Partagez|

+ qui va passer un sale moment? feat. Maël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar



ffl
posts : 319
arrivé(e) le : 29/01/2013
disponibilité pour rp : chaud patate.
avatar : torrey devitto.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Jeu 20 Juin - 19:56



Qui va passer un sale moment?


La porte vient de se refermer sur Dylan qui emporte Lula-Bee dans sa poussette pour une balade au parc de la ville. Bras croisés sur ma poitrine, je mordille le bout de mon doigt de manière nerveuse. Je regrette d'avoir cédé, d'avoir laissé mon ex fiancé prendre ma fille pour quelques instants avec elle. Dans le fond, ce n'est pas grand chose mais quand on sait que Dylan nous a abandonné et qu'il n'a jamais rien fait pour voir sa fille, on comprend mieux ma réticence à la lui laisser... Je fais un pas de côté pour regarder entre deux rideaux Dylan partir avec Lula-Bee. Je serre les dents, me sentant faible et honteuse d'avoir cédé. D'ailleurs, Maël ne manque pas de me le faire remarquer. Je suis déjà à deux doigts de fondre en larmes à cause de ce qu'il vient de se passer sur le pas de porte, mais je sens que ça va être encore plus dur si je dois supporter les remarques du professeur. Je me retourne vers lui et ouvre la bouche pour parler, pour lui dire que ce n'est que quelques heures et qu'il ne pourra pas la récupéré comme il le désire mais Maël me coupe la parole en levant sa main devant lui. Je n'aime pas trop ce geste, je ne suis pas un chien qu'on demande de faire assis avec un seul geste mais je passe au-dessus. Je l'observe remonter à l'étage, apparemment plus énervé que jamais.

Décidément, on n'arrivera jamais à ne pas se prendre la tête plus de quelques jours. Tout allait bien, Dylan débarque et voilà que c'est reparti pour un tour. Mon ex serait bien content de voir qu'il a foutu le brin entre nous... Sa remarque me blesse mais je ne dis rien. Dans le fond, je sais qu'il est énervé parce que j'ai cédé à Dylan, parce que d'après lui, j'aurais dû lui tenir tête et ne pas flancher face à ses menaces. Mais franchement, me retrouve entre mon ex fiancé et mon petit ami actuel en train de se lancer des pics, ne m'a vraiment pas fait plaisir. J'ai préféré couper court. Je crois que j'ai meilleur temps de parler avec Dylan seule à seul, sans la présence de Maël qui rend la discussion plus compliquée. Une fois que j'entends la porte de la chambre de Mathis claquer, je comprends que je suis complètement seule à l'étage du bas. Je repose mon regard dans la ruelle, mais Dylan a disparu avec la poussette. Ma gorge se serre. Je n'ai jamais laissé Lula-Bee avec quelqu'un d'autre que ma famille ou Maël. Je n'ai pas confiance en mon ex et je viens de lui confier mon petit trésor... Je me passe une main dans les cheveux et soupire avant de caresser mon ventre rond.

Bouder ne sert à rien. Je sais que je vais passer un sale quard d'heure, autant régler ça tout de suite, même si ça va me coûter quelques larmes. D'un pas peu assuré, je monte les marches en me tenant à la rambarde, mon ventre commençant à poser problème dans ce genre de déplacement. J'ouvre doucement la porte de l'ancien bureau et passe la tête comme une petite fille qui aimerait rejoindre ses parents dans leur lit pour dormir avec eux... Maël me tourne le dos, il est en train de passer de la peinture bleue sur le mur à l'aide d'un rouleau. Je ravale difficilement ma salive et m'approche un peu, bras croisés sur mon ventre. « Je sais ce que tu penses... » avouais-je la gorge serrée. « ... et oui tu as raison Maël. Mais qu'est-ce que j'aurais pu faire d'autres? Je ne veux pas qu'il arrive à me séparer de Lula-Bee, qu'on se retrouve à la rue à cause de lui et que notre relation en prenne un coup. Je ne veux pas non plus que la vie de Mathis soit mise en danger à cause de Dylan. »


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Jeu 20 Juin - 23:50

Je n’arrive pas à savoir ce qui m’énerve le plus. Si c’est que cet homme a eu le cran de venir chez nous pour nous menacer ou si c’est le fait qu’Arielle a finis par céder – facilement – a son caprice d’enfant de riche. Je me sens bouillir de l’intérieur, mais je préfère ne rien dire à la jeune femme. Je crois que ce serait enfoncer le couteau dans la plaie et cela fait un moment que l’on ne c’est pas disputer, je n’ai vraiment pas envie de remettre ça. Malgré tout, je me sens sur le point d’exploser et je préfère tourner le dos à la jeune femme. Je monte rapidement au premier et entre de nouveau dans la future chambre de Mathis. Sans vraiment le vouloir, je me précipite presque à la fenêtre pour voir Dylan disparaître au coin de la rue avec Lula-Bee installer dans sa poussette. Je serre les poings. S’il lui fait du mal ou s’il arrive quelque chose à la petite, je sais que je vais sortir de mes gonds. Je n’ai jamais été violent, mais là on s’en prend directement à ma famille. Je sais que Lula-Bee n’est pas ma fille. D’ailleurs officiellement elle n’est que ma filleule, mais je tiens vraiment à ce petit bout de chou et je veux que le meilleur pour elle. Bien entendu, je suis persuadé que le meilleur n’est pas avec son père. Je reste un instant à la fenêtre et finis par retourner à ma peinture. Autant m’énerver sur un mur ce sera peut être un peu moins violent. Sauf que je n’arrive pas à me concentrer. Je rêve d’une cigarette. Cela fait des mois que j’ai arrêté de fumer pour faire plaisir à Arielle, mais bizarrement là j’ai réellement envie de m’en griller une. J’allais me décider à descendre lorsque j’entendis la première marche de l’escalier grincer dans le couloir. Têtu comme je suis je préfère en retourner à ma peinture.
 
La porte de la chambre s’ouvre et je sens la présence d’Arielle derrière moi. Je pensais qu’elle ne voudrait pas parler de tout ça. Je pensais qu’elle allait ce morfondre pour le reste de l’après-midi, mais visiblement ce n’est pas le cas. On dirait qu’elle cherche la confrontation alors qu’habituellement c’est le genre de chose que l’on évite particulièrement. Je l’écoute, mais ne prends pas la peine de me retourner. Il faut que je reste calme, je n’ai pas envie de m’énerver. Vraiment pas. Pourtant sa dernière phrase me fait de nouveau serrer la mâchoire. Surtout ne pas parler méchamment. « Qu’il essaye de menacer mon fils juste pour voir… » lâchais-je froidement. Il fait ce qu’il veut de sa vie, mais on ne touche pas à ma famille, surtout pas. Je revois cet homme arrogant me faire comprendre qu’il avait toutes les cartes en main pour nous virer d’ici et pour récupérer sa fille. Rien que d’y penser j’en frissonne de rage. Je lâche nerveusement mon rouleau et me tourne pour faire face à Arielle. Tout de suite, je remarque ses yeux qui brillent et cette façon qu’elle a de croiser les bras sur sa poitrine pour montrer son mécontentement.  « Je veux bien être gentil pour beaucoup de chose Arielle, mais qu’il nous menace encore une fois comme ça et je t’assure que je lui refais le portrait. » Cet homme ne me fait pas peur. Loin de là et je compte bien lui faire comprendre s’il a dans l’idée de briser notre famille. Certes elle est un peu bancale, mais c’est ce que j’ai fait de mieux jusqu’à présent. « Comment tu as fait pour céder aussi facilement… ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 319
arrivé(e) le : 29/01/2013
disponibilité pour rp : chaud patate.
avatar : torrey devitto.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Ven 21 Juin - 8:05



Qui va passer un sale moment?


Je n'ai pas envie de déclarer une troisième guerre mondiale. Il y a déjà eu bien assez de cris et des pleurs dans cette maison entre nous deux. Nous sommes comme l'eau et le feu et il est inutile de préciser que Maël représenterait le feu. Mais pour une fois, je n'ai pas envie de rester en bas et d'attendre que toute cette histoire se tasse. Dylan a vraiment choisi le mauvais moment pour réapparaître. Je suis enceinte jusqu'aux oreilles, Maël est en pleine préparation pour l'arrivée de son fils et surtout, c'est bientôt la première année de Lula-Bee.

En arrivant derrière Maël, je lui expose mon point de vue en choisissant très bien mes mots. Il n'a pas besoin d'être face à moi pour que je sache qu'il est en pétard. Franchement... Moi aussi ça me tue de savoir ma petite fille avec un homme comme Dylan mais je le connais mieux que le professeur. Je sais très bien qu'il est capable de tout pour obtenir ce qu'il veut. Et ça ne manque pas, il a toujours réussi. Je n'ai pas envie qu'on se retrouve complètement déchiré parce que mon ex fiancé à décidé de foutre le brin entre nous. J'ai la gorge serrée et je suis déjà en train de lutter contre les larmes mais j'ai vraiment envie que Maël comprenne à quel point Dylan peut avoir de l'influence. Le jeune homme me tourne toujours le dos alors que je lui parle. Autant parler à un mur en gros et c'est exactement le genre de choses qui m'énerve. Le professeur grogne entre ses dents que Dylan n'a pas intérêt à s'en prendre à son fils. Notre fils, ai-je envie de corriger mais je me retiens. Son ton est froid, il me glace le sang. Je suis sur le point de sortir de la pièce quand Maël lâche son rouleau de peinture et qu'il me fait face. Son regard est dur et j'ai l'impression de devenir toute petite dans mes chaussures. Il me parle de refaire le portrait de mon ex fiancé s'il venait à nous menacer à nouveau. J'hausse timidement les épaules. « Ca serait lui donner raison. Il pourrait encore mieux nous attaquer si ça arrivait. » Dylan Maurin défiguré par Maël Gallagher. Je vois déjà le scandale dans la famille parisienne... Il finit par me demander comment j'ai pu lui céder. Je prends appui sur la petite échelle qui se trouve au milieu de la pièce et soupire. « Il sait que s'il arrive quelque chose à Lula-Bee il pourrait bien voir son rêve d'être son père s'envoler. Il en prendra soin et puis je préfère lui laisser la petite deux ou trois heures plutôt que mon ex fiancé et mon petit ami actuel en viennent aux mains devant tout le quartier. » Je me suis vraiment sentie mal quand Maël s'est mêlé à la conversation et que le ton est monté entre les deux hommes. Le professeur n'a pas vraiment le caractère pour parler calmement de ce genre d'histoire et même si je ne vais pas lui dire directement, j'aurais pu convaincre Dylan de ne pas prendre Lula-Bee s'il n'avait pas fait apparition. « Je sais que tu veux protéger Lula-Bee, que tu veux tous nous protéger mais parfois, il faut rendre les armes. On ne peut pas gagner contre quelqu'un comme Dylan. »


