Partagez|

Retrouvailles inattendues • Capucine & Maël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité




MessageSujet: Retrouvailles inattendues • Capucine & Maël Lun 6 Mai - 9:48



Capucine & Maël

Retrouvailles Inattendues


J'étais impatiente, impatiente comme une enfant à qui l'on allait offrir le jouet qu'elle désirait depuis si longtemps. Même mon corps exprimait cette impatience, me mordant les lèvres et jouant avec une mèche de cheveux, typique de mon comportement lorsque je suis stressée.
En effet, j'avais plutôt de quoi être un peu angoissée, Maël et moi avons eu une relation quelque peu complexe, nous sommes sortis ensemble plusieurs mois. Le feeling passait vraiment bien entre nous, une sorte d'alchimie tant d'un point de vue au niveau de l'entente, de la complicité, qu'au niveau sexuel. Il y avait quelque chose entre nous, c'était certain, et nous avions vécu des moments merveilleux ensemble. Seulement voilà, un beau jour il décida de rentrer chez lui, et pour des raisons familiales et professionnelles je n'avais d'autre choix que de rester à Paris. Mais désormais j'étais là, un an après je venais enfin m'installer à Yellowsky, et j'étais bien décidée à le retrouver. Toutefois même si l'impatience était bel et bien présente en moi, je me posais tout de même quelques questions, j’espérais que notre proximité et notre complicité soient toujours les même.

Je ferma à clé la porte de mon appartement, et décida de me rendre chez lui, d'autant plus qu'il habitait à dix minutes de chez moi.
Je n'avais pas eu le courage de l'appeler pour le prévenir, non j'avais préféré lui faire une surprise. J'avais trop peur qu'il le prenne mal et me raccroche au nez, là il aurait en quelque sorte pas d'autre choix que de m'affronter en face. Il ne m'avait plus donné aucune nouvelles ces six derniers mois, et j'en avais plutôt souffert, ce n'était pas parce que je n'avais pas pu le suivre immédiatement et que j'étais resté en France que j'avais décider d'abandonner, pourtant il paraissait avoir changé, peut être le vivait-il plutôt bien, pourtant à moi il m'avait réellement manqué.
Je monta rapidement dans ma voiture, me souvenant vaguement des indications que j'avais regardés, quand quelques minutes plus tard j'étais arrivée à destination.

Je descendis de la voiture, rangea les clés dans mon sac. Je pris un instant pour respirer calmement, et observa une dernière fois mon apparence. Je portais un petit chemisier ainsi qu'un pantalon slim noir accompagné d'une paire d'escarpin beige, mes préférés. Je m'engagea dans la cours et arrivée devant l'entrée, j'hésita quelques secondes puis me décida à appuyer sur la sonnette. J'attendis impatiemment l'arrivée de Maël, j'avais hate de le voir, mais je me demandais quelle serait sa réaction, pour tout vous dire j'étais quand même un peu stressée, mais l'envie de le revoir l'emportait tout de même.

Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues • Capucine & Maël Lun 6 Mai - 14:45

Depuis quelques jours je vis dans les cartons. Et oui je vais finalement emménager chez Arielle. On a longuement hésité avant de ce décidé, mais avec bébé qui va bientôt pointer le bout de son nez, il faut vraiment qu’on le fasse. Ce n’est pas quand notre fils sera là que je vais débarquer avec mes cartons. La petite sœur de ma chérie n’est pas réellement ravie à l’idée de voir son professeur de lettres débarquer sous le même toit qu’elle, mais bon… On a plus vraiment le choix et puis ce n’est pas comme si j’étais constamment sur le dos de la demoiselle. Arielle est ravie que je vienne enfin vivre avec elle, elle qui n’arrête pas de ce plaindre que je ne passe pas toutes mes nuits à ses côtés. Maintenant elle va devoir me supporter tous les jours sans exception. Je ne sais pas encore ce que va donner notre colocation, mais je suis persuadé que cela va bien ce passer. Toute manière il n’y aurait pas de raison que cela ce passe mal. Enfin. C’est quand même une grande nouveauté pour moi. Je n’ai jamais vécu avec une femme. Enfin si avec Capucine, mais avec elle c’était différent. J’étais dans mon époque de rébellion et je me fichais du monde entier. On avait pas une véritable relation de toute manière. Bref. Je n’ai pas le temps de penser à mon amie française, il faut que je termine tout mes cartons. Je dois trier ce que j’emmène et ce que je n’emmène pas. Je n’ai pas forcément vécu très longtemps dans cet appartement, mais j’ai tout de même réussi à entasser tout un tas de truc plus inutiles les uns que les autres. Des souvenirs de mes voyages en Europe, un millions de photos, trois tonnes de livres et autres. J’allume ma chaîne hi-fi, balance un son que j’apprécie particulièrement ces derniers temps et finis par me remettre dans mon rangement.

L’après-midi est plutôt bien avancer lorsque la sonnette me tire de mes pensées. Je me regarde un instant dans le miroir, j’ai un peu une sale tête, mais de toute manière il y a de grande chance pour que ce soit Arielle. Rapidement je vais ouvrir la porte et manque de m’étouffer en voyant la personne sur mon palier. « Capucine ? » dis-je doucement avant de fermer les yeux et de les rouvrir pour être sûr que je ne rêve pas. Non, non elle est toujours bien là devant moi. Elle me sourit de toutes ces dents et semble être à deux doigts de me sauter dessus. « Mais qu’est-ce que tu fais ici ? » finis-je par lui demander dans un français approximatif. Je crois rêver. Capucine à Londres. Je lui avais parlé de mon pays lorsque nous avions vécu ensemble et surtout je lui avais promis de lui faire visiter un jour. Apparemment elle n’avait pas oublié ma promesse. La jeune femme ne cesse de me sourire et je finis par la prendre dans mes bras. Elle m’avait manqué bordel. Avec elle j’en ai fait des conneries. Elle m’a appris le français tandis que je lui apprenais tout ce que je connaissais sur l’art et la littérature. On avait le même caractère et on ce comprenait parfaitement. C’était simple et sans prise de tête entre nous. Je finis par la lâcher et lui fais signe d’entrer dans mon appartement. « Tu sais que tu m’as manqué ! » Cette fois je lui parle dans ma langue maternelle. Elle m’avait appris le français certes, mais j’avais un peu perdu après un peu plus d’un an.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues • Capucine & Maël Mar 7 Mai - 17:46



