Partagez|

Can I have a coke please ? YEAH ! :danse de la joie:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



cot
posts : 218
arrivé(e) le : 08/09/2012
avatar : Zooey Deschanel

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t882-termine-laeticia-et http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1030-laeticia-la-plupart-des-gens-disent-quon-a-besoin-damour-pour-vivre-en-fait-on-a-surtout-besoin-doxygene

MessageSujet: Can I have a coke please ? YEAH ! :danse de la joie: Dim 6 Jan - 16:54


J'ai toujours su m'accommoder dans certaines situations, me dire 'certains gens ont pire' et quand on a un passé comme le mien, je peux vous dire que c'est un petit exploit. Enfin bref, quand la coupure de courant s'est déclaré, j'ai pas vraiment prit le temps de me plaindre -c'est pas dans mes habitudes t'façon- et j'ai couru dans un magasin de vieux trucs pour acheter des choses comme une lampe à huile et un précieux lecteur CD à pile. Tout ça ajouter à des milliers de piles et photophores. Et puis, malgré que c'est un peu dur, j'ai tenu à ce que le café reste ouvert. Certain, plus de la moitié en fait, avait fermé en attendant que le petit 'désagrément' cesse. Comme si, en patientant, Madame allait accepter d'arrêter de jouer avec nous comme on joue au Sims. Quel naïveté. Enfin bref, en ces temps un peu sombre, le patron jugeait que ma bonne humeur -qu'il définissait d'hystérie- était plutôt une bonne chose pour son café, et que ça pourrait amener du monde. Il m'avait donc un peu lâché la bride et j'avais eu le droit de ramener mon lecteur CD, ainsi que mes si beaux CD. Tout n'étaient pas pareil. On avait supprimé pas mal de boissons dans la carte et on utilisait pleins de glacière pour refroidir un minimum les boissons. Mais on y arrivait, et avec le sourire, s'il-vous-plait. Certains étaient venu, les habitués surtout et c'était avec le sourire que je prenais chaque commande. Une musique de The Smiths en fond sonnore. « And if a double-decker bus Crashes into us To die by your side Is such a heavenly way to die And if a ten-ton truck Kills the both of us To die by your siiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiide » Et ça continuait comme ça, longtemps. Une tasse en guise de micro, faisant des petits pas de danse digne d'une enfant de cinq ans.

Je déambulais entre les tables, nettoyant une par ci par là, et prenais des commandes, toujours en chantonnant. Les habitués, je les adorais, je ne parlais pas souvent avec eux. Quoi que j'avais rencontré Sir' ici. Mais certains retenaient mon attention, et c'était toujours un plaisir de les voir passer la porte, sous le bruit de la clochette. Comme ce vieux là, qui m'offrait toujours du pourboire, un billet de cinq euros, vous savez pas comme ça peut faire plaisir à une serveuse comme moi, et la muette, qui était toujours, soit un livre à la main, comme maintenant ou avec son ordinateur, en train d'écrire je-ne-sais-quoi. Ce qui me plaisait chez elle, c'est qu'elle ne semblait pas non plus prendre cette histoire de panne avec trop de ... désespoir. Bon j'avoue, que quand t'es comme Illy et que tu utilises constamment ton ordi ou je-ne-sais quoi d'électrique, c'est un peu gênant. Mais pourquoi en faire un cake ? Et puis ce que j'aimais bien avec les habitués, c'est qu'ils avaient leurs petites habitudes -non sans blague ?- et je m'amusais à essayé de sortir à l'avance leur commande. Comme ces cinq amis grecques, qui venait toujours à la fin de leur cours du samedi matin, vers onze heures. « Quatre cocas, un jus d'orange ?» Je les avais regardé, trop fière de moi tandis que le seul gars de la bande me regardait avec un petit sourire « Non, seulement quatre cocas, s'il-vous-plait. » Je le regardais dépité et grogna théâtralement avant de partir leur donner leurs commandes. Enfin bon, c'est avec un sourire que je me dirigeait vers la brunette -Ludivine je crois- « Bonjour mademoiselle ! Tu vas bien aujourd'hui ? » Je souris, une enième fois -on se demande d'ou vient mes fossettes- et ajouta, un air désolé peint sur mon visage « Bon, je sais que t'as l'habitude de prendre un chocolat chaud, mais là, avec le petit ... problème, on a pas la possibilité de faire des boissons chaude. » Moi, ce n'était pas ce qui me dérangeait le plus. J'aimais une chose, par dessus tout : le coca. Et lorsque la panne s'est déclaré je me suis dépêché de ranger mes précieuses canettes dans une glacière. Mirilla n'avait pas ce problème, elle. Avec ou sans éléctricité, tu peux toujours mangé des chips au Paprika. Pff, chanceuse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



soa
posts : 819
arrivé(e) le : 31/12/2012
disponibilité pour rp : Je vous attend, venez mes petits chéris <3
avatar : Ginnifer Goodwin

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1706-ludivine-o-mais-co http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1759-ludivine-ce-qui-empeche-les-gens-de-vivre-ensemble-ce-nest-pas-leurs-differences-cest-leur-connerie

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: Can I have a coke please ? YEAH ! :danse de la joie: Dim 6 Jan - 20:02

