Partagez|

hey... i'm gonna be a dad ! ∞ charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: hey... i'm gonna be a dad ! ∞ charlie Mer 17 Avr - 20:57

    Dimanche. Milieu d’après-midi. Je me trouve chez Arielle et commence à faire les cents pas. Enfin cela fait dix minutes que je tourne en rond dans le salon et je vois bien que je suis en train de rendre ma petite amie dingue. Le problème est assez simple. Arielle a dépassé ses trois mois de grossesse, ce qui veut dire que tout danger de fausses couches est désormais mis de côtés. Je sais qu’il y a toujours un risque, mais la jeune femme m’as assuré que si elle arrivait au troisième mois sans aucun souci tout irais bien pour la suite. Elle m’avait aussi demandé de n’en parler à personne avant ce fameux cap des trois mois et il faut dire que cela m’avait quelque peu arrangé. Nous avions gardé cela pour nous deux et j’aimais bien l’idée. Je n’étais pas obliger de subir les regards accusateurs de mes proches. Après tout cela fait quoi ? Six mois que nous sommes ensembles avec Arielle et là voilà déjà enceinte. On avait pas vraiment fait attention c’est vrai, mais le problème ne venait pas vraiment de là. Enfin. Aujourd’hui, j’ai décidé d’annoncer la nouvelle à ma petite sœur. Charlie à été la première au courant de ma relation avec Arielle. Elle est toujours la première au courant de tout ce qui peut bien ce passer dans ma vie, même si depuis quelques années notre relation n’est plus vraiment la même. Je sais, je n’aurais pas dû quitter Londres pendant quatre ans. Maintenant à chaque fois que je la vois, ma sœur me demande si je compte repartir. A croire, qu’elle pense vraiment que je serais capable de l’abandonner une nouvelle fois. Bref. Je dois lui annoncer que je vais devenir papa et je ne sais pas du tout comment aborder le sujet. Il est clair que je ne vais pas me pointer chez lui en disant de but en blanc qu’Arielle est enceinte, pourtant c’est bel et bien ce que je vais devoir faire. Tourner autour du pot ne servira à rien. Ma petite amie me fait signe de me calme et surtout de venir m’asseoir près d’elle. Je m’exécute et la prends dans mes bras tandis qu’elle me rassure en me disant que tout ira bien. Après tout Charlie connais Arielle, les deux jeunes femmes s’entendent plutôt bien. Oui sauf qu’a vingt-huit ans, je suis loin d’être l’homme parfait ou tout du moins le petit ami parfait et qu’il y a encore quelques mois, j’assurais que je ne voulais pas d’enfant. Ou tout du moins pas tout de suite. C’est sûr elle va devenir dingue. Ou quelque chose dans le genre. Je vais en prendre plein la tête. Moi paniqué ? Jamais.

    Il faudra un peu plus d’une heure à Arielle pour finir par me rassurer une bonne fois pour toutes. Je finis par l’embrasser elle et sa fille et quitte la maison pour rejoindre l’appartement de Charlie. Elle vit dans le quartier alors je décide d’y aller à pied. Histoire de pouvoir gagner encore quelques minutes supplémentaires. C’est débile, mais j’ai besoin de me répéter ce que je dois dire. Les mains enfoncées dans les poches de mon jean, je marche la tête baissé en essayant de deviner les réactions de ma petite sœur. Non en fait, je préfère ne pas imaginer. Il faut juste que je fasse a ce que je dis et a comment je le dis surtout. Au pied de l’immeuble, je soupire un bon coup, passe une main sur mon visage et finis par monter les escaliers. Je frappe quelques coups sur la porte de l’appartement de Charlie et quelques secondes plus tard, elle m’ouvre la porte en souriant. Comme toujours, je la prends dans mes bras et dépose un léger baiser sur sa joue. « Salut petite sœur. » lui dis-je tout en entrant chez elle. J’aime bien l’appartement de ma sœur. Contrairement au mien, il est toujours bien ranger et puis ça sent toujours bon. Charlie ce tourne vers moi en me regardant d’une drôle de manière. C’est vrai, habituellement je préviens toujours avant de débarquer chez elle, mais aujourd’hui j’avais un peu oublié… Elle doit tout simplement ce demander ce que je lui veux. « J’ai pas le droit de juste vouloir voir ma sœur ? » lui demandais-je en essayant de lui faire un petit sourire. « Je suis grillé c’est ça ? » Non je pourrais pas lui dire. Je vais jamais y arriver. Je sais, ce n’est pas si horrible que cela, mais j’ai tellement du mal à l’accepter que je vais avoir du mal à en parler c’est certains. « Il faudrait que je te dise un truc… » lui dis-je alors sans même prendre la peine de finir ma phrase. Je vais pas lui dire de but en blanc quand même. Aller Maël. Non je préfère me taire en fait…
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 2681
arrivé(e) le : 15/04/2013
disponibilité pour rp : {2/3} - Maël ; Caleb ;
avatar : Emilia Clarke

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2415-charlie-i-ve-got-a http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2421-charlie-want-your-bad-romance

MessageSujet: Re: hey... i'm gonna be a dad ! ∞ charlie Jeu 18 Avr - 1:35

Maël G. & Charlie G.
« hey... i'm gonna be a dad ! »

Rien n’est plus important que la famille, du moins c’est ainsi que Charlie le voyait. Enfin par famille cela comprenait sa mère et son frère, c’était un comité restreint ! Comme elle le disait toujours, mieux valait favoriser la qualité à la quantité. Ce qui expliquait aussi le fait qu’elle avait beau être sociable, altruiste, il n’en demeurait pas moins qu’elle n’avait qu’un petit cercle d’ami. Mieux en valait peu mais fidèle et honnête, que beaucoup et qui partiront dès la première embûche qu’elle aurait. Non la famille était la seule valeur constante… Ou presque… Il fallait bien reconnaitre qu’elle était loin d’être un modèle de perfection au niveau de la présence… Cela avait commencé avec son père qui passait plus de temps à être sur le terrain que dans le salon, et cela avait continué avec son frère partant pour elle ne savait quelle destination. Pas étonnant qu’elle avait une peur panique de l’abandon, et qu’elle restait sur ses gardes avec Maël, il était parti, il pouvait très bien le refaire, et une fois de plus elle se retrouverait sans lui. Il avait été son pilier, sa lumière au bout du tunnel, la seule chose à laquelle elle se raccrochait parce qu’elle savait qu’il serait là pour elle qu’importe la situation, qu’importe ce qu’il se passait… Elle l’avait cru… Se retrouver sans lui l’avait obligée à se débrouiller seule, et se remettre énormément en question, es-ce que les gens partaient à cause d’elle ? Faisait-elle quelque chose de mal ? Bien sûr qu’elle lui en avait voulu, énormément même ! C’est à peine si elle n’avait pas fait une cible de fléchette à son effigie !

Non elle ne l’avait pas fait, mais ça lui avait traversé l’esprit durant un moment. Et puis après la colère était survenu le manque tout simplement. Elle avait plongé à cœur perdu dans ses études de cuisine, préférant s’occuper l’esprit que de trop penser, et puis après il y avait le fan club dont elle était la présidente qui lui prenait du temps, comme elle le disait si bien, il fallait avancer ! Et puis il était revenu… Elle aurait voulu lui en vouloir, mais son premier réflexe avait été de lui fondre dessus, tel un aigle ayant repéré sa proie et l’enlacer pour être bien certaine qu’il était là et que ce n’était nullement un jeu d’esprit duquel elle serait la victime. Elle gardait tout de même un léger goût amer, mais la rancune n’était pas un trait de caractère la qualifiant, cependant on ne pouvait lui reprocher de se méfier, et de ne pas prendre ce retour pour acquis, qui savait ce qu’il avait dans sa tête, alors elle profitait tant qu’il était là, c’était la meilleure chose à faire, elle le savait. S’étirant tel un chat dans son lit, Charlie décida d’enfin se lever, ayant eu l’extrême bonheur de pouvoir profiter d’une grasse matinée plus qu’agréable et méritée. Aujourd’hui elle n’allait rien faire, enfin certainement un peu de ménage mais elle ne comptait pas sortir, elle comptait bien profiter de ce jour de repos pour se détendre et laisser parler la fainéantise qui sommeillait en elle. Certes elle était active et aimait l’action, mais il n’en demeurait pas moins qu’elle était humaine et qu’à force de courir partout elle finissait par être épuisée.

L’appartement propre et rangé, elle décida de se mettre derrière les fourneaux, elle allait se faire un brownie qu’elle dégusterait devant un film de son choix ! Sammy étant elle ne savait où, elle en profiter pour faire ce qu’elle voulait sans risquer de gêner son colocataire. Elle eut juste le temps de mettre son plat au four lorsqu’on frappa à la porte, elle se lava préalablement les mains, s’essuyant sur le torchon trainant par là avant d’aller ouvrir. Qu’elle ne fut pas sa surprise en voyant son frère se tenir de l’autre côté de la porte. Elle n’aimait pas trop les visites à l’improviste de celui-ci, son imagination se mettant en marge et imaginant diverses raisons de cette visite surprise. « Salut petite sœur. » « Euh… Salut… » Répondit-elle suspicieuse alors qu’il lui embrassait la joue, elle ouvrit la porte en grand, le laissant entrer, refermant délicatement la porte derrière lui, elle était à deux doigts de tourner la clef et d’avaler celle-ci… Juste au cas ou il lui annoncerait une chose qu’elle ne voulait pas entendre. « J’ai pas le droit de juste vouloir voir ma sœur ? Je suis grillé c’est ça ? » Les bras croisés sur sa poitrine elle le regardait, attendant de connaitre la raison de sa venue, attendant que le couperet tombe. « Je déteste tes « surprises » elles sont toujours mauvaises ! » Elle était sur la défensive c’était normal non ? « Il faudrait que je te dise un truc… »

Quand ça commençait ainsi, ça finissait rarement bien, elle n’aimait pas ça, mais alors pas du tout ! Elle sentait son rythme cardiaque s’accélérer d’un seul coup, et sa gorge se serrer, elle le voyait déjà lui dire qu’il repartait et lui faire tout un laïus sur le fait qu’elle n’y était pour rien ou pire qu’il lui donnerait des nouvelles ! Elle avala difficilement sa salive avant de s’approcher de son frère plantant son regard clair dans le sien « Vas y je t’écoute, et évite de prendre des gants ou de tourner autour du pot ! Fais plutôt la technique du pansement tu tires d’un coup ça fait moins mal ! » Pour Charlie c’était sûre, il n’y avait pas de doute possible, il allait repartir, cela ne pouvait être que cela.


© Chieuze



Dernière édition par Charlie H-A Gallagher le Dim 21 Avr - 2:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: hey... i'm gonna be a dad ! ∞ charlie Jeu 18 Avr - 21:43

    Je crois que je n’ai jamais été aussi nerveux à l’idée d’aller voir ma petite sœur. Habituellement, tout ce passe toujours à merveille entre Charlie et moi. Bon… Mon retour à Londres à été quelque peu mouvementé, mais dans le fond je ne peux pas lui en vouloir. Je suis parti pendant quatre ans, en rentrant uniquement pour les réveillons de Noël et pour un de ses anniversaires. Elle avait eu en ce voyage un nouvel abandon et même si elle ne me le dira jamais, je le sais parfaitement. Rien qu’à l’accueil qu’elle m’a réservé lorsque j’ai décidé de rentrer pour de bon, j’ai compris qu’elle m’en voulait d’être partie si longtemps. Pourtant, je faisais de mon mieux pour lui montrer que j’étais toujours là pour elle et ce même si je n’étais pas à ses côtés. Je l’appelais au moins une fois par semaine et lui écrivais régulièrement et dès que je changeais de ville ou de pays. Mais il est clair que mon voyage nous aura séparés. Elle me fait moins confiance et maintenant j’ai l’impression que je ne suis plus vraiment le premier qu’elle appellera si elle doit avoir besoin d’aide. Je m’en veux quelque peu, mais dans le fond, j’essaye de ne pas y penser et je fais tout pour me rattraper. Littéralement tout. Sauf qu’aujourd’hui, je me sens véritablement stresser. J’ai tellement peur de sa réaction. Tellement peur qu’elle me dise de me débrouiller tout seul alors que dans le fond, je ne rêve que d’une seule chose : qu’elle m’aide à y voir plus clair. Je voudrais la voir heureuse en apprenant la nouvelle, mais j’ai peur que ce ne soit pas le cas… Enfin. C’est donc à l’improviste que je finis par débarquer chez Charlie.