Capucine & Maël

Retrouvailles Inattendues


La porte s'ouvrit sur le jeune homme, qui manqua de s’étouffer dès lors qu'il s'aperçu que c'était moi, Capucine Alice Joly, devant sa porte le sourire jusqu'aux oreilles, comme si l'on ne s'était pas vu depuis deux jours. Son étonnement fut tellement grand que je le vis cligner des yeux afin de s'assurer que j'étais belle et bien réelle. J'étais tellement excitée que j'aurais été capable de lui sauter dans les bras, mais je m’abstenue. Il prononça mon prénom avec une douceur que je reconnaissais dans sa voix mais toutefois mélangé à une certaine incompréhension, qui se justifia par son interrogation. Je remarqua qu'il avait fait l'effort de me la sortir dans un français approximatif et j'esquissa un petit sourire suite à cela tandis que je lui répondis « Je.. je passais dans le coin et ...». Quelle idiote je ne m'étais même pas préparée à ce genre de question ! Et puis même... Après tout que pouvais-je bien lui répondre d'autre, que j'étais venue habiter à dix minutes de chez lui dans le seul intérêt de se retrouver "comme avant" ? J'aurais bien eu trop peur de sa réaction pour être capable de lui annoncé cela à peine après l'avoir revu. De toute manière il ne me laissa pas vraiment le temps de finir ma phrase, puisqu'il me prit dans ses bras, chose qui me rendit plus qu'heureuse, à vrai dire j'en avais presque les larmes aux yeux. Moi qui avait tant hésité et tant eu peur que cela ai trop changé entre nous, finalement j'avais peut être bien fait. J'en profita pour le serrer fort dans mes bras, il m'avait tellement manqué, comment avait-il pu partir du jour au lendemain comme ça en m'abandonnant, je sais bien qu'entre nous c'était un peu bizarre, mais on le vivait très bien, on s'entendait à merveille et l'on ne se prenait pas la tête, on était jeune, on faisait absolument tout ce que l'on voulait à partir du moment où on l'avait décidé. Le reste du monde on s'en fichait royalement, personne n'aurait pu nous arrêter, personne sauf la distance.
Il finit par me lâcher, et m'avoua que je lui avais manqué, mais cette fois ci en anglais. J'aimais lorsqu'il me parlait anglais, et alors quand c'était en français avec son petit accent il était à tomber. Sérieusement, il n'avait pas changé et était toujours aussi sexy, je dois le reconnaitre.
J'en fus ravie et lui souris à nouveau et répondis « Et toi alors, tu n'imagines pas ! ». Il m'invita gentiment à entrer dans son appartement, et je lui dis un peu hésitante « Je ne voudrais pas te déranger..» mais c'était plus par politesse, en effet il m'aurait recalé je l'aurais légèrement mal pris. C'est alors qu'une fois dans son appartement je découvris avec surprise qu'il était rempli de cartons. Curieuse je lui lança un regard interrogateur, tout en lui demandant « Tu déménages ?» Je me voyais déjà à peine arrivé à Yellowsky rien que pour lui, le voir repartir sous mes yeux à des millions de kilomètres et une fois de plus m'échapper. Ma question était en soi un peu inutile, à part déménager je ne voyais pas bien la raison d'autant de cartons, à moins qu'il aménage mais ce n'était pas le cas, l'adresse que j'avais récupérer datait d'au moins deux mois, et les quelques décorations restantes confirmait ma pensée, ainsi que sa chaîne Hifi que je reconnue, d'où provenait une musique plutôt entraînante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues • Capucine & Maël Mer 8 Mai - 23:14

Capucine. Ca alors, Capucine Joly devant chez moi. Je crois que je suis en train d’halluciné ce n’est pas possible autrement. Je suis tellement surpris de la voir là que je ferme les yeux plusieurs fois pour m’assurer que je ne suis pas tout simplement en train de faire un rêve un peu fou. D’ailleurs ma surprise ce manifeste assez rapidement par une question d’ordre essentiel pour moi : qu’est-ce qu’elle vient faire ici ? D’accord, il y a plus d’un an je lui avais promis de lui faire visiter ma ville, mais entre temps j’avais quitté Paris et nous avions finis par couper les ponts et ce un peu malgré nous. Je pense souvent à Capucine et de plus en plus dernièrement. Avec mon déménagement, j’ai retrouvé pas mal de chose que j’avais ramené de Paris et surtout un bon paquet de photo en compagnie de la jeune femme. Cela m’avait ramené dans mes vieux souvenirs. Enfin. Capucine sautille presque d’un pied sur l’autre et finis par me dire qu’elle passait dans le coin. Bien entendu je ne peux m’empêcher d’exploser de rire. Elle est toujours aussi douée pour mentir, c’est déjà ça. Oh et puis dans le fond je me fiche de savoir pourquoi elle est là. Elle m’a terriblement manqué et on a beaucoup de chose à rattraper. Enfin elle a surtout beaucoup de chose à rattraper en ce qui me concerne. Je crois qu’elle va littéralement hallucinée quand je vais lui dire ce qu’est devenue ma vie. Enfin pour le moment, je me contente de la prendre dans mes bras. Il me faudra quelques secondes pour me rendre compte qu’elle n’a pas changée de parfum. Je sens ses bras faire le tour de ma taille et son corps ce coller au mien. On n’a jamais vraiment été très câlin pendant la période où nous avons vécu ensemble, mais aujourd’hui il semblerait que cela soit de circonstance. Après quelques minutes je finis par la lâcher et lui avoue qu’elle m’avait manqué. Je note par la même occasion qu’elle est toujours aussi sexy. Je sais que je n’ai plus vraiment le droit de penser à ce genre de chose en ce moment, mais bon… La jeune française m’assure que je ne peux m’imaginer à quel point je lui ai manqué et tout cela me fait sourire.