Ludivine & Laeticia


Je suis à peine arrivée, qu'on teste déjà ma capacité à survivre dans la capitale. Avec cette coupure d'électricité, j'ai bien des problèmes. Déjà, mon portable est déchargé, je ne peux donc plus envoyer de messages à ma famille, ou à mes amis. Je sais que ce n'est pas forcément une priorité lorsqu'on n'a plus de courant, mais je déteste les imprévus de ce genre qui chamboulent mes plans. Je passe toujours un temps fou à anticiper le mondre problème, mais ce n'est apparemment pas toujours suffisant. Je suis assez déstabilisée dans ces cas là et je suis obligée de tout stopper et de me poser pour réfléchir et me réorganiser. Sinon, je suis capable de paniquer. Dans ces moments là, je me rend compte que ma famille me manque vraiment et que j'ai besoin d'eux. Mais bon, je me reprend assez vite en général. Je ne suis pas du genre à me morfondre pendant des heures. Je trouve des solutions et tout va bien. Pour le chauffage, j'ai investi dans des gros pulls en laine et des couvertures. J'utilise aussi des bougies, en plus j'adore ça. Je m'amuse toujours avec les ombres créées par la flamme.
Aujourd'hui je ne travaille pas, c'est samedi, et je suis toute seule sous mes couvertures. Tout est silencieux et je suis mal à l'aise. D'habitude, je met de la musique mais là... Et comme je ne suis pas désespérée au point de taper sur des casseroles juste pour faire du bruit, je décide de sortir. Il y a un café dans Yellowsky, assez sympa. Il a toujours une bonne ambiance. Je ne sais pas, je m'y sens bien, presque comme à la maison. Du coup j'y vais régulièrement. Et puis il y a Laeticia, une des serveuses. Elle est vraiment gentille et elle sourit constamment, et elle n'arrête pas de parler. Mais c'est bien, elle parle pour deux.
J'arrive et je m'installe à une table de libre. J'écoute les conversations alentours. Je sais bien que ce n'est pas mes affaires mais bon... Et puis il n'y a pas de grand secret dévoilé, surtout dans un lieu aussi indiscret qu'un café. Tout au fond, il y a une famille. Les parents demandent à leurs enfants de faire attention à ne pas se tâcher. Et pas loin, il y a un groupe d'amis qui discutent de musique. Du métal, pas ce qui m'intéresse le plus. Ca me fait pensé à mon frère. Il écoutait sa musique à fond juste pour énerver les autres. Moi ça me faisait rire.
Je suivais aussi du regard Laeticia qui chantait -pas toujours très juste mais avec beaucoup d'entrain- sur la musique du café. D'ailleurs il faudra que je lui demande comment elle avait réussis à mettre de la musique. A moins que ce ne soit pas branché sur le courant ? Enfin bon. Elle a servi un groupe de grecs je dirais, selon l'accent, puis elle s'est dirigé vers moi. "Bonjour mademoiselle ! Tu vas bien aujourd'hui ?" Je souris et écris sur le carnet que j'avais déjà sortit. "Oui merci, et toi ? Pas trop dur de travailler sans électricité ?" C'est vrai que toutes les machines ne doivent pas fonctionner. La plupart des autres cafés que j'avais aperçu sur le chemin étaient fermés. Mais eux semblaient tenir le choc. Il y avait des bougies partout ce qui donnait une ambiance sympa. Ce n'est pas l'idéal bien sûr, mais vu les conditions... "Bon, je sais que t'as l'habitude de prendre un chocolat chaud, mais là, avec le petit ... problème, on a pas la possibilité de faire des boissons chaude." "C'est pas grave, je vais prendre un jus d'orange" Je me doute bien que la machine à café ne marche pas toute seule. Et ça me donnera des vitamines. "D'où vient la musique ?" Je vais connaître le secret de la musique sans électricité. Peut-être une grande innovation, à faire baver d'envie Madame elle même. Actuellement, c'est moi qui bave devant la possibilité d'avoir de la musique à la maison.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



cot
posts : 218
arrivé(e) le : 08/09/2012
avatar : Zooey Deschanel

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t882-termine-laeticia-et http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1030-laeticia-la-plupart-des-gens-disent-quon-a-besoin-damour-pour-vivre-en-fait-on-a-surtout-besoin-doxygene

MessageSujet: Re: Can I have a coke please ? YEAH ! :danse de la joie: Jeu 10 Jan - 22:30


Ce que j'aimais vraiment chez cette cliente ... particulière. C'est sa façon -involontaire- de tester ma patience. Et de m'améliorer en quelque sorte. Quand je suis près d'elle, que j'attends qu'elle finisse d'écrire sur son petit carnet ... je ne sais pas, j'ai pas réellement l'impression d'attendre. Je suis patiente, simplement. C'est assez intriguant, vu que dans un autre cas, au bout de quelques minutes, je crie à l'ennui. Oui oui, à ce point là. Mais là non, et d'ailleurs ... j'ai comprit pleins de chose en la voyant défiler ici. Qu'on avait pas besoin d'avoir un débit de trois phrases par minute pour être expressive. Et que j'avais envie d'apprendre le language des signes. C'est fun et puis ... je ne sais pas, je me dis que dans le métier dans lequel je m'engage, je risque de tomber sur des muettes, ou toutes sortes de personnes comme ça. Alors je me dis que savoir ce genre de chose fera la différence. Peut-être qu'aujourd'hui est le bon jour pour lui en parler. Je veux dire, dans les galères, soit on s'allie, soit on se déchire. Dans les films, c'est ceux qui s'allient qui gagnent. Toujours. Et je veux faire partie des gagnants, et je pense qu'elle aussi. Alors, on se sers les coudes, elle ne pourra pas refuser. Enfin, j'espère. « Oui merci, et toi ? Pas trop dur de travailler sans électricité ? » Je souris en voyant sa main parcourir le papier pour finalement me montrer ce texte, écrite d'une écriture minutieuse et parfaite. Qu'est-ce que j'aurais donné pour avoir une telle écriture ! J'ai une écriture pourrie, tel que je pourrais faire médecine -on me l'a d'ailleurs souvent fait remarqué- et je suis dégouté à chaque fois que je dois écrire une lettre.

