Partagez|

ORION ⊰ if you're a bird, i'm a bird.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



soa
posts : 2612
arrivé(e) le : 06/10/2012
disponibilité pour rp : LYRA/GALAHAD + ANTIGONE + PHOENIX + SAMAËL + ORION/ NEXT (EULALIE) - CLOSE.
avatar : queen emma watson.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1154-lula-un-jour-l-ois http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1171-lula-je-l-effleure-de-toutes-mes-forces-elle-m-est-fleur-de-toutes-les-siennes

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: ORION ⊰ if you're a bird, i'm a bird. Sam 8 Juin - 20:58

Je ne crois pas que ce soit le temps qui passe. Le temps ne passe pas. Ce qui passe, c'est nous. J'avais pensé que tu serais celui qui me consolerait. Tu me consolerais du sentiment déchirant de se savoir en vie et pourtant que de passage. Tu me consolerais de ce que la vie ne soit qu'une insupportable succession de pertes. De ce que rien ne dure et que tout s'efface. De ce qu'on s'efface. Mais je crois avoir compris que personne, jamais, ne pourra me consoler. On devrait peut-être apprendre aux enfants qu'on reste à jamais inconsolable...
life goes on, it gets so heavy.
La fenêtre est ouverte dans le salon, j'arrive à entendre des bribes de tout ce qui se passe dehors. Et puis, en début d'après-midi je m'étais promis de rester tranquillement dans mon canapé à lire un livre mais finalement, ne trouvant rien d'intéressant à lire, je m'étais rabattue sur un roman d'amour. Déjà la couverture faisait plus penser à un livre érotique qu'autre chose, soit. Mais disons que le livre en lui-même n'était guère intéressant et surtout, bourrés de clichés et avec une histoire et vue et revue. Situation initiale avec deux gens friqués à mort qui sont ensemble. Problème : le gars trompe la meuf alors qu'ils allaient fêter leur Xième année de mariage. Péripéties : elle se décide à le tromper à son tour, ils se fâchent, le gars commence à culpabiliser. Élément de résolution : son meilleur pote lui conseille d'aller s'excuser sinon il va la perdre et blablabla. Quelque soit les péripéties ou le problème, tout se terminait toujours bien et dans un suspense bien, désolée de l'expression, merdique. Sans électricité, c'était la meilleure chose. Oubliant un peu ses pensées futiles, je baissai la tête et regardai mes mains. Bon, rien de spécial ne cochait. Je m'assis sur le lit puis fixais maintenant mes pieds. Mes chevilles étaient dans un état affreux et ne parlons même pas de mes doigts de pieds tous rouges. Attrapant un bandage dans l'armoire, je décidais de recouvris le tout de pommade puis de bander pour m'apaiser un peu. Cinq minutes plus tard, bien sur, le mal n'était toujours pas parti mais j'espérais que cela part dans les deux-trois jours à venir.

« Lula ! » « Qu'est-ce qu'il se passe, Lukas ? » Je me retournai et fixai la tête de mon colocataire qui dépassait l'encadrement de la porte. Un grand sourire s'affichait sur son visage, un sourire qui ne manqua pas de m'exaspérer un peu. « J'ai pas le temps de faire les courses, tu pourrais y aller pour moi, s'il-te-plaît ? Il y a de l'argent dans la boîte, si tu as besoin. Je dois partir maintenant, c'est assez urgent. » Son sourire s'étira. « Est-ce que j'ai le choix ? » Il accourut pour me prendre dans ses bras et m'embrasser sur la joue. « Je savais que je pouvais compter sur toi. » Suite à cette remarque, je ne pus m'empêcher de lever les yeux au ciel tandis qu'il repartait déjà comme un voleur. J'entendis rapidement un bruit de choses qu'on dérange dans le salon puis le claquement d'une porte. J'en déduis que j'étais maintenant seule dans l'appartement. Je n'eus même pas le temps de pester que déjà mon téléphone se mit à vibrer dans ma poche, m'arrachant complètement de mes pensées. Qui cela pouvait-il bien être ? Je fus surprise de voir le numéro d'Orion qui m'avait appelé plusieurs fois sans que je ne réponde. J'avais oublié de remettre celui-ci en mode normal et n'avait donc pas entendu la sonnerie. Mince alors... Du coup, il m'avait laissé un court sms m'ordonnant à le rappeler, ce que je fis, intriguée. Il devait sûrement avoir quelque chose d'urgent à me dire. La tonalité fut assez longue et avant qu'il ne décroche, j'entendis des coups frapper à ma porte.