    Elle m’ouvre la porte au bout de quelques minutes et tout de suite, je remarque la surprise dans ses yeux. Il est vrai qu’habituellement je la préviens toujours lorsque je décide de venir la voir, surtout depuis qu’elle ne vit plus à la maison avec maman. Mais je suis tellement perturbé par ce que je dois lui annoncer, que je n’ai absolument pas pensé à l’appeler. Je m’étais juste dit qu’un dimanche, j’étais sûr de la trouver chez elle. Cela fait trois mois que je cache à ma petite sœur, ma confidente, que je vais être papa et aujourd’hui je vais littéralement me jeter dans le vide. Tout de suite, elle me dit ne pas aimer mes surprises et je lui souris quelque peu pour me faire pardonner. « Désolé, j’aurais dû prévenir. » dis-je alors doucement. Je vois bien qu’elle est sur la défensive. Elle est loin de moi et son regard commence à s’assombrir. Je n’aime pas vraiment cela. Enfin ça ne me rassure pas par la suite.

    Je finis par lui annoncer que j’ai quelque chose à lui dire et elle enchaîne immédiatement en me demandant de faire cela vite. Il me faudra quelques secondes pour voir où elle veut en venir. Ma petite sœur à peur de me voir partir de nouveau. Elle ne le dira jamais, mais je suis persuadé que c’est cela. « Je vais nul part Charlie, t’inquiète pas. » Oui elle est ma petite sœur. Elle peut bien essayer de me mentir elle n’y arrivera jamais complètement. Enfin. Là n’est pas le but de ma visite. Quelque peu tendu, je finis par enfoncer mes mains dans les poches de mon jean. Je soupire quelque peu et baisse la tête. On dirait que je vais lui annoncer quelque chose d’horrible. Je relève la tête et finis par planter mon regard dans celui de ma petite sœur. Aller c’est parti… « Je vais être papa. » Finalement cela est sorti bien plus facilement que ce que j’avais pu imaginer. Mais la tête de ma sœur… J’ai l’impression qu’elle va finir par gober les mouches. Elle ne cesse de me regarder, mais ne dit absolument rien. « Je t’en supplie dit quelque chose. » Il faut qu’elle parle sinon je crois que mes nerfs vont littéralement lâcher.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 2681
arrivé(e) le : 15/04/2013
disponibilité pour rp : {2/3} - Maël ; Caleb ;
avatar : Emilia Clarke

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2415-charlie-i-ve-got-a http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2421-charlie-want-your-bad-romance

MessageSujet: Re: hey... i'm gonna be a dad ! ∞ charlie Ven 19 Avr - 1:42

Maël G. & Charlie G.
« hey... i'm gonna be a dad ! »

« Désolé, j’aurais dû prévenir. » Disons qu’elle se serait moins posée de question, si ça avait été une visite parfaitement programmée… Quoiqu’il y avait cette petite voix au fond elle qui était médisante à voir tout en noir et négativité. La plupart du temps elle faisant semblant de ne pas l’entendre, préférant ne pas se préoccuper des élucubrations de celle-ci. Sinon c’était simple elle développerait un ulcère à l’estomac avant ses 25 ans pour cause d’angoisse majeure et à répétition ! « Je vais nul part Charlie, t’inquiète pas. » L’avantage d’être frère et sœur c’est que l’un comme l’autre ils n’avaient pas forcément besoin de se parler pour se comprendre, un simple regard suffisait amplement pour deviner la pensée de l’autre, ou dans le cas présent, les peurs de la demoiselle. Cette affirmation enleva le poids immense qu’elle avait sur les épaules et c’est comme s’il venait d’y avoir une nouvelle journée qui commençait. Elle en avait presque oublié qu’il avait quelque chose à lui dire, disons plutôt que comparé à ce qu’elle s’était imaginée rien ne pouvait supplanter cela ! Quoique… « T‘as besoin d’un de mes reins ? D’un de mes poumons peut-être ? » Elle esquissa un sourire qui était à moitié amusé et à moitié angoissé, elle tentait une pointe d’amour, mais si c’était réellement un problème de cet ordre-là… Elle pourrait définitivement officialiser son statut de miss pied dans le plat, démontrant ainsi qu’elle n’était pas seulement maladroite dans ses gestes mais bel et bien aussi dans ses paroles… Comme si cela ne lui arrivait jamais…

Elle n’avait jamais de chance, elle s’était faite une raison ! Elle regardait son frère, commençant à ronger nerveusement l’ongle de son pouce, comme à chaque fois qu’elle était angoissée. Il avait un air si grave, si solennel… Elle commençait à se dire qu’elle n’allait pas aimer ce qu’elle allait entendre, intuition féminine. « Je vais être papa » Le choc fut rude, intense et de plein fouet. Charlie arrêta de s’acharner sur son pouce, ouvrant la bouche tel un poisson hors de l’eau. Elle avait fait un paquet de scénario dans sa tête mais alors celui-là elle ne l’avait pas vu venir ! Son frère ? Père ? Il était prêt à être père ? Elle avait chaud tout à coup, il fallait qu’elle s’assoit là, elle ne se sentait pas bien tout à coup, le contrecoup de l’annonce. « Je t’en supplie dit quelque chose. » Ce n’est pas qu’elle ne voulait rien dire, c’est juste que rien ne sortait, pourtant elle avait la bouche ouverte, mais il y avait une sorte de blocage. « Je euh… Comment… Tu n’as vraiment pas besoin d’un de mes organes plutôt ? » Elle allait devenir tata ? Elle était trop jeune pour devenir tante ! Bon d’accord ce n’était pas un argument valable et puis c’était le choix de Maël après tout. Elle essaya d’esquisser un sourire, ais elle n’était pas réellement convaincue du résultat, elle sentait la raideur de ses muscles. « Je vais… Je… Là-bas ! » Ce qu’elle disait n’avait absolument aucun sens, du moins ça venait par bribe. Charlie avança jusqu’à la cuisine allant se prendre un verre d’eau, une fois remplit, elle le saisit d’une main peu assurée et tremblante et bien sûr le verre remplit eu la bonne idée de finir sa course sur le sol.

Charlie poussa un juron, passant une main dans ses cheveux bruns, elle regarda un instant les morceaux de verre éparpillés sur le sol avec l’eau avant de regarder son frère. « Et euh… Comment dire… Comment ça se fait ? C’était décidé ? Un accident ? Un ancien coup d’un soir qui veut une pension alimentaire ? » Elle était un peu dépassée par la situation, elle en savait même pas qu'elle attitude adoptée le féliciter ? Ou non ? Finalement elle aurait mieux fait d’accepter la proposition de eux de sa classe à se retrouver au café pour décompresser quelque peu et profiter du soleil en terrasse… Quoiqu’elle l’aurait bien appris un jour… Elle lâcha un soupir s’accroupissant pour ramasser les morceaux de verre, parlant tout de même à son frère « Je ne sais pas quoi te dire Maël, dis-moi ce que je dois te dire, ou te souhaiter parce que je t’avouerais… » Elle se releva avec les morceaux dans les mains « Je suis un peu dépassée par les évènements ! T’es sûr d’être prêt ? » .


© Chieuze



Dernière édition par Charlie H-A Gallagher le Dim 21 Avr - 2:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: hey... i'm gonna be a dad ! ∞ charlie Sam 20 Avr - 12:45

    « T‘as besoin d’un de mes reins ? D’un de mes poumons peut-être ? » me dit Charlie tout en me regardant plus stressée que jamais. Mais pourquoi elle s’imagine tout de suite le pire ? Cela doit être dû à la tête que je suis en train de tirer. Mais de là a penser que je suis malade. Je sais pas, c’est le genre de choses que je lui dirais en premier et que je lui annoncerais en pleurant aussi je crois. Je ne suis pas un pleurnicheur, mais cela doit être le genre de nouvelle qui vous achève littéralement. Enfin je crois. Bref. La n’est pas la question, je ne vais pas mourir, je vais juste devenir papa. Autant dire que c’est un événement tout aussi majeur pour moi. Je ne sais absolument pas comment lui annoncer cela. Au final, je me pose tellement de questions que je finis par lui dire de but en blanc. Sans aucun détour, juste comme ça. « Je vais être papa. » Je vois la bouche de ma petite sœur s’ouvrir et surtout je vois un millions de question passer au travers de son regard. Je sais parfaitement qu’elle n c’était pas du tout attendu à cela. En même temps qui pourrait s’attendre à cela venant de ma part. Je suis célibataire depuis des années, je n’ai jamais présenté ma petite amie à ma mère ou ne serait-ce qu’a ma petite sœur et désormais je lui annonce que je vais être papa. Elle est choquée et dans le fond je la comprends, mais je n’arrive vraiment plus à supporter son silence. Je lui demande alors de dire quelque chose et ce même si c’est n’importe quoi, mais je dois avouer que je ne m’attendais pas à cela. « Je euh… Comment… Tu n’as vraiment pas besoin d’un de mes organes plutôt ? » Je suis tellement nerveux que je suis obligé de me mordre la lèvre pour ne pas exploser de rire. Elle est totalement déstabilisée et d’un seul coup, j’ai l’impression que je suis en train de faire la plus grosse bêtise de toute ma vie. « Je vais… Je… Là-bas ! » Elle s’agite quelque peu et finis par me contourner pour ce rendre dans la cuisine. J’enfonce mes mains dans mes poches et la suis quelque peu. « Attend Charlie… »

    J’ai à peine le temps de poser mon regard sur la jeune brunette que celle-ci laisse tomber son verre empli d’eau. Le bruit du verre qui éclate au contact du sol me fait légèrement sursauter. Merde. Cela la perturbe à ce point là ? Je me précipite vers ma petite sœur et me baisse à son niveau pour l’aider à ramasser les bris de verre en faisant attention à ce qu’elle ne ce coupe pas. Je ne sais absolument pas quoi dire. Je me sens plus mal à l’aise que jamais et je crois que cela ce voit. « Et euh… Comment dire… Comment ça se fait ? C’était décidé ? Un accident ? Un ancien coup d’un soir qui veut une pension alimentaire ? » J’avais pas prévu toutes ses questions non plus. Je n’avais rien prévu du tout pour être franc. Je pensais lui dire et m’enfuir en courant, mais il est clair que je ne peux pas lui faire ce coup-là. Malgré tout, je cherche à gagner du temps en finissant de l’aider à éponger le sol. Nos regards ce croisent mais ne cesse de s’éviter. « Je ne sais pas quoi te dire Maël, dis-moi ce que je dois te dire, ou te souhaiter parce que je t’avouerais… Je suis un peu dépassée par les évènements ! T’es sûr d’être prêt ? » Et d’un seul coup, c’est comme si elle venait de me donner le coup de grâce. C’est désormais moi qui ne me sens plus très bien. Je me relève quelque peu chancelant et finis par me laisser tomber sur une des chaises de la cuisine. Il va falloir que je parle maintenant…