Je souris à Ludivine et pose mon plateau, rangeant mon carnet et mon stylo propre au serveuse dans la poche de mon tablier. « Très bien ! Un peu fatigué si tu veux tout savoir, mais sinon tout roule comme sur des patins. J'avoue que c'est un peu gonflant toute cette histoire d'électricité, surtout sachant que Madame pourrait tout rétablir. J'ai jamais pu la blairer celle-là de toute façon, toujours à essayer de montrer que c'est elle la plus forte et nia nia nia. » Nan ais c'est vrai, c'te fille à un sérieux complexe de supériorité, et pas besoin de faire psychologie pour le voir ! « Mais travailler ça va. Tu trouves pas que les bougies donnent une petite ambiance sympa ? Je l'adopterai presque ! » Tout en disant ça je montre les multiples photophores présents dans la pièce, ainsi que leur ombres mouvantes. « J'ai du faire des pieds et des mains pour pouvoir faire tout ça ! Mais j'ai finalement réussi à avoir tout ça, mais je trouve les clients bougons, et je peux pas faire de karaoké pour alléger l'atmosphère, c'est triste. » Je finis ma tirade par une moue attristé et me perds dans la flamme de la bougie devant moi, et de son ombre, bougeant au rythme de l'air.

Une, deux, trois, beaucoup de minutes passent avant que je me rende compte de mon absence, et je ne pu même pas savoir combien de minutes s'étaient écoulés durant. Je me tourna vers Ludivine et se pencha vers elle posant les paumes de mes mains sur la table qu'elle occupait « Désolé, tu disais ?» Merde, elle parle pas. Qu'est-ce que je peut-être nul des fois. Je fis donc une suite de bafouillement désolé d'ou on pouvait tirer des mots tel que 'ce n'est pas ce que je voulais dire' et 'excuse-moi'. Et finalement, elle me dis sa commande. Je ne sortis pas mon carnet, tant elle étais simple et lui remplis un grand verre de jus d'orange, glacon et paille comprise, et revint rapidement vers elle, un nouveau sourire aux lèvres. « Et voilà pour toi chère demoiselle ! » Je la vis écrire sur le papier de son carnet et attendis donc auprès d'elle, de tout manière, tout le monde étaient servi actuellement. « D'où vient la musique ?» Je lui fit un sourire malicieux et trotina jusqu'à ma précieuse chaine WIfi ... à pile. Vive les brocantes sérieux ! Je revins avec et lui présenta avec un air fier peint sur mon visage. « Je l'ai acheté juste pour l'occasion. Si on peut appeler ça une occasion... 'FIn bref, ça marche avec des piles et du coup c'est moi qui choisis la musique ! » Je lui fis un sourire complice et eut un sourire nostalgique quand une nouvelle chanson passa, sortit tout droit de ma compil' et qui venait de France. Pas connue mais qui avait fait un tour dans l'hosto et qui m'avait charmé vraiment j'en avait pleuré je crois. « C'est français ça. Ça vient de mon pays ! » Ouais, c'était inutile parce que la meuf chante en français donc bon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



soa
posts : 819
arrivé(e) le : 31/12/2012
disponibilité pour rp : Je vous attend, venez mes petits chéris <3
avatar : Ginnifer Goodwin

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1706-ludivine-o-mais-co http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1759-ludivine-ce-qui-empeche-les-gens-de-vivre-ensemble-ce-nest-pas-leurs-differences-cest-leur-connerie

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: Can I have a coke please ? YEAH ! :danse de la joie: Lun 14 Jan - 20:38