A l'autre bout du fil, tandis que je m'apprêtais à ouvrir la porte, il me sembla entendre Orion décrocher et je tentais de savoir s'il l'avait vraiment fait : « Allô, Orion ? ». Je fus un peu surprise de percevoir que la voix qui me répondit à travers le téléphone était parfaitement synchronisée à celle de l'homme qui se tenait en face de moi. Pour cause, c'était la même personne. Un peu abasourdie par la surprise, je restais un instant bouche-bée, décollant lentement le téléphone de mon oreille. Je déglutis un moment avant de me reprendre. « Oh. Toi. Euh... salut. » D'accord comme accueil, on avait fait mieux. Je m'avançais vers lui et me hissais à sa hauteur afin de pouvoir lui faire la biser. Ceci fait, je m'effaçais de l'entrée pour l'inviter à entrer. Je voyais bien qu'il n'était pas dans son état normal, il semblait quelque peu perdu, paniqué, peut-être, mais gardait toujours ce sourire sur son visage. Ce sourire me rassura, un peu. « Tu veux quelque chose à boire ? » Je m'éclaircis la gorge un petit moment en le regardant. « Tu voulais me dire quelque chose d'urgent ? Je n'avais pas eu le temps de te rappeler avant, je... des choses à faire. Désolée, d'ailleurs. » Je me rendis soudain compte de l'atmosphère pesante qui régnait. Était-ce la chaleur ? Peut-être. Était-ce à cause des sentiments refoulés que je gardais au fond de moi ? Pourquoi pas. Mais le plus probable, c'est que j'avais un drôle de pressentiment concernant la nouvelle qu'il allait m'annoncer. D'après Lisbeth, elle pouvait me surprendre mais n'avait pas voulu m'en dire plus. Oh... je craignais le pire.

made by pandora.


:
 


Dernière édition par E. Lullaby Applewood le Mar 2 Juil - 18:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



soa
posts : 877
arrivé(e) le : 22/12/2012
disponibilité pour rp : Close. (PANDORA, EDEN, LULA)
avatar : Matthew Gray Gubler

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1637-i-do-drink-a-lot-o http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1645-i-travel-the-world-and-the-seven-seas-orion#50276

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: ORION ⊰ if you're a bird, i'm a bird. Dim 16 Juin - 15:57