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Ven 21 Juin - 10:08

Dans le fond, je sais que je n’aurais pas dû me mêler à cette conversation. Après tout cela ne me regardais pas, mais je n’ai pas pu me retenir. Je suis descendu uniquement pour aller prendre un ou deux gâteau dans la cuisine, mais quand j’ai vu cet homme sur le palier, je n’ai passé à côté sans rien dire. Il aurait fallut que je laisse couler alors qu’Arielle m’avait lancé un regard presque suppliant. Non je crois pas. Enfin… Je lui tourne encore le dos, mais je comprends rapidement qu’elle est déjà sur le point de craquer. Encore une fois, il va falloir que je pèse mes mots si je ne veux pas que la conversation tourne au pugilat. Je termine mon pan de mur et finis par me tourner vers la jeune femme. Je lui fais comprendre que je ne me laisserais pas faire la prochaine. Je déteste que l’on me menace. Surtout lorsqu’il s’agit de l’homme qui a bien faillit briser la vie d’Arielle. Je sais que je n’ai pas été très doué sur ce point-là moi aussi, mais je suis toujours là et je compte aller nulle part. Quoiqu’il arrive. Bien entendu dès que l’on parle de Dylan on est pratiquement obliger de sous entendre que chacune de nos actions pourraient nous envoyés devant un tribunal. Ce n’est pas normal, mais pour Arielle c’est sa seule justification. « Ah oui j’ai oublié… Ne surtout pas toucher à sa petite gueule de connard. » J’aurais pu dire gueule d’ange, mais ce serait un euphémisme tout de même. J’ai l’impression que mon seul nom de famille pourrait m’envoyer en prison dans cette histoire. Bientôt quoi ? Il va nous traîner en justice parce que nous sommes une famille recomposé et que selon lui je m’implique trop auprès de Lula-Bee. Pourtant je me calme rapidement lorsque je croise le regard d’Arielle. Elle à l’air fatiguée, à bout de nerf et sur le point de fondre en larmes et je déteste cela. Surtout lorsque je connais le responsable. Elle tente de se rassurer et je me rapproche un peu d’elle. Elle ne voulait pas nous voir en venir aux mains et dans le fond je comprends même si j’avais réellement été à deux doigts de lui en coller une. Mais ce qui me tracasse le plus d’un seul coup c’est les qualificateurs qu’elle a utilisé pour Dylan et moi. « Attends… Vous étiez fiancé ? » Je crois que je vais mourir étrangler par ma propre rage. Elle a failli ce marier avec cet homme. Oh non je crois qu’il vaut mieux pas que je pense à tout cela. Je passe une main nerveuse sur ma nuque et soupire longuement tandis qu’Arielle continue son petit discours. « Je veux vous protéger parce qu’on ne sait pas de quoi ce type est capable. S’il part à Paris avec Lula-Bee tu fais quoi ? Tu le poursuis pas parce qu’il est plein de fric ? » Oui j’envisage un peu tout et n’importe quoi. Peut être que je me fais des films, j’en sais rien, mais je préfère tout envisager plutôt que de me laisser avoir. « Ce type veut nous pourrir la vie et toi tu lui donne toutes les possibilités pour le faire. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 319
arrivé(e) le : 29/01/2013
disponibilité pour rp : chaud patate.
avatar : torrey devitto.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Ven 21 Juin - 20:34



Qui va passer un sale moment?


J'ai l'impression de connaître deux Dylan différents. Le premier qui était tendre et amoureux de moi, celui qui a été heureux de savoir que j'étais enceinte malgré que ça ne soit pas prévu et qui s'est empressé de me demander en mariage par la suite et il y a le deuxième Dylan, celui qu'il me cachait, celui qui est torturé par sa famille et qui est arrogant et prétentieux. Inutile de dire que je préfère la première version. Jamais il ne m'aurait menacé avant. Je ne sais pas ce qui lui passe par la tête en ce moment pour qu'il agisse de cette manière. Je le connais mieux que personne, avec moi il était lui même et je sais très bien qu'il se laisse marcher sur les pieds par sa famille, que ses eux qui choisissent tout à sa place.

Face à Maël, j'ai l'impression d'avoir commis un meurtre. Je ne suis pas rassurée, j'ai peur pour Lula-Bee et je ne serais pas tranquille tant qu'elle ne sera pas de nouveau dans cette maison mais refuser à mon ex de la voir aurait été pire que tout et ça, c'est que mon amant ne comprend pas. J'ai beau essayer de lui faire comprendre que même s'il n'a aucun droit sur Lula-Bee, qu'il fera tout pour obtenir ce qu'il veut. Maël ne me croit pas, il pense que je me cherche des excuses, que je me justifie. Il pense sérieusement que je lui aurais confié mon trésor si je savais qu'on ne risquait rien? Epuisée et plus inquiète que jamais, je m'appuie sur le premier truc qui me tombe sous la main. Plus je lui fais comprendre mon point de vue, plus le professeur semble se renfermer. Quand il me coupe la parole en faisant mine de ne pas savoir que j'étais fiancée avec Dylan, j'ai envie de tourner les talons. Si au début de notre relation il avait passé moins de temps à boire et à se taper des blondasses, il se rappellerait que je lui ai parlé de mes fiançailles avec le père de ma fille. Mais je ne relève pas. Ce n'est pas la peine d'être méchante et de ressortir des histoires du passé. Je ne réponds pas et caresse machinalement mon ventre pour essayer de me calmer.

Sauf que ce que me dit Maël ne fait qu'augmenter mes craintes. Je n'avais pas pensé à cette possibilité. Et si Dylan avait les couilles de quitter la ville avec Lula-Bee sous le bras? Je me lève, portant une main sur ma bouche. « Oh mon Dieu... » Les larmes que j'avais réussi à ravaler me remontent presque aussitôt aux yeux. Ma gorge se serre et je commence à faire les cents pas dans la pièce vide, mon coeur battant à tout rompre dans ma poitrine. Maël a raison. Je lui ai confié ma fille alors qu'il pourrait s'enfuir avec elle. Je n'ai pas pensé à cette possibilité et je regrette amèrement tout d'un coup. Je commence à paniquer, le souffle court. « Non non non non... » Je souffle et essaie de me calmer. Je ne peux pas me permettre le moindre stresse, pas avec le petit coeur fragile de Mathis. Je me tourne vers Maël, une main sur le front. Je lâche quelques larmes de panique alors que le jeune homme continue de me faire remarquer mon erreur. J'ai envie de lui dire de se taire, d'arrêter et de quitter cette maison pour aller chercher Lula-Bee dans tout Londres s'il le faut mais je n'arrive pas à parler. « Il... Il peut pas... Il oserait quand même... Pas... » Je commence à avoir le tournis et pourtant je ne m'arrête pas de faire les cents pas, l'odeur de peinture me refilant un sale mal de tête.


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Ven 21 Juin - 22:41

Oui je savais qu’Arielle avait été fiancée à se type. Enfin elle me l’avait déjà dit, mais à l’époque nous n’étions pas ensemble, j’étais juste son mai et l’information avait vite effacé de mon esprit. Aujourd’hui les choses ont bien changé. Je suis avec elle, on va être parents ensemble et ce mec viens nous menacer. Alors oui, j’avais totalement oublié cette information et cela me saute à la gorge d’un seul coup. Il doit la considérer comme acquise. Il doit ce dire qu’il n’as qu’a claquer des doigts pour la récupérer. Peut être qu’il n’as pas le tord dans le fond. Mon dieu… Voilà que je commence à psychoter. Je ne devrais pas me monter le bourrichon de cette manière. Mais je sais pas… Ce silence est littéralement en train de me tuer. Je prends tout cela pour un oui. Un oui qui fait plus de mal que de bien. Pourtant je préfère ne pas épiloguer. Il ne faut surtout pas que l’on se lance dans ce sujet. Cela pourrait carrément nous précipiter contre le mur et je sais que je ne supporterais pas une nouvelle dispute. Pas comme la dernière fois… Alors je me tais et me concentre sur le fait que Dylan est parti avec Lula-Bee.

Je me mets à exposer tout un tas de fait plus ou moins plausible. Du truc le plus banale au truc le plus fou. Je ne prends pas vraiment conscience de tout ce que je suis en train de dire. Je ne me rends pas compte que je suis en train d’affoler Arielle. Pris dans mon élan je continue à parler et soudainement je m’arrêter. Arielle c’est mis à respirer fortement et commence à tourner en rond dans la pièce. Une main sur son front, l’autre sur son ventre, je vois qu’elle panique totalement. Et merde. Mais quel idiot j’ai été. Elle est entrain d’envisager le pire à cause de moi. Je passe nerveusement une main sur ma nuque et lâche pour de bon ma peinture pour me rapprocher de la jeune femme. Je pose mes mains sur ses épaules et viens coller mon front au sien pour plonger son regard dans le mien. « Calme toi ma puce. Ca va aller. » dis-je doucement tout en la prenant dans mes bras. Je suis responsable de tout ça. Je me sens véritablement idiot. Ca m’apprendra à ne pas savoir tenir ma langue. « Je disais n’importe quoi. T’inquiète pas Arielle. » Je ne peux pas lui promettre qu’il ne fera jamais cela, mais je fais de mon mieux pour la réconforter. Il ne faut pas qu’elle s’angoisse sinon cela va encore avoir des répercussions sur Mathis et on a vraiment pas besoin de cela maintenant. Elle fuit mon regard et je pose ma main sur sa joue. « Regarde-moi. Personne ne va te prendre Lula-Bee, tu m’entends ? Il va revenir et elle ira très bien. » Enfin je l’espère. Franchement je ne réponds plus de rien s’il revient avec une Lula en pleure. Je serais capable de le tuer juste pour avoir tenté de faire du mal à la petite. « La prochaine fois le laisse pas partir. Je préfère encore partir moi pendant quelques heures, mais que tu puisses l’avoir sous les yeux. A moins qu’il tente de te récupérer… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 319
arrivé(e) le : 29/01/2013
disponibilité pour rp : chaud patate.
avatar : torrey devitto.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Sam 22 Juin - 7:39



Qui va passer un sale moment?


Sans le vouloir, les paroles de Maël me font paniquer. Naïve, j'ai pensé que Dylan se contenterait de passer du temps avec Lula-Bee et de la ramener quand il en aura marre qu'elle pleurt ou qu'il faille s'occuper d'elle. J'en oublie la dispute entre mon amant et moi, j'en oublie Mathis qui pourrait arriver à n'importe quel moment et je commence à paniquer. Souffle court, crise de larmes et je tourne en rond dans la pièce qui est encore vide. Ca aussi c'est quelque chose qui me stresse. C'est con mais je suis à huit mois de grossesse. Mathis pourrait très bien pointer le bout de son nez demain et sa chambre n'est même pas encore prête. C'est ça quand vous devez tout faire en catastrophe parce que le père du bébé que vous portez doit d'abord déménager, parce qu'il y a souvent des disputes à régler et qu'il y a maintenant votre ex fiancé qui a débarqué en ville. On n'a pas pris le temps d'avancer le plus possible pour que notre fiston soit bien ici, à son arrivée. Mais là, je divague.

Mon coeur tambourine dans ma poitrine mais heureusement, Maël a la bonne idée de m'arrêter avant que je ne tombe dans les pommes à force de tourner en rond. Ses lourdes mains posées sur mes épaules, je ne peux plus bouger. Sans parler de nos visages à quelques centimètres l'un de l'autre alors qu'il y a à peine vingt minutes il était limite en train de m'engueuler. Je souffle quelque peu, pour essayer de me calmer mais c'est pas encore gagner. J'aimerais qu'on parte d'ici maintenant, j'aimerais qu'on aille au parc pour espionner Dylan, pour voir s'il ne compte pas faire du mal à Lula-Bee et qu'on lui tombe dessus s'il a le malheur de mal faire quelque chose. Il n'a jamais eu d'enfant, il n'a jamais tenu de bébé dans ses bras, il pourrait la lâcher. Elle a une année mais elle reste fragile. Je me retrouve la joue contre le torse de Maël, comprenant que celui-ci m'a pris dans ses bras. C'est pas une mauvaise idée. Ca m'empêchera de continuer à tourner en rond et surtout à partir à la recherche de mon ex fiancé. Le professeur s'écarte un peu de moi mais je ne peux m'empêcher de fixer la fenêtre. Ses mains encadrent mon visage, m'obligeant à croiser son regard vert. Je renifle quelque peu et hoche la tête à la suite de ses paroles. Maël essaie de me rassurer du mieux qu'il peut alors que c'est mon erreur. « C'est mon bébé... Pas le sien... » pleurais-je, secouée de sanglots. C'est moi qui l'ai élevée, pas lui. Il n'a jamais été là pour ses crises de larmes, ses petites grippes ou gastro. Il nous a jamais envoyé de l'argent pour qu'on s'en sorte mieux... Je tombe dans les bras de Maël et pose mes mains sur ses côtes, étant donné que je ne peux plus l'entourer de mes bras à cause de Mathis. L'odeur du jeune homme m'apaise quelque peu mais je sais dores et déjà que je vais faire le pied de grue derrière la porte d'entrée, sur la balancelle du porche en attendant que Dylan revienne avec ma fille. Je m'écarte de Maël et me passe une main sous les yeux. « La peinture me donne mal à la tête... Je vais me faire un thé et me poser sur la balancelle... » Je récite ça comme si j'avais appris un texte par coeur. C'est pour me rassurer. « Tu restes ici? » demandais-je en reniflant.


