Partagez|

(TERMINE) A force de jouer avec le feu, on finit par se brûler ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar



soa
posts : 179
arrivé(e) le : 03/03/2013
disponibilité pour rp : 2/2 (Robin & Rachel)
avatar : Toni Garrn

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: (TERMINE) A force de jouer avec le feu, on finit par se brûler ... Mer 13 Mar - 18:24



A force de jouer avec le feu, on finit par se brûler ...



La journée s'était plutôt bien passée dans l'ensemble, si on oublie le fait que la ville n'a plus d'électricité parce que Madame aime bien se faire prier. Son petit jeu dure depuis quelques temps maintenant et soit personne ne réagit parce que finalement ça ne dérange personne, soit alors cela n'a plus suffit à cette chère Madame et elle en demande encore. Pour le moment je ne suis pas prête à m'abaisser à son petit jeu, ma fierté française a encore le dessus sur tout le reste et je préfère faire comme si ce n'était rien, mais arrivera bien un moment où s'éclairer à la bougie va rapidement me soûler, tout comme le fait de devoir tout acheter presque le jour le jour parce que notre frigo est HS. Combien de temps encore son petit manège va-t-il durer ? Croit-elle que l'on a que cela à faire que de lui écrire des petits mots doux pour la supplier de nous rendre nos électricités ? On a tous une vie à gérer, à croire qu'elle est la seule à ne pas en avoir, allez savoir.

Ce matin je me suis levée relativement tôt, plus tard que les garçons mais plus tôt qu'à mon habitude. Je voulais me préparer, autant physiquement, que psychologiquement à mon entretien d'embauche. C'était le tout premier depuis que je suis arrivée à Londres et j'espérais le dernier, non pas que je détestais foncièrement ça, mais si je pouvais obtenir le poste que je convoite dans cette maison d'édition, ça m'irais à merveille. Je prend un bon petit déjeuner pour me donner des forces, j'enfile ma plus belle robe pour les éblouir avec mon corps de rêve et je bosse un peu ma présentation durant le temps qu'il me reste. Une fois prête, j'enfile ma veste, mes chaussures et je saute dans un taxi jusqu'à l'adresse de mon lieu d'entretien. La maison d'édition se trouve dans un bel immeuble, en plein cœur de Londres. J'ai encore une petite dizaine de minutes avant mon entretien mais je préfère les passer à l'intérieur, ne voulant pas attraper froid. L'entretien en lui même s'est plutôt bien passé, j'ai répondu à toutes les questions qu'ils m'ont posé, j'ai gardé le sourire et la tête haute et je leur ai montré que j'étais déterminée, souriante, sympathique et trilingue. Je parle en effet l'anglais, le français et l'espagnol couramment. J'ai quelques bases en Portugais parce que j'ai toujours voulu aller vivre en Amérique Latine et je me dis que ça pourrait toujours me servir. Je suis loin de maîtriser cette langue mais je ne perd pas espoir, si j'ai réussi avec les trois autres, je pourrais le faire avec celle-ci. L'inconvénient de cette langue c'est qu'elle est relativement proche de l'espagnol et j'ai parfois tendance à me mélanger, mais c'est comme tout, c'est en pratiquant qu'on apprend alors j'ai décidé de continuer de prendre des cours ici, à raison de deux heures par semaine. Je commence la semaine prochaine, mais je trouve que c'est une excellente résolution et un bon point de départ. Ce n'est pas parce que j'ai quitté mon pays pour aller vivre avec mon frère quelques temps que je dois oublier qui je suis.