« Tu me dérangera jamais toi. » répondis-je à sa petite phrase de politesse. Cela fait près d’un an que l’on ne c’est pratiquement pas parler, mais Capucine reste une grande part de mon passé et je ne vais pas le rejeter sous prétexte que désormais j’ai refait ma vie. D’ailleurs elle regarde un instant au tour d’elle et c’est presque paniqué qu’elle finit par me demander si je déménage. Ah. Il va falloir que je lui dise tout maintenant ? Arf. « Oui. » lui dis-je simplement avant de me rattraper face au regard qu’elle me lance : « Mais je vais pas loin. » Elle ne va jamais me croire quand je vais lui annoncer à quel point ma vie à changer et pourtant il va bel et bien falloir que je le fasse. « J’emménage chez ma copine… » Et mère de mon enfant, mais ça je le réserve pour plus tard sinon je crois que je vais la faire fuir. Pour me rattraper un peu et gagner du temps, je l’entraîne dans le salon. Ou tout du moins ce qui reste du salon, c’est à dire un canapé et une télé posée à même le sol. « Tu ferais mieux de t’asseoir avant que je t’annonce la suite. » lui dis-je en souriant. Et à ce moment précis, je me rends compte que j’ai presque peur de lui faire mal. C’est vrai que l’on a vécu quelque chose tous les deux quand même et maintenant c’est limite si je lui étale pas mon bonheur en pleine figure. La jeune femme finis par prendre place sur le canapé et je me joins à elle. Un petit silence s’installe entre nous, je passe nerveusement une main sur ma nuque et me décide à lâcher ma bombe. « Je vais être papa… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues • Capucine & Maël Sam 11 Mai - 12:31



Capucine & Maël

Retrouvailles Inattendues


Comme à son habitude, Maël ne pu s'empêcher d'exploser de rire en entendant mes explications maladroites, il avait toujours su que je n'étais pas très douée pour inventer des mensonges en improvisant. D'autant plus que j'avais l'habitude d'être franche mais là je ne voyais vraiment pas quoi lui dire d'autre. Après m'avoir pris dans ses bras et m'avoir écouté, Maël m'affirma que je ne le dérangeais jamais ce qui me fit sourire. Sourire qui ne resta pas bien longtemps sur mes lèvres lorsque je découvris l'état de son appartement. De nombreux cartons étalés au sol, des tas d'affaires entassées par ci par là, c'est à peine si l'on pouvait se frayer un chemin. Je voyais qu'il était en plein rangement avant même que j'arrive et j'imagine qu'il se serait bien passé de ma venue à l'improviste. Le jeune homme avait l'air navré et à la fois embêté de devoir répondre à ma question, mais il me regarda et m'annonça qu'en effet il déménagé pas loin. J'eu envie de lâcher un soupir de soulagement, mais je me retins quand je remarqua qu'il s'apprêtait à continuer son explication. Non, en fait il emménageait chez sa copine. Tiens, prends toi ça Capucine... Je ne compris pas vraiment ce qu'il se passait dans ma tête à cet instant, j'avais à la fois envie de fondre en larmes, de crier et de m'enfuir. Toutefois je resta immobile, je ne dis rien, on aurait dit que j'étais incapable de parler, ni de faire quoi que ce soit d'autre. Alors voilà, voilà la raison pour laquelle il ne m'avait soudainement plus donné de nouvelles, il avait refait sa vie, comment aurais-je pu penser le contraire ? Quelle idiote... Pourquoi ai-je imaginer un seul instant qu'il m'aurait attendu et qu'il m'aurait accueilli à bras ouvert, comme si nous nous étions quittés la veille et que rien avait changé entre temps. Il est vrai que pour moi, pas grand chose avait changé en un an, je n'avais pas eu de relation s'étant plus où moins concrétisé depuis mon histoire avec Maël, et au fond de moi j'étais toujours attaché à lui, et j'espérais qu'un jour on se retrouverait et que tout serait comme avant. Apparemment cela n'avait pas été son cas, il n'a pas du mettre beaucoup de temps à passer autre chose puisqu'il emménager déjà chez elle ! J'en revenais pas, j'étais tellement déçue, énervée et triste à la fois que je me retenais de me jeter sur lui et de fondre en larmes. Maël ne remarqua pas mon état intérieur, et tant mieux, je voulais pas lui montrer cette forme de faiblesse et préférait ne rien laisser transparaître. Toutefois je ne répondis rien, j'avais pas envie de lui dire que j'étais contente pour lui étant donné que c'était faux. Il m'invita à entrer dans le salon, et me dit en souriant de m’asseoir avant qu'il ne m'annonce autre chose. Je m'installa lentement, remarquant qu'il ne restait plus que le canapé et la télé. Comment pouvait-il me sourire encore après ce qu'il venait de me dire. Qu'allait-il bien pouvoir m'annoncer de plus, ils s'étaient fiancés ? Qu'ils allaient se marier ? Pourquoi avait-il besoin de tout gâcher alors que j'étais à peine arrivée, ce n'est pas vraiment son genre mais j'avais vraiment l'impression qu'il me balançait son bonheur en pleine poire sans savoir que la seule raison pour laquelle j'étais revenue ici, c'était lui. Il s'assit à mes côtés et un petit silence s'installa lorsqu'il se décida à m'annoncer le pire.
Papa ?! Mais c'est une blague ?! Je resta sans voix, choquée, c'est à peine si j'arrivais à le croire. Comment pouvait-il faire ça ? J'aurais jamais cru qu'un an après il serait près à être père, mais c'est impossible il l'a connaissait avant cette fille où quoi pour lui faire un gosse si rapidement. Maël du s'apercevoir que mon visage était plus pâle que d'habitude, je ne savais vraiment pas quoi dire, là j'avais vraiment envie de partir le plus loin possible, je me sentais presque ridicule d'être revenue après ce qu'il venait de m'annoncer. Quelques minutes passèrent sans que je ne dise rien, je finis par poser mon regard sur lui, luttant pour ne pas avoir les larmes qui me montaient aux yeux et finis par lâcher dans un murmure « Je... Je sais pas quoi te dire. » j'attendis un instant et ajouta « Félicitation j'imagine. » Je ne voulais pas être méchante, mais là s'en était trop, votre ex qui vous balance ça et vous qui êtes là seulement pour lui, vous n'imaginez pas la gifle, je crois même qu'a ce niveau ce n'est plus une gifle que vous recevez. Je tenta tant bien que mal de faire un sourire forcé, en vain, je détourna le regard et lui dis « Je crois que je ferais mieux d'y aller... ». Je n'avais aucune idée de comment il allait réagir, s'il allait me laisser partir comme ça, où s'il me retiendrait, je ne voulais pas voir les choses en face, et d'un côté j'avais envie qu'il me retienne et me prenne dans ses bras. Mais je ne me sentais vraiment pas à ma place, j'aurais mieux fait de ne jamais revenir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues • Capucine & Maël Dim 12 Mai - 11:59