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Sam 22 Juin - 9:16

Mais quel abrutit d’avoir dit tout cela. Je vois bien qu’Arielle panique maintenant. Comme si elle avait réellement besoin de ça. Le médecin a été clair l’autre jour, à huit mois de grossesse il faut absolument qu’elle se repose et qu’elle évite les situations de stress. Autant dire que c’est vraiment pas gagner aujourd’hui et encore une fois j’ai l’impression que c’est de ma faute. Cela fait un moment que je n’ai pas douter comme cela, mais je préfère ne pas lui montrer pour l’instant. Il faut juste que je la rassure parce que si elle continue à tourner en rond de cette manière elle va finir par tourner de l’œil. Je pose mes mains sur ses épaules et elle arrête de marcher. Pourtant je vois qu’elle m’écoute à peine. Elle est déjà en train de chercher un moyen d’aller récupérer Lula-Bee plus vite c’est obliger. Je soupire quelque peu et rapproche mon visage du sien. Pour quelques minutes on va oublier ma rancune et ma colère. Juste pour elle. Je ne sais pas de quoi ce Dylan est capable, mais il ne faut pas qu’Arielle ce mette à envisager le pire. Je pose ma main sur la joue de la brunette et tente de la rassurer du mieux que je peux. Arielle sanglote de plus en plus fort et je me sens encore plus fautif. C’est pas vrai… Des fois, il faudrait vraiment que j’apprenne à me taire. Arielle ce blottit contre moi. Enfin du mieux qu’elle peut avec son gros ventre et je dépose un baiser sur sa tempe. Elle tremble encore un peu dans mes bras, mais finis par me dire que la peinture lui donne mal à la tête et qu’elle va aller attendre sur le porche le retour de sa fille. Je ne trouve pas que cela soit une très bonne idée, mais je ne vais pas me mettre contre elle. Alors je me contente d’hausser les épaules. « Je te rejoins plus tard. » Il faut que je finisse la peinture de cette chambre avant que Mathis ce décide à vraiment à pointer le bout de son nez. Et puis je suis toujours un peu énervé alors autant resté seul ici. « Faut que je finisse sinon on y arrivera jamais. » lui dis-je doucement tandis qu’elle soupirait. Je l’embrasse rapidement et retourne à mes pinceaux.

Il ne me faut qu’une vingtaine de minutes pour terminer totalement la chambre. Je me retrouve au milieu de la pièce et admire le résultat. Bon. Je ne suis pas un professionnel, mais le rendu est plutôt pas mal. Mon fils aura une belle chambre comme ça. Il faut que je laisse sécher pour le reste de la journée et ce soir je monterais les meubles. Même si je dois y passer la nuit je veux finir avant demain. Parce qu’il est clair que cela va être tendu avec Arielle. Pourtant je ne peux m’empêcher d’aller la retrouver. J’enlève mon tee-shirt sale et enfile un pull. Mon regard ce pose sur mon paquet de cigarette et même si je sais qu’Arielle va gueuler, je m’en fiche totalement. Je descende attrape un plaid sur le canapé et retrouve la jeune maman assise sur sa balancelle. Je dépose la couverture sur ses épaules, l’embrasse sur la joue et vais m’asseoir un peu plus loin sur les marches du perron. Je sors une cigarette et l’allume. D’un seul coup, je me sens encore plus coupable. Un peu pour tout et n’importe quoi. « C’est de ma faute tout ça… Je suis désolé. » finis-je par dire simplement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 319
arrivé(e) le : 29/01/2013
disponibilité pour rp : chaud patate.
avatar : torrey devitto.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Sam 22 Juin - 9:45



Qui va passer un sale moment?


Pour autant que Maël arrive à me mettre dans tous mes états, c'est aussi le seul qui arrive à me calmer rien qu'en me prenant dans ses bras. Il suffit que je sente sa chaleur corporelle, que son parfum me vienne au nez pour que je me calme immédiatement. Et ça, même s'il était en train de m'engueuler il y a quelques instants. Comme je n'ai pas envie de rester dans cette pièce qui me donne mal à la tête et que je vois que Maël n'est pas encore tout à fait calmé, je préfère proposer qu'il m'accompagne sous la véranda. Il doit se douter que c'est parce que j'ai envie de guetter le retour de Dylan avec ma fille mais j'ai réellement besoin de m'assoir un peu avec une bonne tisane. Je supporte de moins en moins d'être debout longtemps, d'ailleurs ça fait des lustres que je ne suis pas allée à la galerie. Je ne conduis plus, car même en mettant le siège au plus loin, je n'ai pas assez de place avec mon ventre... J'aurais aimé que le jeune homme m'accompagne, mais il préfère terminer la peinture, ce que je peux comprendre alors je ne dis rien et le laisse m'embrasser avant qu'il ne me tourne le dos.

Me frottant quelque peu les bras, je descends à la cuisine, en marchant en canard et me fait infuser une tisane. Je ne pleurs plus et je suis plus apaisée même si j'aimerais que Dylan rentre le plus vite possible avec Lula-Bee. Je n'ai pas la savoir avec lui... J'ai peur qu'il la garde plusieurs heures et qu'il ne s'en tienne pas à la simple balade au parc comme il l'a dit. Quand ma tasse est remplie, je traverse le salon et ouvre la porte d'entrée pour aller m'assoir sur la balancelle. J'étends mes jambes devant moi, serrant ma tisane entre mes deux mains. Mes yeux ne quittent pas la ruelle. J'attends de le voir surgir en poussant ma fille. Et s'il ne revenait jamais? Et si, effectivement, il a kidnappé Lula-Bee et qu'on arrivera pas à mettre la main dessus. Il faut que j'arrête de regarder Les Experts avec ma soeur je crois...

Je sursaute légèrement en voyant Maël arriver sous la véranda. Il pose un plaid sur mes épaules et je lui offre un petit sourire en remerciement. C'est vrai qu'à l'ombre, avec cette petite brise il ne fait pas chaud. Je pose ma tasse et serre la couverture sur ma poitrine alors que j'observe Maël s'allumer une cigarette un peu plus loin. Ca lui donne un air James Dean mais ce n'est pas trop bon pour les poumons de Mathis. Même s'il s'est assis plus loin, j'ai l'odeur qui m'arrive contre. Sauf que je ne dis rien. Autant le laisser fumer sa cigarette pour qu'il se calme et ne pas déclencher une nouvelle dispute. Tête légèrement penchée sur mon épaule, sa remarque m'intrigue. Il y a une heure il me mettait tout le blâme sur les épaules et là, il dit que c'est de sa faute. De quoi parle-t-il? De la dispute? Des remarques de Dylan? Mais je décide de faire comme si j'avais compris. « On a toujours réussi à passer par-dessus chaque problème... C'est pas Dylan qui va nous séparer. » Je repense à ce que Maël a dit tout à l'heure, avant que je ne me mette à paniquer. Je m'avance un peu sur la balancelle et attends que le jeune homme me regarde pour lui dire ce que je pense. « ... et pour répondre à ta question de tout à l'heure; Dylan ne veut pas me récupérer. Il me déteste. Il l'a dit avant, il se fiche de moi, tout ce qu'il veut c'est Lula-Bee. » Ma gorge se serre un peu.


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Sam 22 Juin - 12:40

Il y a encore quelques mois je n’aurais absolument rien dit. J’aurais laissé Arielle gérer cette affaire toute seule et je lui aurais juste montré mon soutien. Mais de loin. Aujourd’hui, je me sens plus impliquer que jamais. Cela fait des mois que je vois Lula-Bee pratiquement tous les jours. Cette petite fait parti de mon quotidien et aussi invraisemblable que cela puisse paraître, je suis presque sur le point de la considérer comme ma propre fille. Je veux dire Dylan n’as jamais fait parti de sa vie. Je ne peux pas me vanter d’être celui qui m’est levé toutes les nuits pour elle, mais j’ai tout de même été bien plus présent que lui. Ces derniers temps je m’occupe beaucoup de Lula-Bee pour soulager Arielle. Je sais pas. J’ai construit un véritable lien avec la fillette et elle me le rend bien. Au départ, elle pleurait dans mes bras. Maintenant on joue ensemble comme des gamins. Je la fais rire et la console lorsqu’elle a un gros chagrin. Je me gêne pas pour la punir aussi. Je joue le rôle de la figure paternel pour elle et je ne supporte pas l’idée que cet homme vienne m’enlever cela. Je sais que bientôt il y aura Mathis et que je serais bien occupé avec bonhomme, mais Lula-Bee sera toujours bien plus que ma simple filleule et c’est bien pour cela que je finis par rejoindre Arielle sur le perron pour l’attendre. Je veux la voir revenir et lui faire un câlin, c’est tout.

En attendant je m’allume une cigarette et m’éloigne le plus possible de la jeune maman pour ne pas l’intoxiquer avec la fumée. Je tire une longue taffe et soupire bruyamment. Je me sens coupable de tout ce qui nous arrive. Pour la première fois depuis bien longtemps, je n’ai plus l’impression d’être à la hauteur dans mon rôle de petit ami et futur père. Cela faisait un moment que je n’avais pas douté, mais d’un seul coup tout me reviens en pleine figure. Je me sens presque mal à l’aise. Et je tente de le faire comprendre à Arielle. Contrairement à moi elle est bien plus optimiste. Je passe une main nerveuse sur ma nuque avant de tourner la tête vers la jeune femme. « Justement… Tous les problèmes qu’on a eu, c’était toujours à cause de moi. » dis-je doucement. Je termine ma cigarette et me tourne vers Arielle. « Je buvais trop, je sortais trop. Après il y a eu Marley et Capucine. Sans parler de mon incapacité maladive à montrer mon attachement aux gens et plus particulièrement à toi. Ta visite à l’hôpital et tout le reste. Je suis la cause de tous tes problèmes. » dis-je alors en baissant la tête. Je l’entends me parler de Dylan, mais je n’y pense plus vraiment. Enfin si. Ce mec à ramener tout ce que je déteste chez moi. Il a ramené les doutes et cette envie constante de fuir…
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 319
arrivé(e) le : 29/01/2013
disponibilité pour rp : chaud patate.
avatar : torrey devitto.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Sam 22 Juin - 14:06



Qui va passer un sale moment?


Je me rends compte que Maël est passablement lunatique... Il y a pas une heure il était en colère et maintenant, j'ai l'impression d'être face à un enfant de sept ans qui s'en voudrait d'avoir pris la poupée de sa petite soeur. Je ne comprends pas, je ne saisi pas pourquoi tout d'un coup il s'excuse. Okay, il n'aurait peut-être pas dû intervenir quand Dylan a toqué à la porte mais c'est moi qui ait paniqué et qui lui ait confié Lula-Bee alors qu'on ne sait pas de quoi il est capable. Le Dylan que j'ai connu n'a plus rien avoir avec celui qu'il est au jour d'aujourd'hui. Une preuve de plus que les gens peuvent beaucoup changer en l'espace de quelques mois. Je ne sais pas si c'est de la frustration ou simplement un manque d'affection. Dans tous les cas, il n'a pas le droit de débarquer comme ça et de demander sa fille. Pourtant, je ne sais pas qu'est-ce qu'on va pouvoir faire contre ça. Maël a beau être persuadé qu'il n'a aucun droit sur ma fille, je suis sûre qu'avec les bons mots, le bon nom de famille et le bon compte en banque on peut venir à bout de tout ce qu'on désire...