Je ne crois pas que ce soit le temps qui passe. Le temps ne passe pas. Ce qui passe, c'est nous. J'avais pensé que tu serais celui qui me consolerait. Tu me consolerais du sentiment déchirant de se savoir en vie et pourtant que de passage. Tu me consolerais de ce que la vie ne soit qu'une insupportable succession de pertes. De ce que rien ne dure et que tout s'efface. De ce qu'on s'efface. Mais je crois avoir compris que personne, jamais, ne pourra me consoler. On devrait peut-être apprendre aux enfants qu'on reste à jamais inconsolable...
life goes on, it gets so heavy.
Tout allait bien dans le meilleur des mondes. Cette phrase bien qu’employée à répétition dans les contes de fée ou roman à l’eau de rose correspondait tout à fait à ce que ressentait Orion ces derniers temps. Bien évidemment, sa vie était bien loin de ressembler à une histoire construite pour faire chavirer les cœurs des plus sensibles, mais il n’était pas vraiment non plus à plaindre. Il avait des métiers de rêves, une tête bien remplie, une mémoire à faire jalouser tous les plus grands, un optimiste et une joie de vivre contagieuse, des amis compréhensifs et friands de son monde imprégné de magie et de trolls. A cette longue liste venait de s’ajouter un élément important : Pandora – sa petite-amie et premier amour de toujours– venait de lui annoncer qu’il allait avoir l’honneur de devenir père. Cette nouvelle n’allait sûrement pas en ravir plus d’un, mais Orion s’en fichait pas mal. Il était heureux avec Pandora, il l’aimait sincèrement et adorait les enfants alors il ne voyait vraiment pas où était le problème. En soi, il n’y avait vraiment que les langues de vipères ou les personnes incapables de se réjouir du bonheur des autres pour critiquer cette bien heureuse nouvelle. Pour l’instant, peu de gens était au courant pour la simple et bonne raison qu’ils avaient décidé de prendre leur temps, de ne pas trop se précipiter le temps que tout devienne réellement officiel. Soit, ça n’empêchait pas Orion d’être sur un véritable petit nuage – plus qu’à l’accoutumée c’était pour dire – depuis que Pandora lui avait annoncé la nouvelle. Maintenant que tout était plus ou moins officiel, Orion avait envie de crier la nouvelle à tous ses amis et membres de sa famille, chose qu’il allait devoir canaliser s’il ne voulait pas que Pandora ne le fasse redescendre sur terre à sa manière. La pauvre, elle était aussi stressée et nerveuse qu’Orion pouvait être excité et détendu. Enfin là n’était pas la question, le brun se devait juste de prévenir ses proches avant qu’ils n’apprennent la nouvelle par le blog de Madame, ce qui ne tarderait pas à arriver s’il ne se bougeait pas plus rapidement… Moins de deux semaines après son retour des Etats-Unis – et de l’annonce de Pandora – Orion avait donc finalement entrepris de contacter toutes les personnes qui se devaient d’être au courant de la chose. Sa mère, Lyra, Joanne, Eden, Richie, Lula, ils devaient tous les prévenir s’il ne voulait pas qu’ils lui arrachent la tête. Quant à Ivy… Elle était déjà au courant et on ne pouvait pas vraiment dire que la nouvelle la réjouissait au vu de leur dernière conversation par SMS… Sans commentaire, tant que les autres ne réagissaient pas comme elle, tout irait bien.


« Lula, je t’aime bien, tu le sais mais je t’aimerais encore plus si tu daignais répondre à ton cher cousin. »

Première tentative pour contacter sa cousine, échec cuisant.

« Bon, Lulu, il se passe quoi. Pourquoi tu ne me réponds pas ? Rappelle-moi, veux-tu ? »

Deuxième message, deuxième échec.

« MAIS REPONDS »

Au troisième message, Orion avait plus ou moins crié dans le téléphone par frustration. Ce n’était pas vraiment son genre de perdre autant patience, mais il commençait vraiment à s’inquiéter pour sa cousine…Ce n’était pas vraiment son style de ne pas répondre au téléphone… Il lui était peut-être arrivé quelque chose ! Ou alors elle avait fini par apprendre la nouvelle, elle ne l’avait pas tellement bien pris et avait décidé de le snober pour le faire culpabiliser. Ou peut-être qu’elle avait simplement perdu son téléphone… Autant de questions et d’hypothèses sans réponses dans l’esprit du jeune homme, il allait finir par se rendre fou s’il ne perçait pas le mystère à jour ! Bien décidé à comprendre ce qu’il se passait, Orion sortit de chez lui pour rejoindre l’appartement de sa cousine sur Sucking Pig Boulevard. Avec un peu de chance, elle serait chez elle et ils pourraient ainsi discuté tranquillement sans se défiler. Pressé d’arriver devant la porte de sa cousine, Orion faisait de grandes enjambées, le portable serré dans sa main droite histoire de le sentir vibrer si Lula venait à le rappeler. Ce fut d’ailleurs ce qui arriva. Alors qu’il arrivait enfin devant le numéro 16 de la rue, Orion sentit son portable se manifester, affichant le nom de sa cousine sur l’écran. Au même moment, il frappa à la porte. « Allô Orion ? », entendit-il à l’autre bout du téléphone. Au son de sa voix, elle était plutôt surprise, elle devait s’inquiéter pour lui la pauvre, ce n’était pas comme s’il l’harcelait de messages tous les jours… « Oh. Toi. Euh... salut. ». Orion sourit. Ils étaient vraiment synchronisés sur ce coup-là. « Je m’inquiétais, tu sais. », répondit-il avant de la prendre dans ses bras. En y repensant, ça faisait vraiment une éternité qu’ils ne s’étaient pas vus, ils avaient sûrement des millions de choses à se dire.  « Tu veux quelque chose à boire ? ». En guise de réponse, le jeune homme hocha la tête avant de s’installer dans le canapé de sa cousine. « Tu voulais me dire quelque chose d'urgent ? Je n'avais pas eu le temps de te rappeler avant, je... des choses à faire. Désolée, d'ailleurs. ». Urgent, plutôt oui. Enfin non, ça aurait pu attendre encore quelques mois mais c’était important quand même… « Je me suis légèrement acharné sur ton répondeur, je suis désolé. J’ai un peu de mal à cacher mon excitation »  Il en avait trop dit maintenant, il n’avait plus trop le choix. « Pandora est enceinte. ». C’était sûrement un peu brutal comme annonce, mais au moins c’était dit. Il fallait juste espérer que Lula réagisse mieux qu’Ivy n’avait pu le faire.