Ludivine & Laeticia


Laetitia patientait à côté de moi pendant que je suis en train de rédiger ma réponse. Je pensais qu'elle irait s'occuper des autres clients pendant ce temps, ou je ne sais pas. Mais elle range son bloc-note et pose son plateau, et elle semble très disponible pour une discussion. C'est vraiment gentil de sa part. Enfin c'est vrai que c'est assez calme aujourd'hui. "Oui merci, et toi ? Pas trop dur de travailler sans électricité ?" Je la vois lire mon écriture, toujours souriante. " Très bien ! Un peu fatigué si tu veux tout savoir, mais sinon tout roule comme sur des patins. J'avoue que c'est un peu gonflant toute cette histoire d'électricité, surtout sachant que Madame pourrait tout rétablir. J'ai jamais pu la blairer celle-là de toute façon, toujours à essayer de montrer que c'est elle la plus forte et nia nia nia. " Tu m'étonne. A peine arrivée dans Yellowsky, et j'étais déjà au courant de la réputation de Madame. Il faut dire qu'avec ce problème, les sujets de conversation de variaient pas beaucoup. Tout le monde racontait à tout le monde comment il avait découvert la nouvelle, quels problèmes s'étaient posé à lui et comment il avait fait pour contrer ces problèmes. J'avais entendu des récits dramatiques ("Tu ne te rends pas compte Brittany, comment je peux faire sans mon lisseur ? Que va dire Brian ?"), des récits de guerre ("Lorsque j'étais jeune je faisais parti des scouts, alors tu sais, faire un feu... Mais le plus difficile, ça a été le bois. huit échardes, mon gars, huit. J'ai encore les cicatrises.") et surtout les récits révolutionnaires : "Les gars, la situation est inacceptable. Pour qui elle se prend cette Madame ? Nous priver d'électricité est inadmissible. Nous devons réagir. Elle pense pouvoir se servir de nous ainsi ? Et bien on va lui expliquer comment ça se passe. Désormais, on jouera avec nos règles. Qui est avec moi ?" Il ne manquais plus que le "Qu'on lui coupe la tête !" Et le mixe Révolution française / Alice aux pays des merveilles était parfait.
" Mais travailler ça va. Tu trouves pas que les bougies donnent une petite ambiance sympa ? Je l'adopterai presque ! " Je jette un œil tout autour de moi. C'est vrai que les bougies donnent une ambiance chaleureuse. En plus, il y a des ombres qui bougent avec le mouvement des flammes. C'est magnifique. Ça me rappelle lorsque je faisais du théâtre. On avait travaillé sur les ombres chinoises. J'avais adoré, complètement. " J'ai du faire des pieds et des mains pour pouvoir faire tout ça ! Mais j'ai finalement réussi à avoir tout ça, mais je trouve les clients bougons, et je peux pas faire de karaoké pour alléger l'atmosphère, c'est triste. " En même temps, vu tous les problèmes que nous cause Madame, il ne fallait pas s'attendre à la même ambiance que sur la plage de Miami ! Je vois Laetitia, les yeux fixé sur la bougie posée sur ma table. Elle a l'air un peu dans ses pensées. J'attend quelques secondes. Ok, elle est beaucoup dans ses pensées. Je patiente quelques instants, et elle semble se réveiller. "Désolée, tu disais ?" J'ai à peine le temps de comprendre sa phrase qu'elle se met à bafouiller des excuses dans tous les sens. Je souris. C'est très souvent que les gens me demande cela, sans faire attention. Ca ne me gêne pas, parce qu'il n'y a pas d'arrière pensée méprisante ou quoi que ce soit. Pour la plupart des gens en tout cas. Et je trouve très drôle la façon dont ils essaient de se rattraper ensuite, alors qu'il n'y a franchement pas de quoi. Ils s'enfoncent tout seuls en fait. "Stop. Ne t'inquiète pas, tout va bien."
"Bon, je sais que t'as l'habitude de prendre un chocolat chaud, mais là, avec le petit ... problème, on a pas la possibilité de faire des boissons chaude." "C'est pas grave, je vais prendre un jus d'orange" Elle m'a remplie un verre et j'en profite pour lui demander la provenance de la musique. Elle me présente d'un air victorieux un vieux lecteur cd. "Je l'ai acheté juste pour l'occasion. Si on peut appeler ça une occasion... 'FIn bref, ça marche avec des piles et du coup c'est moi qui choisis la musique !" Mais oui, quelle idiote je fais. Les piles. Ce n'est pas parce qu'il n'y a plus de courant qu'on ne peut pas utiliser d'électricité. "C'est une super idée, je n'y avais pas pensé. Je vais sûrement faire pareil. La musique me manque à la maison." Alors, ce soir en rentrant, je vais faire un tour dans la rue commerçante. J'achèterai un lecteur cd. J'en profiterai pour prendre du pain et de la charcuterie pour mon repas. Et j'écrirai une lettre à mon frère après manger, demain je n'aurai sûrement pas le temps. Il faut que je lui raconte la situation. Avec un peu de chance il m'invitera à manger chez lui. Sinon, je m'inviterai toute seule. Un bon repas chaud me manque.
"C'est français ça. Ça vient de mon pays !" Je lève brusquement la tête, cherchant de quoi elle parle. Du français... Ah. La chanson. Je l'écoute plus attentivement. J'aime bien, c'est un beau morceau. "Qu'est-ce que c'est ? Je ne l'ai jamais entendu. Pourtant j'ai vécu un an à Paris."
Revenir en haut Aller en bas
avatar



cot
posts : 218
arrivé(e) le : 08/09/2012
avatar : Zooey Deschanel

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t882-termine-laeticia-et http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1030-laeticia-la-plupart-des-gens-disent-quon-a-besoin-damour-pour-vivre-en-fait-on-a-surtout-besoin-doxygene

MessageSujet: Re: Can I have a coke please ? YEAH ! :danse de la joie: Dim 20 Jan - 17:50

[

« Stop. Ne t'inquiète pas, tout va bien. » Qu'est-ce que je disais ? Cette fille ne se prend pas la tête. Muette ou pas. Elle semble même s'être amusé de ma tentative de rattrapage. Tentative qui a lamentablement échoué vu qu'elle a surement rien comprit. Je lui souris, soulagé qu'elle n'en tienne pas compte. C'est même pas une histoire de cliente ou de poste -non parce que si elle en avait fait un scandale, poubelle la Lae hein- mais humainement. Enfin, je me suis comprise, c'est le plus important. « Cool. » Et puis je suis allée cherché son jus d'orange. J'en ai profité pour me prendre un coca et lui apporter mon lecteur CD, afin qu'elle comprenne d'ou provenait la musique. « C'est une super idée, je n'y avais pas pensé. Je vais sûrement faire pareil. La musique me manque à la maison. » Je souris, un point commun déjà. Je l'aime, cet enfant. Enfant, enfant. Elle est mon ainé de quelques années, je pense. Mais j'aime bien dire ça. « Je comprend, le silence n'est pas mon ami dirons-nous » Je lui fis un sourire et trottina jusqu'au comptoir afin de reposer le lecteur CD, un peu vintage. J'en profita pour donner l'adition au groupe d'amis que j'avais servi un peu plus tôt, et bientôt je n'eu plus aucun travail à faire, à part quelques verres sales. Et j'ai pas envie là, alors je me dirigea vers Ludivine. « Je peux m'asseoir ? » Je lui souris, et bu une gorgé de Coca. Amen. J'avais super soif. « Qu'est-ce que c'est ? Je ne l'ai jamais entendu. Pourtant j'ai vécu un an à Paris. » Je lui fit mon petit sourire mystérieux avant d'éclater de rire. C'est bon, dans sa tête je dois être classer comme folle numéro un. « C'est Buridane. C'est pas très connue, c'est une ... amie qui me l'a fait écouter. » J'ai un peu hésité avant de dire ça, parce qu'en fait, c'est une infirmière qui me l'a fait écouter. Mais je vais pas lui étaler ma vie comme on étale une pâte feuilleté.

