en intimité. Un clin d'oeil au souvenir du "bouche à bouche". Dexter l'embrasse sur les deux joues après leur démonstration d'affection. Fais gaffe, comme je te le dis, je pourrais devenir accro aux bouches à bouches, surtout les tiens ! Toi et moi, on sait très bien que ça ne veut absolument rien dire ce baiser, à part que tu en rêves depuis qu'on en a parlé. Dexter lui tire la langue tout en attrapant un verre. Je vais peut être trop vite mais que veux-tu boire ? J'ai fait un effort, toutes boissons alcoolisés a été supprimé de la table pour la soirée. Je ne tiens pas à être saoul à tes côtés, tu risques de me foutre des baffes ! Quant à cette soirée, elle va être légendaire ! Rien que l'idée de passer la soirée à tes côtés me comble de joie très chère. Il lui sourit en lui tendant le verre plein et l'accompagne au salon, s'asseyant en face d'elle. En prenant une gorgée de sa boisson, Dexter attend inconsciemment le léger goût amer de l'alcool au fond de l'alcool sans que rien ne vienne, remplacé par le goût acide du citron. Il grimace et repose le verre sur la table de chevet, reportant son attention sur son amie et pas sur la petite voix qui lui crie d'aller chercher la bouteille de whisky dans le placard. La grossesse lui va bien. Certaines femmes ressemblent à des ballons, les cernes au coin des yeux et les cheveux emmêlés. La brune a l'air de se porter bien, son regard vif n'a pas changé et ses cheveux sauvages, qu'il adore, sont toujours aussi beaux. Dexter sourit et reprend une gorgée du liquide acide avant d'avaler de travers. Lui, parrain ? S'occuper du bébé en tant qu'oncle est déjà quelque chose. Et en tant que parrain, il aurait une charge en plus. Est-il vraiment prêt à devenir cette personne pour l'enfant. Tout en fixant le ventre de son amie, l'image de Shane et de son sourire mesquin s'impose dans son esprit. Est-il prêt à mettre la vie de cet enfant en danger ? Il finit par sourire et en tendant le verre vers Pandora, il accepte. Ce sera avec grand plaisir ! Parrain, moi. Qui l'aurait cru ? Je ferai tout ce qu'il faut pour être le parrain le plus exemplaire qui soit, crois moi ! A ta santé, et à la sienne ! Le brun lui sourit. Encore une nouvelle lueur d'espoir dans la pénombre qui l'entoure. La naissance du bébé, il l'attend vraiment. Pour enfin pouvoir prouver à tous qu'il n'est pas forcément l'enfoiré qu'ils croient. Allons-y ! Pour le repas, j'ai tenté de nous préparer quelque chose mais je ne suis pas doué, j'ai réussi à me brûler et à carboniser des patates. Bref, j'ai commandé, il ne devrait plus trop tarder. Par quoi veux-tu commencer ? Toi ou moi ? S'infliger ce genre de moments n'est pas dans la morale de tous. Quelle idée de vouloir s'auto flageller moralement en face d'une amie ? Mais ils ont passé la barrière de ce qui est normal ou non depuis bien trop longtemps. Et Pandora est comme lui. Brisé dans le fond, souriant à l'extérieur. Et cet épreuve ne fera que les rapprocher encore plus, il n'en doute pas.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



kftw
posts : 1993
arrivé(e) le : 11/09/2012
disponibilité pour rp : DEXTER - CAMILLE -
avatar : Astrid Bergès-Frisbey

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: Corpse Party - DEX&PANDO Sam 13 Juil - 19:26


Dexter & Pandora




Il fallait être fou et complètement décalé pour pouvoir faire une chose pareille. Déposer son âme et toute ses blessures devant quelqu’un d’autre. C’était comme se déshabiller et se retrouver nue devant quelqu’un qui n’était pas votre copain, et puis continuer à vous disséquer, retirer votre peau, et détaillé aux yeux de l’autre chacun des muscles, des morceaux de chair, des alvéoles du cerveau. Tout. Il fallait être tordu et complètement fichu pour oser faire une chose pareil. Imaginez le pouvoir qu’à une personne une fois qu’elle connait tout de vous, dans vos plus noirs secret? Parce que là était le but de l’opération. S’ouvrir à l’autre, et faire une table rase, tout déposer sur une table. Comme si après on pourrait être capable de lire dans les pensées de l’autre, et de panser les plaies avant même qu’elle n’est lieu. On pourrait blesser aussi, en un seul mot, une seule lame bien tranchante. Mais ce n’était pas le but. Le but était de se réconforter - d’une drôle de manière - en montrant qu’on était pas seul. Il paraît qu’on est plus fort à deux, et qu’un fardeau ne doit pas reposer sur deux seules frêles épaules. Nous ne sommes plus obligé d’être des Atlas, portant le monde à bout de bras. Mais il fallait savoir encaisser, il fallait accepter de se replonger dans des souvenirs douloureux, accepter dans parler, accepter que ça fait mal, accepter que nous ne sommes qu’humain. Accepter de passer à autre chose aussi. Chose pas si aisé. On passe rarement à autre chose, on range dans un coin. On espère oublier. On fait comme si on avait oublié. On met la douleur derrière soit, et puis un jour boomrang, on se reprend tout dans la tête, et on se maudit. Maudit de ne pas avoir eu le courage de faire le travail correctement la première fois. On se maudit d’avoir ignoré plutôt que d’oublier. On se maudit de ne pas être passé à autre chose. D’être toujours la même personne, avec les mêmes sentiments débiles, les mêmes fragilités. Comme si on avait pas changé. Alors peut être que ce n’est pas si fou, pas si kamikaze de faire ce genre de chose. Peut être que le temps d’une soirée on peut s’entailler les veines, faire sortir son muscle cardiaque et tout balancé. Avec la bonne personne, les bons sourires, le bon humour grinçant, on peut venir à bout de tout. Et Pandora était sûr. Dexter était la bonne personne. Elle pouvait porter son fardeau, elle ne lui demanderait jamais de porter le sien, mais elle lui lancerait, avec un humour non dissimuler, laissant l’impression qu’elle est une sorte de déesse qui a su passer au dessus de tout, qui est plus forte que tout. Peut être qu’elle se laissera aller contre lui, et qu’elle lâchera le masque de perfection. S’il le demande.