    Je soupire quelque peu et me passe une main sur le visage avant de me lancer pour de bon. « C’était pas du tout décidé… » Oh non pas du tout. J’ai littéralement fait une crise de panique lorsque Arielle m’as annoncé la nouvelle. « Je sais que ça ne fait pas longtemps que je suis avec Arielle, mais on a pas vraiment fait attention… Et… Enfin Arielle prenait la pilule sauf que son corps rejette toute forme de contraception et… Enfin voilà elle est enceinte. » J’ai conscience d’en avoir peut être un peu trop dit, mais je ne veux pas que ma sœur croit qu’on a juste fait les cons sans penser aux conséquences. Arielle a déjà une fille, on prévoyait pas d’en avoir un a nous. Voilà que j’ai de nouveau l’impression de paniquer. Je me sens vraiment pas bien. Du tout. Mon regard croise celui de Charlie et je finis par lui dire : « Je sais plus quoi faire Charlie… » J’ai littéralement besoin d’elle. Je voudrais qu’elle me rassure même si elle n’as que vingt et un ans et qu’il paraît évident que cette situation la dépasse. « Y a encore quelques mois je changeais de copine comme de chemise… Je suis pas prêt à devenir papa, je sais même pas m’occuper d’un bébé. Quand Lula-Bee ce met à pleurer, je panique. Je vais faire n’importe quoi… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 2681
arrivé(e) le : 15/04/2013
disponibilité pour rp : {2/3} - Maël ; Caleb ;
avatar : Emilia Clarke

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2415-charlie-i-ve-got-a http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2421-charlie-want-your-bad-romance

MessageSujet: Re: hey... i'm gonna be a dad ! ∞ charlie Dim 21 Avr - 2:07

Maël G. & Charlie G.
« hey... i'm gonna be a dad ! »

« Je vais être papa » Cette phrase tournait dans sa tête dans un flot ininterrompu. Elle reconnaissait que son imagination était partie loin… Très loin dans des hypothèses toutes plus abracadabrantesques les unes que les autres, mais étrangement… Elle aurait préféré une de ses théories fumeuses à cette révélation. Elle n’avait pas été préparée à ça, elle était trop jeune, elle était elle-même une enfant ! 21 ans, l’âge de la majorité, elle était officiellement une adulte… Ou du moins c’est ce que la loi disait, en réalité elle tendait à devenir adulte sans l’être pleinement pour autant, elle avait encore son innocence, sa naïveté infantile, alors parler d’enfant, de devenir parent… Un frisson lui parcourra tout le corps, c’était presque abstrait ! Elle devrait se pincer pour être sûre qu’elle ne rêvait pas ! Non mauvaise idée, la dernière fois qu’elle l’avait fait, elle avait eu un bleu douloureux pendant deux semaines, et a priori le jaune marron n’était pas la nouvelle couleur à la mode. C’était hors de portée pour elle… Enfin elle n’avait jamais été confrontée à ce genre de situation, et ce n’était pas le genre de préoccupation qu’elle avait en tête, au plus grand plaisir de sa mère d’ailleurs. Il l’aida à ramasser le carnage du verre, sous un silence en tant soit peu pesant, mais surement nécessaire, le temps qu’elle arrive à digérer la nouvelle. Le sol épongé, les morceaux de verre dans la poubelle, elle s’assit en face de son frère. « C’était pas du tout décidé… » Etrangement, elle s’en doutait un peu, surement avec la manière solennelle qu’il avait eu en lui disant.

« Je sais que ça ne fait pas longtemps que je suis avec Arielle » Charlie acquiesça machinalement d’un oui de la tête. Ce n’était pas un reproche, juste une constatation justifiée. « Mais on a pas vraiment fait attention… Et… Enfin Arielle prenait la pilule sauf que son corps rejette toute forme de contraception et… Enfin voilà elle est enceinte. » Charlie était ravie de le savoir pour le coup… Si elle avait pu faire comme étant enfant à se boucher les oreilles et hurler le plus fort pour ne rien entendre elle l’aurait fait. Disons qu’elle était inconfortable avec la vie sexuelle de son frère, c’était son frère ! S’il commençait à lui donner des détails, là elle allait se mettre à crier pour entendre sa voix et pas la sienne. « C’est bien… » Qu’est-ce qu’elle pouvait dire d’autre ? Elle avait presque l’impression d’être en cours d’éducation sexuelle à parler de méthode contraceptive… Qu’est-ce qu’elle était heureuse pour el coup d’avoir eu la fameuse conversation sur les hommes avec sa mère, et non avec son frère, cela aurait été vraiment… Embarrassant ! « Je sais plus quoi faire Charlie… » Elle le voyait bien à son regard, Charlie déposa doucement sa main sur celle de son frère esquissant un sourire compatissant. Et dire qu’elle pensait avoir des problèmes… A côté de ce qu’elle venait d’entendre… Qu’est-ce qu’elle aimait ses problèmes enfaite ! « Y a encore quelques mois je changeais de copine comme de chemise » Et encore c’était peu dire ! Du moins selon l’avis de la jeune femme, mais elle n’allait décemment pas lui répondre une telle chose, on ne frappe pas un homme déjà à terre, elle avait des principes…

Pourtant cela la titillait un tout petit peu… Rancune tenace… « Je suis pas prêt à devenir papa, je sais même pas m’occuper d’un bébé. Quand Lula-Bee ce met à pleurer, je panique. Je vais faire n’importe quoi… » « C’est vrai qu’elle a déjà un gnome, pourquoi en faire un deuxième ? Elle pouvait avorter aussi ! » Elle porta les deux mains à sa bouche. « Désolée c’était plutôt une réflexion personnelle ! Et si tu le veux vraiment cet enfant… » C’était sorti tout seul, sans passer par la case réflexion… Ce n’était pas une attaque envers Arielle, mais elle voyait son frère tellement… Perdu, qu’elle se demandait si elle avait réfléchi deux secondes au bien être de son frère ou pas ! Enfin ça elle le garderait pour elle, elle n’allait pas l’accabler encore plus et pire créer une polémique ! Charlie attrapa sa chaise se posant juste à côté de son frère, prenant une de ses mains entre les deux siennes. « Malou… » Oui elle l’avait affublé d’un surnom horrible, enfin elle toruvait ça mignon elle, et affectif, du moins elle l’avait appelé une fois ainsi étant plus jeune et plus il l’avait rejeté en bloc, plus elle avait continué de le dire ! « Tu feras un père formidable. N’oublies pas que tu m’as élevé moi ! » Elle passa délicatement une main sur la joue de son frère lui adressant un magnifique sourire « Je pense que tu te mets trop la pression, mais ça va aller j’en suis sûre ! » Elle déposa un baiser sur sa joue. « Et puis tu ne seras pas tout seul, y’ara Arielle bien sûr, et moi ! Je ne vais pas te laisser affronter ça tout seul… Tu serais capable de faire prendre un bain dans la machine à laver au gamin. »

Elle lui adressa un magnifique sourire, un peu d’humour pour détendre l’atmosphère ça n’avait rien de criminel. Et puis elle était peut-être jeune, mais elle avait pas mal d’heure de baby sitting à son actif, elle avinât eu a gardé des nouveaux nés. Elle eut un léger rire avant de se lever et sortir son brownie du four, elle le déposa sur la table. « Par contre, par pitié… Ne la laisse pas choisir le prénom ! Non parce que Lula-Bee, c’est mignon, original, adorable, tout ce que tu veux, mais on dirait le nom de l’abeille des miels pops ! Tu veux quelque chose à boire ? » Charlie ou comment ponctuer une critique d’une phrase totalement banale, tout un art.



© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: hey... i'm gonna be a dad ! ∞ charlie Mar 30 Avr - 0:07

    Je viens de lâcher ma bombe et je vois bien que ma petite sœur ne sait plus du tout comment gérer la situation. J’aurais pu trouver un autre moyen de lui annoncer en même temps. J’avais juste lâché cela comme ça, comme s’il s’agissait de la chose la plus normale au monde. Alors que c’est clairement pas le cas ou tout du moins pas pour moi. Sans vraiment réfléchir, j’explique à Charlie comment on a pu en arriver là avec Arielle et au vu du regard qu’elle me jette je comprends que j’aurais peut être mieux fait de me taire sur ce coup là. Je m’excuse dans un sourire tandis qu’elle essaye tout de même de ce montré intéresser. La jeune brunette viens s’asseoir à mes côtés et je sens sa main ce poser sur la mienne. Il suffit de ce simple geste pour que je me calme quelque peu. Cela fait trois mois que je sais que je vais devenir père, mais j’ai toujours autant de mal à en parler et surtout à l’assimiler. Pour moi, tout cela est encore trop surréaliste. Vraiment trop. Enfin.

    Je vois bien que Charlie ce retient de me faire une remarque lorsque je parle de mes anciennes habitudes. Elle m’avait souvent fait la morale lorsqu’elle me voyait encore et toujours au bras d’une nouvelle fille. Je changeais de compagne pratiquement tous les soirs, il fallait être sacrément doué pour suivre mon rythme et je sais parfaitement que ma petite sœur n’aimait pas spécialement cette période de ma vie. En même temps, je ne lui avais pas vraiment montré le bon exemple. Enfin. On va pas revenir là-dessus. Je parle de nouveau d’Arielle, mais également de sa fille et ce qui suivi me laissa sur le cul. « C’est vrai qu’elle a déjà un gnome, pourquoi en faire un deuxième ? Elle pouvait avorter aussi ! » Je sais que Charlie n’est pas du genre à avoir la langue dans sa poche, ça doit être quelque chose de famille, mais là je dois avouer que je ne la comprends plus du tout. Je suis tellement choqué qu’il me faudra plusieurs secondes pour réagir. « Fait gaffe à ce que tu dit Charlotte ! » lui dis-je froidement. Cela fait bien longtemps que je ne l’avais pas appelé comme cela et je ne l’ai fait que très rarement dans ma vie. Uniquement quand je suis réellement énerver après elle. Bien entendu, tout de suite la demoiselle s’excuse, mais je sais que je suis pas prêt d’oublier sa petite attaque. Je voulais juste un peu de soutient et voilà qu’elle ce met à critiquer la femme qui partage ma vie et qui sera la mère de mon enfant. « J’ai beau ne pas être prêt pour ça, je lui aurais jamais demandé de faire une chose pareil. J’ai fait une connerie, je l’assume. » Pas besoin d’aller chercher plus loin, je sais qu’elle à compris.

    Comme pour ce faire rattraper, Charlie ce rapproche encore un peu plus de moi et finis par me redonner cet horrible surnom qu’elle avait trouvé durant son enfance. Gamine elle me courrait après dans toute la maison en hurlant Malou et ce particulièrement lorsque j’étais avec des copains. C’était son passe temps favori et je ne pouvais jamais lui en vouloir bien longtemps. Elle me lance un petit sourire et finis par me dire que je ferais un père formidable. Je dois avouer que je suis touché par ses paroles d’un seul coup. Elle me rappeler que c’est moi qui l’ai élevé et je crois que je ne l’ai jamais entendu me le dire clairement. On en parle jamais de toute manière. Quand elle vient déposer un baiser sur ma joue je ne peux m’empêcher de sourire bêtement. Des fois, je me demande ce que je ferais sans elle dans ma vie. Bien entendu, Charlie ne serais pas Charlie, si elle ne faisait pas un peu d’humour. « Et puis tu ne seras pas tout seul, y’aura Arielle bien sûr, et moi ! Je ne vais pas te laisser affronter ça tout seul… Tu serais capable de faire prendre un bain dans la machine à laver au gamin. » Je fronce les sourcils, mais ne peut m’empêcher d’exploser de rire. Comme si j’étais vraiment aussi nul que cela. « Je t’ai déjà donné le bain dans la machine à laver à toi ? » lui demandais-je alors en riant de nouveau. Je n’ai que sept ans de plus qu’elle, mais c’est bel et bien moi qui l’aidait à prendre sa douche le soir et qui lui disait toujours de ne pas jouer avec le pommeau de douche pour ne pas inonder la salle de bain. Je l’avais souvent engueulé, mais au fond elle restait celle que je protégerais contre vent et marée quoiqu’il arrive. « J’ai juste peur de mal faire c’est tout… Parce que sérieuse tu me vois avec un bébé dans les bras ? » lui dis-je alors doucement tout en baissant quelque peu la tête.