Et puis là, dans ma tête, ça fait tilt. « T'as vécu en France ? » Oui je suis plutôt lente à la détente. Surtout qu'elle l'a écrit, normalement, quand tu le lis, ça monte plus vite au cerveau, mais apparemment non, pas avec moi. Mais bon, on va pas épiloguer hein. D'ailleurs, c'est peut-être le moment de lui parler de mon délire de language des signes. Peut-être, peut-être pas. Bon, je me lance. « Dis ... Tu connais beaucoup de gens qui parle le language des signes ? » Bon, c'est une façon comme une autre d'entamer le sujet. Soudain, j'entends la sonnette retentir, et des voix d'enfants me parvint. Je fis un sourire et me retourna. Voilà les petits habitués qui viennent toujours avec leurs maman. Ils sont tous amis, que ce soit les enfants et les parents, et j'aime toujours échanger quelques mots avec eux. Et joué au Karaoke avec eux. « Excuse-moi, je reviens. » Je fis un sourire à Ludivine et me dirigea vers le petit troupeau. « Coucou tout le monde ! Vous allez bien ? » Ils s'assirent tous à une grande table, qui était en quelque sorte la leur, non loin de la brunette. « Dis Lae, on peut jouer au Karaoke ? » Zut. Comment lui expliquer que, non on peut pas jouer au Karaoke ? Simplement, je suppose. « Non, on peut pas Taylor, y'a plus d'électricité » J'ai pas envie de voir son regard déçu alors je m'en vais leur donner leur boisson et retourna voir la jeune fille, et mon coca. « Me revoilà ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar



soa
posts : 819
arrivé(e) le : 31/12/2012
disponibilité pour rp : Je vous attend, venez mes petits chéris <3
avatar : Ginnifer Goodwin

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1706-ludivine-o-mais-co http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1759-ludivine-ce-qui-empeche-les-gens-de-vivre-ensemble-ce-nest-pas-leurs-differences-cest-leur-connerie

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: Can I have a coke please ? YEAH ! :danse de la joie: Jeu 24 Jan - 10:33

Ludivine & Laeticia


Lorsqu'elle me présente son lecteur cd, je me sens... super débile. Si j'avais un peu plus réfléchi, j'aurai eu de la musique depuis longtemps. Mais bon, j'ai survécu alors... Je la félicite pour son idée et décide de l'imiter. "Je comprend, le silence n'est pas mon ami dirons-nous." Ok, épouse-moi. Là, tout de suite. Pour l'alliance, on utilise une paille. Ou n'importe quoi. Non mais c'est vrai, c'est pas tous les jours qu'on rencontre des gens qui pensent comme nous. Le silence c'est vraiment mortel. C'est comme gâcher des bouts d'existence. Ça ne sert à rien d'être là si on ne fait rien, si il n'y a pas de bruit. Je trouve ça même angoissant, comme si je m'oubliais moi-même. J'ai l'habitude d'entendre les sons, que ce soit de la musique, des murmures, des gens qui marchent, des oiseaux, tout et n'importe quoi. Et puis, qui n'aime pas la musique ? "Moi non plus." Je lui souris sincèrement et elle me le rend. Elle va reposer son lecteur cd -merveille de la vie- à sa place et continue de travailler. Elle est là pour ça en même temps, malgré le nombre de clients assez limité. Je repars un peu dans mes pensées et revois mon planning. Je fais très souvent ça. Je sais exactement ce que je vais faire, et quand je vais le faire. Je m'organise, ça me permet de ne rien oublier, de ne pas courir partout à la dernière minute et de vivre complètement stressée. La vie est assez compliquée comme ça pour en rajouter toute seule. Finalement, Laetitia reviens vers moi, un verre de Coca à la main et me demande pour s'assoir en face de moi. J'acquiesce doucement. En même temps je n'allais pas lui dire de se barrer. C'est son café. Et puis j'aime bien sa compagnie.

La musique change, du français, et le visage de Laetitia aussi. Elle a l'air plus nostalgique. Elle m'explique qu'une amie lui avait fait découvrir lorsqu'elle était en France. J'ai beau me creuser les méninges, cette chanson ne me dis rien. "C'est Buridane. C'est pas très connu, c'est une... amie qui me l'a fait écouter." Non, je ne connais pas, je n'ai jamais entendu parler d'elle. Mais bon, en un an à paris, je ne peux pas connaître tous les artistes français. Et puis, elle est peut-être très récente. Elle ne devait pas passer à la radio ou autres lorsque j'y étais. Et si en plus elle n'est pas super connue... Enfin bon, j'aime bien, je réécouterai peut-être. Tout d'un coup elle relève la tête, comme si elle captait un truc. "T'as vécu en France ?" Ouais, elle vient bien de capter un truc. Elle est marrante. Je sens mon sourire s'étirer encore plus. J'acquiesce une nouvelle fois et tente de lui expliquer. "Ma sœur habite à Paris. J'ai vécu chez elle pendant un an, pour faire mes études. Ensuite j'ai voyagé." En fait, j'aurais pu aller dans un autre pays que la France. Mais c'était pratique pour le logement. Et je n'étais pas toute seule, ça rassurait mes parents aussi. J'ai adoré la France. Enfin, je ne crois pas avoir été déçue par un pays que j'ai visité. Je dois être simple à contenter.