Je n’aurais jamais cru revoir Capucine un jour. Pour moi, elle faisait déjà parti de mon passé. Une fille que j’avais connue durant mes aventures. Que j’avais aimé aussi, même si c’est quelque chose que je ne m’avouerais jamais. Elle et moi nous étions toujours sur la même longueur d’onde. Il y avait quelque chose qui faisait que nous étions toujours d’accord. On ce prenait souvent la tête tout de même. Un sale caractère bien a nous, nous empêchais de virer dans une version neuneu du couple que nous pouvions former. On ne ce montrait jamais en public. J’étais son colocataire aux yeux du monde entier. Ce qui ce passait chez nous n’appartenait qu’à nous. Cela m’avait permis de faire une pause dans ma vie. Mon esprit de débauche c’est à elle que je le dois. Elle m’entraînait toujours dans des soirées plus dingues les unes que les autres. Cela avait été sympa c’est vrai, mais en rentrant chez moi j’ai tiré un trait sur tout cela. De toute manière, ça ne pouvait pas duré. Capucine aime beaucoup trop son indépendance pour ce posé sérieusement avec quelqu’un. Puis ça ne pourrait pas marcher entre nous de toute manière. Mais… Je ne sais absolument pas comment réagir en la voyant ici. La jeune blonde elle semble heureuse de me revoir et je ne vais pas le cacher dans le fond moi aussi. Mais voir débarquer Capucine à ce moment de ma vie me fait poser beaucoup trop de question. Enfin. Tout de suite, elle remarque que mon appartement est plus empli par les cartons que par autre chose. Je vois qu’elle s’inquiète et je fais de mon mieux pour la rassurer en lui indiquant que je ne vais pas très loin. Avant d’ajouter que j’emménage avec ma copine… Elle ouvre la bouche, mais ne dis absolument rien. Je m’en veux déjà. J’ai l’impression que je vais lui briser le cœur et je déteste cette idée. Pourtant je ne pourrais jamais lui mentir. Capucine a été ma copine, mais elle est avant tout ma meilleure amie quoiqu’il arrive. Je lui demande de s’asseoir et finis par lui annoncer – un peu de but en blanc – que je vais également devenir papa. Et cette fois, j’ai littéralement l'impression de lui faire du mal. Elle n’a connue que le Maël qui s’amuse, qui boit tout les soirs et qui a pour but de ramener toutes les femmes qu’il peut trouver dans son lit. Mais j’ai bien changé en un an. Un peu contre mon gré de temps en temps, mais pour les beaux yeux du femme en tout cas.

Sans que je n’aie le temps de dire quoique ce soit de plus, Capucine me dit qu’elle ne sait absolument pas comment réagir. Elle me félicite même si je vois bien que le cœur n’y est pas du tout. J’hausse les épaules et préfère ne même pas y répondre finalement. Je pensais que l’on allait rapidement changer de sujet. Que j’allais pouvoir lui demander tout ce que j’ai pu manquer dans sa vie. Que l’on allait juste rattraper le temps perdu comme deux bons vieux amis. Mais la jeune femme ce lève précipitamment et me dit qu’elle préfère y aller. Je soupire, passe nerveusement ma main sur ma nuque et la rattrape avant qu’elle n’est le temps d’atteindre la porte d’entrée. « Non attends Capu reste. » Je ne sais même pas ce que je vais pouvoir lui dire pour la retenir. Je lui ai fait du mal et maintenant je la retiens… « Enfin t’as tout les droits de partir, mais… Tu m’as vraiment manqué et j’ai pas oublier la promesse que je t’ai faites. » Je me rapproche quelque peu d’elle et lui souris tendrement. « Je pensais pas que ça allais te blesser. Enfin nous deux c’est du passé. Même si tu reste quelqu’un de très important pour moi. » lui avouais-je alors tout en passant de nouveau une main sur ma nuque. Mon dieu je m’attendais vraiment pas à ça comme journée. « Alors ? Tu reste un peu ? » demandais-je timidement…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues • Capucine & Maël Mar 14 Mai - 13:44