Joyeux anniversaire à toi aussi, vieille courge ! Pendant une demi seconde Pandora eut l’air outré avant de sourire tendrement à Dexter. Le crâne d’oeuf absolument par chauve, et la vieille courge absolument pas stupide. Ils faisaient un plutôt beau duo, il fallait l’avouer. En référence à leurs derniers textos, Pandora l’avait embrassé. Comme on embrasse un ami. Un smack sans importance. Elle le sentit surpris, avant de sentir ses lèvres s’étirer sous les siennes. Son sourire lui en arracha un de même et elle se recula avant de le rassurer brièvement, sachant très bien qu’il devait être sur la même longueur d’onde qu’elle. Elle n’aurait pas osé autrement. Avec d’autre peut être. Pas avec lui. Elle avait trop d’estime pour lui. Fais gaffe, comme je te le dis, je pourrais devenir accro aux bouches à bouches, surtout les tiens ! Toi et moi, on sait très bien que ça ne veut absolument rien dire ce baiser, à part que tu en rêves depuis qu'on en a parlé. Elle sourit. Elle lui proposerait bien ses lèvres à chaque fois qu’il le voulait, si ça pouvait tout résoudre, si ça pouvait à chaque fois lui arracher un sourire aussi brillant. Mais là elle doutait qu’Orion soit vraiment d’accord pour partager autant ses lèvres. Même si ce n’était qu’un baisé amical, un bouche à bouche destiné à sauver un peu d’air de notre très cher planète et à partager. «T’imagines pas ! Ca me hantait. Il fallait que je vois ce que toutes les filles trouvent à tes lèvres.» Dit-elle en souriant, se moquant légèrement de lui. Il était un adorable don juan. Un de ceux qu’elle écraserait probablement s’il n’était pas son meilleur ami. «Mais tu sais c’est pas parce que je suis avec Orion que je ne suis pas gay... J’ai le regret de te dire que tu ne me fais aucun effet» dit-elle en riant, avant de se rendre compte que dire qu’elle était avec Orion et qu’elle était toujours gay, si dans sa tête ça voulait dire qu’il serait toujours le seul homme de sa vie, sonnait soit comme le faite qu’Orion était comme une fille, soit comme le faite qu’il n’aurait pas à la partager avec des hommes... Mais des femmes pourquoi pas... Ce qui n’était absolument pas le cas non plus. On pouvait donner beaucoup de défaut à Pandora, mais en amour - lorsqu’elle s’y laissait aller - elle était d’une fidélité à couper le souffle. «Cette phrase était mieux dans ma tête... Vraiment» dit-elle avec un sourire... Il était bien rare que les phrases soient mieux dans sa tête. Habituellement les mots qu’elle sortait était toujours impeccablement juste. Je vais peut être trop vite mais que veux-tu boire ? J'ai fait un effort, toutes boissons alcoolisés a été supprimé de la table pour la soirée. Je ne tiens pas à être saoul à tes côtés, tu risques de me foutre des baffes ! Quant à cette soirée, elle va être légendaire ! Rien que l'idée de passer la soirée à tes côtés me comble de joie très chère. Il était adorable. Elle ne lui avait rien demander. Et même s’il était vrai que si lui finissait raid mort et elle parfaitement sobre, ce qui serait le cas vu la taille de son ventre, ça risquait d’être pas forcément drôle. Mais de là à lui interdire de boire. Elle attrapa le vers avec plaisir. Le remerciant. Il vit la tête de Dexter lorsqu’il porta le verre à ses lèvres, et sourit. «Tu peux y rajouter quelque chose tu sais... Promet moi juste d’être toujours capable de parler, et de boire en pensant à moi !» Après tout si Pandora n’était en réalité pas du genre à se mettre de grosse cuite, elle tenait à l’intégrité de sa matière grise, et se laissait rarement complètement aller, ce qui ne l’empêchait pas de boire. Juste de se mettre vraiment vraiment minable. Il lui arrivait d’être un peu bourré, éméché et bien alcoolisé, pas de perdre la mémoire et de ne pas savoir ce contrôler... Enfin pas depuis et avant Paris en tout cas. Ce sera avec grand plaisir ! Parrain, moi. Qui l'aurait cru ? Je ferai tout ce qu'il faut pour être le parrain le plus exemplaire qui soit, crois moi ! A ta santé, et à la sienne ! Pandora leva son verre tout sourire. Oui Dexter serait parfait. Peut importe ce qui se tramait dans sa vie. «On ne voyait que toi pour le rôle avec Orion. Même s’il te connait à peine. Je lui parle tellement de toi en bien... J’ai confiance en toi. Et puis on ne compte pas mourir dans les prochaines années, tu n’auras pas de gosse à ta charge avec Lisbeth d’aussi tôt.» Dit-elle en rigolant. Même si ça la ferait bien rire de voir Lisbeth et Dexter papa et maman. Une bonne comédie probablement. Allons-y ! Pour le repas, j'ai tenté de nous préparer quelque chose mais je ne suis pas doué, j'ai réussi à me brûler et à carboniser des patates. Bref, j'ai commandé, il ne devrait plus trop tarder. Par quoi veux-tu commencer ? Toi ou moi ? Pandora pouffa de rire. Jesus, elle avait le don de se choisir des meilleurs amis avec des talents culinaires plus que douteux. Tant pis, le traiteur ce n’était pas si mal. C’était peut être même mieux. «Quand je dis que tu ferais la paire avec Lisbeth...» Hum quand à lui ou elle. En soit elle voulait bien commencer... Encore fallait-il savoir par quoi commencer... «Hum... moi si tu veux... Mais on peut alterner aussi... Tu veux que je commences par quoi ? Mon enfance de jeune fille prude bargot de littérature qui attendait son prince charmant dans un château en ruine?» On ne se moque pas, Pandora avait adoré cette période. «Ma première version avec Orion, la rupture bordélique pour tomber dans les bras de Chartres ?» Bad bad période... Trop sombre, et trop actuelle de nouveau... Mais elle ferait un effort, elle resterait froide, et naturel. Drôle même s’il le fallait. «Ou alors le très cher Draguignan... Enfin Palecolm...» Lui c’était quelque chose aussi. A good piece of cake ! «Puis Paris aussi...» Et là elle révélait l’identité en même temps que le lieu... Mais pour Paris elle ne savait pas encore si elle la rangeait dans la partie cauchemar ou rêve éveillé. «On a tout un programme.» Dit-elle en souriant... Parfois il fallait avouer qu’elle avait eu une vie pas toujours sympa... Mais au final elle s’en était bien sortie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



cmt
posts : 4895
arrivé(e) le : 18/10/2012
disponibilité pour rp : 5/5 (Shane & Emmelyn &Pandora&William & Zelda)/CLOSED + Sms (Lullaby & Pandora & Emma-Rose) + Attente (Galahad & Sam)
avatar : Mad Hatter ou SebStan pour vous servir

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1237-run-you-clever-boy http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1253-tout-nest-quapparence-non-dexter-m-soulman

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: Corpse Party - DEX&PANDO Jeu 8 Aoû - 10:39


Pandora & Dexter




Dexter s'en souvient encore. Les parfums du matin en Australie, soufflé par le vent frais sur son visage. Seul sur la plage, si tôt le matin. Le seul moment où il pouvait vraiment se sentir lui même. Un court instant, emporté au loin par l'écume des vagues. Des souvenirs tremblants de longues minutes de bonheur a écouter la plage et ses poissons nocturnes. Bien avant que le soleil n'apparaisse vraiment. Les seuls moments où, même adolescent, il pouvait pleurer sans honte. Pleurer à cause de son frère qui l'a encore ridiculisé, pleurer à cause du peu d'importance que lui apporte son frère, trop occupé à faire de son fils ainé un dieu. Pleurer à cause de toutes ses addictions qu'il n'a pu empêcher. Et pleurer pour le peu de sens qu'à sa vie, si le brun ne compte pas le théâtre, son sanctuaire. Et aujourd'hui, plus de 10 ans après, Dexter ne peut pas retourner à sa plage de coraux, aux couleurs magnifiques. Ni aux vagues dans lesquels il souhaitait s'étouffer au départ. Rien n'est plus pareil à Yellowsky et ses idées noires sont bien trop présentes dans son esprit. Idées noires qu'il hésite à partager avec sa meilleure amie. Le devrait-il ? Devrait-il l'inquiéter alors qu'elle a déjà d'autres problèmes ? Dexter se demande si tout cela vaut vraiment qu'il en parle finalement. Car si cela doit se produire, personne ne le saura. Pas même Pandora. Et s'il étale aujourd'hui ses secrets face à la jolie brune, c'est bien parce que l'homme cherche une porte d'échappatoire. Pour se retrouver et peut être retrouver le garçon qui sourit et qui n'a besoin que d'un violon et d'une mer pour être heureux. S'il passait cette soirée, il y avait encore un espoir. C'est certain. S'ouvrir ainsi, Dexter ne l'a jamais fait, c'est une première. Si elle le voulait, elle pourrait détruire le brun avec des mots après ses déclarations. Mais ni l'un ni l'autre ne le ferait et ils le savent. Pris d'une folie certaine, tous deux cherchent à partager quelque chose d'important, de puissant. Lâcher le masque des apparences pour se mettre à nu. Retrouver le petit garçon en boule sous ses couvertures. Mais pas tout seul cette fois. Avec elle. Et sans le vouloir, Dexter a les mains tremblantes à l'idée de partager son deuil, sa destruction interne et ses nouvelles idées pas forcément du goût de sa meilleure amie.