J'essaie de rassurer mon amant en lui rappelant qu'on a traversé chaque épreuve et qu'on est toujours ensembles. Le fait qu'il pense que tout est de sa faute, me fait mal au coeur. Il termine sa cigarette et je décide de le rejoindre sur les marches de l'escalier. Je m'asseye en serrant le plaid contre moi et lui envoie un regard légèrement inquiet. il poursuit, m'ouvrant son coeur comme il le fait rarement. Il me parle de l'ancien Maël, celui qui ne ressemblait à aucun point à moi et qui aujourd'hui est totalement différent. Il me parle de Marley, ma meilleure amie, ainsi que de Capucine, celle qui ne devrait pas me croiser sur le même trottoir et je comprends peu à peu où il veut en venir mais je ne suis pas d'accord avec lui quand il dit que toutes nos disputes sont de sa faute. Sa dernière phrase me fend le coeur. Je n'ai jamais considéré Maël comme étant la cause de tous mes problèmes. C'est loin d'être le cas. Je pose ma main sur son avant bras et rapproche mon visage du sien pour être sûre d'avoir son attention. « Tu es surtout la raison de tout mon bonheur Maël. » Je lui fais un sourire rassurant, frottant son bras avec ma main. « Tu es une figure pour Lula-Bee, tu vas m'offrir un magnifique petit garçon... J'oublie les problèmes qu'on a eu quand je pose mon regard sur l'échographie accrochée au frigo, j'oublie tout ça quand je te vois en train de jouer avec ma fille comme si tu avais le même âge qu'elle... » Je pose mon menton sur l'épaule du jeune homme, son odeur m'arrivant déjà au nez. Qu'est-ce que j'aime ça. « Et puis, tout n'est pas de ta faute. On sait tout les deux que j'ai des réactions assez... exagérées. » Je lâche un petit rire ironique suite à ma remarque. Je crois que le mot "exagéré" est faible pour qualifier mes réactions. J'appuie ma tempe sur l'épaule de Maël et perd mon regard sur le trottoir d'en face. Ce même trottoir d'où j'aimerais que Dylan apparaisse avec la poussette de Lula-Bee. « Je t'aime Maël. » Je ferme les yeux quelques secondes histoire d'apprécier cet instant même si je me doute que ça ne va pas durer longtemps. Preuve, Mathis se manifeste à nouveau, ce qui m'arrache une grimace. Vivement qu'il sorte celui-là...


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Sam 22 Juin - 19:32

Je sais pas ce qui me prend d’un seul coup. Ce n’est pas vraiment mon genre de me rabaisser de cette manière, mais je crois que c’est les menaces de Dylan qui ont réveillé de vieux souvenirs. A l’école j’étais loin d’être le mec qui se bat à toutes les récrés et qui avait les moyens de tenir tête aux petits rebelles. J’étais plutôt celui qui se faisait taper pour qu’on lui pique son goûter ou son argent de poche. J’ai souvent eu affaire à des hommes comme Dylan dans ma vie et je n’avais jamais été en mesure de leur faire face. Aujourd’hui j’ai bien changé, j’ai pris des muscles et j’ai surtout pris confiance en moi. Je sais que Dylan à de l’argent et les moyens d’obtenir tout ce qu’il veut, mais ce n’est pas cela qui va m’arrêter. Malgré tout cela fait tout de même renaître des moments que j’aurais préférer ne pas me rappeler. Enfin. Assis sur les marches du perron, j’écrase la fin de ma cigarette et la pose à côté de moi. Si je la jette dans l’allée je vais me faire tuer. Difficilement Arielle finis par me rejoindre et viens ce blottir contre moi tandis que je m’excuse pour tous les problèmes que j’ai pu amener dans sa vie. J’ai toujours été celui qui a déclenché nos disputes et aujourd’hui je m’en veux réellement. Je me sens coupable. Mais il semblerait qu’Arielle ne soit pas totalement d’accord avec cela. Ses paroles me touchent réellement. Le fait qu’elle me voit comme une figure pour Lula-Bee me touche bien plus que tout le reste. C’est comme une certaine reconnaissance. Vraiment. Lorsqu’elle ce met à parler de ses réactions quelque peu exagérées je ne peux m’empêcher de rire avec elle. C’est vrai qu’elle démarre souvent au quart de tour quand même. Comme je ne suis pas du genre à rester très calme, cela n’aide pas totalement. « On va dire qu’on a deux caractères assez… Explosif. » dis-je alors tout en lui souriant. Elle ce blottit dans mes bras et son je t’aime retentit comme une véritable délivrance. J’en oublie presque tout nos problèmes. Même si je ne cesse de regarder le bout de l’allée avec appréhension. Je me penche un peu vers Arielle et dépose un baiser sur sa joue. « Moi aussi je t’aime. » Je tourne le regard vers elle et remarque qu’elle grimace. Je fronce les sourcils et pose une main sur son ventre arrondis. « Bébé joue au foot ? » demandais-je alors. Pour toute réponse Mathis donne un nouveau coup à sa mère. C’est décider, mon fils fera du foot. Ou de la boxe, mais un truc qui cogne parce que vu comment il s’agite là-dedans, c’est pas possible que cela se passe autrement. Je mêle mes doigts à ceux d’Arielle et me rapproche un peu plus d’elle. « J’apprendrais à Mathis à ne pas se laisser avoir par des mecs comme Dylan. J’étais un peu le souffre douleur des types comme lui quand j’étais à l’école… » dis-je alors à la jeune femme pour lui permettre d’un peu mieux comprendre ma réaction de tout à l’heure. Ou peut être juste pour lui faire comprendre que notre fils ne se laissera pas marcher sur le pied ou tout du moins pas avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 319
arrivé(e) le : 29/01/2013
disponibilité pour rp : chaud patate.
avatar : torrey devitto.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Sam 22 Juin - 20:54



Qui va passer un sale moment?


Ce genre de moments, où Maël se confie sont très rares. J'ai appris à m'y faire et à les chérrir quand ils arrivent. Il m'est souvent arrivé de lui demander de me parler, de voir que quelque chose n'allait pas mais même en usant de tous mes arguments il n'a pas craché le morceau. J'ai appris avec le temps que c'est Maël qui vient à moi, c'est qui parle quand il en a besoin et le reste du temps il faut le laisser gérer. Mais comme ces moments sont rares, j'en profite. Je puise dans tout ce qu'il me dit, je prends chaque mot. Qu'ils soient tristes ou pas. Chaque ressenti, chaque sentiments et chaque souvenirs de sa vie me sont chers. Il connaît tout de ma vie parce que je parle facilement, du moins même si je le cache au début, je finis toujours par avoir besoin d'extérioriser. Nous sommes complètement différents à ce niveau là.

Par contre, il a raison en disant que nous avons tous les deux un caractère explosif. Impulsive, je me laisse facilement dépasser par mes émotions et ne réfléchis pas aux conséquences. Je n'arrive pas à me dire "est ce que ça vaut la peine de m'énerver pour ça?" oui ou non? Je fonce dans le tas et je regrette par la suite. Maël agit de la même manière, même si c'est plus rare. Il rigole légèrement avec moi et j'ai envie d'immortaliser ce moment, j'ai envie de pouvoir capturer une image de Maël en train de sourire. Je le trouve encore plus séduisant quand il sourit, quand il rigole. C'est dommage que ça n'arrive pas plus souvent. Il m'embrasse sur la joue et me rends mon "je t'aime". Une nouvelle fois, je m'imprègne de ces trois petits mots banals mais qui représentent beaucoup pour moi.

Sa main chaude se pose sur mon ventre étant donné que Mathis est en plein mouvement. Au fil des semaines, ce petit devient de plus en plus remuant. Le pire c'est la nuit. J'aimerais qu'il ait le même rythme que moi et qu'il dorme quand moi je dors mais Monsieur aime bien faire la fête quand Maël dort à mes côtés et que moi je me tourne et me retourne dans tous les sens pour trouver une position confortable. Des fois, il m'arrive de l'engueuler en chuchotant. De lui demander d'arrêter mais Mathis va sûrement avoir le caractère de son père. « Il essaie tous les sports en ce moment... » soupirais-je en prenant appui en arrière sur mes coudes afin de tendre un peu mon ventre. Je sais qu'il n'aime pas quand je suis assise, qu'il se sent à l'étroit mais des fois, je ne peux pas choisir ma position par rapport à lui. Je laisse Maël caresser mon ventre et repose mon regard sur la ruelle, un léger soupire filtrant mes lèvres. Le futur papa m'avoue qu'il compte apprendre à son fils à ne pas se laisser faire. Je comprends que le professeur a souffert de ça à l'école et je lui fais un tendre sourire pour le rassurer. « Il faudra aussi que tu apprennes à Lula-Bee à ne pas dire "oui" à n'importe quel garçon s'il te plaît... » Je lâche un petit rire. Je fais allusion au fait que ma fille fera sûrement des ravages plus tard et que j'ai déjà peur des regards des garçons sur elle. Et puis je fais aussi un peu allusion au fait que j'ai pu accepter la demande en mariage de Dylan. Chose qui me paraît complètement insensé au jour d'aujourd'hui alors qu'il y a un an, j'étais sûre de ce que je faisais. Bien sur, maintenant cette demande ne représente plus rien. Je ne porte plus la bague et cette histoire n'a jamais été plus loin, heureusement dans le fond. « J'espère qu'elle pourra compter sur son petit frère aussi... » Ils auront un peu près le même âge, ça serait cool qu'ils s'entendent vraiment bien, comme moi avec Birdie ou comme Maël et sa soeur.

Je jette distraitement un oeil à ma montre et repose mon regard sur le trottoir d'en face. « C'est au bout de combien de temps qu'on peut appeler la police? »


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Sam 22 Juin - 23:35

Assis sur le perron je m’ouvre quelque peu à Arielle. C’est une chose que je fais rarement. Trop rarement selon elle même. Je ne le fais pas exprès. Je déteste parler de moi. Même si c’est dernier temps, j’ai finis par me rendre compte que cela ne me fera jamais de mal de parler avec elle. Elle ne sait pratiquement rien de ma vie dans le fond. Elle sait que mon père est parti, mais je ne lui ai jamais parlé des détails. Elle sait que je suis parti quatre ans en Europe, mais si vous lui demandez où je suis allé je suis persuader qu’elle ne serait cité aucun pays si ce n’est la France. On va avoir un enfant ensemble et je suis comme un inconnu pour elle. Mon dieu. Il ne faut pas que je commence à penser à cela. Je vais me mettre à déprimer sinon. Je secoue quelque peu la tête et me concentre sur Arielle. Oui on a des caractères de merde. Oui on aime bien monter sur nos grands chevaux dès le premier mot de travers, mais dans le fond je crois que cela ne nous fait pas de mal. C’est mieux que de se mentir non ? De prétendre que tout va bien dans le meilleur des mondes alors que ce n’est absolument pas le cas. Enfin. De toute façon, on aura beau dire tout ce que l’on veut, je crois que l’on ne pourra jamais changer se genre détail. Même si on le veut vraiment.