Capucine & Maël

Retrouvailles Inattendues


J'avais l'impression que le monde s'écroulait autour de moi, j'apprenais que mon ex allait devenir père. Il était passé à autre chose, je n’étais plus que du passé pour lui, et il n'y en avait plus que pour sa nouvelle compagne. J'étais tellement abattue au point de mourir d'envie de quitter ce pays sur le champs. Moi qui avais tout laissé tomber pour venir vivre ici, qui avait quitté Paris, mon chez moi, où ici je ne connaissais personne d'autre, et tout ça pour quoi ? Pour le retrouver, uniquement pour cela. Et voilà que tous mes espoirs venaient de partir en fumé en dix minutes à peine après l'avoir retrouvé. Maël n'avait pas l'air très à l'aise non plus, son comportement était semblable à un enfant que l'on venait de surprendre en train de faire une bêtise et qui n'osait pas l'avouer. Il passait sa main sur sa nuque et affichait un air navré. Tss, et moi alors il ne pouvait même pas imaginer une seule seconde à quel point c'était dur de vivre cela, d'entendre ces mots sortir de sa bouche. Je n'arrivais pas à l'imaginer papa, c'était tout simplement impossible. Lui, le grand fêtard qui ne pensait à rien d'autre qu'a l'alcool et aux filles. Il devait avoir vraiment changé pour le coup, et je reconnais que ça me faisait peur. Je sais bien que ça n'aurait peut être pas marché nous deux, et que je ne devrais pas avoir le droit de lui en vouloir autant, mais moi je voulais y croire, j'avais envie d'être à nouveau avec lui, passer du temps ensemble comme avant.
Lorsque je fis part de mon envie de partir à Maël, je voyais bien qu'il ne savait pas comment réagir et que d'un côté je pense qu'il s'en voulait. Il arriva juste avant que je franchisse l'entrée et que je m'apprête à ouvrir la porte, il me demanda de rester. J'eu un moment d'hésitation et il s'empressa d'ajouter que j'avais la possibilité de partir mais qu'il n'oubliais pas sa promesse. Je resta silencieuse, qu'est ce que cela pouvait signifier ? Il n'y avait de toute manière pas de place pour deux femmes dans sa vie, sans parler du gamin qui allait débarquer d'ici peu de temps. Je le vis s'approcher de moi, tout en me souriant légèrement, il m'avoua qu'il ignorer que cela allait me blesser. J'avais envie de lui répondre " Enfin Maël réfléchis donc ! Je me trouve devant ta porte, tu sais parfaitement qu'a part toi je ne connais personne en Angleterre, et à peine arriver tu m'annonces cela ! Comment veux-tu que je ne le prennes pas mal alors que je suis revenue pour toi." mais je garda cette remarque pour moi. Il m'avoua que nous deux c'était du passé, en même là je crois que j'avais bien compris que je n'appartenais plus à son présent, mais il ajouta que je restais une personne importante à ces yeux. Je décida une fois de plus de ne rien dire, pour la simple et bonne raison que je n'avais pas la moindre idée de ce que je devais lui dire, j'avais envie de lui crier dessus, de pleurer dans ses bras, de le frapper pour lui montrer comme j'étais déçue et au lieu de ça je l'écoutais et restais immobile, dans l'entrée, ma veste sur le dos, prête à partir. Il finit par me demander si je restais, je n'avais pas envie d'être venue pour rien, ni de le quitter aussi rapidement, alors je pris sur moi, je soupira légèrement et finis par lui dire « Très bien, je veux bien rester un peu », le ton de ma voix était assez dur, je n'arrivais pas à faire autrement que de lui répondre froidement. Je me retourna lentement pour lui faire face, il me regardait avec un air désolé, et je le pris à nouveau dans mes bras. Je sentais que si je ne le faisais pas j'allais finir par pleurer. Nous sommes rester quelques minutes sans qu'aucun de nous ne dise quoi que ce soit, je me concentrais davantage sur ma respiration et je reprenais mes esprits pour essayer de me calmer. Je me décida enfin à lui murmurer « Je suis désolée... », il me serra encore plus contre lui comme pour me pardonner. J'ajouta quelques secondes plus tard « Je sais pas si tu comprends, tu m'avais tellement manqué... »





Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues • Capucine & Maël Jeu 16 Mai - 13:24

Je crois que je n’ai jamais vu Capucine aussi désemparée. On a vécu pas mal de chose tous les deux. Après tout, notre colocation n’as pas toujours été très rose. Elle a son propre caractère et moi le mien. Autant dire que les disputes étaient souvent électriques entre nous. Surtout qu’on ne ce gênait pas pour ce dire ce qui n’allait pas. Alors c’était véritablement musclé. Mais au final, on ce réconciliait toujours sur l’oreiller. Maintenant il est clair que les choses vont bien changer… Je pourrais plus lui faire les yeux doux pour me faire pardonner ou tout simplement l’embarquer dans mon lit pour passer un bon moment sans ce soucié des conséquences. Maintenant je suis engagé vers quelqu’un. Quelqu’un que j’aime réellement et il va falloir que j’explique tout cela à Capucine. Mais le problème dans tout cela, c’est que je n’ai aucunement l’intention de la blesser. Et je ne veux surtout pas la voir disparaître une nouvelle fois de ma vie. Qu’elle le veuille ou non, on a beaucoup partagé et j’aurais sans aucun doute beaucoup de mal à me séparer totalement d’elle. J’étais parti en Europe dans l’intention de me retrouver, je n’avais pas vraiment eu l’intention de me faire des amis, mais le destin en avait décidé autrement et que le veuille ou non, je m’étais réellement attacher à la jeune blondinette. Mais apparemment elle aussi et il semblerait qu’elle soit revenue pour que l’on reprenne notre ancienne vie. Lorsque je lui avais proposé de venir quand elle le souhaitait pour visiter mon pays, je n’avais pas pensé qu’elle envisagerait que l’on reprendrait notre vie à deux. Notre vie de débauche… Je pensais qu’elle me rendrait uniquement visite parce que nous étions deux amis. A croire que je m’étais bien trompé. Tellement tromper, que je finis par blesser Capucine et que cette dernière n’as alors qu’une seule idée, quitter mon appartement et sans aucun doute la ville par la même occasion. Peut être que j’aurais dû la laisser fuir, mais je n’en ai pas du tout envie. Il me faudra quelques secondes pour m’en rendre compte et la rattraper avant que sa main ce pose sur la poignée de la porte d’entrée. Elle ce retourne quelque peu surprise et comme un gamin pris la main dans le sac je finis par m’excuser. Malgré tout, je n’ai pas du tout envie de la forcer. Elle est bien assez adulte pour savoir ce qu’elle veut. Je lui laisse tout simplement le choix. Partir ou rester un peu pour qu’on puisse rattraper le temps perdu.