Les fausses insultes de bienvenu fusent pour finalement être remplacé par les sourires. Une habitude surement. Sans compter qu'avec les récents évènements et le ventre arrondi de la brune, un champ extrêmement grand s'ouvre dans le domaine du rire. Mais un gentleman reste un gentleman et jamais il ne se moquera de son amie, surtout que celle-ci porte son/sa future neveu/nièce. Un sourire aux lèvres, Dexter la laisse l'embrasser. Un baiser amical comme ceux qui savent très bien que rien ne se passera entre eux. Rien que pour s'amuser et signer ainsi le retour des bouche à bouche dont ils ont tant parlé pendant son séjour aux Etats-Unis. Dieu qu'elle lui avait manqué à ce moment-là. Avoir besoin d'une personne est une chose mais elle était surement la seule à pouvoir le comprendre quand Shane est réapparu dans sa vie. Une sorte d'espoir dans le noir qui l'obscurcit. Peut être lui porte t'il trop d'espoir justement. Mais aujourd'hui, il va juste profiter de sa présence et de ce qu'ils ont prévus de faire. Le brun lui sourit tout en lui faisant un clin d'oeil, en grand séducteur qu'il est. J'espère ne pas t'avoir déçu alors ! Récemment, les femmes se jettent dessus sans que je dise quoi que ce soit, c'est hallucinant mais je ne dis pas non ! Le sujet Orion remis sur le tapis, il n'aurait surement pas bronché si la jeune femme n'avait pas dit ses phrases là, résonnant étrangement avec le discours que sa colocataire lui a tenu quelques temps auparavant. Un léger mouvement de sourcils pour montrer son étonnement mais il oublie. Ça vaut mieux. Le brun ne veut pas se prendre la tête pour quelque chose qui ne le concerne même pas. Sauf le fait qu'il partage des liens forts avec ses trois personnes. Dont un de sang. Et si Dexter commence à prendre un parti ou l'autre, il perdra surement plus que des amies. Ce sont nos retrouvailles qui te chamboulent surement ! Ou notre baiser qui t'a fait perdre la tête. J'ai compris ce que tu insinuais en tout cas, ne t'en fait pas. Pour confirmer ses dires, Dexter passe un bras autour de ses épaules et l'accompagne jusqu'au salon où tout deux prennent place. Par moment, ce salon peut être témoin des choses les plus inattendues qui soit. Et ce soir, il ne sera pas déçu. Poussant son verre le plus loin possible, une mini-grimace aux lèvres, Dexter secoue la main pour montrer son refus. Si je commence, je ne m'arrêterais plus et tu sais que si je finis bourré, je pourrais vraiment raconter n'importe quoi. Vraiment, pour cette soirée, je ne finirais pas avec le gueule de bois le lendemain ! Ce sera une première ! Voulant se tenir à sa promesse, Dexter tourne le dos au petit bar intégré qui contient son soulagement et ses sensations familières aujourd'hui. Ancien drogué, nouveau alcoolique. Qu'est-il devenu, sérieusement ? Forçant un sourire sincère à Pandora, le brun pioche dans le bol rempli de quelques apéritifs pour remplir son estomac réclamant déjà son repas. L'idée de devenir parrain lui plaît beaucoup, même si cela voulait dire que Shane aurait une raison de plus de s'en prendre à lui, en s'en prenant à son/sa filleul/e. Dexter se jure que l'enfant n'aura jamais Shane sur le dos, tant qu'il est encore en vie. S'il le reste assez longtemps pour voir l'enfant toutefois. Je suis vraiment heureux de l'être, crois moi. Et qu'Orion ait accepté aussi, ta confiance est une belle preuve d'amitié, vraiment.J'espère bien que vous n'allez pas mourir, je deviendrai quoi sans toi ? Et Orion, il faudrait qu'on se rencontre au moins une fois ! Bref, ne mourrez jamais, c'est mieux. Même si Lisbeth et moi, je suis certain qu'on y arriverait ! Si tant est qu'il arrive à s'occuper d'un enfant à temps plein. Même s'il les adore, il serait difficile de s'imaginer père pour le moment. Surtout avec ce qu'Emma-Rose lui a révélé. Lui ou le fiancé. Encore un problème qui vient s'ajouter aux autres. Il retient un soupir de sortir de ses lèvres et reprend une gorgée. Finalement, il pourrait s'habituer, pour la soirée, ça n'est pas si mauvais. Et surtout s'il veut arrêter d'être addict à quelque chose. Le vrai sujet de la soirée est finalement mis sur le plat par sa propre personne et il attend fixant son amie. Si elle ne voulait plus le faire, le brun comprendrait et ils pourraient faire autre chose. Étrangement, Dexter espère qu'elle ne fera pas machine arrière et qu'ils vont tout -ou presque- s'avouer. Dexter sourit face à sa première phrase et redevient sérieux, le temps que celle-ci reprenne la parole. La laissant parler de son programme tranquillement tout en voyant ses pupilles s'assombrir à certains moment, lui prouvant ainsi que Pandora a bien besoin de lui à ce moment là. Ou il l'imagine. Imaginer que quelqu'un a besoin de lui pour se retenir à la surface. Dexter secoue légèrement la tête pour finalement prendre la parole. Ça me va. Chacun notre tour, si on arrive à aller jusqu'au bout, on pourra nous considérer comme des héros. Commence par ton enfance et je ferai de même. Comme ça, on fait chronologiquement. En partant de l'enfance raté et pourri par l'ainé, l'adolescence complètement foutu par un père peu présent et la drogue à foison grâce à Australie et ses foutus actions ? Un degré de colère au-dessus se fait ressentir et Dexter arrête son discours à cet endroit, ses poings se serrant. Seule Marla et Robyn savent pour le décès de ses parents. Encore trop présent dans ses pensées. Cela sera surement le plus difficile à aborder mais le brun ne flanchera pas. S'étalant un peu plus sur son fauteuil, il fixe Pandora tout en attendant que celle-ci commence son histoire, prêt à tout entendre et tout accepter. Quitte à la voir s’effondrer et la réconforter. C'est ce que font des amis. Même ceux qui se font subir la plus horrible des épreuves.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



kftw
posts : 1993
arrivé(e) le : 11/09/2012
disponibilité pour rp : DEXTER - CAMILLE -
avatar : Astrid Bergès-Frisbey

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: Corpse Party - DEX&PANDO Sam 10 Aoû - 18:57