    Et comme Charlie restera une Gallagher jusqu’au bout, elle ne manque de remettre les pieds dans le plat. « Par contre, par pitié… Ne la laisse pas choisir le prénom ! Non parce que Lula-Bee, c’est mignon, original, adorable, tout ce que tu veux, mais on dirait le nom de l’abeille des miels pops ! Tu veux quelque chose à boire ? » Une nouvelle fois, je soupire quelque peu et secoue légèrement la tête. On la refera pas que voulez vous. J’ai toujours pensé que Lula aurait été amplement suffisante pour cette petite fille, mais cela avait été le choix d’Arielle après tout. Mais ce n’est pas cette histoire de prénom qui me tracasse, mais plutôt les différentes réactions de ma sœur. « Dit Charlie… Tu l’aime pas Arielle ? » lui demandais-je en tentant de sourire quelque peu. Histoire de continuer dans son délire, je change de conversation, je finis par ajouter : « Je veux bien un café. S’il te plaît. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 2681
arrivé(e) le : 15/04/2013
disponibilité pour rp : {2/3} - Maël ; Caleb ;
avatar : Emilia Clarke

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2415-charlie-i-ve-got-a http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2421-charlie-want-your-bad-romance

MessageSujet: Re: hey... i'm gonna be a dad ! ∞ charlie Mer 1 Mai - 22:45

Maël G. & Charlie G.
« hey... i'm gonna be a dad ! »

Cela aurait dû rester dans sa tête ! C’était plus une réflexion personnelle pour elle-même et encore… En même temps elle avait 21 ans, pour elle concevoir l’idée d’avoir un enfant c’était un peu comme… Comme parler de faire son testament à son âge. C’était tellement loin d’elle ! Et puis il faut dire que sa mère avait fait un excellent travail sur sa fille en lui faisant limite des cours d’éducation sexuelles privés, et disons qu’elle était persuadée que si ça lui était arrivée à elle, elle aurait pris cette solution… Elle ferait surtout mieux de toucher du bois et de prier pour qu’elle ne soit pas confrontée à ce genre de choix. Bien sûr qu’elle ne mesurait pas le poids d’une telle décision, d’un tel choix… Autant elle était bien plus mature que la plupart des personnes de son âge, autant sur certains sujets elle réagissait exactement comme une fille de 21 ans. « Fait gaffe à ce que tu dit Charlotte ! » Charlie fit une légère grimace en entendant son frère l’appeler par son prénom… Son vrai prénom… Ce n’est pas qu’elle ne l’aimait pas… Enfin si un peu, elle trouvait qu’il faisait un peu trop… Noble, qu’il y avait une connotation derrière, alors c’était devenu Charlie tout court, d’ailleurs peu de gens savaient qu’en réalité elle s’appelait Charlotte, excepté ceux en classe avec elle. Et puis ça donnait toujours un côté un peu dramatique… Lorsqu’elle l’entendait ça sous-entendait deux choses, tout d’abord qu’il s’agissait soit de sa mère soit de son frère et ensuite qu’elle allait avoir des problèmes ! En plus vu le ton qu’il avait employé, elle avait dû réellement le blesser, ce qui n’était pas le but de toute cela…

Il fallait qu’elle apprenne à éviter de dire tout ce qui lui passait par la tête, enfin là elle avait une excuse, c’était le contrecoup de l’annonce, une sorte de stress post-traumatique ! Et puis ne disait-on pas que la vérité sortait de la bouche des enfants ? Après tout, si elle avait avorté il n’y aurait pas eu de bébé… Logique… Et affreusement méchant voire même sadique… « J’ai beau ne pas être prêt pour ça, je lui aurais jamais demandé de faire une chose pareil. J’ai fait une connerie, je l’assume. » « Ce n’est pas ce que je voulais dire, du moins je le pensais, mais pas de cette manière… enfin, ce n’est pas la réelle interprétation qu’il fallait en avoir… Je m’embrouille un peu là mais ce qu’il faut retenir c’est qu’il n’y avait rien de méchant derrière cette remarque. » A touché le fond mais creuse encore conviendrait parfaitement à la situation actuelle. A la base de la base de la base, c’était plus une question qu’elle se posait, en se demandant s’ils avaient envisagé l’avortement, comme l’enfant n’était pas voulu… Mais ce n’était pas du tout sorti comme cela aurait dû. Il n’y avait pas que dans les gestes qu’elle pouvait être la reine de la maladresse. Mais elle arrivait toujours à désamorcer une situation qui pourrait devenir conflictuelle… Elle n’était pas le moins du monde à l’aise avec les disputes, la violence physique ou verbale, elle se sentait toujours affreusement mal à l’aise lorsqu’elle assistait à une telle scène, qu’elle soit spectatrice ou encore actrice de celle-ci, et encore là c’était encore pire.

Elle n’allait pas prôner la paix dans le monde, mais pas loin… Selon elle rien ne valait d’hausser le ton, cela n’amener jamais rien de bon… Et oui elle travaillait dans une cuisine, ce qui était assez paradoxale quand on savait l’ambiance qu’il régnait à l’intérieur, mais la chance voulu que le chef la supervisant ne voulait pas devenir un chef tyrannique ! Oh elle aurait fait avec, elle sait toujours s’accommoder des situations, mais ça aurait été une toute autre aventure pour elle. « Je t’ai déjà donné le bain dans la machine à laver à toi ? » L’humour était sa meilleure arme et la situation le prouvait encore. Elle esquissa un sourire à son frère. « Il faudrait que je demande à maman, je ne me souviens pas de tout… Ceci étant dit ça expliquerait beaucoup de chose à mon sujet je suis sûre… » Elle n’avait pas trop mal tourné, personne n’aurait pu le parier d’ailleurs ! Mais non il existait encore des personnes qui ne se complaisaient pas dans l’alcool, la drogue et le sexe, c’était rare, mais ces personnes existaient ! « J’ai juste peur de mal faire c’est tout… Parce que sérieuse tu me vois avec un bébé dans les bras ? » Charlie eut un léger rire « Rassure moi, tu es bien conscient que tu te mets la pression tout seul là ? Et que c’est parfaitement ridicule ! Un bébé ce n’est pas une porcelaine non plus ! Tu seras parfait, t’apprendras comme tout le monde, mais attend de l’avoir dans tes bras pour la première fois… On reparlera de toute cette crainte après tu verras, elle sera comme… Envolée ! Je regarde beaucoup la télévision oui je sais, mais dans le fond ce que je dis est vrai, je suis même prête à en faire le pari ! »

Alors oui pour Charlie c’était une évidence que Maël ferait un excellent père, il n’y avait même pas à chercher de midi à quatorze heure ! « Au pire tu pourras toujours le laisser aux objets trouvés… » Charlie réprima un fou rire se mordant légèrement la lèvre inférieure « Pardon ce n’était pas marrant, du tout comme remarque… Mais c’était pour détendre un peu l’atmosphère. Je le jure que ce n’était qu’une simple blague ! » Elle allait finir par s’en ramasser une aussi elle n’allait pas la voir venir ! « Dit Charlie… Tu l’aime pas Arielle ? » Charlie resta figé un instant jouant avec ses lèvres « Je veux bien un café. S’il te plaît. » Elle saisit l’opportunité pour rejoindre très rapidement la machine à café histoire d’essayer de trouver quelque chose à répondre à la question posé antérieurement. Etrangement elle trouva que le café se fit assez vite cette fois-ci. Charlie déposa la tasse de café devant son frère, en même temps que les sucres. Attrapant le couteau elle commença à couper le brownie qu’elle avait fait en préférant regarder sa création en répondant que son frère. « Si t’es bien avec c’est l’essentiel non ? Qu’importe ce que je peux en penser de toute façon. Si t’es bien avec elle ça me va. » Elle lécha son pouce couvert de chocolat « Ne me pose pas des questions dont tu redoutes la réponse Malou, tu sais que je ne te mentirais jamais si je devais te répondre. »




© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: hey... i'm gonna be a dad ! ∞ charlie Mar 7 Mai - 17:14

    Je ne m’attendais pas à ce que Charlie soit aussi virulente au sujet d’Arielle et plus particulièrement au sujet de cette grossesse. Je sais que ma petite sœur n’as pas sa langue dans sa poche, j’ai assez vécue avec elle pour la connaître mieux que personne, mais je ne m’attendais vraiment pas a une telle réaction de sa part. D’accord elle est jeune et pour elle avoir un bébé doit sans aucun doute être une idée stupide. D’accord elle est particulièrement protectrice avec moi, mais tout de même… De là à dire ça, il ne faut pas abuser. Je vois bien qu’elle n’apprécie pas du tout que j’utilise son véritable prénom pour l’engueuler, mais j’ai toujours fait comme cela pour lui montrer que je n’aime vraiment pas son comportement. Elle essaye de ce rattrapé, mais elle ne fait que mettre un peu plus les pieds dans le plat. Elle avoue avoir réellement pensé ce qu’elle vient de dire, mais qu’elle ne voulait pas que cela ressorte d’une manière aussi cruelle. Je dois dire que j’ai particulièrement du mal à la suivre, mais je préfère ne pas relever. « Oublie. » lui dis-je simplement en haussant les épaules. Je ne vais pas commencer à parler avortement et éthique avec ma petite sœur. Il semblerait que l’on est chacun notre point de vue sur le sujet et cela s’explique sans aucun doute sur notre différence d’âge ou même les différentes expériences que nous avons pu avoir dans notre vie.

    On changement rapidement de sujet, mais on parle encore de bébé malgré tout. Elle ce moque de moi m’assurant que je serais capable de baigner mon propre enfin dans la machine à laver. Je dois avouer que l’imagine me fait plutôt rire. Et bien entendu je lui demande si je lui ai déjà fait le coup. Dès mon plus jeune âge je me suis mis à m’occuper d’elle pour venir en aide a maman qui enchaînais les petits boulots pour pouvoir nous offrir une vie aisée. J’ai souvent mis Charlie sous la douche et je me débrouillais plutôt bien même si je n’avais que dix ans. « Il faudrait que je demande à maman, je ne me souviens pas de tout… Ceci étant dit ça expliquerait beaucoup de chose à mon sujet je suis sûre… » Je ne peux m’empêcher d’exploser de rire. Bientôt elle va crier sur tous les toits que je l’ai bercé trop près du mur. N’importe quoi. « Bien sûr ! C’est de ma faute si t’es complètement dingue maintenant ? » lui demandais-je tout en explosant de nouveau de rire. Elle me tire la langue et je lève les yeux au ciel. Si c’est sa façon de me dire merci c’est assez bizarrement tourner tout de même. Enfin. Je ne vais pas l’embêter comme cela plus longtemps, pourtant je lui fais encore part de mes nombreux doutes face à ma futur paternité. Et là ma petite sœur ce transforme en voix de la raison. Elle me dit que je me mets la pression tout seul et que cela est totalement absurde. Bon d’accord elle a peut être pas vraiment tord sur ce coup-là. « En même temps qui flipperait pas ? C’est pas comme si je passais toutes mes journées avec des bébés. » lui dis-je. Ah si les regards pouvait tuer je crois que je serais déjà mort. « Oui oui d’accord. Je te crois. »

    « Au pire tu pourras toujours le laisser aux objets trouvés… » me dit-elle d’un seul coup. Mais qu’est-ce qu’elle a aujourd’hui d’un seul coup ? Elle veut ce reconvertir dans l’humour ou quoi ? « T’as bouffé un clown ce matin ? » lui demandais-je alors qu’elle ramène un plat contenant un gâteau qu’elle devait sans aucun doute fait ce matin. Si y a un truc que je ne peux pas nié au sujet de ma sœur c’est qu’elle cuisine extraordinairement bien et ça c’est pas moi qui lui ai appris. Passé un temps elle venait même m’amener des plats à l’appartement pour être sûr que je ne crève pas de faim comme elle le disait si bien. J’aurais pu râler par fierté, mais c’était trop bon pour que je dise quoique ce soit de vexant. Enfin… C’est en hésitant quelque peu que je finis par demander à Charlie si elle aime réellement Arielle ou pas du tout justement. Et il semblerait que j’ai finis par poser la mauvaise question. Charlie devient incroyablement silencieuse. Je ne l’avais jamais vu aussi concentrée pour faire un café. Elle pose la tasse devant moi et retourne vers son comptoir sans m’avoir adressé la parole. Je ne veux pas insister, mais j’aimerais réellement savoir. « Si t’es bien avec c’est l’essentiel non ? Qu’importe ce que je peux en penser de toute façon. Si t’es bien avec elle ça me va. Ne me pose pas des questions dont tu redoutes la réponse Malou, tu sais que je ne te mentirais jamais si je devais te répondre. » me dit-elle doucement. J’ai comme l’impression de recevoir une bonne claque d’un seul coup.