J’essaye de profiter de se petit moment de tendresse. On est toujours aussi tendu. Je sais parfaitement que l’on pense tous les deux à Lula-Bee et à Dylan, mais on fait de notre mieux pour nous changer les idées. Et il semblerait que Mathis soit d’humer a nous aider pour une fois. Même si je suppose que sa mère aimerait bien qu’il arrête de lui donner autant de coups. Elle se plaint un peu et je sais qu’elle a qu’une envie, qu’il sorte pour de bon. Je suis presser de le voir moi aussi, mais pas tant que ça dans le fond. Enfin je flippe un peu à l’idée de l’accouchement en fait. Je ne dis absolument rien, mais je me demande vraiment comment tout cela va bien pouvoir se dérouler. Il vaut mieux que je ne pense pas à cela. Pas maintenant en tout cas. Arielle râle encore un peu et je lui souris tendrement. « C’est bien mon grand. Tu feras du sport avec papa après. » dis-je alors en riant quelque peu. Je sais déjà qu’Arielle va pas nous laisser partir faire du sport sans nous surveiller, mais on a encore le temps avant de penser à tout cela. La jeune maman tente de s’installer un peu plus confortablement, mais il semblerait que cela ne soit pas gagner. Son ventre est légèrement devenu énorme désormais malgré tout, elle en reste magnifique. Je lui parle encore un peu de Mathis et la jeune femme enchaîne sur Lula-Bee et sa future relation avec les garçons ce qui me fait sourire. On dirait moi qui parle de ma petite sœur. « T’inquiète pas. Je l’attacherais à son lit s’il faut et aucun garçon ne fera de mal à ma… Euh… A ta fille. » Sans réellement le vouloir j’ai failli dire ‘ma fille’. Je n’ai aucun droit de dire cela, mais c’était venu tout seul. Parce que dans le fond c’est un peu comme cela que je la considère. Nerveux je passe une main sur ma nuque tout en priant pour que la jeune femme n’est pas remarquer mon hésitation. « On fera tout pour qu’il s’entende bien. Regarde tout va bien avec ta sœur et même si avec la mienne on a des choses à régler on s’entend bien aussi. Pourquoi se serait pas pareil avec nos enfants ? Je suis sûr que Mathis se la jouera protecteur avec sa sœur. Un vrai petit mec. » dis-je alors en souriant. Il y a quelques mois je n’aurais jamais parlé comme cela. Je n’aurais jamais dit ‘nos enfants’ en tout cas. Mais aujourd’hui je ne vois pas les choses autrement. Ils sont ma famille et il n’y a rien que je ne ferais pas pour eux.

Arielle continue à fixer la ruelle et me demande si on devrait pas déjà appeler la police. Je souris mais intérieurement je suis déjà prêt à me précipiter dans la rue pour courir jusqu’au parc. Je jette un coup d’œil à ma montre dans quelques minutes cela fera une heure que Dylan est parti avec Lula-Bee. Pas de quoi s’affoler pour l’instant. « Encore une petite demie heure et je vais voir si tu veux. » lui dis-je doucement. « Je prétexte un jogging ou une connerie dans le genre. Dommage qu’on est pas de chien ça aurait été une excuse en béton. » ajoutais-je alors en riant quelque peu pour tenter de la détendre le plus possible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 319
arrivé(e) le : 29/01/2013
disponibilité pour rp : chaud patate.
avatar : torrey devitto.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Dim 23 Juin - 6:33



Qui va passer un sale moment?


Quand j'ai rencontré Maël, grâce à Marley, il était pas le garçon le plus populaire du lycée mais quand même un peu. Enfin, je voyais les filles qui se retournaient sur son passage et puis la présence de ma meilleure amie n'aidait pas. Pour moi, Maël a toujours été l'homme que j'ai connu il y a quelques mois, celui qui peut claquer des doigts et obtenir les femmes qu'il veut, celui qui s'amuse sans se soucier du lendemain. Mais je n'ai jamais connu le Maël qui s'est fait emmerdé à l'école. Celui qui comme moi, devait subir les moqueries des autres enfants. Combien de fois m'a-t-on volé mes lunettes? Combien de fois, on m'a arraché les pages de mon livre d'art? Savoir que mon amant a vécu plus ou moins la même chose me rassure. Sans vouloir être méchante. Ca prouve qu'il ne faut pas se fier aux apparences. Ce n'est pas parce que Maël est séduisant et brillant qu'il n'a pas été ce petit garçon qui s'est fait embêté par les autres à l'école.

Quand j'explique à Maël que son fils m'en fait baver, il semble plus fier que tout. Je lui flanquerais bien une gifle pour qu'il ait autant mal que moi à chaque fois que Mathis fait de la boxe dans mon ventre. Non sérieusement, le médecin m'a dit que cette deuxième grossesse serait plus compliquée. Le petit garçon est plus dodu que Lula-Bee, il prend plus de place dans mon ventre et c'est pour ça que j'en souffre beaucoup plus que pour ma première grossesse. Lula-Bee est née avec quarante huit centimètre et même pas cinq kilos. A huit mois de grossesse, Mathis a déjà presque atteint ce poids et d'après mon médecin il fait déjà cinquante centimètres. Sans parler de ses petits soucis de coeur qu'il faudra surveiller à la naissance. Quand je regarde Maël, j'ai pas l'impression qu'il se rend vraiment compte... Pour lui, je suis peut-être juste grosse, avec un bébé qui pousse en moi. Mais je ne pense pas qu'il se rend compte que son fils me déplace les organes et qu'il appuie sans cesse sur ma vessie. Et même si j'ai envie qu'il se rende un peu compte, je ne lui dirais pas ce genre de petits détails. Maël reste un homme, ça sera déjà un miracle s'il ne tombe pas dans les pommes au moment de l'accouchement.

La langue du jeune homme manque de fourcher quand il me parle de Lula-Bee... Ma gorge se serre un peu. Inconsciemment, deux hommes sont en train de postuler pour le rôle de père auprès de ma fille... C'est pas vraiment le cas bien sur, mais avec ce qu'il s'est passé ce matin avec Dylan, j'ai l'impression qu'une certaine compétition va s'installer entre les deux hommes. Dans ma tête c'est déjà clair de toute manière; Maël deviendra le père de Lula-Bee un jour. Mais pas en ce moment, pas avec Dylan qui rôde dans les parages et qui pourrait se venger. A moins que ça soit justement un moyen de faire pression. On aura sûrement plus de facilité à faire adopter Lula-Bee par Gallagher que de Dylan prouver qu'il est un bon père alors qu'il n'était même pas là le jour de l'accouchement... Je fronce un peu les sourcils, chose que je fais toujours quand je réfléchis. C'est une solution à méditer. Si Maël devient le père adoptif de ma fille, Dylan ne pourra plus rien dire. Mais il faudrait que je me renseigne auprès de quelqu'un qui s'y connais en lois et en adoption, je ne veux pas me retrouver l'arroseur arrosé. « J'espère vraiment que ça sera le cas. Ils iront sûrement dans la même école, je veux qu'il puisse garder un oeil sur elle. » dis-je en souriant quelque peu même si je suis toujours en train de penser à cette histoire d'adoption.

Nous portons notre regard sur le trottoir. Quelle belle image on donne, les deux parents qui attendent que leur fille rentre. Non pas de soirée en pleine nuit, mais des griffes de son père biologique. J'essaie d'étirer un peu mon dos pour que Mathis ait plus de place mais ça devient compliqué. J'ai trop abusé sur les Oreos, Mathis va être un gros bébé. Maël me parle de chien et je tourne immédiatement la tête vers lui. « Oh! » J'ai les yeux qui brillent mais je tourne la tête vers la route. « Il faudra qu'on adopte un chien. Toutes les belles familles ont un chien. » dis-je en rigolant un peu.

C'est finalement une heure plus tard que Dylan réapparaît dans notre champs de vision. Je me lève - un peu trop précipitamment - et les rejoins au bout de l'allée. Lula-Bee va bien mais Dylan est en pétard. Ce qui a le don de m'exaspéré encore plus. Je prends ma fille dans mes bras malgré mon gros ventre et pousse la poussette d'une autre main. Lorsqu'il me dit "à bientôt" je ne me retourne même pas. Il ne sait pas ce que j'ai en tête en ce moment pour le bloquer dans sa procédure de récupération de Lula-Bee. Je rejoins Maël sous le porche et on rentre enfin dans notre maison, tous sains et saufs.


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Dim 23 Juin - 12:22

On parle de Mathis et du bordel qu’il est en train de mettre dans le ventre de sa mère. La nuit, parfois, j’entends Arielle râler contre son fils qui a décidé de faire la fête alors qu’elle aimerait dormir. Cela me fait souvent sourire, mais je ne dis jamais rien de peur qu’elle s’en prenne à moi après. Malgré tout je peux comprendre que cela ne lui fasse pas forcément du bien que Mathis s’agite de cette manière. Pourtant je rigole quelque peu en félicitant mon fils pour être aussi sportif. Chose qui ne plaît vraiment pas à sa mère. J’ai comme l’impression que je vais me prendre une bonne gifle si je continue. Je vois très bien comment Arielle pourrait justifier cela. Pour que moi aussi je ressente la douleur. Mon dieu… Qu’est-ce que ça va être le jour de l’accouchement ? Elle va me mettre un coup de tête ou pire un coup dans les bijoux de famille. Je crains vraiment le pire. On va attendre de voir le jour J. Peut être que l’on pourra gérer tout cela bien mieux que ce que je le pense actuellement. Après tout, j’avais plutôt bien gérer lorsque j’avais du l’emmener à l’hôpital alors que Mathis n’allais pas très bien. Enfin. Je souris tendrement à ma petite femme pour me faire pardonner.

Finalement on n’arrête pas notre conversation sur les enfants. Si ma sœur nous voyait elle serait sans aucun doute morte de rire. Oui je la vois parfaitement se moquer de moi à cet instant précis. J’ai toujours été très famille, mais je n’ai jamais envisagé de fonder ma propre famille. Aujourd’hui je ne me verrais pas vivre sans Arielle et tout ce qu’elle m’a offert. On a eu du mal tout les deux au début. J’ai eu du mal à lâcher mon ancienne vie, mais s’il fallait recommencer je le referais sans hésiter. Vraiment. On parle donc des petits en espérant qu’ils s’entendent bien tous les deux. Je lui fais remarquer que l’on a aucun problème avec nos familles alors je ne vois pas pourquoi nos enfants ne seraient pas très proche également. Ils vont avoir un an d’écart autant dire que c’est absolument rien. J’ai sept ans d’écart avec ma petite sœur et pourtant je l’aime plus que tout même si on s’engueule encore un peu de temps en temps. Normal en même temps. Je suis sûr que l’on aura une belle et grande famille. « On sera une famille soudée je te promets. Un peu bancale, mais soudée. » Bancale parce qu’il faut tout de même avouer que notre histoire est pas comme celle des autres. On va s’amuser à raconter ça a nos enfants quand ils seront plus grands. En espérant qu’Arielle ne souligne jamais le fait qu’auparavant j’étais loin d’être le parents parfait.

Toujours assis sur le porche nous attendons le retour de Lula-Bee. On dirait deux parents qui attendent que leur fille rentre de son premier rendez-vous avec un petit copain. La pauvre elle a un an. Qu’est-ce que se sera lorsqu’elle en aura dix-huit. Je suis sûr qu’Arielle va être une maman très protectrice et que je ne serais pas mieux. Le premier petit copain aura le droit à l’interrogatoire de base comme tous les autres d’ailleurs. J’ai déjà fait cela avec ma sœur et je sais que je ne suis pas près de perdre la main avec ça. Enfin. Je cherche une excuse bidon pour aller vérifier où peut bien être Dylan et la seule chose qu’Arielle retient c’est que j’ai pu parler de chien. Voilà qu’elle veut un compagnon à quatre pattes maintenant. « On va peut être attendre un peu pour le chien. Quand Mathis sera là et plus grand. » dis-je en souriant. J’aime bien les chiens il y a pas de souci avec ça. Mais je préfère m’occuper des enfants d’abord. On verra pour le reste plus tard.