Dexter & Pandora




Pandora n’était pas normale. Elle était même franchement bizarre. Pas tellement dans le genre loufoque et complètement dégénérée. Non en apparence Pandora était tout ce qu’il y avait de plus classique. Elle s’habillait bien, et avait parfois des allures de mannequin. Elle avait un boulot normal, peut être un nombre anormal de diplôme pour une personne de son âge, mais il fallait regarder la tête de ses journées pendant cinq ans de mariage et vous aurez comprit qu’elle n’avait quasiment rien d’autre à faire qu’à étudier, et engranger un maximum de connaissance. De plus regarder là apprendre une langue étrangère et vous vous rendrez vite compte qu’en plus d’avoir visiblement ça dans le sang, elle ne lâchait pas tant qu’elle ne maîtrisait pas littéralement la langue. Elle avait fait tout un package pour les langues latines... Et vivait clairement selon ses obsessions. Et la grossesse n’avait vraiment pas arranger le truc. Le faite qu’elle ne puisse plus des masses sortir de la maison à cause de l’autre dush bag, l’avait replonger dans ses démons obsessionnels. Elle était tout à fait incontrôlable. Elle filait des maux de tête à Lisbeth, à Lennon, et même à Orion surement. Elle n’attendait qu’une seule chose avec impatience, la seule soirée à laquelle elle avait convaincu Orion de la déposer. La soirée avec Dexter. Elle avait promis qu’ils resteraient tranquille et qu’ils n’avaient prévu que de discuter, et que de toute façon en temps que parrain du gamin, Dexter ne ferait rien pouvait contrarier Pandora. De toute façon elle aimait trop Dexter pour pouvoir être contrarié par lui. Enfin elle pensait. Surement. Il était étrange d’être enthousiaste à propos d’une Corpse Party. Ah oui...Vous ne savez probablement pas ce que c’est. C’est la nouvelle obsession de Pandora. Elle qui avait passé tant de temps à mentir effrontément sur son passé, et à entre autre se faire passer pour une lesbienne accomplie depuis toujours, voulait désormais come clean. Et tout balancé, en vrac, sans même réfléchir à l’effet que ça pouvait faire sur son esprit déjà bien déranger. Parce que ce qu’elle refusait de penser, c’est que si certain de ses souvenirs faisaient déjà un sacré désordre en existant simplement dans sa tête, si elle en parlait, il était possible que ça devienne absolument pire. Mais non. Dans sa tête c’était simplement un dessin animé plein de couleur. Tout ces cauchemar était des poupées vaudou un peu moche qui se secouait d’avant en arrière en pleurant. D’accord ça aussi c’était un brin creepy. Mais elle s’en fichait. Tonight gonna be the night. J'espère ne pas t'avoir déçu alors ! Récemment, les femmes se jettent dessus sans que je dise quoi que ce soit, c'est hallucinant mais je ne dis pas non ! Pandora éclata de rire. Dexter était définitivement le genre de mec qu’elle avait envie de frapper. Elle qui détestait les womanizer, et qui avait un truc certain pour la fidélité, pour la famille et le mariage. On ne se refait pas, et bien qu’elle déteste sa famille, il fallait avouer que quelque part ils étaient surement rentrer dans sa tête. Sinon elle aurait pas été mariée une première fois. Fiancée une deuxième, et mise en cloque une troisième. A quand la case mariage à nouveau ? Mais étrangement elle se fichait de ce que Dexter pouvait faire à toutes ses filles. Elle ne savait pas pourquoi lui plutôt qu’un autre avait attiré sa sympathie. Peut être parce qu’il ne lui mentait pas. Et que plus que l’infidélité, elle ne supportait pas le mensonge. «Tu n’as clairement pas besoin que je te dises ce que tu vaux Don Juan.» Don Juan c’était même encore gentil pour ce qu’il était probablement. Et il savait très certainement qu’il était an amazing kisser. Enfin leur baisé n’avait été rien, qu’un baisé amical et sans vraiment d’attraction et sans une once de passion, mais il avait des lèvres faite pour embrasser, il n’y avait pas de doute. Enfin bref. Valait mieux ne pas disserter sur ses lèvres. Orion ne lui en voudrait pas pour se baiser amical, mais il ne fallait pas non plus pousser l’expérience trop trop loin. Ce sont nos retrouvailles qui te chamboulent surement ! Ou notre baiser qui t'a fait perdre la tête. J'ai compris ce que tu insinuais en tout cas, ne t'en fait pas. Elle sourit. C’était donc pour ça qu’il était son meilleur ami. Parce qu’il était drôle, et intelligent, et qu’il la comprenait lorsqu’elle sortait des conneries plus grosse qu’elle. Elle lui passa la main dans les cheveux, sans trop de raison, ses cheveux était cool. «You’re the best ! You know that ?» dit-elle dans un sourire. Peut être que oui son baiser lui avait fait perdre la tête.. Enfin non elle l’avait perdu il y a longtemps. Elle la si brillante Pandora avait une tête toujours à dix mille lieux quand elle était avec quelqu’un qui comptait. Si je commence, je ne m'arrêterais plus et tu sais que si je finis bourré, je pourrais vraiment raconter n'importe quoi. Vraiment, pour cette soirée, je ne finirais pas avec le gueule de bois le lendemain ! Ce sera une première ! Pandora eut un sourire triste. Elle était bien sur contente qu’il ne boivent pas ce soir, et qu’il fasse s’être effort pour lui. Elle aimerait simplement qu’il le fasse toutes les autres soirs, et pour lui même. Parce que ce n’était pas bon pour lui. Parce qu’il valait mille fois mieux que tout ça. Il était parfait. Si Parfait. Et si Pandora le pensait alors c’était forcément vrai. Assise sur le canapé elle passa ses jambes au dessus des siennes, s’installant légèrement plus confortablement avec son gros ventre et sa cheville dans un état toujours plus que douteux. Elle se redressa néanmoins pour regarder Dexter. «Un jour tu me laisserais être ta marraine de sobriété ? Tu verras que c’est magique de boire pour le plaisir sans finir raid mort. Enfin tu sais que je ne juge pas. Je tiens juste trop à toi pour te perdre pour une connerie.» Et elle était sincère. Pandora avait beau être la reine des jugements, pour lui elle faisait un effort. Pour lui elle mettait tout ses apriori de coté, elle fermait les yeux, et elle se rendait compte à quel point il valait de l’or, alors que lui même était probablement incapable de s’en rendre compte. Je suis vraiment heureux de l'être, crois moi. Et qu'Orion ait accepté aussi, ta confiance est une belle preuve d'amitié, vraiment.J'espère bien que vous n'allez pas mourir, je deviendrai quoi sans toi ? Et Orion, il faudrait qu'on se rencontre au moins une fois ! Bref, ne mourrez jamais, c'est mieux. Même si Lisbeth et moi, je suis certain qu'on y arriverait ! L’avantage c’est que oui elle ne comptait pas mourir. Pour ça il fallait qu’elle règle quelques points.... Notamment et surtout pour que Voltaire ne tue pas Orion... Il n’avait probablement jamais bien aimé son premier petit ami, mais s’il se rendait compte qu’en plus d’être son tout premier, il était aussi le père de son enfant, et celui pour qui elle l’envoyait bouler - non qu’elle réellement besoin de quelqu’un dans sa vie pour envoyer bouler Voltaire, mais c’était vrai qu’il facilitait énormément la chose - elle ne donnait franchement pas cher de sa peau... Et sa peau valait une fortune à ses yeux, avec le reste de la personne bien sûr, donc il allait falloir qu’elle travail la dessus. «Jamais. Je promets» dit-elle en souriant. C’était une promesse qu’elle n’avait pas le droit de faire, et qu’elle ne pouvait pas franchement faire, mais tant pis. Ils savaient bien qu’ils n’étaient pas éternelle. «C’est quand même drôle... J’arrive toujours pas à croire que vous ne vous soyez jamais vu. Est-ce qu’il faut que je t’invite à dîner un soir avec lui pour que vous vous rencontriez enfin ou vous allez faire ça tout seul comme des grands ?» Elle sourit. Franchement c’était ridicule. Ils étaient demi frère. Le savait depuis... Plus longtemps qu’il en fallait pour le dire, et ils ne s’étaient toujours pas vu. Si elle avait une demi soeur... Ce qui serait franchement étrange vu sa famille, elle lui sauterait dessus... Peut être pour l’égorger certes, mais elle n’habiterait pas à coté de lui ou presque, ne sortirait pas à avec sa meilleure amie sans se rencontrer. Ça me va. Chacun notre tour, si on arrive à aller jusqu'au bout, on pourra nous considérer comme des héros. Commence par ton enfance et je ferai de même. Comme ça, on fait chronologiquement. En partant de l'enfance raté et pourri par l'ainé, l'adolescence complètement foutu par un père peu présent et la drogue à foison grâce à Australie et ses foutus actions ? Mais ils étaient des héros. Il ne le savait pas ? Elle se mordit la lèvre en voyant la colère de son meilleur ami. Si elle n’avait toujours pas saisit les potentiels problèmes qui pouvaient remonter à la surface en racontant tout, et bien Dexter le saisissait très bien visiblement. Elle attrapa sa main et croisa les doigts avec les siens pour l’apaiser. Elle était là, et avec elle il n’aurait aucun problème. «Au faite, avant de commencer... J’ai pas résister à faire des recherches sur ton Australie.. Et hum... Puisque je ne suis pas trop conne j’ai trouvé qui s’était... Et hum.... J’ai peut être dit un énorme mensonge à Chartres à propos d’Australie visant à hum... Qu’ils se battent à mort par exemple...» elle faisait une moue étrange se rendant compte ce qu’elle venait de dire. Techniquement en disant à Voltaire qu’elle était enceinte de Shane elle les avait envoyé tous les deux aux casses pipes, ce qui était peut être un meurtre avec préméditation d’une certaine sorte. Tant pis. Enfin elle avait oublié dans l’équation que Shane vivait avec Voltaire... Enfin à l’époque elle ne le savait pas. «Les hormones tu sais... Ca fait faire des choses un peu étrange...» Elle souriait attendant de voir si Dexter la trouverait complètement barge et dangereuse, ou s’il lui sautait au coup pour avoir trouver un aussi truc aussi brillant. Si Pandora n’avait pas toujours eu de la chance, elle avait quand même eu de brillant soleil... Ce qui n’avait pas vraiment l’air d’être le cas de Dexter... Ou alors il oubliait de le mentionner. «Mon enfance est chiante à mourir. Imagine une petite ville pas très loin de Paris. Et encore on habitait pas vraiment dans la ville. Imagine aussi un château. Parce que je suis de sang bleu... Ca ne vaux plus rien parce que nos rois se sont fait décapité... mais mes parents y tiennent beaucoup. Bon le château est en ruine magistral, parce qu’on est fauché, à mort... Notre seule richesse c’est donc, notre nom, notre château en ruine, et notre bibliothèque à mourir. Les livres c’était trop lourd à prendre par mamie je préfère me taper un Nazie...» Aaaah Mamie de Brissac... Elle fait vraiment l’unanimité dans la famille. «Bref et moi là dedans j’étais une petite fille rêveuse, et un peu étrange qui a lu mille fois toute la bibliothèque et qui rejouait tous les bouquins avec Tristan. Mon petit frère. Et bref... Je pourrais te raconter toutes les conneries qu’on a fait pendant mes seize premières années, mais c’est du romanescograndn’importequoi... Et après il y a eu Orion.» Et Aaaaah Orion. Longue histoire aussi. Enfin non. Très simple, adolescent, amoureux, niais à souhait. Toujours dans un château de merde, avec une famille de merde. «Oh et éventuellement je peux te parler de mes parents... Ils sont... Quelques choses...» C’était le cas de le dire. Typiquement ses parents étaient le grands orages de son enfance. Mais elle sourit. Elle allait pas commencé à pleurer, son enfance, grâce et uniquement grâce à Orion et Tristan avait été magique. «A toi trésor ! Et avant de commencer sache que tu es déjà mon héros.» Elle sourit et l’embrassa sur la joue avant de se laisser tomber à la renverse sur le canapé. «Tu me le dis si je parles trop... J’ai l’impression de ne pas avoir parler pour être gentille depuis... Des siècles...» Ce qui n’était pas faux. Enfin mise à part avec Orion elle n’était plus des plus douces.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