Avant qu’elle ne dise quoique ce soit, je m’excuse de nouveau. Lui avouant que je ne pensais pas du tout que cela pourrait la blessée. Je ne veux pas être méchant, mais pour moi notre histoire appartient au passé. Je ne l’oublierais jamais totalement parce qu’après tout on avait vécu quelque chose d’assez unique. Et puis elle m’avait rendu heureux ne serait-ce que pour quelques mois. Malgré tout, je ne pense pas du tout qu’on puisse avoir un avenir ensemble. On est bien trop semblable, bien trop instable ensemble, pour pouvoir construire quelque chose. Mais, j’aimerais la garder dans mon cercle d’amis proche. Capucine c’est aussi ma meilleure amie. Elle finit par capitulé et me dis qu’elle veut bien rester un petit peu. Sa voix est froide, elle est quelque peu distante, mais je ne lui en veux pas. Après tout cela doit lui faire un sacré choc. Pourtant elle me fait face et viens de nouveau ce blottir dans mes bras. Je suis incapable de la rejeter alors je passe doucement mes bras autour de son corps frêle et la serre quelque peu contre moi. Je suis largement plus grand qu’elle et peut facilement poser mon menton sur le haut de son crâne. Pendant de nombreuses minutes nous restons comme cela sans bouger d’un millimètre. Je n’ai pas envie de briser ce silence presque parfait. Parfois des moments comme cela, ce passe de mots. Je vois bien qu’elle lutte pour ne pas craquer et lorsqu’elle s’excuse je la serre juste un peu plus contre moi. « Ce serait plutôt à moi de m’excuser… » lui dis-je doucement. Peut être que j’aurais dû la prévenir avant ou que j’aurais dû taire ce genre d’informations pendant quelques jours. Enfin. Elle n’aurait sûrement pas apprécié le mensonge. C’est peut être mieux comme cela dans le fond.

Elle ce décale quelque peu et je plonge mon regard dans le sien sans pour autant la lâcher. Elle me dit que je ne comprends pas à quel point j’ai pu lui manquer. Je secoue quelque peu la tête. Oh si je peux comprendre. Je n’en ai jamais parlé à personne que ce soit à ma sœur ou à Arielle, mais Capucine me manquait tellement. Avec elle je n’ai pas besoin de faire attention à ce que je dis ou à ce que je fais. Tout est naturel, tout est ultra simple. La vie française en sa compagnie m’as véritablement manqué. « Toi aussi tu m’as manqué… Vraiment. » Je la lâche un instant pour aller chercher un carton dans ma chambre. Je lui fais signe de revenir s’asseoir avec moi sur le canapé et lui montre deux-trois trucs que j’ai pu retrouver en commençant à ranger mon appartement pour le déménagement. « Hier soir je suis retombé sur tout ça et je pensais justement à toi et je me disais que ce serait bien qu’on ce revoit. C’est pour ça que j’ai un peu halluciné en te voyant devant ma porte aujourd’hui. C’est comme si tu m’avais entendu. » lui dis-je en riant quelque peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues • Capucine & Maël Sam 25 Mai - 12:00



Capucine & Maël

Retrouvailles Inattendues


Je tentais tant bien que mal de retrouver mes esprits, contrôlant ma respiration, j'arrivais petit à petit à me reprendre. Il ne fallait pas que je me laisse abattre, allez reprends toi Capucine ! J'étais une battante, et il ne fallait pas que je me laisse abattre. C'était la vie, te réservant des surprises, bonnes où mauvaises, ce genre de chose pouvait se produire et il fallait l'accepter. J'essayais de me persuader et de me rassurer tant bien que mal, Maël avait compris mon mal être et n'avait pas hésité à m'accueillir dans ses bras. Posant son menton sur le haut de ma tête il m'enlaçait doucement, comme pour lui aussi me rassurer et se faire pardonner.
J'aurais tout de même préféré l'apprendre plus tôt, pas comme ça, il aurait pu garder contact avec moi, m'appeler et me raconter. Certes le choc aurait été aussi grand, mais cela m'aurait évité d'une part de me retrouver face à lui, plus que désemparée, et d'autre part, de venir à Londres pour le retrouver. J'aurais probablement eu du mal à avaler cela, mais j'aurais tiré un trait plus facilement, là il était face à moi et il me brisait le coeur en direct. Quand je repense à la période où nous étions ensemble, tout m'apparaissait tellement simple, ce que j'aimais par dessus tout c'était qu'il n'y avait pas de complication, on ne se prenaient pas la tête, on vivaient comme on en avait envie sans rien demander à personne. Bien sur on s'engueulaient, comme tous les couples, d'autant plus qu'avec deux forts caractères comme les notre ça faisait souvent des étincelles, mais sortis de cela, c'était tout de même relativement une relation rêvée. L'un envers l'autre on avait aucun tabou, nous étions nous même, sans se cacher, sans oser montrer certains côtés de notre personnalité, non on se connaissait presque par coeur, et ça j'adorais. Rien de plus important que de pouvoir être naturel, être toi même avec la personne avec qui tu vis.Tout cela était du passé, et même si j'en garde des souvenirs merveilleux, j'espère que le temps atténuera tout ça.
Maël prit quand même la peine de me dire que c'était plutôt à lui de s'excuser, et là dessus, il n'avait pas tord. M'avouant même en plongeant ses yeux dans les miens que je lui avais vraiment manqué. Oui enfin, lui avait tourné la page assez facilement, moi c'était autre chose.
Il me lâcha un instant, je vis partir dans une pièce qui devait probablement être sa chambre. Il revint avec un carton dans les bras, et m'entraîna à nouveau dans le salon pour que je m'installe sur le canapé. Curieuse, j'obéis, attendant patiemment qu'il se décide à me parler. Il sort deux trois objets que je reconnais instantanément, tout en m'expliquant qu'en rangeant son appart' il était tombé là dessus hier soir et qu'il pensait justement à moi, se disant que cela lui ferait plaisir que l'on se voit. Il m'avoua que c'était aussi un peu à cause de cela qu'il n'en revenais pas que le lendemain je me trouve à sa porte.
Je lui souris, repensant une fois de plus à tout ce que l'on avait vécu, je leva mon regard vers lui et lui dis dans un petit rire « Tu veux vraiment que je sois nostalgique, c'est ça ? ». Je plongea mon regard dans le carton, et aperçu un objet que je reconnaissais bien. Je sortis le petit bibelot, en m'exclamant « Oh.. Regarde, tu t'en souviens... Je l'adorais celui là, nous l'avions acheté lors de notre premier week end romantique sur Paris ». J'étais comme émerveillée, comme une enfant qui retrouvait son doudou préféré après de longues semaines de recherche. Maël quant à lui, avait l'air amusé, presque attendrit de me voir comme cela. Je pense qu'il était heureux que j'avais accepté de rester et de passer un moment avec lui.



Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues • Capucine & Maël Ven 31 Mai - 21:45

Sans réfléchir plus longtemps, je prends Capucine dans mes bras. Je m’en veux un peu de lui avoir annoncé mon changement de vie radical de cette manière. Il est clair qu’elle est surprise, mais aussi déçue. Je dois avouer que je ne m’attendais pas vraiment à cela. Je pensais que la jeune femme avait tourné la page. Qu’elle m’avait littéralement oublié et surtout qu’elle avait oublié notre relation, mais visiblement ce n’est pas le cas. Il est vrai que des fois je me surprends à repenser aux moments que l’on a pu passer ensemble lorsque j’étais à Paris. J’avais quand même vécu une expérience géniale à ses côtés. A l’époque, je pensais que je ne pouvais pas me poser avec une femme et pourtant je suis resté avec Capucine pendant près de six mois. On criait sur tous les toits que nous étions un couple libertin et pourtant on n’allait pas réellement voir ailleurs. On l’aimait bien notre petite vie à deux. Elle m’avait montré tous les recoins de sa ville, m’avait appris le français en me forçant à lire le dictionnaire puis le journal tout les jours. Elle m’avait aidé à changer, à grandir et je lui en serais à jamais reconnaissant. Malgré tout j’avais finis par tourner la page. J’avais aimé Capucine, à ma façon, mais les choses sont réellement différentes avec Arielle. Et je sais parfaitement que je ne l’abandonnerais pas. Je l’aime bien trop pour cela. Enfin… Ce n’est pas vraiment le moment de penser à cela.

C’est en souriant que je vais chercher un carton dans ma chambre pour le montrer à ma meilleure amie. Je l’entraîne avec moi sur le canapé et lui sors deux/trois objets que j’avais retrouvé hier soir dans l’espoir d’en venir a bout avec mes cartons. J’avais pensé à elle et c’est pour cela que j’ai bien du mal à réaliser qu’elle est ici, assise à mes côtés. La jeune femme me demande si je compte la rendre nostalgique pour de bon et je rigole quelque peu. « C’est pas mon but je te promets. » Pourtant je suis bien nostalgique depuis que j’ai commencé mon déménagement. Je ne cesse de repenser à tous mes voyages. A tous ce que j’ai vus, toutes les personnes que j’ai pu rencontrer. Parce qu’il y a Capucine, mais il y en a eu tout un tas d’autres également. J’ai des amis aux quatre coins de l’Europe et je l’ai tous laisser tomber lorsque j’ai décidé de rentrer chez moi. Dans le fond, je m’en veux quelque peu. Mais je me dis que ce n’est pas plus mal comme cela. Avec eux j’avais vécu une vie de débauche, maintenant je dois me poser et penser à mon futur. C’est une page qui se tourne malgré tout. Capucine me sort de mes pensées en me présentant un petit bibelot. Je me souviens parfaitement du jour où on l’avait acheté. C’était la première semaine qui avait précéder mon arriver sur Paris. « Oui je m’en souviens. Tu m’avais tué ce jour-là à me faire marcher de partout et à me parler français une phrase sur deux. » dis-je en riant. La jeune femme n’était pas habitué à parler anglais constamment et il lui arrivait souvent de s’adresser a moi dans sa langue natale autant dire que ça avait été l’horreur au début. En posant de nouveau mes yeux sur le carton j’en sors une vieille photo. « Oh. Tu te souviens de cette soirée ? Mon dieu j’avais l’air vraiment con dans se costume. » Elle m’avait entraîné dans une soirée déguisé et c’est elle qui avait choisi mon déguisement. Au final, je ressemblais à un lapin géant. « On avait bien rigolé quand même. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité




MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues • Capucine & Maël Sam 22 Juin - 14:34