Une heure plus tard, Dylan revient enfin. Je me retiens de me lever et reste en retrait pendant qu’Arielle cours presque pour récupérer sa fille. Je me contente de lancer un regard noir au Parisien. Il parle à la jeune maman, mais je remarque qu’elle ne lui répond même pas. Il a l’air à bout de nerf et j’en suis heureux. Arielle revient vers moi avec Lula-Bee dans les bras et tout de suite je me lève. Je vois que Dylan n’est pas encore parti et j’en profite pour déposer un baiser sur la joue de la petite fille. Il râle de loin et finis par partir. La petite princesse à l’air d’aller bien. On dirait qu’elle a un peu pleuré, mais je sais déjà pourquoi. Comme sa mère elle ne supporte pas de rester assise trop longtemps. Elle a toujours besoin de bouger et je suis persuader que son père c’est contenter de la prendre dans ses bras ou quelque chose comme cela. Sauf qu’elle a un an et son truc c’est d’essayer de marcher. Pour le moment ce n’est pas encore parfait, mais on y travaille. Arielle ne peut pas trop l’aider ces derniers temps alors c’est moi qui m’y colle et toujours avec grand plaisir. D’ailleurs. Je récupère la petite fille et la pose sur le sol. « On rentre comme une grande ? » lui dis-je alors qu’elle commençait déjà à mettre un pied devant l’autre. Je me contente de tenir ses petites mains pour l’aider. Vu ma taille et la sienne je suis obliger de me plier en quatre, mais je m’en fiche. On met plusieurs minutes à atteindre la porte d’entrée, mais Lula-Bee ne cesse de sourire. Une fois la porte passée je la soulève et la prends dans mes bras ce qui la fait exploser de rire.

« On peut avoir un bout de gâteau pour la demoiselle qui a bien marcher ? » demandais-je alors à Arielle en la rejoignant dans la cuisine. Bon c’est vrai que c’est plutôt moi qui voudrais un bout de gâteau mais bon. Arielle est appuyée sur le comptoir et elle a l’air totalement ailleurs. Je passe une main sous les fesses de Lula-Bee tandis qu’elle s’amuse avec la cordelette de mon pull et me rapproche de la brunette. « A quoi tu pense ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 319
arrivé(e) le : 29/01/2013
disponibilité pour rp : chaud patate.
avatar : torrey devitto.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Dim 23 Juin - 18:08



Qui va passer un sale moment?


Je ne me rappelle pas avoir été plus soulagée qu'au moment où je vois apparaître la poussette de Lula-Bee sur le trottoir d'en face. Je me fiche pas mal de voir Dylan, la première chose dont je m'assure est que ma petite fille est bien en train de respirer. Sans vraiment faire attention à mon état, je me précipite vers mon ex fiancé, ne lançant même pas un regard à Maël. J'espère que cette fois, il sera gentil de rester là où il se trouve. Je ne regarde même pas Dylan et ne répond même pas à ses salutations. Je veux juste rentrer à la maison avec ma fille et mon petit ami. Quand j'arrive à la hauteur du professeur, celui-ci m'aide et prend Lula-Bee dans ses bras après l'avoir embrassé sur la joue. Je suis tellement soulagée. Je l'inspecte rapidement et constate que tout va bien. Elle a juste les yeux un peu rougis et à la voir gesticuler dans tous les sens, elle a envie de marcher un peu. Je suis en train de tirer la poussette en haut des marches quand je vois que Maël aide ma petite fille à marcher à l'intérieur de la maison. Un regard dans le reflet des vitres me fait remarquer que Dylan est toujours là, qu'il observe la scène. J'espère qu'il boue à voir que mon amant s'occupe bien de Lula-Bee. Il finit par partir quand je suis en train de plier la poussette. Rien que ça, je suis essoufflée. Derrière Maël, j'avance à leur rythme jusqu'à ce qu'on soit enfin à l'intérieur de la maison. Lula-Bee fait de gros progrès avec ses premiers pas. Je pense qu'elle ne va pas tarder à se débrouiller toute seule. De préférence quand je suis là par contre, je ne peux pas louper les premiers pas de ma petite fille... Je sens qu'elle sera intenable une fois qu'elle marchera seule. Avec Mathis qu'il faudra tenir, ça risque d'être assez folklorique à la maison... Je pose la poussette dans un coin et vais dans la cuisine en entendant la requête de Monsieur Gallagher. Des gâteaux? Pas pour Lula-Bee bien sur... Je sors un cake que j'ai fais dans la matinée pendant que Maël faisait la peinture et m'accoude au comptoir de la cuisine tout en regardant Lula-Bee qui est à présent dans les bras de mon amant. J'aime cette image. Comment réagirait-il si je lui proposais d'adopter ma fille? Déjà quand je lui ai annoncé que j'étais enceinte, j'ai cru qu'il allait faire une syncope... Peut-être qu'il s'est habitué à l'idée mais est-ce qu'il va se sentir capable d'être davantage que le parrain de la petite? Comme s'il lisait dans mes pensées, Maël me demande à quoi je pense. J'hausse les épaules et fourre un gros bout de cake dans ma bouche pour ne pas devoir lui dire le fin fond de ma pensée. Je vois son regard lourds en sous entendus. J'avale mon morceau de cake et prends un air innocent. « Tu vas me punir si je te dis pas? » Je tape nerveusement dans mes mains avant de jouer distraitement avec le bord de l'assiette. « En fait... J'ai peut-être pensé à un moyen de faire pression sur Dylan... » Je baisse le regard et hésite quelques secondes... Mais comme je sens le regard de Maël sur moi, j'ai meilleur temps de tout déballer avant qu'une nouvelle dispute éclate. « Si tu devenais le père adoptif de Lula-Bee, Dylan n'aurait plus rien à dire. Tu ne penses pas? » Après tout, je ne m'y connais pas en lois.


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Dim 23 Juin - 18:55

Je fais véritablement un effort surhumain pour ne pas me lever lorsqu’Arielle se précipite pour aller voir Dylan et surtout sa fille. Je sais que je ne dois pas m’en mêler. Sinon la discussion risque encore une fois de s’enflammer et je sais que cette fois je ne pourrais pas me retenir et que je finirais par lui mettre mon poing dans la figure. Alors je reste sagement assis sur les marches du perron. En serran les poings tout de même. Je vois Arielle prendre la petite dans ses bras et tourner le dos à Dylan. Je suis heureux de voir qu’elle ne parle pas son ex petit ami. Je veux bien accepter de rester en retrait, mais il ne faut pas trop m’en demander non plus. Enfin. La brunette revient vers moi et tout de suite je lui donne un coup de main en récupérant sa petite princesse dans mes bras. Du coin de l’œil, je remarque que le Parisien n’a pas bougé. Je me retiens de lui faire un remarque et me contente de poser Lula-Bee sur le sol pour l’aider à marcher jusqu’à la maison. Elle ne cesse de gigoter et marcher un peu ne lui fera pas de mal. Plié en quatre j’aide donc la petite fille en tenant ses mains et donne également un coup de main à sa mère pour monter la poussette. L’image d’une vraie famille. Des gens heureux d’être ensemble tout simplement. Je vois Arielle rentrer dans la maison et me tourne un instant pour m’assurer que l’autre abrutit est parti pou de bon. J’espère qu’il aura la présence d’esprit de ne pas revenir avant un bon moment. Enfin. On avance doucement mais sûrement avec Lula-Bee et une fois passer la pas de la porte, je finis par la prendre dans mes bras pour qu’on aille un peu plus vite et que l’on rejoigne sa maman dans la cuisine. Plus ou moins discrètement je réclame un bout de gâteau. Je sais qu’Arielle à cuisiner ce matin pendant que j’étais en train de peindre et comme toujours j’ai envie de goûter un morceau de se qu’elle a bien pu nous faire. Surtout qu’en général ces gâteaux sont toujours une tuerie. La jeune femme sort une assiette, mais rapidement je remarque qu’elle à l’air ailleurs. Je me demande ce qui peut bien se passer dans cette tête. Et bien entendu je ne mets pas longtemps à la questionner. Sa question me surprend. Bordel à quoi elle pense. « Non je vais pas te punir, juste te torturer jusqu’à ce que tu parle. » répondis-je alors en riant quelque peu. Arielle ne peut rien me cacher. Autant elle peut me cuisiner pendant des heures que je ne dirais rien autant il me suffit de la regarder avec insistance pour qu’elle lâche le morceau. Tiens qu’est-ce que je disais elle commence déjà a parler. J’ai un peu du mal à suivre et d’un seul coup elle lâche sa bombe. Elle aimerait que je sois le père adoptif de Lula-Bee. Je crois que je m’attendais à tout sauf à cela. Je me sens tout bizarre d’un seul coup. Mon regard fait un aller/retour entre la petite fille qui se trouve dans mes bras et sa mère qui me sourit timidement. Je suis sonné. Pour ne pas faire de bêtise, je dépose Lula-Bee dans sa chaise haute. « T’es sérieuse ? » demandais-je alors doucement. Je crois que j’ai du mal à réaliser en fait. C’est pas n’importe quoi ce qu’elle est en train de me demander et pourtant je me souviens encore avoir failli dire ‘ma fille’ il y a quelques minutes. Nerveux je passe une main sur ma nuque et regarde de partout sauf Arielle. « Enfin… Je sais même pas si ça pourrait aider, mais… Tu voudrais vraiment que je devienne son père ? » Je ne panique pas. Mais je me sens fébrile tout de même. Je l’ai déjà envisagé c’est vrai, mais je pensais que cela viendrais dans quelques années si Dylan disparaissais pour de bon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 319
arrivé(e) le : 29/01/2013
disponibilité pour rp : chaud patate.
avatar : torrey devitto.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Lun 24 Juin - 8:33



Qui va passer un sale moment?


L'idée que Maël adopte Lula-Bee me trotte dans le tête depuis que nous nous sommes assis sur les marches de l'escalier. Ce n'est pas rien, c'est pas lui demander d'aller chercher du lait à l'épicerie. Il sera autant le père de Mathis - le vrai père - que le père de Lula-Bee. Il aura deux enfants à sa charge s'il devait arriver quelque chose entre nous ou avec ma santé. Il lui a déjà fallu bien des mois pour accepter le fait qu'il allait être le père d'un enfant, comment vais-je réussir à le convaincre d'adopter Lula-Bee. Faire pression par rapport à l'histoire de Dylan ne serait pas une bonne idée, il penserait que je l'utilise et que c'est la seule solution que je vois. Pourtant, il n'y a qu'à voir comment il a fait marcher la petite fille depuis le porche jusqu'à l'intérieur. Lula-Bee l'adore et le fait que je ne puisse plus trop m'occuper d'elle ces dernières semaines, les a beaucoup rapprocher. Je suis sûre qu'il pourrait l'aimer comme sa fille. Et j'aimerais beaucoup qu'on soit une vraie famille, soudée. Elle n'a peut-être pas de son sang ni de son ADN mais ce ne sont que des détails d'après moi. C'est lui qui l'a vue grandir, c'est lui qui s'occupe d'elle. Il l'a plus souvenue vue que Dylan, ça il n'y a pas de doutes...