cmt
posts : 4895
arrivé(e) le : 18/10/2012
disponibilité pour rp : 5/5 (Shane & Emmelyn &Pandora&William & Zelda)/CLOSED + Sms (Lullaby & Pandora & Emma-Rose) + Attente (Galahad & Sam)
avatar : Mad Hatter ou SebStan pour vous servir

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1237-run-you-clever-boy http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1253-tout-nest-quapparence-non-dexter-m-soulman

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: Corpse Party - DEX&PANDO Ven 23 Aoû - 14:58


Pandora & Dexter




Essayer de sortir la tête de l'eau pour mieux respirer, pour être accepté et remarqué pour ce qu'il est et non ce qu'il donne l'impression d'être. Une étape que Dexter a essayé vainement de passer toutes ses années. Un stade limitrophe entre le mensonge et le déni. Courir après une ombre, une chimère, une idée de la personne qu'il souhaite être. Être normal est surement une expression que le brun ne pourra jamais porté. Car sa vie est craquelé. Une fissure qui n'est pas encore prête à se refermer pour le laisser souffler. Personne n'a réussi à ne serait-ce que l'apaiser. Comme s'il saignait et brulait à la fois. Tout en même temps tandis que Dexter sourit en surface. Le grand machiniste, le meilleur pourrait-il dire. Celui dont personne n'arrive vraiment à savoir ce qu'il pense. Ni pourquoi il agit de cette façon. Le brun ne se comprend pas non plus, tout ce qui lui semble bien réel, c'est cette douleur omniprésente dans son coeur et sa vengeance. Lente et sinueuse mais elle est là, dans ses veines, dans sa tête et court dans ses doigts, lâchant de l'électricité dans son corps. Et tout se mélange. En quelques mois, sa nouvelle vie qui semblait vouloir lui laisser sa chance n'a été qu'une illusion face au retour de Shane. Des mois de folie, de rage et de désillusions. Sans Pandora qui le soutient aujourd'hui, Dexter aurait surement déjà bu la moitié de la bouteille présente sur la table tellement ses souvenirs le hantent. Un mal-être bien présent mais dont personne n'est réellement conscient, se contentant des apparences, comme toujours. Un regard qui semble heureux mais qui meurt à l'intérieur. Et sans s'en rendre vraiment compte, petit à petit, la dépression s'est imposé en lui, jouant avec lui, le poussant à vouloir des choses dont le brun n'aurait jamais pu penser auparavant. Et sa meilleure amie est surement son dernier espoir pour y voir au travers. Avant de ne perdre complètement toute sa volonté. Étrangement, il ne voit qu'elle quand le brun imagine une personne qui pourrait l'en empêcher. Les autres, c'est tout à fait différent de leur relation. Et même si d'autres personnes sont aussi importantes pour lui, Pandora est la seule à pouvoir faire pencher la balance. Non pas que ses paroles pourraient le faire passer à l'action après son départ mais si la jeune femme lui offre son salut, Dexter le prendra sans rechigner.