Capucine & Maël

Retrouvailles Inattendues



Je me trouvais à cet instant, dans l'appartement de Maël qu'il s'apprêtait de quitter pour aller vivre chez sa nouvelle compagne  avec qui ça avait l'air plus que sérieux. Grosse déception pour ma part, je m’efforçais tant bien que mal de relativiser et d'essayer au mieux de me comporter comme une amie qui aurait du se réjouir de son bonheur. Nous étions tous les deux côte à côte, installés sur le canapé une fois que Maël fut revenu avec un carton dans les bras. Il me ressortait quelques objets qui étaient remplis de souvenir de mon pays, de notre relation passée. A ce propos, il me répondit, en riant également lui aussi, que son but n'était pas de me rendre nostalgique. Pourtant je sentais bien que, que ce soit pour lui où pour moi, cette once de nostalgie persistait et se faisait ressentir. J'imaginais que cela ne devais pas être si évident que cela pour lui, après avoir vécu une vie pareille, après avoir été le Maël que je connaissais, s'engager dans une relation avec même un futur bébé, je suis persuadé qu'il devait parfois douter, et se remémorer la liberté qui l'habitait lorsque nous étions encore à Paris. Je suis certaine que si il y a deux ans, quelqu'un lui aurait annoncé la situation dans laquelle il se trouve aujourd'hui, il l'aurait très probablement pris pour un fou ! Cela ne lui ressemblait tellement pas il y a quelques temps, j'avoue que même moi étant sa meilleure amie, jamais je n'aurais pu m'attendre à un tel changement venant de sa part. Pourtant, au fond je savais qu'il n'avait pas tant changé que ça, le Maël dont j'étais amoureuse n'était vraiment pas loin, peut-être même prêt à resurgir au moment où l'on s'y attendra le moins qui sait... 
Je sortis de mes pensées en découvrant le petit bibelot que j'aimais tant, le présentant à Maël ce dernier me répondit qu'il se souvenait parfaitement du jour où nous l'avions acheté, et que je l'avais épuisé en le traînant dans tout Paris, et en lui parlant français. Je riais légèrement en repensant à cela, il est vrai que je ne l'avais peut-être pas épargné ce jour là ! 
Le jeune homme se pencha à nouveau vers le carton et cette fois en sorti une photo, j'éclata de rire lorsque je découvris de laquelle il s'agissait. Il y avait deux amis à nous, et puis Maël déguisait en lapin géant, et moi en une sorte de Catwoman, nous faisions vraiment la paire ! 
« Bien sur que je me souviens ! D'ailleurs c'était plutôt une bonne soirée hormis le fait que tout le monde t'es charrié dans ton joli costume choisit par mes soins », lui répondis je en riant et en le regardant dans les yeux d'un air faussement navrée. Je me souviens parfaitement de cette soirée, cela devait être la troisième où nous nous y rendions ensemble, enfin je veux dire par là en couple. Aux yeux de nos amis, nous représentions presque le couple parfait, je reconnais que l'on allait plutôt bien ensemble et le courant passait merveilleusement bien entre nous, c'était un peu comme si en fait nous nous connaissions depuis toujours. « Oui c'est sur, le bon vieux temps... ». Le silence s'installa, nous étions tous les deux dans nos pensées, puis je brisa le silence en lui avouant doucement « C'est étrange, cela me parait bien loin comme période, alors qu'en réalité c'était il y a seulement un an... ». Et pourtant les choses avaient drôlement changé, Maël m'avait terriblement manqué pendant ce temps là, je m'en rendais encore plus compte aujourd'hui après l'avoir retrouvé.

Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues • Capucine & Maël Mar 2 Juil - 9:41

Je suis véritablement heureux de revoir Capucine. Je ne sais pas. Elle m’offre quelque chose de nouveau dans cette vie que j’ai encore un peu de mal à comprendre et à dompter. C’est tellement nouveau pour moi que je suis content de savoir que je vais une nouvelle fois pouvoir, en quelques sortes, compter sur elle. On se retrouve tous les deux dans ce qui reste de mon salon et sans réfléchir plus longtemps je m’éclipse dans ma chambre pour aller chercher un carton. Cela fait plusieurs jours que je tri mes affaires. A chercher ce que je vais emmener chez Arielle et ce que je vais finir par jeter. Bien entendu les souvenirs de mes voyages feront parti des affaires que je compte bien garder. Surtout les souvenirs que j’ai pu ramener de Paris. Ce fut les meilleurs moments de mon périple. J’ai parcouru toute l’Europe, de long en large et en travers. Mais les meilleurs souvenirs ce situe tous au même endroit : à Paris. La première fois cela avait été quelque peu catastrophique, mais quand je suis revenu c’était presque devenu parfait. Il y avait eu ma colocation avec Capucine et notre pseudo couple. On criait sur tous les toits que l’on n’était pas ensemble et pourtant on vivait dans un minuscule studio et par conséquent on dormait, faisais des câlins et tout le reste dans le même lit. Oui c’était la bonne époque. En pensant à tout cela, je vois Capucine fouiller dans le carton à nos pieds et sortir un petit bibelot que j’avais acheté lors de ma première journée en sa compagnie. Elle m’avait fait faire le tour de tous les endroits touristiques de la ville et on avait réellement passé un bon moment. Je souris en me souvenant de tout cela.

Finalement je sors une vieille photo que j’aurais préférer brûler avant de la retrouver. Là-dessus j’étais en compagnie de plusieurs de nos amis français et surtout, surtout, j’étais déguisé en lapin géant. Et oui les français aime se faire des soirées à thèmes et cette fois-ci je n’avais pas eu le choix, c’est Capucine qui avait choisi pour moi. Je pense que tout le monde ce souviens encore de l’Anglais qui a débarquer en lapin. Je m’étais taper la honte de ma vie ce jour-là. Pourtant je rigole encore en repensant à cette soirée. On avait bien déconné quand même. « Tu m’avais foutu la honte toute la soirée. Tu sais que je vais plus jamais dans ce genre de soirée à cause de toi. » J’ai été vacciné des soirées déguisés. Et puis de toute manière, depuis que je suis avec Arielle je ne vois pratiquement plus personne. Mais je ne vais pas m’en plaindre j’en suis heureux. Capucine deviens quelque peu nostalgique et je me rends compte que ce n’était peut être pas une très bonne idée de ressortir tout cela. Elle semble amère, voir triste et je n’aime pas cela. Je me tourne quelque peu vers elle et lui offre un léger sourire timide. « Il y a pas grand chose qui a changer tu sais. Je suis toujours le mec que tu as connu dans le fond. » Sans réfléchir je viens déposer un baiser sur sa joue. Je ne sais pas pourquoi j’ai fait ça. Après tout c’est vrai je suis caser et futur papa, mais je sais pas, j’en avais envie. « Ca te dirait de sortir ce soir ? Arielle est chez ses parents et je suis pas encore fan des soirées avec la belle-famille. On pourrait aller dans un bar et rattraper un peu le temps perdu. Non ? » Dans le fond, je me demande si c’est une bonne idée, mais elle m’a terriblement manqué et je n’ai pas envie de le jeter dehors. Surtout pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles inattendues • Capucine & Maël

Revenir en haut Aller en bas

Retrouvailles inattendues • Capucine & Maël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Des Retrouvailles inattendues ! Investigation au cœur des révolutionnaires !
» Des retrouvailles inattendues - 2013 [Katherine Pierce]
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Des retrouvailles inattendues avec son cousin (pv Guillaume)
» Retrouvailles inattendues ▬ Emma & Akemi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NITWITTEDLY YOURS ❥ ::  :: They used to be useful ~ :: Write me the past-