made by pandora.


What a Face
Spoiler:
 

_________________



    Don't you ever say I just walked away, I will always want you. I can't live a lie, running for my life, I will always want you. I came in like a wrecking ball. I never hit so hard in love. All I wanted was to break your walls. All you ever did was wreck me. Yeah, you, you wreck me. I put you high up in the sky and now, you're not coming down. It slowly turned, you let me burn and now, we're ashes on the ground.







Dernière édition par Orion S. Marsters le Sam 6 Juil - 23:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



soa
posts : 2612
arrivé(e) le : 06/10/2012
disponibilité pour rp : LYRA/GALAHAD + ANTIGONE + PHOENIX + SAMAËL + ORION/ NEXT (EULALIE) - CLOSE.
avatar : queen emma watson.

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1154-lula-un-jour-l-ois http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1171-lula-je-l-effleure-de-toutes-mes-forces-elle-m-est-fleur-de-toutes-les-siennes

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: ORION ⊰ if you're a bird, i'm a bird. Mer 3 Juil - 9:33

Je ne crois pas que ce soit le temps qui passe. Le temps ne passe pas. Ce qui passe, c'est nous. J'avais pensé que tu serais celui qui me consolerait. Tu me consolerais du sentiment déchirant de se savoir en vie et pourtant que de passage. Tu me consolerais de ce que la vie ne soit qu'une insupportable succession de pertes. De ce que rien ne dure et que tout s'efface. De ce qu'on s'efface. Mais je crois avoir compris que personne, jamais, ne pourra me consoler. On devrait peut-être apprendre aux enfants qu'on reste à jamais inconsolable...
life goes on, it gets so heavy.
Orion était un lien entre mon passé et la vie que je vivais ici, à Yellowsky. Il était la seule personne qui était resté après les vestiges de mon voyage. On se connaissait depuis qu'on était tout gamin. Bien sûr, la différence d'âge avait causé quelques problèmes (il n'avait pas forcément de se coltiner, moi, sa petite cousine aussi mignonne étais-je) mais en règle générale, il m'avait toujours fait entrer dans son univers. On inventait des jeux ensemble, on rigolait beaucoup à en avoir mal au ventre.  Orion me racontait pleins d'histoires plus imaginatives les unes que les autres. Nous étions deux contre le monde et enfermés dans une bulle d'innocence et de candeur, on se contentait de tout. Il avait ce pouvoir de rendre tout merveilleux. De rendre tout spécial et beau. Avec lui, un bâton pouvait devenir le plus précieux des objets. Il suffisait d'y croire très fort et je vous assure que je gobais toujours tout ce qu'il disait, sans me méfier, sa gentillesse et sa spontanéité m'avait toujours mise en confiance. Je l'admirais, oui, beaucoup. D'ailleurs, pendant mon adolescence, je n'avais pas manqué de me croire amoureuse de lui. Peut-être qu'une part de moi l'était toujours mais je faisais l'effort de me dire que cela n'aurait jamais pu marcher. Et cela n'aurait jamais pu marcher. Cependant, malgré ce goût amer que me laissaient ces pensées depuis un long moment déjà, j'avais toujours été là pour lui. Nous continuions notre relation, ses hauts, ses bas, restions en contact alors qu'il était quelque part à l'autre bout du monde. C'est pourquoi j'étais plutôt inquiète du fait qu'il m'appelle ainsi. Il devait sûrement y avoir quelque chose d'important.