En entendant le rire de Pandora, un sourire se pose dans le coin de ses lèvres. Un séducteur invétéré qui n'avait plus eu de conquêtes depuis quelque temps. Quelle belle image il doit donner aujourd'hui. Pas rasé et des cernes interminables. La plupart des gens l'éviteraient s'il souhaitait les aborder. Raison pour laquelle il se terre comme un animal blessé, attendant son heure. Une façon de voir les choses qui ne lui déplaît pas. Dexter la regarde rire et pense à la chance qu'Orion a de l'avoir. Non pas qu'il aimerait l'avoir en petite amie, loin de là mais la brune est tellement... drôle, intelligente et douce qu'il ne peut s'empêcher d'envier leur relation. Chose que Dexter ne connaîtra surement jamais. La stabilité avec une femme qui pourrait un jour l'apprécier pour ce qu'il est. Quelqu'un qui le pousserait à faire ce qu'il veut et qui ne le laisserait pas couler. Et si Pandora a trouvée en Orion cette personne, le brun n'en ait que plus heureux. Don Juan ? Je me qualifierai plutôt comme un genre de Casanova des temps modernes, très chère ! Et ton avis m'est précieux, comme toujours ! Sur ses paroles, il lui fait une révérence de l'époque du personnage cité et lui prend la main pour déposer ses lèvres dessus avant de se relever de la manière la plus noble qu'il connaisse. Son sourire réchauffe quelque peu son cœur gelé et il lui répond par un discret, comme s'ils venaient de partager un secret. Un genre de relation qu'il n'a jamais eu jusque là. Fusionnel. Ils se comprennent sans avoir à se le dire à voix haute. Comme un accord tacite entre eux, une façon de se montrer leur affection commune. A l'époque de l'Australie, il aurait surement pensé que ça n'arrive qu'aux autres et que ce genre de personne n'existent pas vraiment. Mais le brun ne peut que constater que Pandora est bien réel et son sourire n'est pas forcé. Pas plus que sa main dans ses cheveux qui le surprend un instant. Un geste que beaucoup ont connu dans leur enfance mais pas lui. Un mouvement qu'il apprécie beaucoup, peu importe la personne qui le fait. Dexter lui offre un sourire plus grand -assez rare ses derniers temps- et la dirige vers le salon. Only the best, my dear, c'est ma devise ! Une devise que le brun n'arrête pas de briser en devenant un moins que rien alcoolique et drogué. Un mélange de qualificatifs qui lui collent à la peau et lui donnent souvent la nausée. Encore heureux qu'une troupe ait bien voulu de lui à sa sortie de l'université. Assis sur le canapé à ses côtés, son verre lui fait de l'oeil, tout comme le mini-bar. Comment a t'il pu se laisser aller à ce point ? Et surtout, qu'à du penser Ivy a le voir se bourrer chaque soir pour finir dans son lit, tout habillé et la porte grande ouverte ? Pitoyable, se dit-il tout en lançant un regard noir vers la porte qui cache le liquide délicieux mais trop dangereux. Dexter tourne la tête vers son amie qui reprend la parole, étirant son cou qui émet des craquements tout en la fixant, un sourire triste aux lèvre. C'était peut être le bon moment pour lui dire. Lui parler de cette chose qui se propage en lui comme une maladie incurable. Les idées noires, les envies désastreuses et surtout, la perte de goût pour cette vie qui n'a, pour lui, plus de sens. Shane, son frère et son père ont tout fait pour le lui faire remarquer et peut être que de lui en parler changera les choses. Ou peut être pas.  Dans tous les cas, ce n'est pas en se torturant intérieurement qu'il aura la réponse à ses questions. Hésitant, Dexter préfère attendre encore un peu. Ils ne sont pas encore en train de parler de leurs foutus histoires mais ça ne tarderait pas. Et là, le brun pourra se lâcher. Reconstruisant un visage simple et souriant, il laisse la jeune femme étaler ses jambes et reprend la parole. Je pense que j'en aurai bien besoin. Toi, tu sauras comment faire pour me stopper quand je bois trop. Mais ne t'en fait pas. Si quelque chose doit m'arriver, ça n'aura aucun rapport avec l'alcool. Sur ses paroles, Dexter se donne une gifle mentalement. Ne pas vouloir l'inquiéter et lui faire comprendre implicitement que le brun a déjà pensé à la façon dont il pourrait mourir. Charmant, vraiment. Soupirant, il se ressert rapidement pour garder du liquide dans son verre, se vidant l'esprit par la même occasion. Lutter pour ne pas lui montrer l'état de détresse dans lequel il est semble plus difficile que ce qu'il pensait. Certes, sourire et parler comme si de rien n'était sont son lot quotidien mais Dexter se sent bien plus faible que quand il prétendait face à une foule de spectateurs, spécialement quand il s'agit de Pandora. Faisant rouler le liquide dans son verre, le brun suit le cheminement pour reprendre doucement constance. Je crois que tu n'es pas la seule à dire des choses qui sonnent mieux dans ta tête ! Des paroles pour rassurer mais surtout pour faire oublier la vérité sous-jacente que cela cache. Face à sa promesse, la logique voudrait qu'il lui retourne un sourire. Mais son visage et l'expression que celui-ci a pris quelques instants le font douter. Oubliant ses propres soucis, Dexter se concentre sur la brune, tentant d'analyser ce qu'il n'a pu qu'apercevoir. En vain. Mais le jeune homme garde ce moment inexpliqué en tête, se jurant de trouver la raison pour laquelle sa meilleure amie semblait contrariée. Oh ! Non, c'est tout simplement par un manque de temps, je suppose. Ni lui, ni moi n'avons eu le temps de se présenter l'un à l'autre et comme je te parle beaucoup, j'ai l'impression de le connaître déjà. Certes, ça serait bien qu'on se voit enfin en face à face, que je sache ce qu'il a de mon père ! La prochaine fois, pour la naissance du bébé, je vous invite... Non, il vaut mieux que ça se fasse chez vous !  Comme ça, on fêtera la naissance et les retrouvailles! Il est vrai que cela va bientôt faire un an que les deux jeunes hommes savent leur lien de parenté sans pour autant avoir cherché à se contacter. Et pour Dexter, rien ne l'en empêche vraiment. Si ce n'est le temps et leurs disponibilités. Non pas qu'il a peur de rencontrer Orion, loin de là. Sous les paroles de Pandora, il se doute que c'est un homme très bien et il se surprend à avoir voulu qu'il soit son frère de sang plutôt que ce soit William. Un frère qui n'aurait pas cherché à lui montrer que le seul endroit où il devrait être, c'est au cimetière de la ville. Secouant légèrement la tête, Dexter pose la tête contre le dossier du canapé, fermant les yeux quelques secondes, écoutant son amie et sentant sa main se refermer sur la sienne, tentant surement de calmer ses pulsions. Parler de Shane et de son enfance le rendent furieux et dégoutté. Faible surtout. Une faiblesse qu'il porte sur lui jour après jour sans savoir comment s'en débarrasser. Ses yeux se rouvrent de surprise quand Pandora lui expose la chose qu'elle a fait. Relevant la tête, Dexter la fixe, la bouche entrouverte, ne sachant pas quoi dire. Elle l'a rencontrée et elle l'a défiée d'une certaine manière. Pandora s'est mise en danger et cela ronge Dexter petit à petit. Tu as... quoi ?! Sérieusement ? Tu sais qu'il est dangereux, non ? Je te l'ai dit pourtant... Je ne veux pas qu'il te fasse de mal, ni qu'il ose te toucher. Il aurait pu se servir de toi ou te faire... Je ne veux même pas imaginer. Promets moi que tu n'essayera plus d'intervenir. S'il te plaît ! Je ne veux pas prendre le risque de te perdre toi aussi. Si cela venait à arriver, je... Ravalant sa salive, le brun se rend compte qu'il a serré plus que de raison la main de son amie qui doit commencer à avoir des crampes. Dexter desserre sa poigne et s'excuse. Il sait qu'elle a fait ça pour son bien, et le sien aussi, mais l'idée de les imaginer en face à face, le regard froid et cruel de Shane sur Pandora le rend malade, au point de sentir une sueur froide lui couler dans le dos. Shane lui a déjà pris tellement de choses. Il n'a pas le droit de lui prendre Pandora aussi. Excuse moi de m'être emporté. C'est juste que...  Si toi, tu n'es plus là, je pense que je n'arriverais pas à continuer à vivre. Dépité, il soupire et passe une main dans ses cheveux. Si le reste de la soirée s'annonce aussi dramatique, Dexter risque de ne pas se priver pour verser quelques larmes. Certains diront que ce n'est pas très viril mais lui, les larmes lui sont salvatrices. Comme s'il envoyait un pourcent de sa douleur à l'intérieur de celles-ci. Se reprenant, il regarde son amie et l'écoute pendant son discours, ne l'interrompant pas. Visualisant la scène, Dexter sourit en imaginant la petite Pandora toute sage en train de lire dans ce grand château, la plupart du temps seule. Le brun l'écoute et imagine ce qu'elle a pu ressentir à l'époque. Peine perdue, chaque personne ressent quelque chose de différent sur son passé. En bon exemple, le sien lui semble être une sorte de vase collante et désagréable, impossible à enlever et qui se propage pour atteindre le cœur. Et Orion, son demi-frère qui avait tellement de place dans la vie des gens qu'il apprécie le plus. Étrange quand on voit les coïncidences. Ivy et Pandora, toutes deux des amies très proches, amoureuses d'un seul et même être. Cela pourrait être amusant si cela n'avait pas des répercussions aussi dures sur eux. Je vois. Un grand château, trop grand pour vous deux j'imagine. C'est terrible d'imaginer la façon dont vous avez du vivre... Je m'emporte peut être mais je ne connais pas bien ta situation familiale, seulement ce que tu m'en a dis jusque là. Et un château en ruine, ce n'est pas un très bon endroit pour qu'un enfant puisse s'épanouir ! Mais ma foi... Et bien, parles moi de tout ce que tu veux. Je suis là pour ça non ? Orion, tes parents, ton frère... Je suis prêt à tout entendre très chère ! A part peut être les moments ultra romantiques entre vous deux, je passe! Dexter sourit sous ses paroles et imagine si une personne les écoutait. Deux idiots aux vies saccagés par leur passé, deux amis qui cherchent du réconfort chez l'autre, deux humains qui veulent se raccrocher à n'importe quoi, une illusion surement. Si on en parle, ça fera toujours moins mal, c'est ça ? Un héros lui... Il en doute énormément. Mais pour elle, Dexter veut bien être n'importe quel Batman ou Superman. Tant que le brun peut voir son sourire. Son baiser le fait rire doucement et il s'installe confortablement dans le canapé. Superman, si tu veux ! Tant que je n'ai pas à porter le slip au dessus du collant... L'horreur !  Et tu peux parler autant que tu veux, ce soir, c'est notre soirée. A toi et à moi. Sans interruption. Le brun sait son moment venu et il respire fortement avant de commencer son tour. Je n'ai jamais parlé de ça à personne alors je t'avoue que je vais surement raconter beaucoup pour pas grand chose. J'ai eu une enfance... atypique on va dire. Cadet d'une famille de deux dans une famille bourgeoise où l'argent coulait à flots, mon frère et moi, on aurait pu être des rois sur Sidney. Et il l'a été. Mais tout seul. J'ai été depuis mon plus jeune âge son souffre-douleur et le seul moment où je pouvais me sentir bien, c'est la nuit, emmitouflé dans ma couette, en boule, comme pour me protéger. Mon père ne m'aimait pas et rejetait toutes les fautes sur moi. Seule ma mère était un ange. Le plus beau qui soit, tu peux me croire. Alors imagine juste la situation, j'ai pas réussi à m'intégrer ou que ce soit. A part dans le théâtre. La seule chose que j'aimais faire et où mon frère ne pouvait pas m'atteindre. C'était il y a si longtemps maintenant. Il était parfait, j'étais minable. Et je le pense encore maintenant. Et ce n'est que l'enfance... L'adolescence est... Compliqué. Dexter revoit le sourire de sa mère et ses yeux si semblables aux siens qui brillent, lui donnant un dernier baiser sur le front avant qu'elle ne disparaisse à tout jamais. Le brun n'a jamais dit à Pandora qu'il était orphelin. Et il redoute le moment où la vérité tombera. Et la façon dont elle le prendra. Car s'il est orphelin, cela signifit qu'Orion n'a plus de père non plus. Et inconsciemment, son cœur se serre à l'idée que cela pourrait les blesser tous les deux. Mais je parle beaucoup moi aussi. Que souhaite tu savoir ? Mes débuts en tant que comédien et don juan raté ? Shane et la drogue ? Et la raison qui m'a fait venir ici ? C'est long mais je n'ai pas envie de prendre sur ton temps de parole. On aurait du faire comme des candidats et avoir un compteur pour le temps de paroles ! Dexter sourit mais il se fane bien rapidement, la douleur que les souvenirs apportent le rendent mélancolique. Ressortiront-ils de cette soirée indemne intérieurement ? Ou cela va t'il encore plus les détruire ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar



kftw
posts : 1993
arrivé(e) le : 11/09/2012
disponibilité pour rp : DEXTER - CAMILLE -
avatar : Astrid Bergès-Frisbey

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: Corpse Party - DEX&PANDO Sam 7 Sep - 14:04


Dexter & Pandora




Pandora avait mal. Très mal. Son coeur se soulevait péniblement dans sa poitrine, et ses mains se faisait collante. Elle regardait doucement Dexter, son meilleur ami, son pilier quelque part. Celui qui contre vent et marée ne devait aller nul part. C’était peut être prématuré de donner autant de coeur à quelqu’un, mais pour Pandora Dexter était bien plus qu’un ami, et bien qu’un amant ne pourrait être. Dexter savait toucher son âme, et lui donnait aisément l’envie de se dépasser pour le voir sourire rire. Il semblait y avoir une espèce de vague correspondance entre leurs âmes, et ils pouvaient s’épancher à loisir sans que l’autre n’est à craindre de s’effondrer. A deux ils ne tomberaient pas. Mais leur équilibre semblait pouvoir se rompre si facilement si l’un des deux venaient à manquer à l’appel. Et si elle semblait plutôt bien vivre son retour dans le passé, comme si elle avait une capacité parfaitement malsaine de parler d’elle même sans être réellement là, ou sans être touchée. Cette capacité elle l’invoquait trop souvent à son goût, et avait le don d’en choqué plus d’un. Astrid, sa mère, avait d’ailleurs été horrifié de voir à quel point Pandora pouvait se détacher de la mort de son père, et parler comme si ça ne l’affectait pas. Pandora semblait être capable de tirer un trait sur ses parents, sur son fils abandonné, sur son ex-mari, son ex-fiancé et autres déboires en un claquement de doigts. Elle semblait pouvoir garder la tête haute et froide en toute circonstance, le coeur précieusement gardé, visiblement très très loin de la tête, ou justement peut être qu’il était garder dans une place forte au coeur même du cerveau, là ou personne ne pourrait venir l’abîmer. Visiblement ce n’était pas le cas de Dexter. En même temps ce n’était le cas de personne en temps normal. Personne pouvait être aussi détaché. On pourrait croire qu’elle racontait un roman, une histoire qu’elle avait entendu dans la rue, au détour du marché. Ou peut importe. Jamais on ne pourrait croire que c’était d’elle dont elle parlait. Dexter avait plus de mal, et Pandora le sentait. Elle voulait faire un geste, n’importe quoi, et lui prendre sa douleur, sa peine, le tout d’un coup. Elle saurait gérer. Elle oublierait. Comme elle oubliait tout. Il avait beau lui sourire, rire parfois, et plaisanter elle lisait une lourdeur, une terreur en Dexter, une noirceur qui cherchait à le bouffer tout rond. Et elle était là, impuissante incapable de porter son fardeaux.

Elle ria péniblement en l’entendant plaisanter sur son statut de Don Juan, enfin de Casanova. La blague était pourtant drôle. Enfin ce n’était pas une blague, mais elle riait des habitudes de drague de son meilleur ami régulièrement, et ça avait tendance à l’amuser. Mais tout compte fait elle trouvait quelque chose de grinçant à toutes ses paroles. Elle sentait planer au dessus de leur tête une épée de Damoclès, et puisque l’épée ne la concernait pas elle, mais lui, elle n’arrivait pas à faire taire la peur qui grondait dans son ventre. Elle sourit plus naturellement à l’annonce de sa devise. Son sourire honnête lui réchauffait un instant le coeur. Mais elle savait, les démons reviendraient vite planer sur eux. Elle attrapa son vers et but une gorgée, c’était bon mais aujourd’hui elle aurait donné beaucoup pour avoir un peu d’alcool, pour se sentir étourdie, pour ne plus ressentir cette froideur. Elle était entrain de boire lorsque la phrase claqua à ses oreilles. Elle releva la tête brusquement frappé par une image mentale terrible de Dexter mort. Elle lâcha le verre qui s’éclata contre le sol. Le bruit de verre brisé eu pour effet de la réveillé de sa transe éveillé, et elle regarda Dexter affolée. Affolée, désolée, et désoeuvré. «Je suis désolé... Mauvais réflexe.» Ayant passé ses jambes sur les siennes elle put se rapprocher de lui, et attrapa son visage entre ses mains. Elle l’embrassa sur le front, les joues, le nez, le maintenant contre elle, comme un enfant qu’elle refusait de laisser partir. Bêtement à cet instant présent, Dexter représentait tous les hommes qu’elle avait perdu dans sa vie. Tristan qui était je ne sais ou. Camille qu’elle avait du abandonner. Arty qui s’était évaporé. Son père même, six pieds sous terre, et même Voltaire dont le caractère vicieux avait brisé l’homme merveilleux dont elle était tombé amoureuse. Elle n’en pouvait plus d’être impuissante face à toutes les tragédies. «Je suis là. Je t’en pris, ne fait rien de stupide. Pour moi. Pour moi» murmura-t-elle bêtement contre lui. Elle savait bien pourtant que si quelque chose de stupide devait lui arriver il ne serait pas capable de l’empêcher. Même pour elle. Enfin elle supposait... Sinon quel était son rôle à elle dans l’histoire ? Je crois que tu n'es pas la seule à dire des choses qui sonnent mieux dans ta tête ! Dit-il ensuite pour essayer de la rassurer. Il devait le voir. C’était trop tard. Pandora avait une tristesse dans le regard dissimuler par un sourire teinté d’un faible espoir. Elle sourit à l’invitation de Dexter pour la naissance du bébé. C’était surement une bonne idée. «Oui ça sera bien. Comme ça Orion rencontrera officiellement le parrain... Ca pourrait être une bonne idée.» Dit-elle pour le taquiner. C’était vrai que c’était une histoire étrange, et aller savoir ce que ça signifiait de la relation d’Orion et Pandora. Au final elle avait imposé les parrains et marraines du bébé toute seule. Orion n’avait rien contre Lisbeth, mais on ne pouvait pas dire qu’il la connaissait des masses, et quand à Dexter... Et bien certes ils étaient demi frères, mais ils le savaient depuis peu, et ne s’était jamais vu. Encore une fois c’était Pandora qui avait mis tout son poids dans la balance. Alors soit Orion se fichait réellement de qui était le parrain et la marraine et faisait entièrement confiance à Pandora pour faire le bon choix, soit il s’était écrasé, sachant bien, ou se doutant que Pandora haïssait facilement la moitié de la population ,sans raison.