Sous le regard instant - comment fait-il ça? - de Maël, je cède. Je lui avoue le fond de mes pensées en exposant d'abord le fait que cette adoption pourrait bloquer Dylan dans ses intentions d'être le père de Lula-Bee aux yeux de la loi. Je n'aurais peut-être dû exposer mon idée de cette manière. D'ailleurs, à peine ai-je parlé que je regrette. J'aurais dû tourner ma langue sept fois dans ma bouche avant... Je m'attends à ce que Maël explose de rire ou qu'il s'énerve en me faisant comprendre qu'un bébé ça va, mais pas deux, surtout pas un bébé avec qui il ne partage rien à part sa bouillie de temps en temps - oui Maël adore les compotes que je fais à Lula-Bee. Mais contre toute attente, le jeune homme semble hésiter. Il regarde Lula-Bee à plusieurs répétition et va la poser. Je le sens presque fébrile tout d'un coup. Je me ratatine derrière le comptoir, avec la subite envie de fuir. Il me demande si je suis sérieuse et j'ai envie de lui répondre quelque chose de très ironique, mais trop intimidée, je me contente d'hausser les épaules. Le professeur évite mon regard et se gratte la nuque. Arrête Maël, t'es trop craquant quand tu fais ça, ça me déconcentre toujours... Le jeune homme me demande une nouvelle fois si je suis sûre de ce que je viens de lui demander. Je prends mon courage à deux mains et fais un hochement de tête. « C'est toi qui la voit grandir depuis plusieurs moi, c'est toi qui t'occupe d'elle depuis quelques semaines et on voit qu'elle t'adore. Je pense que toi aussi tu l'apprécies enfin, même si au début c'était pas trop ça... » Je me rappelle de la première nuit où on a dormi ensembles et que Lula-Bee était là. J'ai cru qu'il allait me tuer à chaque fois qu'elle pleurait. C'était encore l'époque où Mademoiselle ne faisait pas ses nuits. Epoque révolue depuis quelques semaines. Depuis que Maël a emménagé. « Au-delé du fait que ça pourrait bloquer Dylan, tu es celui que j'aimerais qu'elle appelle papa quand elle aura la parole. » Boom. J'ai lancé la bombe.

made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Lun 24 Juin - 9:18

J’ai l’impression d’halluciner lorsqu’Arielle me demande de devenir le père adoptif de Lula-Bee. Je ne sais pas. Je pensais qu’elle allait me demander si on pouvait finir de ranger la chambre de Mathis ou je ne sais pas n’importe quoi. Tout sauf cela pour être clair. Pourtant la jeune femme à l’air plus sérieuse que jamais. Un instant, je me demande comment réagir. Mon point de vue sur la famille et sur les enfants à pas mal changer en près d’un an. C’est déjà la première fois que je reste aussi longtemps avec une femme et je ne fais pas cela uniquement parce qu’elle est enceinte. Oui j’ai changé, mais dans le fond je garde tout de même quelques réactions qui étaient propre à l’ancien Maël. Je me sens un peu déstabiliser. Je regarde Lula-Bee qui est toujours confortablement installer dans mes bras. Elle est tellement innocente. Dans le fond, je me dis que je ne veux que le meilleur pour elle. J’ai eu le malheur de grandir sans mon père et je ne veux pas de ça pour la petite fille, mais de là a me proclamer comme son père. Je ne sais pas. J’y ai pensé tout à l’heure c’est vrai, mais n’était-ce pas qu’une simple idée lancer en l’air ? Je ne me sens vraiment pas très bien. Je pose la petite fille sur sa chaise haute et me tourne quelque peu vers Arielle sans pour autant croiser son regard. Je ne sais pas quoi lui répondre alors je lui demande si elle est sérieuse. Après tout, pour elle aussi cela pourrait juste être une idée subite. Rien de bien concret. Pourtant je sens à quel point elle est tendue et je comprends qu’elle ne me ment pas. Je me gratte nerveusement la nuque et tente de trouver quelque chose à dire. Je questionne à nouveau la brunette. Je l’écoute attentivement tout en posant les yeux sur Lula-Bee. Elle joue avec un de ses jouets, mais dès qu’elle remarque que je la regarde elle lève les yeux vers moi et me souris. Moi aussi je pense qu’elle m’aime bien. Après tout, avant elle pleurait dès que je la prenais dans mes bras, maintenant ce n’est plus du tout le cas. Surtout ces dernières semaines. Arielle doit se reposer et ne peut plus vraiment prendre sa fille dans ses bras alors j’ai pris le relais, naturellement. Je lève Lula-Bee le matin, je l’habille, je lui donne le bain et comme je suis en vacance je passe mes journées avec elle pour être sûr qu’elle ne se sente pas abandonner par sa maman. Oui j’aime cette gamine, mais je ne sais pas. Y a un truc qui me dit de ne pas dire oui tout de suite. Arielle enchaîne et me parle de nouveau de Dylan et c’est là que je comprends ce qui bloque. « Tu veux vraiment que je sois son père ou tu veux juste faire ça pour être sûr que Dylan ne le devienne pas officiellement ? » Je ne doute pas vraiment, mais je préfère savoir. Si elle fait ça uniquement pour éloigner Dylan je me sentirais vraiment blesser. Ca pourrait même mettre un véritable frein à notre relation. Je veux bien être une bonne poire, mais il ne faut pas abuser non plus. « Me ment pas Arielle. Je sais que tu as peur de Dylan et je pourrais comprendre, mais je veux savoir… » Non je ne sais pas si je pourrais comprendre, mais je veux savoir avant de dire quoique ce soit au sujet de Lula-Bee.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 319
arrivé(e) le : 29/01/2013
disponibilité pour rp : chaud patate.
avatar : torrey devitto.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Lun 24 Juin - 16:15



Qui va passer un sale moment?


C'est vrai qu'avant aujourd'hui, je ne m'étais jamais vraiment posé la question si Maël resterait le parrain de Lula-Bee ou si un jour il sera davantage. C'est surtout parce que je me rappelle très bien de sa réaction quand je lui ai annoncé que j'étais enceinte, du coup me dire qu'il puisse avoir une deuxième bébé à sa charge, ça me paraissait vraiment impossible donc je n'y ai jamais vraiment pensé. En plus de ça, est-ce qu'il veut vraiment être le père adoptif d'une petite fille qui ne partage pas son sang? Pour moi ce n'est qu'un détail mais je sais que parfois on n'a pas la même manière de penser avec Maël...

Lorsque je lui expose mon idée, je parle certes de ce que ça pourrait jouer sur l'envie de Dylan d'être reconnu comme le père de Lula-Bee mais surtout parce que j'ai vraiment envie que ça soit le professeur qu'elle appelle papa. Je suis déjà étonnée que ça ne soit pas arrivé étant donné que c'est surtout lui qui s'occupe d'elle en ce moment et qu'elle gazouille souvent. Bien sur, ça ne veut rien dire la majeure partie du temps mais des fois je m'amuse à lui répété plusieurs fois de suite "maman" pour qu'elle le dise mais ça n'a pas encore abouti à quelque chose. Ma fille a beau être précoce, n'allons pas trop vite non plus. Enfin bref, j'use de mots bien choisis pour faire comprendre à Maël mon point de vue lorsqu'il me demande si je suis sûre et malgré ça, il doute encore de mes paroles. Je ne cache pas être un peu vexée qu'il puisse imaginer que je lui demande ça uniquement pour écarter Dylan de notre vie. Il sait très bien que je pense d'abord au bonheur de ma fille, pourquoi ferais-je quelque chose uniquement pour une autre raison alors que je ne pense qu'à son bien être. « Tu n'as pas entendu ce que je viens de dire? » demandais-je un peu vexée... Je baisse les yeux et me tortille les doigts avant de regarder à nouveau le jeune homme. « Tu sais très bien que je pense avant tout au bonheur de Lula-Bee mais vu que tu me crois capable de te piéger... » Je contourne le comptoir ainsi que Maël et me dirige vers le frigo où je prends une compote de banane et de pomme. Je vais m'assoir en face de ma fille et commence à lui tendre la cuillère mais mademoiselle fait sa capricieuse et me boude, préférant jouer avec le bout de plastique qui se décolle de son plateau. Je soupire et pose le petit pot à côté de moi avant de me prendre le front dans la main. « Je le pense vraiment quand je dis que j'aimerais que tu adoptes Lula-Bee. Tu sais très bien que je ne dis pas les choses sans les penser. Mais je peux aussi comprendre que le fait que tu vas être le papa de Mathis t'angoisse déjà suffisamment. »


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Lun 24 Juin - 17:39

Tout ce mélange dans ma tête d’un seul coup. J’ai bien entendu la proposition d’Arielle, il n’y a pas de souci. Mais je n’arrive pas à savoir ce que je veux. Oui je considère Lula-Bee comme un membre a part entière de ma famille, mais je ne sais pas… Je suis son parrain. Dans ma tête ça n’allait pas plus loin. Et puis je me mets à douter. Et si Arielle faisait cela uniquement pour barrer la route à Dylan. Je pourrais comprendre. Je serais incroyablement vexer, mais peut être que je finirais par comprendre. Pour être sûr et surtout pour ne pas partir dans une dispute pour rien je repose ma question à la jeune femme. Cette fois j’ai l’impression que c’est elle qui vexée. Alors elle est sérieuse. Elle aimerait que sa fille m’appelle papa. Un instant, je pose mon regard sur la petite puce qui s’amuse dans sa chaise haute. Elle n’a conscience de rien, la pauvre. Arielle me rappelle qu’elle veut le bonheur de Lula-Bee avant tout et je hausse les épaules. Ca je le sais. « J’ai pas dit que tu me piégeais. » Malgré tout la jeune femme me tourne le dos et je comprends qu’il va falloir que je fasse attention à ce que je dis à partir de maintenant. Je regarde Arielle s’asseoir en face de sa princesse pour lui donner un peu de compote. Cette dernière ne semble pas de cet avis et tourne la tête dès que sa maman lui présente la cuillère. Personnellement je reste en retrait. Je prends appui sur le comptoir et croise mes bras sur mon torse pour observer la scène. Tous ces derniers mois repassent en boucle dans ma tête. Je n’arrête pas de regarder Lula-Bee. Cette petite est formidable et elle mérite le meilleur dans sa vie, mais suis-je vraiment le meilleur pour elle ? Je doute déjà assez comme ça de mes "compétences" pour m’occuper de Mathis alors pour avoir aussi la charge de Lula-Bee… Je perds ma confiance en moi et j’ai conscience qu’il va falloir que j’ai une conversation à cœur ouvert avec Arielle. Le genre de conversation que je déteste. Comme si elle lisait dans mes pensées, ma petite femme me fait savoir qu’elle comprendrait si l’idée de devenir le père de Lula-Bee m’angoissait. Dans le fond, je ne sais pas si cela m’angoisse ou me ravi. Je suis partager par tout un tas d’émotion et j’en perds presque l’usage de la parole. Pendant plusieurs minutes je reste là sans bouger. Je regarde Lula-Bee qui sourit et qui embête sa maman. Mon regard se pose également sur le ventre arrondi d’Arielle. Je ne sais pas combien de temps je reste silencieux, mais c’est la voix de la jeune femme qui prononce mon prénom qui me ramène sur terre. « Tu disais quoi ? » La jeune femme me fait un timide sourire et je prends conscience qu’il va falloir que je me lance un jour ou l’autre. Je me rapproche des deux filles et caresse doucement la joue de Lula-Bee qui plonge son regard clair dans le mien. « Je… C’est pas l’angoisse en ce moment Arielle, c’est carrément la panique. Je t’aime et je suis vraiment super fier de devenir papa, je t’assure. Mais j’ai pas confiance en moi. Je passe mes nuits à me demander si je serais vraiment un bon papa pour Mathis ou pas. Tu le dit toi même je suis un grand gamin. J’ai été responsable toute ma vie et ça m’as jamais fait peur, mais là je bloque. » Je crois que c’est la première fois que je lui dis aussi clairement ce que je ressens face à ma future paternité. A un mois de la naissance de Mathis. Mieux vaut tard que jamais comme on dit. Une nouvelle fois mon regard ce pose sur Lula-Bee. « Elle mérite le meilleur et tu vois je suis pas sûr que ce soit moi le meilleur pour ça. » Et oui. Adieu le Maël fort et qui dit n’avoir peur de rien et bonjour le vrai Maël qui passe sa vie à ce poser des questions et a se dire qu’il n’est jamais assez bien pour ce qu’il entreprend dans sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 319
arrivé(e) le : 29/01/2013
disponibilité pour rp : chaud patate.
avatar : torrey devitto.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Mar 25 Juin - 9:28



Qui va passer un sale moment?