    Cette fois c’est moi qui reste silencieux. J’avale une longue gorgée de mon café et sans lui demander la permission je prends une part de gâteau des mains de ma petite sœur. Elle à raison si je suis bien avec Arielle c’est l’essentiel, mais il n’y a pas que cela qui m’importe. « Oui je suis bien avec elle, mais t’es ma petite sœur Charlie… Je sais que je t’ai pas toujours demandé ton avis sur ma vie, mais si tu déteste la mère de ton neveu ou de ta nièce ça va vite devenir compliquer. » lui dis-je doucement tout en mordant de nouveau dans la part de mon gâteau. « Et puis j’allais te demander d’être la marraine alors bon… » Je dis ça de manière presque innocente. Bon… Je n’en ai pas encore parlé avec Arielle, mais je ne vois pas pourquoi elle me refuserait cela. La connaissant elle en sera même très contente, à moins qu’elle ne demande à Marley. « Enfin j’aimerais que tu sois sa marraine, mais j’en ai pas encore parlé avec Arielle. » Bon en fait mon intervention ne servait à rien au final. Des fois il faudrait que je réfléchisse un peu plus avant de parler. Je me fais presque de la peine. Je vide mon café et fait signe à ma petite sœur de venir s’asseoir au lieu de s’agiter comme cela dans sa cuisine. Elle va finir par me rendre dingue. « Et toi alors ? Du nouveau ? Un petit ami potentiel ? » Je suis très protecteur avec ma sœur. Un peu trop peut être même, mais elle ne me parle jamais de sa vie sentimentale alors que je trouve que je m’épanche un peu trop sur le sujet depuis tout à l’heure.

Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 2681
arrivé(e) le : 15/04/2013
disponibilité pour rp : {2/3} - Maël ; Caleb ;
avatar : Emilia Clarke

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2415-charlie-i-ve-got-a http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2421-charlie-want-your-bad-romance

MessageSujet: Re: hey... i'm gonna be a dad ! ∞ charlie Ven 10 Mai - 23:43

Maël G. & Charlie G.
« hey... i'm gonna be a dad ! »

« Oublie. » Charlie se mordit légèrement la lèvre inférieure, elle sentait bien qu’elle avait dit une bêtise… Encore… Pour ne pas changer… Bien que son intention ne fût nullement de causer de la peine à son frère, elle voyait bien qu’elle avait dit quelque chose qui avait du mal à passer, et avec ce léger mot de son frère, elle n’allait pas risquer de s’aventurer sur une pente qu’elle voyait déjà savonneuse. Mieux valait changer de sujet et au pire y revenir dans une à deux vies ! « Bien sûr ! C’est de ma faute si t’es complètement dingue maintenant ? » La jeune femme regarda son frère et hocha frénétiquement la tête en guise d’affirmation à sa question. C’était bien connu que c’était toujours la fête des autres de toute façon… Et spécialement celle de votre famille ! N’importe quel psychologue vous le dira… Ou du moins le sous-entendra pour tenter de trouver une explication logique à un comportement qui ne l’est pas ou qui ne rentre pas dans les mœurs de la société. Bon en toute objectivité elle reconnaissait qu’elle n’avait pas trop mal tourné, même si son père de substitution avait été son frère et qu’il l’avait lâchement abandonné au pire moment de sa vie… Quoi ? Elle avait le droit de le penser, même si elle n’en parlait plus pour éviter de retourner le couteau dans une plaie encore à vif pour elle. Oui il fallait tirer un trait sur le passé… Mais certaines fois on avait un peu du mal à le faire ce trait, on le faisait avec le temps… Beaucoup de temps… Heureusement qu’elle n’était pas d’une nature rancunière, sinon qu’est-ce que ça aurait été…

« En même temps qui flipperait pas ? »[ /b] Il marquait un point certes, mais il y avait angoissé et angoissé selon Maël ! A continuer ainsi il allait finir par se déclencher un zona ou un ulcère à l’estomac ! [b]« C’est pas comme si je passais toutes mes journées avec des bébés. » La jeune femme leva les yeux au ciel avant de soupirer. « T’as bouffé un clown ce matin ? » Elle lui adressa un magnifique sourire à cette remarque qu’elle jugeait plutôt bonne ! En même temps elle avait toujours respiré la joie de vivre et se cachait très souvent derrière l’humour… Cela aidait toujours pour désamorcer une situation quel qu’elle soit. La scène présente en était une parfaite illustration, l’humour était la meilleure arme qu’il soit … Et elle aurait bien aimé que cela dur encore un peu cet état d’échange joyeux et amusant, et pas que cela entre dans un débat sur Arielle. « Oui je suis bien avec elle, mais t’es ma petite sœur Charlie… Je sais que je t’ai pas toujours demandé ton avis sur ma vie, mais si tu déteste la mère de ton neveu ou de ta nièce ça va vite devenir compliquer. » Elle ne voulait pas blesser son frère, mais elle n’allait pas lui mentir, déjà parce qu’il arrivait toujours à avoir lorsqu’elle lui mentait ! Elle pouvait essayer d’être la plus convaincante possible, il arriverait toujours à déceler le mensonge de la vérité, et donc il s’en sentirait vexé, forcément elle le serait aussi s’il lui mentait ! Et en même temps si elle parlait ouvertement, elle ne tenait pas à ce qu’il se lève d’un coup à la façon théâtrale que l’on pouvait voir dans certaines pièces.

Sans oublier la partie trois où il lui dirait qu’elle n’y connaissait rien et qu’elle finirait par se faire lapider sur place par une flopée de mot qui n’aurait rien de plaisant. La plupart de ceux-ci ne seraient pas pensés, mais il n’en resterait pas moins qu’elle serait blessée… De toute façon ça finissait toujours par lui retomber dessus, il fallait dire qu’elle avait tellement de chance aussi… Ou pas… Surtout ou pas… « Et puis j’allais te demander d’être la marraine alors bon… Enfin j’aimerais que tu sois sa marraine, mais j’en ai pas encore parlé avec Arielle. » Charlie eut un léger sourire, comme si Arielle laisserait faire ça ! Même pas elle y croyait ! Après tout elle n’était qu’une enfant, non elle ne l’avait jamais entendu dire cela d’elle, amis parfois la manière dont elle la regardait elle avait réellement cette impression de ne pas appartenir à la même sphère, après elle pouvait mal interpréter les choses, mais c’est ainsi qu’elle le ressentait, et oui c’était assez déplaisant, il y avait déjà sa mère et son frère pour lui rappeler qu’elle n’était que la petite sœur qui venait tout juste d’atteindre sa majorité ! « Ecoute, ce n’est pas que je la déteste, c’est juste que… T’es parti Maël… Pendant cinq longues années, je ne sais pas comment toi tu les as vécu, mais moi elles m’ont paru extrêmement longue, tu n’étais pas là au moment où j’avais le plus besoin de toi, j’affrontais l’adolescence ! La pire période pour n’importe quel être humain ! Je n’ai jamais eu ta répartie ou ton aisance à balayer les remarques ou insultes d’un revers de la main… »
Et à la base ce n’était absolument le sujet de conversation. « Enfin bref, on ne va pas s’épancher sur le sujet, amis tout ça pour en venir au point que… Tu passais ton temps à t’amuser, tu changeais de fille aussi souvent que je cuisine, et là tu nous reviens tout frais, tu trouves une fille et tu lui fais un enfant ? Avoue que c’est un virage à 180 degré ! Ce qui m’inquiète c’est le temps que ça va durer… Peut-être que cela va durer toute votre vie et c’est bien là le pire malheur que je te souhaite, mais imagines-toi dans quelques mois… Quand la « magie » de la relation stable et sérieuse sera partie, et que tu te rendras compte que ce n’était qu’une passade… Qu’est-ce qu’il se passera ? La redescente risque d’être très difficile… Ou alors elle t’as fait un lavage de cerveau et bientôt tu vas me dire que tu entres dans une secte ? Je suis vraiment contente pour toi que tu sois heureux, mais je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il y a quelque chose qui cloche dans tout cela, c’est trop… Soudain et bizarre… J’espère me tromper… Vraiment… » Autant elle soulageait d’un poids que tout cela soit sorti, autant elle avait peur de la réaction de son frère face à son ressenti. Charlie reprit place sur sa chaise qu’elle avait quitté quelques minutes avant et se mouvait à travers la cuisine pour faire tout et n’importe quoi, un verre de jus d’orange à la main. « Et toi alors ? Du nouveau ? Un petit ami potentiel ? » Charlie mit sa main devant sa bouche pour éviter de recracher tout le jus d’orange qu’elle avait en bouche.

Elle avala ce qu’elle avait en bouche, non elle ne s’attendait pas du tout à cette question. « On ne peut pas plutôt revenir sur ton problème à toi ? On est obligé de parler de moi, vraiment ? » Oui si elle pouvait éviter de parler d’elle et qui plus est de sa vie sentimentale ça serait beaucoup mieux ! Surtout avec son grand frère ! Elle évitait d’avoir ce genre de conversation avec lui surtout pour le fait qu’il était très protecteur avec elle et que ça finissait souvent mal ces discussions. Et puis ce n’est pas comme si elle avait de la chance dans ses relations donc autant éviter le sujet qui fâche, elle ne avait marre de se faire toujours avoir et surtout d’entendre son frère le lui répéter.





© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: hey... i'm gonna be a dad ! ∞ charlie Dim 12 Mai - 11:20

    Je dois avouer que cela est assez bizarre de parler de ma relation avec Charlie. Enfin elle est ma petite sœur et je peux lui parler de n’importe quoi j’en suis bien conscient, mais là cela devient un sujet plus que sérieux. On parle de ma future paternité et je vois bien que la jeune femme n’est pas forcément d’accord avec tout cela. Je crois que cela fait des années que Charlie cherche à me faire la morale sur quelque chose. Maintenant elle est totalement en âge de pouvoir me dire quelque chose et malheureusement elle à décider que ce serait aujourd’hui. Bon en même temps j’aurais peut être dû éviter de lui demander ce qu’elle pensait d’Arielle. Mais dans le fond je pensais que j’avais besoin de savoir. Histoire de me faire une idée de ce que mes proches pensent de ce que je suis en train de faire de ma vie. Je ne vais pas le cacher l’avis de ma petite sœur est sans aucun doute le plus important pour moi, mais je crois que je ne m’attendais pas vraiment à cela. « Ecoute, ce n’est pas que je la déteste, c’est juste que… T’es parti Maël… Pendant cinq longues années, je ne sais pas comment toi tu les as vécu, mais moi elles m’ont paru extrêmement longue, tu n’étais pas là au moment où j’avais le plus besoin de toi, j’affrontais l’adolescence ! La pire période pour n’importe quel être humain ! Je n’ai jamais eu ta répartie ou ton aisance à balayer les remarques ou insultes d’un revers de la main… » Oh… Alors Charlie ne m’as toujours pas pardonné mon départ pour l’aventure. Je savais que j’allais me la mettre à dos en partant comme cela, mais j’avais vraiment eu besoin de m’enfuir de cette ville. Je n’avais juste pas prévu que cela dure un peu plus de quatre ans. « Charlie écoute… » Ecoute quoi ? Je ne vais pas pouvoir me justifier une nouvelle fois. De toute manière ma sœur ne me laisse même pas le temps de terminer ma phrase.