Alors que je bégayais de surprise de le voir devant moi alors que je ne m'y attendais pas, il me prend dans ses bras et me déclara qu'il s'était inquiété. « Ah ? Désolée, c'est pas ma faute, mon téléphone était en mode silencieux et tu me connais... je ne suis pas du genre à le regarder toutes les secondes. » Je m'écartai doucement de notre étreinte avant de reculer pour fixer la tête de mon cher  cousin. « Woaw, quelle tête. On dirait que tu viens de faire trente tours de montagnes russes. », glissais-je. « Trêve de blabla, entre, tu connais la maison. » Après avoir dit ça, je lui demandais s'il voulait boire quelque chose tout en fermant la porte. Il se contenta d'acquiescer d'un signe de tête. Je le regardais s'installer avant de me diriger vers la cuisine. Après lui avoir demandé si c'était urgent, il me répondit qu'il ne pouvait contenir son excitation. A partir de son moment-là, je fus intriguée. « Et donc ? », lui demandais-je avant de prendre une gorgée de jus d'orange... que j'avalai de travers. « Quoi ? »  Ouch. Notre à moi-même, ne pas boire de jus d'orange alors que votre cousin va vous annoncer quelque chose. C'est plus prudent pour le mur qui se trouve en face de vous.

Oubliant même de lui servir à boire, je vins m'asseoir à ses côtés. Prenant appui sur mon coude, histoire de lui faire face, je le regardais comme si je n'en revenais pas. Non, mais oui, je n'en revenais pas. « Tu peux me répéter ça ? » Pandora enceinte ? Et pas Ivy ? C'est quoi ça ! Le monde ne tournait plus rond. Et si Pandora était enceinte... Qui était le père ? J'ouvris les yeux gros comme des soucoupes avant de plaquer mes mains contre ma bouche, grande ouverte de surprise. « Nooooooooooooooon. » Je pris Orion dans mes bras et le secouais dans tout les sens avant de m'arrêter, brusquement. « C'est bien toi le père, hein ? » Si ce n'était pas lui, j'avais fait une grosse gaffe. « Est-ce que c'est une bonne ou une mauvaise nouvelle pour toi, que Pandora soit enceinte ? »   Je lui pris les mains et le regardais dans les yeux, essayant de déchiffrer son état d'esprit même si cela ne marchait pas vraiment. Je ne portais pas la brunette dans mon cœur mais l'important c'était le bonheur d'Orion. Et il était tout à fait en âge d'être papa et j'imaginais que l'enfant aurait une très bonne éducation. Et également qu'il serait sûrement intellectuellement brillant. J'étais contente pour lui mais, en même temps, quelque chose s'était brisé en moi. Oubliant cette sensation désagréable, je m'efforçais de continuer à sourire devant mon cousin.



made by pandora.