Une fois mon entretien terminé, j'appelle June pour lui proposer un café. Fort heureusement pour moi elle était dispo, nous nous retrouvâmes donc dans un coin sympas, relativement chicos mais pas forcément désagréable. Je ne suis pas le genre de filles à y traîner tout le temps, mais de temps à autre cela ne fait pas de mal et puis au moins leur café est bon, c'est surtout ça qui compte. Avec June nous discutons de tout et de rien, nous parlons du boulot, des études, je lui parle de mon entretien d'embauche et comme de bien entendu la conversation glisse sur les garçons. Ce ne serait pas une vraie discussion de fille si on abordait pas le sujet. Je dois vous avouer que je ne sais pas trop quoi lui dire et je crois que ça se voit. Plus j'hésite et plus elle à l'air curieuse, ce qui est assez normal, je finie donc pas cracher le morceau.

« Disons que … c'est un sujet compliqué en ce moment. J'ai quitté Alex depuis quelques mois déjà et je pense que c'est bon, je suis passée à autre chose. Seulement le problème tu vois c'est que d'une, le « autre chose » n'est pas bon pour moi et de deux, il me fuit, donc … je ne sais pas trop où j'en suis. »

Elle me demanda qui était ce fameux autre chose et je préfère lui dire que c'était juste une connaissance à moi. Non pas que je ne lui faisais pas confiance mais moins de gens seraient dans la confidence et mieux ce sera pour Nicho, Robin et moi. Je ne veux pas que mon frère apprenne par hasard qu'il s'était passé quelque chose entre Robin et moi, même si je ne sais pas trop ce qu'il serait arrivé si le livreur puis Nicho n'étaient pas arrivé. Aurions-nous vraiment couché ensemble ? Il semble que oui mais aurait-ce était une bonne idée ? Je réfléchissais à tout cela en rentrant à l'appartement. J'avais légèrement menti à June et je me détestais pour ça mais je crois que c'était la seule chose à faire. Et puis qu'avait-il a dire sur cette histoire ? Robin et moi nous nous sommes embrassés et on nous a interrompu et fin de l'histoire. Depuis il me fuit comme la peste depuis quelques semaines et franchement au vu de sa réaction très mature, je me dis qu'ils ont bien fait d'arriver finalement. Si nous avions couché ensemble et qu'il me faisait le même coup, je ne l'aurais pas supporter, ça c'est sûre. Je crois que j'ai envie de me raccrocher à ça parce que finalement je n'ai rien d'autre à quoi me raccrocher et vu que visiblement le seul adulte dans cette relation c'est moi, je ne peux pas compter sur Robin, je dois me débrouiller toute seule. Le chemin du retour fut plus court que je ne le pensais. D'un côté je n'avais pas envie de rentrer, si c'est pour voir l'ombre de Robin glisser sur les murs sans que jamais je puisse le voir lui, ce n'est pas la peine. Mais d'un autre côté j'avais envie de rentrer pour retrouver mon frère, lui au moins était quelqu'un de sûr, il avait finalement raison, Robin n'est vraiment pas quelqu'un pour moi. Malheureusement pour moi, l'appart' était vide à mon arrivée et je me dis que ce n'était pas forcément un mal. Je file dans la chambre de Nicho qui me servait de chambre pour le moment et j'enlevais ma robe pour enfiler un ensemble léopard noir plus confortable et décontracté. Il avait tendance à me mouler un peu je vous l'accorde, mais je n'avais rien à cacher et puis de toute façon personne ne s'y intéresserait alors pourquoi me prendre la tête ? Je fis chauffer de l'eau pour boire un bon thé, accompagné d'un livre que j'avais acheté récemment. Quand l'appartement était vide, c'était une de mes occupations préférées alors je n'allais pas me gêner. C'est donc dans un des fauteuils du salon que je me blottie pour lire mon livre en attendant que mon thé refroidisse un peu.


made by pandora.




Dernière édition par Léa J. Tomassian le Lun 4 Nov - 12:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



sp
posts : 1608
arrivé(e) le : 03/03/2013
disponibilité pour rp : open.
avatar : Jared Joseph Leto

Voir le profil de l'utilisateur

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: (TERMINE) A force de jouer avec le feu, on finit par se brûler ... Jeu 14 Mar - 21:51