Je la vois réfléchir tout en me regardant, comme si elle voulait me dire quelque chose. "Dis ... Tu connais beaucoup de gens qui parlent le langage des signes ?" Euh... je ne vois pas trop où elle veut en venir. Je suppose que ce n'est pas vraiment ça qu'elle veut savoir. Enfin bon. "Lorsqu'on est muette, les gens autour de nous s'adaptent forcément. Déjà, toute ma famille le connait, quelques amis aussi. Après il y a les gens qui me l'ont enseigné. Et j'ai travaillé avec une troupe de comédiens sourds et muets. Donc je suppose que ça fait beaucoup." "Excuse-moi, je reviens." Elle va accueillir des nouveaux clients. Des enfants, avec leurs mères. Ils ont l'air de bien se connaître, ils doivent venir souvent. C'est vrai que maintenant que j'y pense, je les ai déjà vu ici. Ils faisaient un karaoké il me semble. D'ailleurs, ils demandent à en faire un. Lorsqu'elle leur explique que ce n'est pas possible, ils ont l'air super déçus. Et Laetitia semble triste pour eux. Moi aussi d'ailleurs. C'est dans ces moments là que je me dis que Madame abuse. Qu'est-ce que ça lui apporte ? Enfin bon, on ne peut pas y faire grand chose. Il faut se débrouiller avec ce qu'on a. Je continue de réfléchir alors qu'elle se rassoit devant moi. Ils ne peuvent pas faire de karaoké à cause de la coupure, mais ils peuvent faire autre chose. Ce café est assez réputé pour son ambiance. Et on ne peut pas dire que ce soit le meilleur jour pour ça. On dirait presque que les clients font la gueule. Je fixe la bougie devant moi, et l'ombre qui danse sur la table. Ça me rappelle des exercices de théâtre. Des sortes d'ombres chinoises. Je lève soudain la tête vers Laetitia. Mais oui ! On pourrait faire une sorte de petit numéro. Ça amuserait les enfants, et tous les autres clients en même temps. Mais je ne veux pas faire de faux espoirs à ma serveuse préférée. Il faudrait un drap blanc, et de quoi le tendre. Et des bougies. Il en faudrait plusieurs, sans pour autant utiliser toutes celles de la salle. On ne va pas plonger tout le monde dans le noir. On a déjà de la musique. En fait, plus j'y pense, et plus ça me paraît réalisable. Et j'ai toute mon après-midi, alors... Bon aller, qui ne tente rien... "J'ai peut-être une idée pour remplacer le karaoké. Tu connais le principe des ombres chinoises ? J'en ai fait lorsque j'étais comédienne. Je peux te faire une petite animation si tu veux. Enfin, si tu penses que c'est une bonne idée." Je ne veux pas lui forcer la main. Si elle n'est pas convaincue, c'est pas grave. Mais, ce serait franchement cool de le faire. Je n'en ai pas fait depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



cot
posts : 218
arrivé(e) le : 08/09/2012
avatar : Zooey Deschanel

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t882-termine-laeticia-et http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1030-laeticia-la-plupart-des-gens-disent-quon-a-besoin-damour-pour-vivre-en-fait-on-a-surtout-besoin-doxygene

MessageSujet: Re: Can I have a coke please ? YEAH ! :danse de la joie: Sam 16 Fév - 17:37


« Moi non plus. » Mon sourire s'agrandis tandis que je lis les trois petits mots inscrits sur son carnet. Je l'avais dit. On a des tas de point de communs. La parole est la seule différence que j'ai trouvé jusqu'à maintenant. Et ça me fait sourire, parce que j'aimerais vraiment qu'elle intègre mon cercle d'ami. Rectification. Je VEUX qu'elle soit mon amie. Oui, c'est mieux comme ça, plus juste, plus complet. Elle sera mon appareil photo, et je serais son petit chinois. Magnifique métaphore. Je me surprends des fois. Hum. Arrêtons de dire n'importe que, veux-tu. Ouais des fois, j'ai l'impression d'être plusieurs dans ma tête, et puis après j'oublie. Je me trouve bizarre parfois. Mais c'est pas grave. Je lui rends son carnet et lui dit quelques excuses, avant de m'occuper des autres clients. Parce que je suis là pour travailler avant tout. J'ai fait des pieds et des mains pour que le café reste ouvert, c'est pas pour rien. S'il avait fermé, la fois du mois aurait été rude. Tout du moins un peu moins cool que d'habitude et je ne veux surtout pas dépendre de Mirilla. Peut-être que ma chère cousine est pleins au as et qu'elle ne serait aucunement dérangé à l'idée de partagé avec moi son butin, mais pas moi. Pas du tout. Je me suis débrouillé seule jusqu'à maintenant et ça ne changera pas.