J'ai un peu de la peine à digéré le fait que Maël doute de moi, qu'il pense que je lui demande quelque chose d'aussi important uniquement pour barrer la route à Dylan. Okay, c'est en cherchant une solution pour ça que ça m'est venu à l'esprit mais après j'ai réalisé à quel point Maël pourrait vraiment être un bon père pour Lula-Bee. Il l'est déjà un peu avec tout le temps qu'il passe avec elle ces derniers temps et il n'y a qu'à voir le sourire de ma fille dès qu'il l'a fait marcher. Je serais très vexée qu'elle fasse ses premiers vrais pas avec lui et non pas avec moi mais vu mon stade de grossesse avancé, je ne serais pas étonnée d'entendre Maël crier depuis en bas pour me dire que Lula-Bee marche. Le temps qu'il me faudrait pour descendre, la demoiselle serait à nouveau assise sur ses fesses.

J'avoue que je boude un peu. J'ai assez mal pris cette méfiance de la part de Maël mais au-delà ce fait, je pense aussi qu'il se cherche "des excuses" pour ne pas accepter. Je sais que ça va déjà pas être facile pour lui de se dire que Mathis est son fils. Il s'en occupera d'une toute autre manière que Lula-Bee et je me rends compte que j'ai été un peu trop directe avec le jeune homme en lui proposant d'avoir un deuxième bébé alors que le premier n'est même pas encore né. Lula-Bee décide de m'agacer encore plus en refusant la cuillerée de compote que je lui présente devant la bouche. Je ne me rappelle même pas la dernière fois que j'ai pris le temps de lui donner à manger... C'est que Maël qui l'a fait et je me retrouve encore plus vexée... Je n'insiste pas et pose le petit pot sur la table à côté de moi et pousse un long soupir. Maintenant c'est moi qui remet en doute mes capacités à être une bonne mère. Maël semble ailleurs. Ca fait deux minutes que je lui dis que je pourrais comprendre qu'il ne veuille pas être le père d'un enfant qu'il n'a pas vu naître, mais il ne me répond pas... « Maël? » Il semble retomber lourdement sur terre. Je lui fais un mince sourire mais dans le fond, j'aurais aimé qu'il soit plus présent, qu'il puisse faire un choix. Que ça soit oui ou non, je m'en fou. Monsieur Gallagher se perd toujours dans ses pensées... Le futur papa finit par s'avancer vers nous, enfin surtout vers Lula-Bee et il me confie qu'il panique, qu'il a déjà peur de ne pas être un bon père pour Mathis et je me retrouve à secouer la tête, un peu exaspérée. Pourquoi manque-t-il autant de confiance en lui à ce niveau là? « Tu t'occupes merveilleusement bien de Lula-Bee alors qu'elle n'est même pas ta fille. Tu ne devrais pas t'en faire pour Mathis. » dis-je en levant la main pour caresser l'avant bras du jeune homme. Je suis toujours en train de le rassurer à ce niveau, mais j'ai l'impression que mes paroles rentrent dans une oreille et ressortent de l'autre côté.

Maël conclut par me dire qu'il ne pense pas être la bonne personne pour être le père de Lula-Bee. Ce que je ne comprends pas étant donné qu'il agit déjà comme tel avec elle... Mais je n'ai pas envie d'insister, je ne veux pas prendre le risque qu'il se braque et qu'on se dispute. Cette journée a été assez pénible comme ça. Sans parler de Mathis qui recommence à faire du catch dans mon ventre. « Tu n'es pas obligé de prendre une décision maintenant de toute manière. Laissons déjà Mathis arriver et on verra pour le reste. » Je lui fais un sourire rassurant, comme toujours. Je frotte un peu mon ventre en grimaçant. « D'ailleurs, s'il continue comme ça, c'est moi qui vais aller le chercher par les deux oreilles! » dis-je en menaçant mon ventre. Je relève les yeux vers Maël et constate qu'il est toujours dans ses pensées. Je me lève en prenant appui sur la table et m'approche de lui. « N'y pense plus Maël... Il n'y a pas mort d'homme tu sais, et puis je peux comprendre tes réticences. Je ne suis pas du tout en colère. » Je lui fais un petit sourire et accompagne mon geste d'une caresse sur sa joue.


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Mar 25 Juin - 12:14

Je me sens nul de douter de cette manière. Je devrais savoir ce que je veux. Je devrais lui dire oui ou non en moins de cinq minutes, mais je n’y arrive pas. J’ai toujours été comme ça. Je me suis toujours poser de trop de questions. J’ai longtemps foncé en ignorant la petite voix qui me disait de réfléchir et cela m’as valu pas mal de déception de problème. Quand je couchais avec une nouvelle fille tous les soirs, je fonçais droit dans le mur. Lorsque je me suis mis avec Arielle j’ai commencé à peser le pour et le contre. Aujourd’hui je fais cela pour chaque nouvelle décision. Il m’a fallut près de trois mois pour me faire à l’idée que j’allais devenir papa et encore trois pour totalement accepter mon fils. Bien sûr maintenant je l’attends de pied ferme, mais cela n’as pas fait disparaître les craintes et les doutes. Bien au contraire. Plus les semaines passent, plus je me sens anxieux. J’ai peur de ne pas tenir le coup le jour de l’accouchement, j’ai peur de faire du mal à Mathis ou de ne plus savoir gérer entre ma copine, mon fils et sa fille. Voilà tout ce qui me fait peur. Mais quand je l’expose à Arielle, j’ai l’impression qu’elle est soulée de tout cela. Qu’elle voudrait m’envoyer balader, mais qu’elle ne le fait pas. Elle me dit que je m’occupe très bien de Lula-Bee et que cela ne devrait pas être un souci pour Mathis. C’est vrai que désormais je n’ai plus peur d’être à ses côtés ou de lui faire du mal. Je me sens un peu plus à l’aise avec elle. Malgré tout, je ne peux m’empêcher de me dire que je ne suis pas la bonne personne pour elle. J’ai toujours été du genre à me rabaisser et personne ne m’as jamais vraiment aidé pour régler ce problème. A part Arielle. Elle lutte constamment pour que je prenne confiance en moi. Aujourd’hui encore. Elle me dit que je ne suis pas obligé de prendre une décision maintenant que l’on peut attendre. Et sans que je n’ai le temps de réagir elle ce met à pester contre Mathis qui semble faire un véritable bordel dans son ventre. Je rigole à son air faussement énervé. « Il va plus tarder à pointer le bout de son nez. Je sais, je peux pas comprendre, mais soit encore un tout petit peu patiente. » lui dis-je en souriant. Je fais de mon mieux pour la soulager, mais je ne sais plus vraiment comment faire à force. Surtout que j’ai beau dire à Mathis d’être gentil avec sa mère, il ne m’écoute pas spécialement. Déjà têtu ce petit bout.

Une nouvelle fois Arielle me parle de Lula-Bee et une nouvelle fois mon regard se pose sur la petite fille qui joue en ignorant totalement que l’on parle de son avenir. Elle me dit qu’elle ne serait pas en colère si je refusais et une nouvelle fois je lui souris timidement. Je me rapproche de la petite fille et finis par la prendre dans mes bras. « Tu voudrais m’avoir comme papa toi ? » lui demandais-je alors. Je sais qu’elle ne va pas me répondre, mais bon… Lula-Bee me regarde un instant et finis par venir poser sa petite tête contre mon torse. Il en faut pas plus pour que je craque totalement. Je baisse les yeux vers Arielle qui a finis par s’asseoir de nouveau. « Tu sais… J’y avais déjà pensé. Pas pour tout de suite, mais plus tard. Enfin je me disais qu’un jour elle va finir par poser des questions comme Charlie a pu le faire quand elle était petite. Et j’ai pas envie de lui expliquer que son frère peut m’appeler papa et pas elle. Je l’aime ta fille tu sais. J’ai eu du mal au début, mais… Tu m’as changé Arielle et tu m’as permis de trouver tout ce que j’ai pas arrêté de chercher durant toutes ces années. » Oh. Je pensais pas dire tout ça d’un seul coup. Je me sens un peu mal à l’aise d’un coup. Je n’ai pas vraiment l’habitude de parler comme cela. « J’aimerais bien qu’elle m’appelle papa un jour. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 319
arrivé(e) le : 29/01/2013
disponibilité pour rp : chaud patate.
avatar : torrey devitto.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël Mar 25 Juin - 14:31



Qui va passer un sale moment?


Je sais très bien que pour l'instant je n'ai qu'une envie c'est que Mathis sorte mais qu'une fois qu'il sera l'heure j'aurais presque envie de lui supplier de rester au chaud. J'ai hâte parce que j'ai envie de voir s'il aura les yeux de son père, j'ai hâte de pouvoir le nourrir et lui donner son bain, j'ai aussi hâte de voir Maël le tenir dans ses bras et lui faire écouter du vieux rock... Mais par contre, je sais ce qu'il m'attend. Ce n'est pas ma première grossesse et je sais que le jour de l'accouchement ne va pas être une promenade de santé. Ca va être long et douloureux, comme pour Lula-Bee, j'ai ce pressentiment. Et j'ai aussi peur, peur que Maël prenne la fuite, que je me retrouve seule dans la salle d'accouchement parce qu'il ne le supportera pas, j'ai peur qu'il se rende compte que c'est trop pour lui et qu'il parte...

Mais là n'est pas la question pour l'instant... Même si le jeune homme est en train de me rassurer, de dire que Mathis sera bientôt là, je ne cesse de penser à notre conversation d'avant. Du fait que j'aimerais qu'il soit le père adoptif de Lula-Bee. Un sujet qui nous a vite enflammé et sur lequel nous ne nous retrouvons pas d'accords. Comme souvent. Il y a que très peu de sujets avec Maël sur lequel on se dit "ouais on est d'accord". Le jeune homme s'approche de ma fille et la reprend dans ses bras. Elle qui ne rêve que de marcher et de pouvoir nous rendre chèvre dans la maison, elle se retrouve toujours dans les bras de son parrain. Celui-ci m'avoue qu'il s'est déjà posé toutes ces questions et inévitablement plus tard, elle voudra savoir pourquoi elle ne l'appellera pas forcément "papa" comme Mathis le fera. Peut-être qu'elle le fera d'instinct et que Maël ne dira rien mais le connaissant, il va surtout être mal à l'aise. Le futur papa m'avoue l'aimer cette petite et un petit sourire ému se dessine sur mes lèvres. Je sais que c'est pas ça le problème, je sais qu'il l'aime et qu'il veut la protéger comme sa propre fille. Je l'ai très bien vu quand il a vu Dylan a la porte. J'ai vu comme il était contre le fait que je la confie à mon père biologique et comme il a autant attendu que moi qu'elle revienne dans sa poussette. La suite de ses paroles me touchent profondément. Je lui sourit et lie mes doigts à sa main de libre. « Elle t'appellera papa quand il sera temps. » dis-je tout simplement. Pas besoin de précipiter les choses. En espérant que Dylan ne grille pas la priorité à Maël bien sur.

Je me lève et décide d'alléger un peu l'ambiance, surtout que Mademoiselle Lula-Bee est en train de piquer du nez dans les bras du professeur. « Ca te dit qu'on la mette au lit et qu'on termine la chambre de Mathis? » Je pourrais très bien simuler l'accouchement. Histoire de voir comment il réagirait et de faire les points à changer... Mhhh... Ca mérite réflexion. Sans vraiment attendre la réponse du jeune homme, je l'attire vers les escaliers et le laisse coucher Lula-Bee avant de me diriger dans la chambre entièrement repeinte. Ca sent encore un peu la peinture mais si on laisse les fenêtres ouvertes quelques heures ça devrait aller. J'attends que Maël me rejoigne. « Tu es satisfait de ton travail? »


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: + qui va passer un sale moment? feat. Maël

Revenir en haut Aller en bas

+ qui va passer un sale moment? feat. Maël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Sale quart d'heure [Libre]
» Mauvais endroit, mauvais moment... [Feat Shimizu Kaede]
» It's the moment of truth it's the moment to lie it's the moment to live and the moment to die... Feat. Clark
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» Elections:INITE et L'odeur des dollars de Petrocaribe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NITWITTEDLY YOURS ❥ ::  :: They used to be useful ~ :: Write me the past-