Et BOMBE. Pandora lâcha ce qu’elle avait fait à Shane... Elle en était pourtant très fière, c’était une idée de génie, et honnêtement elle ne voyait pas comment ça pouvait mal se dérouler. Pourtant à voir la tête de Dexter, c’est pas bon... Pas bon du tout. Du tout. Du tout. Du tout... Ai-je dis du tout ? Pandora grimaça avant même que Dexter ne prononce un mot. D’accord elle grimaçait aussi parce que Dexter était entrain de lui broyer la main. Mais dès qu’il desserra sa poignet son visage se radoucit et elle mit sa deuxième main sur la sienne, emprisonnant la main de Dexter entre les siennes. «Hé ne t’inquiète pas... Je n’avais pas trop le choix pour tout te dire... J’étais en quelques sortes... Amie avec Shane... avant de pigé qui il était... C’est qu’il sait être charmant... Enfin tu t’en doutes déjà... Et bref tu m’as dit qu’il était dangereux, alors j’ai rien fait d’inconsidéré, te je suis toujours naturellement amie avec lui... Après Voltaire voudra tué toute personne qui m’a touché... So plutôt que d’attendre qu’il découvre que c’est Orion le père du bébé, et bien... J’ai dit que c’était Shane... Je risque pas grand chose... Ils vont se battre ensemble, et avec un peu de chance ils se tueront tous les deux...» Comment ça Pandora rêvait en grand ? En même temps elle n’avait aucune idée que Shane était l’ami et le colocataire et que ça faisait probablement foiré tout son plan... «Et puis si ça peut te rassurer, je suis presque persuadée que Voltaire ne laisserait personne ne me faire de mal.» L’avantage d’avoir un psychopathe d’ex mari foutrement amoureux de vous... Enfin si on pouvait décemment trouver d’avantage à sa position... Mais là était justement toute la force de Pandora, ne pas se laisser abattre lorsque c’est Bagdad dans sa tête. «Excuse moi de m'être emporté. C'est juste que...  Si toi, tu n'es plus là, je pense que je n'arriverais pas à continuer à vivre.» Pandora baisse les yeux douloureusement. Elle se sent mal. Mal de lui causer tant de peine. Elle passe sa main sur sa joue comme une douce caresse et lui relève légèrement le visage. «Hé ! Je vais bien. Je bouge pas, je ne vais nul part, tu m’entends. Tu sais, les hommes ont toujours la fâcheuse habitude de me sous-estimer... Tout ira bien.» On ne pouvait qu’y croire... Et en attendant elle avait peut être raison. Tous les hommes sous-estimait Pandora. Voltaire. Shane probablement. Dexter un peu à avoir aussi peur pour elle.

Elle raconta ensuite son enfance. Et en voyant Dexter la plaindre elle rigola doucement. Elle comprenait que c’était difficile à imaginer. Elle avait eu une enfance épique. «Ah nan mais ce n’était pas horrible du tout... Imagine un peu le terrain de jeu qui s’offrait à nous... C’était infini, immense... Et un peu beaucoup dangereux... Mais quand on est petit on ne s’en rend pas compte... On avait l’impression de vivre comme des princes et princesses... Et tu t’imagines bien qu’avec les bouquins que je lisais par paquet de dix et mon imagination, la vie était plutôt gaie..» Bon d’accord la dedans elle oubliait de parler de la pauvreté et de ses parents, des punitions souvent trop sévère... Mais c’était aussi parce qu’étonnement ce n’était pas ce qu’elle retenait de plus... «Après certes on avait très peu d’argent, et on était toujours un peu dans la misère... Mais je crois qu’on ne s’en rendait pas bien compte à l’époque... Après avoir lu les misérables j’ai arraché une dent à Tristan pour la vendre, et il m’a coupé tout mes cheveux... On a pu s’acheter plein de barre de chocolat... C’était bien... Jusqu’à ce que nos parents nous voit rentrer...» Elle grimaça... en même temps quels parents n’hallucinerait pas en voyant sa fille les cheveux coupé court et de manière dégueulasse, et son fils avec une dent en moins... «En plus mes parents étaient un peu sévère... Enfin ils étaient un peu bloqué dans leur monde... Plutôt début 20ème leur punition... Et tellement religieux... Ils m’ont renié deux fois... Une fois après mon divorce... Une deuxième fois quand je leur ai dit que j’étais gay... On peut pas dire que je sois en très bon terme avec eux... Et mon frère s’est évanoui dans la nature quand il avait 16 ans... il est partit... Sans moi...» Elle fit une moue boudeuse. Si elle l’attrapait le petit con... « Les gens font beaucoup ça... Partir sans moi... C’est con.» Dit-elle en rigolant doucement, pensant évidement à Arty... Il n’y avait probablement qu’elle pour rire à ses choses là. «Pas de culotte par dessus le collant pour toi alors !» dit-elle en souriant. Ensuite elle grimaça doucement en écoutant l’enfance de Dexter. Celle de Dexter avait réellement l’air d’avoir été affreuse. D’ailleurs avait-il été heureux à un moment ? Je veux dire vraiment heureux ? Parce que malgré les horreurs de la vie de Pandora, elle avait été heureuse. Terriblement heureuse. Peut être est-ce pour ça que les chutes étaient toujours plus douloureuse. «Dis moi quelque chose de vraiment heureux. Des souvenirs ou tout allait pour le mieux... Tu dois en avoir non ?» Elle lui attrapa la main et déposa ses lèvres dessus... «Après je veux bien tout entendre, mais j’aime pas te voir triste... Et si tu veux pas en parler je comprendrais... Je me rend pas compte... Je suis souvent insensible sur mon histoire... parce que j’ai encaissé je crois... Mais je ne veux pas que te remémorer les mauvais moments te rendent mal...» Se tordant un peu pour s’appuyer contre lui, elle glissa sa tête dans le creux de son épaule, imposant son contact physique comme une caresse, une présence qui se voulait réconfortante. Elle allait bien. Elle irait toujours bien. Et lui ? 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Corpse Party - DEX&PANDO

Revenir en haut Aller en bas

Corpse Party - DEX&PANDO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [EVENT] Corpse Party — Informations !
» {CORPSE PARTY} This is Halloween [ Feat everybody ]
» [ RUDY ] Bless the Spawn of Hell [ PV : Mahaut ] 5/5
» Corpse Party : Tortured Souls [OAV] [Seinen]
» [Infirmerie][Anko/Akimo/Honoka/Sonnay] Un peu de repos ne fait (généralement) jamais de mal...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NITWITTEDLY YOURS ❥ :: flying snake street-