    « Enfin bref, on ne va pas s’épancher sur le sujet, amis tout ça pour en venir au point que… Tu passais ton temps à t’amuser, tu changeais de fille aussi souvent que je cuisine, et là tu nous reviens tout frais, tu trouves une fille et tu lui fais un enfant ? Avoue que c’est un virage à 180 degré ! Ce qui m’inquiète c’est le temps que ça va durer… Peut-être que cela va durer toute votre vie et c’est bien là le pire malheur que je te souhaite, mais imagines-toi dans quelques mois… Quand la « magie » de la relation stable et sérieuse sera partie, et que tu te rendras compte que ce n’était qu’une passade… Qu’est-ce qu’il se passera ? La redescente risque d’être très difficile… Ou alors elle t’a fait un lavage de cerveau et bientôt tu vas me dire que tu entres dans une secte ? Je suis vraiment contente pour toi que tu sois heureux, mais je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il y a quelque chose qui cloche dans tout cela, c’est trop… Soudain et bizarre… J’espère me tromper… Vraiment… » Et voilà, maintenant je me véritablement mal à l’aise. Je sais parfaitement qu’elle n’as pas tort. Après tout ce n’as pas été facile de me mettre avec Arielle et c’est encore moins facile de me faire à l’idée que je vais devenir papa et pourtant j’essaye. Tous les jours je fais des efforts considérables pour ne pas faire marche arrière. Je soupire un instant et passe une main sur mon visage. Je pose ma main sur celle de Charlie et tente de lui sourire même si le cœur n’y est plus vraiment. « C’est pire que soudain et bizarre… Quand je suis revenu ici j’ai retrouvé Arielle et on a commencé à ce voir toutes les semaines juste entre amis. Je serais pas t’expliquer pourquoi, mais elle me plaisait vraiment et… Enfin elle est déjà maman, une aventure d’un soir ça ne l’intéressais pas. Ca a pas été facile au début, on ce prenais tout le temps la tête. Je veux dire merde j’ai couché avec sa meilleure amie… Mais elle a fait sa place dans ma vie et maintenant je me vois mal la laisser partir. Ce bébé je l’avais pas prévu et j’ai encore du mal à l’accepter, mais je vais le faire parce que je tiens vraiment à Arielle. » Je ne sais même plus si mon discours est clair. J’ai tellement du mal à mettre mes idées au clair. A savoir ce que je veux vraiment. « Je te jure qu’il y a des soirs, j’ai envie de tout envoyé valser, mais je prends sur moi c’est tout… » Comme si c’était vraiment aussi simple…

    Histoire de changer un peu de sujet et parce que j’en ai un peu marre que la conversation tourne uniquement autour de moi, je finis par diriger le sujet sur ma sœur et ses propres amours. Chose qui ne semble pas vraiment lui plaire. Je suis assez content de la pirouette que j’ai réussi à effectuer. Je suis plutôt doué là-dessus il faut l’avouer. « On ne peut pas plutôt revenir sur ton problème à toi ? On est obligé de parler de moi, vraiment ? » me dit-elle spontanément. Je me retiens de rire. Elle n’a jamais aimé que l’on aborde ce sujet tout les deux. Bon… En même temps je l’ai assez souvent gonflé à cause de ses conquêtes. J’avais beau être en Europe, je gardais toujours un œil sur ses relations et c’est quelque chose qui ne plaisait pas du tout à ma petite sœur. « On a assez parlé de moi pour la semaine tu crois pas ? » Une nouvelle fois je lui pique un bout de gâteau et finis par avaler la fin de mon café. « Ma vie est un bordel ambulant alors autant ce concentrer sur la tienne. Maintenant que je suis là pour ça. » Je plonge mon regard dans le sien et lui souris quelque peu. « Non ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 2681
arrivé(e) le : 15/04/2013
disponibilité pour rp : {2/3} - Maël ; Caleb ;
avatar : Emilia Clarke

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2415-charlie-i-ve-got-a http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2421-charlie-want-your-bad-romance

MessageSujet: Re: hey... i'm gonna be a dad ! ∞ charlie Lun 13 Mai - 0:59

Maël G. & Charlie G.
« hey... i'm gonna be a dad ! »

Ce qu’il se passait dans sa tête à ce moment-là c’était très simple, plus elle en disant plus il y avait un énorme stop qui essayait de se faire entendre. Et pourtant elle continuait dans son flot de parole, elle ne voulait pas être blessante et pourtant quelque part elle savait bien qu’elle était entrain de lancer des couteaux les uns derrières les autres sans prendre le temps de voir où ils allaient atterrir. Elle essayait de faire fi du passé, de ne plus avancer amis elle avait vécu ce départ comme un tel abandon… D’abord son père… Puis Maël… Oui elle l’avait affreusement vécu… Elle essayait de ne pas lui en vouloir, mais ça lui restait toujours un peu en travers de la gorge, elle voulait surpasser ça, mais elle avait toujours cette peur qu’il décide de repartir… Oui il lui avait donné des nouvelles, mais ce n’était pas la même chose que d’avoir une personne présente à ses côtés… Et encore heureux qu’il lui avait écrit sinon elle ne lui aurait certainement plus adressé la parole même à son retour. « C’est pire que soudain et bizarre… Quand je suis revenu ici j’ai retrouvé Arielle et on a commencé à ce voir toutes les semaines juste entre amis. Je serais pas t’expliquer pourquoi, mais elle me plaisait vraiment et… Enfin elle est déjà maman, une aventure d’un soir ça ne l’intéressais pas. Ca a pas été facile au début, on ce prenais tout le temps la tête. Je veux dire merde j’ai couché avec sa meilleure amie…» Charlie réprima un sourire, c’est vrai qu’elle l’avait entendu cette histoire… Lorsqu’elle avait passé une soirée avec Marley !

Elle connaissait la jeune femme depuis tellement longtemps vu qu’elle venait souvent à la demeure des Gallagher lorsqu’ils étaient plus jeunes, et puis elle sut jouer le rôle de grande sœur lorsqu’elle en eut besoin, une grande sœur fêlée mais qui a le don de vous faire rire dans la pire des situations… Alors oui réentendre parler de cette histoire c’était amusant… Mais ce n’était pas réellement le moment pour cela. « Mais elle a fait sa place dans ma vie et maintenant je me vois mal la laisser partir. Ce bébé je l’avais pas prévu et j’ai encore du mal à l’accepter, mais je vais le faire parce que je tiens vraiment à Arielle. » Cela elle commençait à la comprendre, elle espérait juste que ça allait être sur le long terme et pas simplement une passade, Charlie était juste… Inquiète… Elle avait toujours été d’une nature angoissée, pour tout et rien, mais surtout lorsqu’il s’agissait de ses proches. « Je te jure qu’il y a des soirs, j’ai envie de tout envoyé valser, mais je prends sur moi c’est tout… » Charlie esquissa un sourire tendre à l’adresse de son frère « Heureusement que tu me dis ça, parce que sinon j’aurais pu réellement croire que j’avais un clone en face de moi… Je suis rassurée ! » Elle sentait la tension de son frère et ne pouvait s’empêcher d’essayer de minimiser tout ça, du grand Charlie ! « On a assez parlé de moi pour la semaine tu crois pas ? » Non, définitivement pas… Si ça pouvait lui éviter qu’il ne veuille trop s’épancher sur elle, elle pouvait continuer à parler de lui toute la journée s’il le voulait ! Et puis être au centre de l’attention n’était pas du tout une chose qu’elle aimait.

Elle préférait de loin passer inaperçue, se fondre parfaitement dans la masse, non pas qu’elle était une suiveuse, mais c’était simplement pour éviter d’être trop exposer aux autres. « Ma vie est un bordel ambulant alors autant ce concentrer sur la tienne. Maintenant que je suis là pour ça. Non ? » Charlie soutenait le regard de son frère et elle savait que de toute façon elle n’aurait pas gain de cause avec lui, il était encore plus borné qu’elle et il avait recours à des stratagèmes qu’elle ne voyait jamais venir et au final il parvenait toujours à ce qu’elle parle ! « C’est bon j’abdique ! De toute façon je n’aurais jamais gain de cause avec toi ! » Elle attrapa un morceau du brownie et commença à en manger quelques bouts en l’émiettant au-dessus de la table. Elle attendit bien évidement de ne plus rien avoir en bouche pour poursuivre. « Il est vrai que ma vie est bien plus organisée que la tienne… Comme si c’était difficile de toute façon… Mais c’est parce que j’ai mes cours, qui vont finir par me tuer ! J’ai tellement de dossier à faire, à rendre, mon stage dans la cuisine du Dorchester, c’est à peine si j’ai le temps de sortir ! » Elle oubliait la partie que le peu de temps libre qu’elle avait été réservé à la direction du fan club de Sammy Stonem qui n’était autre que son colocataire à présent, mais c’était volontaire, elle voulait éviter de créer une polémique à ce sujet, elle avait déjà sa mère sur le dos pour lui dire qu’elle trouvait ça idiot et inutile… Autant éviter de partir dans un débat sans fin et qui n’aboutirait à rien.

« Donc j’ai à peine le temps de voir mes amis, alors quand à avoir un petit-ami… Tu sais bien à quel point j’ai toujours eu de la chance pour tomber sur des vrais cons, alors j’évite… Maintenant je sais que dès le moment où je commence à ressentir quelque chose pour un mec… C’est qu’il n’est pas fait pour moi et que je vais finir par en souffrir et déprimer devant un film romantique avec un pot de glace ! » C’est vrai qu’elle n’avait jamais eu de chance, elle était toujours tombée sur des garçons ayant profité d’elle, de sa naïveté… Son premier vrai petit copain avait couché avec elle et puis l’avait laissé… Une magnifique épreuve à surmonter et une belle promesse quant à la joie d’être en couple… Et malgré tout cela elle croyait encore en l’amour… Elle devait être vraiment maso ! « De toute façon les mecs sur qui je craque soit ils ne me remarquent même pas, soit ils sont déjà en couple… Je vais finir par virer de bord, j’aurais peut-être plus de chance ! » Bien sûr elle ne pensait pas du tout à Ismaël en faisant cette généralité… Non du tout…






© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: hey... i'm gonna be a dad ! ∞ charlie Jeu 16 Mai - 12:06

    Je vois bien que Charlie n’apprécie pas spécialement de voir autant de changement survenir dans ma vie. Dire que c’est elle qui me poussait à abandonner les sorties et l’alcool il y a encore quelques mois. Maintenant elle se demande si c’est une bonne idée pour moi de m’être casé et de devenir père. C’est vrai que tout cela est plus que précipiter. Je crois que personne n’aurait pu le prévoir, mais voilà désormais ce qui est fait est fait et je ne vais pas reculer. J’ai fait une promesse à Arielle et de toute manière je tiens bien trop à elle pour la laisser tomber pour le moment. Mais dans le fond je comprends les inquiétudes de ma petite sœur. Ce n’est pas mon bonheur soudain qui l’interpelle, mais plutôt le fait que ce soir rapide et que par conséquent je finisse par me lasser. Sans me voiler la face, je finis par lui avouer que parfois j’ai envie de tout envoyer bouler. Il y a des soirs, quand je me retrouve seul dans mon appartement, j’ai juste envie de sortir dans un bar et de ramener une inconnue avec moi. Parce que c’est facile de vivre comme cela. Parce que je n’aurais personne à décevoir. Mais après je repense à la vie qui m’attends et je me dis qu’a vingt-huit ans, il serait peut être temps que je me pose quelque peu. « Heureusement que tu me dis ça, parce que sinon j’aurais pu réellement croire que j’avais un clone en face de moi… Je suis rassurée ! » Je souris tout en secouant quelque peu la tête. Elle a peur de quoi ? Que son frère est été remplacé par un robot comme dans le film de science-fiction ? Des fois, l’imagination de Charlie me dépasse totalement. « J’ai pas tellement changé tu sais. » lui dis-je doucement.