Et puis je reviens, parce que, ben même si ça doit être le seul café ouvert, y'a pas foule. Alors on parle de tout & rien. Et même un truc aussi stupide que parler me fait plaisir. « Ma sœur habite à Paris. J'ai vécu chez elle pendant un an, pour faire mes études. Ensuite j'ai voyagé. » Et je souris, encore. Je dois avoir une maladie en plus de mon amnésie genre 'Souritus Stupidus' parce que ça devient grave là. « Un vrai petit globe-trotter dis-moi. » Et je ponctue ma phrase d'un clin d'oeil. Parce que c'est comme ça. « Tu as fait quel genre d'étude ? » Et oui, Miss Davis peut être sérieuse quand elle veut. C'est un brin inquiétant mais elle l'avait déjà fait. Elle avait perdu toute sa gaieté habituelle auprès de Jude, par exemple. Et c'est peut-être pour ça qu'elle l'aimait pas : il la rendait triste, méchante même, quand il l'était aussi. « Lorsqu'on est muette, les gens autour de nous s'adaptent forcément. Déjà, toute ma famille le connait, quelques amis aussi. Après il y a les gens qui me l'ont enseigné. Et j'ai travaillé avec une troupe de comédiens sourds et muets. Donc je suppose que ça fait beaucoup. » Ah oui. En effet. Je souris, encore et me tendis en avant, posant mes deux mains sur la table, afin d'enfin, cracher le morceau. « Tu n'imagines pas à quel point j'adorerais apprendre le language des signes, je trouve ça .. » Je prit le temps de réfléchir au mot à utiliser, me pinçant les lèvres en une ligne droite. « Facinant. » Et puis je suis reparti parce que les enfants étaient arrivés. Une discussion déprimante, plus tard, je réfléchissait toujours sur le moyen de faire plaisir à ces p'tits bouts. Surtout que depuis quelques mois, j'était totalement amoureuse des enfants, depuis que Mirilla en attendaient en fait. Ils me faisaient tellement penser à ce que sera la maison bientôt.

« J'ai peut-être une idée pour remplacer le karaoké. Tu connais le principe des ombres chinoises ? J'en ai fait lorsque j'étais comédienne. Je peux te faire une petite animation si tu veux. Enfin, si tu penses que c'est une bonne idée. » Oh mon dieu. Qui était cet ange tombé du ciel ? Ludivine, bien-sur, qui m'avait présenté son cher petit carnet. Allelluia. Nan parce que sérieux elle me sauve la vie. Littéralement. Elle venait d'avoir l'idée du siècle. Je souris de tout mes dents et un gloussement excité s'échappa de ma gorge. « Tu pourrais faire ça ? Tu me sauverais la vie !» Je me tournais vers les gamins en haussant les sourcils d'un air théâtral. « Ça vous ferait plaisir une démonstration d'ombre chinoise ? » Ma question fut accueilli d'un tonnerre de petits cris de souris que j'interpréta comme un 'oui'. Alors je me retourna vers Ludivine, attendant son approbation avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



soa
posts : 819
arrivé(e) le : 31/12/2012
disponibilité pour rp : Je vous attend, venez mes petits chéris <3
avatar : Ginnifer Goodwin

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1706-ludivine-o-mais-co http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1759-ludivine-ce-qui-empeche-les-gens-de-vivre-ensemble-ce-nest-pas-leurs-differences-cest-leur-connerie

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: Can I have a coke please ? YEAH ! :danse de la joie: Mar 5 Mar - 13:55

Ludivine & Laeticia


"Un vrai petit globe-trotter dis-moi." Oui on peut dire ça. J'aime bien l'appellation. Je m'imagine bien en randonneur, avec le bâton et le gros sac à dos, en mode tortue. Cette image me fait encore sourire. Il faut absolument que j'arrête sinon je vais avoir mal aux joues. Ce sera de la faute à Laeticia. Heureusement elle engage une conversation plus sérieuse. "Tu as fait quel genre d'étude ?" Ce qui est bien, c'est que ça à l'air de vraiment l'intéresser. Ce n'est pas seulement pour faire la conversation et passer le temps sans un gros blanc, bien gênant. Enfin, je dis ça j'en sais rien. Ça se trouve c'est juste pour dire quelque chose, vu que ce n'est pas moi qui peut combler le silence. "J'ai un diplôme de comptabilité. Mais je viens à peine de commencer ma carrière. J'ai surtout fait du théâtre jusqu'à maintenant. Et toi ? Tu es étudiante ?" C'est vrai qu'en y pensant, je ne sais rien sur elle. Si, elle est française et serveuse. Mais sinon, je ne sais pas ce qu'elle fait en dehors de ce café. Elle est tellement gentille qu'elle s'intéresse à nos petites histoires mais elle ne s'attarde pas vraiment sur elle. En même temps, je ne la connais pas depuis très longtemps, elle n'a pas encore eu l'occasion de me réciter l'intégralité de son CV.

Elle lit mon message lui décrivant les différentes personnes de mon entourage parlant le langage des signes. Elle semble... Je ne sais pas comment la décrire en fait. Intéressée. Curieuse aussi. Elle réfléchie, pose ses mains sur la table et s'approche légèrement, comme si elle allait me faire une confidence. "Tu n'imagines pas à quel point j'adorerais apprendre le language des signes, je trouve ça ..." Elle marque une pause, comme si elle cherchait ses mots. "Facinant." Ah c'est donc de ça qu'elle voulait parler. Il n'y a pas de problème, si elle veut que je lui apprenne un peu. Ca me ferait même très plaisir. Je l'ai déjà appris à des amis, lorsque j'étais en internat notamment, puis à d'autres gens ensuite. Certains voulaient seulement connaître quelques signes, d'autres ont eu assez de patience et de détermination pour apprendre à parler couramment avec ce langage. Ca dépend de l'implication. Mais rien que le début, c'est bien. Et puis c'est toujours sympa de connaître quelques mots d'une autre langue. Quand j'étais à l'étranger j'essayais d'apprendre quelques mots comme bonjour, merci etc. Ca ne me servait jamais beaucoup, d'une part parce que je ne peux pas parler mais seulement écrire, et d'autre part parce je suis capable de me débrouiller à peu près partout avec de l'anglais et des gestes. Je me suis assez régulièrement retrouvée dans des situations ridicules, à mimer que je cherchais une sandwicherie par exemple. Et heureusement que le ridicule ne tue pas ! Enfin bref. Pendant que j'écris sur mon carnet ma proposition de lui apprendre le langage des signes, elle se lève pour aller servir les nouveaux clients.