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar



soa
posts : 877
arrivé(e) le : 22/12/2012
disponibilité pour rp : Close. (PANDORA, EDEN, LULA)
avatar : Matthew Gray Gubler

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1637-i-do-drink-a-lot-o http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1645-i-travel-the-world-and-the-seven-seas-orion#50276

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: ORION ⊰ if you're a bird, i'm a bird. Dim 7 Juil - 10:30

Je ne crois pas que ce soit le temps qui passe. Le temps ne passe pas. Ce qui passe, c'est nous. J'avais pensé que tu serais celui qui me consolerait. Tu me consolerais du sentiment déchirant de se savoir en vie et pourtant que de passage. Tu me consolerais de ce que la vie ne soit qu'une insupportable succession de pertes. De ce que rien ne dure et que tout s'efface. De ce qu'on s'efface. Mais je crois avoir compris que personne, jamais, ne pourra me consoler. On devrait peut-être apprendre aux enfants qu'on reste à jamais inconsolable...
life goes on, it gets so heavy.
Lullaby avait toujours fait partie des personnes les plus chères aux yeux du jeune Orion. Ils n’avaient peut-être pas directement de liens de parenté, mais Orion aimait à croire que c’était comme sa petite sœur.  Alors certes, ils ne se voyaient pas souvent à cause de leurs obligations respectives et de leur goût trop prononcé pour l’aventure, mais chaque moment passé avec elle était précieux. C’était simple à comprendre, Orion n’avait jamais vraiment eu un cadre familial stable. Oh il ne fallait pas se méprendre, il adorait sa mère et sa liberté, mais ce n’était pas en vivant sur les routes, de pays en pays, qu’il avait réellement pu s’épanouir en tant qu’enfant. Il n’était pas à plaindre, loin de là, mais une fois à San Francisco il avait pu comprendre ce que ça faisait de vivre « normalement », et Lullaby avait été ce qui s’était le plus rapproché à une amie, une sœur, une cousine, peu importait le nom qu’on pouvait lui donner. C’était avec elle qu’il avait eu l’occasion de mettre en scène toute son imagination débordante peuplée de monstres et de magie. C'était avec elle qu’il avait construit les plus belles cabanes dans le jardin de leurs grands-parents en imaginant que c’était le repère des enfants perdus qui les protégeait du Capitaine Crochet et du crocodile. C’était encore avec elle qu’il avait découvert les joies de se sentir admiré et respecté… Enfin pour résumer, Lullaby était tout simplement une des personnes les plus importantes pour Orion et c’était donc pour cette raison qu’il tenait tant à ce qu’elle fasse partie des premières personnes à savoir que Pandora était enceinte et que par conséquent, il allait avoir la joie de devenir père. Depuis son retour de San Francisco, Orion s’était mis en tête de prendre contact avec sa petite cousine, mais manque de chance, elle semblait avoir un emploi du temps de ministre ou un téléphone portable déchargé à longueur de journée, au choix. Il n’y avait d’ailleurs rien de plus frustrant que quelqu’un qui ne répondait pas au téléphone alors que la seule et unique envie d’Orion sur le moment était de lui crier la bonne nouvelle… Lui qui n’avait jamais réussi à contenir une bonne nouvelle plus de cinq minutes, le voilà qu’il était en train de se consumer à petit feu. Il devait lui dire, il avait envie de partager sa joie avec sa cousine adorée, alors oui, c’était vital qu’elle lui réponde. Voyant qu’à cette allure ils en seraient toujours au même stade dans dix millions d’années, le jeune homme avait fini par décider d’aller directement voir Lula chez elle. Avec un peu de chance, elle se trouverait là-bas et quand bien même, elle finirait bien par y revenir à un moment donné, non ? Ce genre de spéculation n’était pas bien difficile à faire, et ce fut sans grande surprise qu’Orion eut la joie de voir que sa petite cousine se trouvait bien chez elle, vivante et en bonne santé. « Ah ? Désolée, c'est pas ma faute, mon téléphone était en mode silencieux et tu me connais... je ne suis pas du genre à le regarder toutes les secondes. », lui dit-elle lorsqu’il lui fit part de ses inquiétudes à son sujet. Mouais, ce n’était tout de même pas sorcier de