    Finalement j’essaye de changer le centre de la conversation. Ce n’est pas que je n’aime pas parler de moi, mais presque. Et puis cela fait un moment que je n’ai pas eu l’occasion de me retrouver seule avec ma petite sœur. Je suis persuadé qu’elle doit avoir tout un tas de truc à me dire. Ou pas du tout, mais ce n’est pas grave. Qui ne tente rien n’as rien après tout. Je lui assure que l’on a assez parler de moi pour la semaine et finis par lui dire que je suis là pour l’écouter maintenant. Je n’ai rien dit par rapport à sa remarque sur mon absence, mais je n’oublie pas pour autant. Je sais que j’ai fait du mal à ma petite sœur en partant sur un coup de tête. Elle ne me l’a jamais dit, mais plus le temps passe, plus je me dis qu’elle ne m’a jamais réellement pardonné. J’insiste un peu du regard et Charlie finis par abdiquer. J’ai toujours été doué à ce jeu là. Elle ne peut rien me gâcher bien longtemps. « Il est vrai que ma vie est bien plus organisée que la tienne… Comme si c’était difficile de toute façon… Mais c’est parce que j’ai mes cours, qui vont finir par me tuer ! J’ai tellement de dossier à faire, à rendre, mon stage dans la cuisine du Dorchester, c’est à peine si j’ai le temps de sortir ! » Des fois, j’oublie quelque peu que Charlie est bien plus jeune que moi et qu’elle va encore en cours. Bon il est vrai que je n’ai jamais réellement quitté l’école moi non plus, mais bon. Je ne dis rien et la regarde s’agiter. Maintenant qu’elle c’est lancer, je ne vais pas l’arrêter. « Donc j’ai à peine le temps de voir mes amis, alors quand à avoir un petit-ami… Tu sais bien à quel point j’ai toujours eu de la chance pour tomber sur des vrais cons, alors j’évite… Maintenant je sais que dès le moment où je commence à ressentir quelque chose pour un mec… C’est qu’il n’est pas fait pour moi et que je vais finir par en souffrir et déprimer devant un film romantique avec un pot de glace ! De toute façon les mecs sur qui je craque soit ils ne me remarquent même pas, soit ils sont déjà en couple… Je vais finir par virer de bord, j’aurais peut-être plus de chance ! » Je me suis toujours promis de ne pas trop me mêler des histoires d’amours de ma petite sœur. Après tout c’est ces histoires, mais de temps en temps je ne peux m’empêcher de fouiner un peu. Pour être sûr que personne ne vienne lui faire du mal. Que personne ne lui brise le cœur. « Alors j’ai pas de souci à me faire si je comprends bien ? » dis-je en souriant quelque peu. « Tu devrais quand même ralentir le rythme de temps en temps. Profite un peu t’as que vingt et un an. T’aura le temps de te tuer au boulot plus tard. » Je sais qu’on est différent tous les deux, mais autant qu’elle s’amuse à son âge. Histoire de ne pas faire les mêmes erreurs que moi.

    Un instant, je regarde ma petite sœur et de nouveau ses paroles sur l’abandon que j’ai pu lui faire subir me reviennent en mémoire. Je me sens tellement coupable. J’avais agis en pur égoïste à l’époque. Elle était en pleine adolescence et je l’avais laissé toute seule… Je l’avais souvent récupérer en pleurs au téléphone. Elle me disait que ce n’était rien, elle trouvait toujours une excuse, mais dès que je rentrais quelques semaines pour les fêtes, elle ne me lâchait plus d’une semelle. Je lui avais manqué et je n’avais pas été à la hauteur c’est tout… Je pose une main sur la sienne et tente de capter son regard. « Tu m’en veux toujours ? Je veux dire… D’être parti… » Elle évite soigneusement mon regard et je comprends que je viens de toucher un point sensible. « Tu peux me le dire, Je t’en voudrais pas… Ce serait peut être juste temps d’en parler… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 2681
arrivé(e) le : 15/04/2013
disponibilité pour rp : {2/3} - Maël ; Caleb ;
avatar : Emilia Clarke

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2415-charlie-i-ve-got-a http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2421-charlie-want-your-bad-romance

MessageSujet: Re: hey... i'm gonna be a dad ! ∞ charlie Mer 22 Mai - 0:32

Maël G. & Charlie G.
« hey... i'm gonna be a dad ! »

Charlie réprima un sourire à la réflexion du « J’ai pas tellement changé tu sais » de son frère. Non il avait à peine changé… Juste un tout petit peu… Mais non c’était elle qui s’inventait une vie à la limite… Oui ça devait être ça, elle se fourvoyait totalement sur l’exploitation de ce qu’elle venait d’entendre. Donc on reprenait, son frère ne s’était pas posé en couple avec une fille, une seule et unique fille, il n’était absolument pas amoureux, et encore moins il n’allait pas être père, et bien que cette idée le terrorisait, il ne l’avait pas du tout accepté ! Oui c’était elle qui disait n’importe quoi c’était d’une évidence même ! Sur le plan familiale elle ne s’y aventurerait pas, parce que pour elle c’était son frère, et il agissait avec elle comme il l’avait toujours fait, c’est-à-dire qu’importe l’âge qu’ils avaient elle n’avait de cesse de venir le chercher, jouer à son jeu préféré « emmerder mon frère » et il lui rendait à tous les coups la pareille ! On appelait ça l’amour fraternel ! Heureusement que cela n’avait pas changé d’ailleurs, du moins pour la jeune femme ! A voir son frère, elle avait dû encore partir dans un de ses monologues dont elle avait le secret, les mots sortant de sa bouche dans un flot ininterrompu, pas même par sa reprise de respiration. On lui avait déjà dit qu’elle ferait un malheur entant qu’apnéiste, mais elle n’avait jamais compris pourquoi étrangement… Mais encore ce n’était rien comparé à ce qu’elle pouvait faire en cas de situation angoissante ou gênante…

Quoique cela peut s’avérer extrêmement utile voire même devenir une issue de secours insoupçonnée bien utilisée… Là résidait le nœud, Charlie ne s’en servait pas, elle subissait plus qu’autre chose d’ailleurs, mais cela faisait partie intégrante de sa personne. Enfin le cas de figure présent venait de devenir essayer de se sortir d’une question un peu trop… Personnelle ? Disons plutôt à laquelle elle ne voulait pas répondre ! Mais comme son frère aurait eu le dessus quoiqu’elle fasse, autant rendre les armes tout de suite pour éviter des pertes, alors maintenant c’était le jeu du répondre sans trop répondre non plus… Autrement dit une magnifique démonstration de Charlie se prenant les pieds dans le tapis et essayant tant bien que mal de ne pas tomber ce qui finirait irrémédiablement par arriver. « Alors j’ai pas de souci à me faire si je comprends bien ? » La jeune femme hocha frénétiquement la tête de manière affirmative. Elle préférait de loin éviter que son frère ne vienne mettre son nez dans ses affaires, principalement dans le fait qu’il était surprotecteur, mais surtout parce qu’il avait fichtrement d’autre chats à fouetter ! Parce que Charlie et les relations de couple c’était plus qu’une thérapie qu’il lui fallait, ils y seraient encore au prochain millénaire ! « Tu devrais quand même ralentir le rythme de temps en temps. » Avec ce début de phrase, elle s’attendait à quelque chose d’assez gênant venant derrière, surtout vu ce dont il parlait « Profite un peu t’as que vingt et un an. » Son regard interrogateur devint beaucoup plus intrigué.

« T’aura le temps de te tuer au boulot plus tard. » Ah voilà où il voulait en venir, Charlie eut un léger rire, et surtout se sentait soulagée d’un coup. « Ne t’en fais pas pour moi, j’aime ce que je fais ! C’est difficile c’est sûr, mais j’aime ce que je fais, ce n’est pas une corvée ! Et puis n’oublie pas que je n’ai pas le côté festif aussi développé que toi. » Elle esquissa un léger sourire, et puis il fallait surtout souligner le fait qu’elle n’avait que très peu confiance en elle, la cuisine mis à part, là elle devenait un tyran en puissance, les réunions nombreuses alcoolisées très peu pour elle ! A la vue de son petit gabarit en plus il lui en fallait très peu pour être ivre, état qu’elle détestait par ailleurs vu les conséquences qu’il pouvait en découler. Elle était surement vieille Angleterre, mais elle préférait de loin savoir ce qu’elle avait fait, ne pas se réveille n’importe où et encore moins avoir des photographies d’elle dans situations plus qu’étrange ! Elle déplorait cette mentalité de pour s’amuser il faut boire et s’envoyer en l’air avec le premier venu, et sans oublier la consommation de substance illicite ! Bon elle ne dirait pas grand-chose à ce sujet-là, non elle ne se droguait pas, juste elle prenait en période d’examen un léger stimulant pour pouvoir tenir éveillée plus longtemps ou juste tenir la journée, rien de bien méchant… Du moins elle préférait laisser ça dans son sac et ne pas trop y penser ou s’en vanter ! Surtout que connaissant sa famille ils risquaient de voir les extrêmes de l’envoyer voir un psychologue et de la foutre en désintox !

« Et puis je ne vis pas non plus comme une ermite… Disons plutôt que je suis assignée à domicile pendant mes partiels, mais j’ai des amis, je les vois de temps à autre, on se fait des sorties, la parfaite petite vie d’une étudiante en somme! » Et un nouveau sourire pour la route, quoi de mieux comme excuse que des examens à réviser ou une dure journée ? Cela passait pour tout, une soirée à laquelle elle n’avait pas envie d’aller, une personne qu’elle ne voulait pas voir, tout était prétexte à esquive. « Tu m’en veux toujours ? Je veux dire… D’être parti… » Là par exemple elle aurait aimé dire un truc du genre « bon c’est pas tout ça mais j’ai un examen demain faut que j’aille potasser encore un peu »… Charlie recommença la contemplation magique de la nappe, prenant grand soin d’éviter le regard de son frère. « Tu peux me le dire, Je t’en voudrais pas… Ce serait peut être juste temps d’en parler… » Jouant avec une miette du gâteau se baladant sur le nappe, elle hésitait réellement à se lancer dans ce discours-là, il fallait bien percer l’abcès à un moment ou un autre non ? Si cela pouvait être à un autre moment… Il est vrai que l’échéance se repoussait depuis un certain temps… « Pourquoi tu poses toujours des questions dont tu n’as pas envie d’entendre la réponse ? » Charlie eut un léger sourire avant de relever la tête, faisant un léger mouvement de tête pour dégager son visage. « Je ne peux pas répondre oui ou non c’est loin d’autre aussi facile que de cocher une case, surtout parce que cette question… Si je t’en veux… Ce n’est pas tellement de la rancune… Bon un peu mais ça serait plutôt une sorte d’arrière-goût amer, j’ai beau essayer par tous les moyens de le faire passer, tu as beau essayer, il est toujours là ! »

Elle se mordit légèrement la lèvre. « Des lettres des coups de téléphones ça ne remplace pas un frère ! Tu as été là à mes premiers pas, mes premières gamelles, mon premier spectacle de danse et puis après il ne restait qu’une chaise vide à côté de maman… J’ai déjà, on a déjà vécu ça avec le paternel et ça recommençait… Et puis tu revenais oui mais tu repartais… A y réfléchir je crois qu’il aurait été préférable que tu ne rentres pas si c’était éphémère, ça m’aurait évité des faux espoirs, des désillusions. »


© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 325
arrivé(e) le : 30/01/2013
disponibilité pour rp : » indisponible pour le moment
avatar : » paul wesley

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: hey... i'm gonna be a dad ! ∞ charlie Mer 29 Mai - 20:09

    Ma sœur me parle de sa vie privée sans vraiment me donner de détails. Elle ce perds presque dans son discours et je me retiens de rire pour ne pas la vexer. Charlie a toujours été comme cela et je crois qu’elle n’est pas prête de changer. Elle ne me parle pas de potentiel petit ami et je dois avouer que je suis assez rassuré sur le coup. Ce n’est pas que je ne veux pas la voir avec quelqu’un, mais j’ai toujours peur qu’un homme lui brise le cœur. Ma petite sœur ne mérite pas cela, c’est tout. Finalement je lui fais simplement savoir qu’elle devrait un peu plus profiter de sa jeunesse. Bien entendu la réponse ne ce fait pas attendre. « Ne t’en fais pas pour moi, j’aime ce que je fais ! C’est difficile c’est sûr, mais j’aime ce que je fais, ce n’est pas une corvée ! Et puis n’oublie pas que je n’ai pas le côté festif aussi développé que toi. » Comme si j’avais toujours eu ce côté festif ultra développé. Il m’avait fallut quitter Londres pour me rendre compte de tout cela. Mais bon. Je ne vais pas raconter comment j’en suis venu à une vie de débauche à ma petite sœur. Elle pourrait presque prendre peur. Autant je veux bien lui raconter quelques trucs autant là-dessus je préfère qu’elle en sache le moins possible. Enfin… Charlie m’assure qu’elle a tout de même des amis et qu’elle sort de manière régulière avec eux. J’ai l’impression qu’elle cherche à ce justifié mais je ne relève pas. Il y a des choses bien plus importantes dont j’ai envie de lui parler. Et cela nous concerne tout les deux. Et plus particulièrement de mes quatre années passés à l’étranger.

    Je sais qu’elle m’en veut. Elle ne veut pas me le dire parce que je suis son frère et parce que tout comme moi elle ne veut pas que l’on ce dispute de manière irréversible. Pourtant cela fait des mois que je suis rentré de manière définitive et nous n’en avons toujours pas parlé. Il y a cette rancœur entre nous et je déteste cela. Alors peut être que ce n’est pas le moment idéal, peut être que j’aurais mieux fait de me taire, mais j’ai juste envie de savoir. « Pourquoi tu poses toujours des questions dont tu n’as pas envie d’entendre la réponse ? » me demande-t-elle tout en observant la nappe comme si cette dernière était la huitième merveille du monde. Je me sens un peu tendu, mais j’essaye de ne pas le montrer. Je sais que je ne vais pas aimer la réponse, mais si on ne crève pas l’abcès on ne pourra jamais retrouver notre relation si importante à mes yeux. « Parce que j’ai fait des erreurs dans ma vie et que je compte bien les rachetés. » Je ne suis pas réellement fier d’avoir fait souffrir Charlie. Je n’avais pensé qu’à moi en partant aussi longtemps. Alors certes j’en avais eu besoin et cela m’avait grandement aidé, mais j’aurais peut être dû penser plus à elle. Enfin… Charlie relève la tête et je m’enfonce dans ma chaise. Je sais qu’elle va ouvrir les vannes et que je ne pourrais plus l’arrêter. J’ai demandé, je veux savoir. A moi de subir les conséquences désormais. « Je ne peux pas répondre oui ou non c’est loin d’autre aussi facile que de cocher une case, surtout parce que cette question… Si je t’en veux… Ce n’est pas tellement de la rancune… Bon un peu mais ça serait plutôt une sorte d’arrière-goût amer, j’ai beau essayer par tous les moyens de le faire passer, tu as beau essayer, il est toujours là ! Des lettres des coups de téléphones ça ne remplace pas un frère ! Tu as été là à mes premiers pas, mes premières gamelles, mon premier spectacle de danse et puis après il ne restait qu’une chaise vide à côté de maman… J’ai déjà, on a déjà vécu ça avec le paternel et ça recommençait… Et puis tu revenais oui mais tu repartais… A y réfléchir je crois qu’il aurait été préférable que tu ne rentres pas si c’était éphémère, ça m’aurait évité des faux espoirs, des désillusions. » Autant dire que tout cela me fait l’effet d’une sacré claque, mais je prends sur moi, j’accuse le coup.

    Je me rends compte que ma sœur à réellement souffert et je me déteste pour cela. Depuis le départ de notre paternel je me suis toujours promis de la protéger et de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour la rendre heureuse. J’ai quelque peu failli à ma promesse. Enfin… Sans rien dire, je rapproche ma chaise de celle de Charlie et ouvre les bras. « Viens-là. » dis-je doucement tandis qu’elle venait ce blottir contre moi. Cela fait des années que l’on ne c’est pas fait un câlin de cette manière, mais je crois que c’est le moment idéal pour recommencer. Pendant plusieurs minutes je ne dis absolument rien. J’essaye juste de trouver les mots parfaits pour me faire pardonner. « Tu peux pas savoir à quel point je m’en veux… J’ai vraiment été égoïste en partant comme ça et aussi longtemps. J’aurais dû penser à toi. Enfin… Je pensais à toi tout les jours ça je peux te l’assurer, mais j’aurais pu faire mieux. » Je sais qu’il est un peu tard pour regretter mais vaut mieux tard que jamais non ? Enfin sur ce coup-là je ne suis sûr de rien. Je me décale quelque peu pour plonger mon regard dans celui de Charlie. « Je voulais pas que tu te sente abandonnée… Maintenant je suis là et je compte aller nulle part. Et tu sais que je serais toujours là pour toi petite sœur. » Je dépose un baiser sur sa joue, hésite un instant et finis par lui dire : « Par contre je suis toujours aussi nul pour me faire pardonner… »

Revenir en haut Aller en bas
avatar



ffl
posts : 2681
arrivé(e) le : 15/04/2013
disponibilité pour rp : {2/3} - Maël ; Caleb ;
avatar : Emilia Clarke

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2415-charlie-i-ve-got-a http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t2421-charlie-want-your-bad-romance

MessageSujet: Re: hey... i'm gonna be a dad ! ∞ charlie Ven 21 Juin - 13:49

Maël G. & Charlie G.

« hey... i'm gonna be a dad ! »

Elle n’était pas la plus à l’aise du monde en cet instant précis. Il est vrai qu’elle aimait beaucoup parler, ou du moins qu’elle le faisait sans le contrôler pour parler de tout et rien, mais dès lors qu’on parlait de chose un peu plus personnel, c’était autre chose, et puis surtout lorsqu’il fallait parler de choses qui fâchent. Charlie n’était pas le genre de fille agressive voire même méchante, c’était une emmerdeuse, une chieuse de première, mais de là à faire souffrir les autres par ses paroles, et encore pire son frère… Elle savait par avance que ce qu’elle lui dirait ne lui ferait pas plaisir, pas le moins du monde. Comme la réciproque aurait été vraie si les rôles avaient été inversés. « Parce que j’ai fait des erreurs dans ma vie et que je compte bien les rachetés. » Elle aurait tellement voulu savoir mentir en cet instant précis, lui dire que tout était pardonné et que ce n’était qu’un lointain souvenir… Mais de un elle ne mentait jamais parce que ça se lisait sur son visage et que en plus elle culpabilisait après, et de deux ce n’était pas du tout comme si Maël lisait en elle comme dans un livre ouvert ! Ceci dit elle se serait bien passée de toute cette conversation, de cette espèce de… Comment dire… L’expression « jouer cartes sur table » convenait à merveille. C’était peut-être mieux, peut-être qu’il avait raison de la pousser ainsi à s’ouvrir et dire ce qui la rongeait de l’intérieur depuis quelques temps… Mais elle aimait bien son déni elle, au moins elle n’avait pas à affronter tout ça.

Quand elle disait qu’elle n’aimait pas ça… Elle venait quand même de lui dire qu’en gros il aurait été mieux qu’elle ne le revoie pas pendant quatre ans. Enfin ce n’était pas dans le sens où elle avait détesté le peu de temps où il faisait ses brèves apparitions, c’était toujours trop court selon elle. Et puis l’espoir, l’espoir qu’il rentrerait enfin pour de bon, quelque part elle s’était toujours persuadée qu’il se rendrait compte que sa famille lui suffisait, qu’importe ce qu’il cherchait lorsqu’il partait, rien ne valait un foyer… Sa famille… Et puis la vie reprenait son court et le cercle vicieux recommençait encore et toujours. Lorsqu’il lui avait dit qu’il revenait définitivement à Londres, elle avait eu du mal à le croire, et elle avait toujours du mal, elle s’attendait toujours à ce que cela ne change… Encore… « Viens-là. » Charlie alla dans les bras de son frère, son oreille se mettant instinctivement au niveau du cœur de celui-ci. Un peu comme lorsqu’elle faisait des cauchemars ou durant les nuits d’orage, et qu’elle se réfugiait dans la chambre de Maël, le simple bruit des battements de son cœur réussissait à l’apaiser, à la calmer, et là ça avait le même effet… Bien qu’elle ne se sentait pas extrêmement bien après tout ce qu’elle venait de dire. « Tu peux pas savoir à quel point je m’en veux… J’ai vraiment été égoïste en partant comme ça et aussi longtemps. J’aurais dû penser à toi. Enfin… Je pensais à toi tout les jours ça je peux te l’assurer, mais j’aurais pu faire mieux. » « T’avais besoin de ça c’est compréhensible. »

Après tout, il avait dû grandir vite, trop vite, se mesurer aux responsabilités etc, toute personne saine d’esprit aurait eu envie de partir loin et de penser à soi et rien qu’à soi. Et puis il était jeune aussi, et Charlie avait une capacité impressionnante à toujours trouver des excuses pour disculper les autres et qu’ils aient toujours le beau rôle. « Je voulais pas que tu te sente abandonnée… Maintenant je suis là et je compte aller nulle part. Et tu sais que je serais toujours là pour toi petite sœur. » La jeune femme esquissa un sourire, elle voulait vraiment y croire, vraiment, mais une sorte de voix à la noix lui disait qu’on ne savait jamais, que ça ne pouvait durer qu’un temps. « Par contre je suis toujours aussi nul pour me faire pardonner… » Charlie ne put réprimer un léger rire. « Au pire une nouvelle voiture fera l’affaire ! » Elle afficha un magnifique sourire, elle n’était absolument pas crédible dans le rôle de la fille matérialiste, mais c’était toujours amusant à faire. « Tu n’as rien à te faire pardonner Maël, tu avais besoin de tout envoyer valser et découvrir autre chose que la pression familiale c’est normal ! On ne peut pas en vouloir à quelqu’un désirant de voir ce qu’il se passe ailleurs, c’est bien de voyager et de découvrir d’autres pays, cultures… Je m’égare encore c’est ça ? » Il n’avait pas besoin de le dire elle le voyait à son air rieur. « Enfin le plus important est le présent et non le passé ! »


© Chieuze

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: hey... i'm gonna be a dad ! ∞ charlie

Revenir en haut Aller en bas

hey... i'm gonna be a dad ! ∞ charlie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NITWITTEDLY YOURS ❥ :: flying snake street-