prendre le temps de renvoyer un SMS, si ? « Je commençais vraiment à me demander s’il ne t’était pas arrivé quelque chose ! Une sirène aurait pu t’attaquer en plein gala. » Bon d’accord, il n’y avait pas de grandes probabilités pour que ça arrive, mais on parlait bien d’Orion en même temps. Et puis, c’était plus une métaphore qu’autre chose. « Woaw, quelle tête. On dirait que tu viens de faire trente tours de montagnes russes. » Ah d’accord. Il était censé bien le prendre ? En même temps elle n’avait sûrement pas tort, il courait à droite à gauche depuis qu’il savait qu’il allait devenir père… Il fallait bien organiser l’arrivée du petit (ou de la petite, telle était encore la question existentielle de sa vie) ! « Je veux bien te croire, je suis pas mal occupé ces derniers-temps. », répondit-il simplement avant de la suivre dans son salon et de s’installer sur son canapé. Maintenant qu’il était enfin en compagnie de Lula, il avait un mal fou à garder la nouvelle pour lui, c’était plus fort que lui, ça le démangeait. « Pandora est enceinte. » Bim, bam boum ! Une hécatombe venait de tomber dans le salon de la pauvre jeune femme qui fut sur le point de s’étrangler avec son jus d’orange. Oh…Ce n’était pas vraiment le genre de réaction qu’il aurait eu à sa place mais il ne pouvait pas la blâmer, c’était gros comme nouvelle tout de même. « Tu peux me répéter ça ? ». Orion arqua un sourcil, visiblement déconcerté par le manque d’enthousiasme de sa cousine. « Pandora est enceinte, elle accouche en automne. », répéta-t-il de manière plus détaché que la première fois. Pauvre Lula, on aurait dit que le ciel venait de lui tomber sur la tête, ce qui était sûrement un peu le cas d’ailleurs. « Nooooooooooooooon. C'est bien toi le père, hein ? ». En guise de réponse, Orion éclata d’un rire nerveux qu’il ne se connaissait pas. Bien évidemment que c’était lui le père, il ne pouvait pas imaginer une seule seconde que Pandora ait pu voir ailleurs. « Bien sûr que je suis le père, tu ne crois tout de même pas que Pandora me ferait un coup dans le genre, hein ? ». Attention, question piège. Lula ne pouvait apparemment pas voir Pandora en peinture donc c’était sûrement ce qu’elle était en train de se dire… Et puis avec la réputation que sa petite-amie avait bien pu avoir avant qu’il ne se remette ensemble, ça n’en aurait pas étonné plus d’un… « Est-ce que c'est une bonne ou une mauvaise nouvelle pour toi, que Pandora soit enceinte ? », demanda ensuite Lula en prenant les mains de son cousin. Un sourire vint étirer les lèvres d’Orion. Si c’était une bonne ou une mauvaise nouvelle pour lui ? La réponse était plutôt évidente, non ? « Je suis content, vraiment. Je sais que tu ne portes pas forcément Pandora dans ton cœur, mais je suis sûr qu’elle sera parfaite avec le bébé. ». Bien évidemment, Orion le croyait dur comme fer. Il savait très bien que Pandora était pas mal flippée à l’idée d’enfanter et d’éduquer un enfant avec tout ce qu’elle avait déjà vécu avec Camille. Mais cette fois c’était différent, non ? « Toi aussi tu penses que c’est bien, hein ? ». Il avait beau être ravi, il avait tout de même un besoin évident d’être rassuré.  

made by pandora.



Spoiler:
 

_________________



    Don't you ever say I just walked away, I will always want you. I can't live a lie, running for my life, I will always want you. I came in like a wrecking ball. I never hit so hard in love. All I wanted was to break your walls. All you ever did was wreck me. Yeah, you, you wreck me. I put you high up in the sky and now, you're not coming down. It slowly turned, you let me burn and now, we're ashes on the ground.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ORION ⊰ if you're a bird, i'm a bird.

Revenir en haut Aller en bas

ORION ⊰ if you're a bird, i'm a bird.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» “If you're a bird... I'm a bird...” MIA&SUTTON
» [réservée]Le secret du Black bird...
» Kratos Orion
» (m) MADS MIKKELSEN - Orion Harker - LIBRE et NEGOCIABLE
» Oh like a bird on the wire, like a drunk in a midnight choir, I have tried in my way to be free

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NITWITTEDLY YOURS ❥ :: sucking pig boulevard-