J'oublie momentanément ma proposition de cours pour lui en faire une autre. Au pire je lui en reparlerai un autre jour. Lorsque je lui soumet l'idée d'animer un peu le café en faisant des ombres chinoises, elle semble super heureuse et soulagée. Elle a l'air très attachée à ces gamins, ça fait chaud au coeur. Ça peut sembler bizarre comme ça, mais j'admire son attitude envers les autres. Elle est sincère, spontanée, et j'adore ça. Du coup ça me donne aussi envie de les aider. Si on ajoute nos deux enthousiasmes, on ne peut que mettre de la bonne humeur dans cette pièce. Ce n'est pas possible autrement. "Tu pourrais faire ça ? Tu me sauverais la vie !" J'aquiesce en guise de réponse. Elle se tourne vers les enfants qui sont installés aux tables juste derrière elle. "Ça vous ferait plaisir une démonstration d'ombre chinoise ?” Eux aussi ont l'air enthousiastes. Il applaudissent et attirent ainsi l'attention de tout le café sur eux. J'espère qu'il n'y a pas de vieux grincheux dans la salle. Mais bon, il n'y a pas de raison. Je lui fait donc une liste de tout ce dont nous avons besoin : Un drap blanc, de quoi l'accrocher, de la musique -il faudrait que je vois ce qui est le mieux adapté parmi ses Cds-, et des bougies. J'espère qu'elle a tout ça dans le coin, parce que si il faut que je fasse un détour par l'appartement, on va perdre beaucoup de temps. Et les enfants ne vont peut-être pas rester là toute l'après-midi. C'est quand même pour eux qu'on fait ça au départ.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



cot
posts : 218
arrivé(e) le : 08/09/2012
avatar : Zooey Deschanel

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t882-termine-laeticia-et http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1030-laeticia-la-plupart-des-gens-disent-quon-a-besoin-damour-pour-vivre-en-fait-on-a-surtout-besoin-doxygene

MessageSujet: Re: Can I have a coke please ? YEAH ! :danse de la joie: Dim 17 Mar - 19:47


«  J'ai un diplôme de comptabilité. Mais je viens à peine de commencer ma carrière. J'ai surtout fait du théâtre jusqu'à maintenant. Et toi ? Tu es étudiante ? » Comptable ? Ça m'étonne. Ce n'est pas le métier type de l'artiste volage. C'est un métier très... terre-à-terre. Ce qu'elle est loin d'être, il me semble. J'hausse les épaules en souriant. Elle devait jouer sur les deux bords, ce qui me donnait encore plus envie de la connaître. Elle était pleine de surprise. «  Oui, une pauvre étudiante, obligé de travailler dans un café pour payer l'école. De psychologie, d'ailleurs. Mais bon, je dis ça, mais ce n'est pas ce qui me dérange le plus dans la vie. J'aime bouger, retrouver la trace de mon derrière dans mon vieux canapé, c'est décidément pas mon truc. » Mon Dieu ce que je parle trop. Mais ça n'a pas l'air de la déranger, elle est très… souriante. Je vous ai déjà dit que je l'aimais bien ? Ah. Oui.

Je prie intérieurement pour qu'elle me propose de l'apprendre, avec une super prof nommé Ludivine. Dommage qu'on soit pas dans les sims, j'aurais pu faire ce que je veux des paroles et des actes de la jeune personne en face de moi. Beaucoup plus simple et pratique. Et surtout, vraiment fun. Je maudis intérieurement la petit clochette qui annonce un nouveau client, et qui m'empêche de terminer ma conversation. Je lance un regard d'excuse à Ludivine avant de m'élancer vers le groupe de personne un sourire tout beau tout propre collé à mes lèvres. Et finalement, Ludivine se joint à moi, et à la conversation, proposant l'idée du siècle : une démonstration d'ombre chinoise. Je m'éclipse rapidement pour aller lui chercher de quoi le faire. J'en ai déjà vu à la télé, et je crois avoir tout ce qu'il faut. Je retire le drap presque blanc qui recouvre une armoire rempli de fourniture en tout genre, et prend dans cette même armoire des bougies supplémentaire. Ça devrait être suffisant, non ? Au pire elle me le dira, c'est elle la pro ! Je lui tends le tout en souriant.

Et en attendant qu'on est besoin de moi, je regarde dehors. Le soleil décline légèrement, et c'est le seul truc qui arrive à me donner l'heure, de manière très, très, trsè approximative. Mon portable est mort, en tout cas ma batterie l'est. Je suppose que ça ne durera pas un siècle, parce qu'ensuite, mon service se terminera, et je me verrais dans l'obligation de virer joyeusement tout le monde. D'ailleurs le banquier, qui est toujours là à dix-sept heure et qui s'en va à dix-sept heure trente, prenant un café serré avec deux sucres et une cuillère vient de s'en aller. Cool, j'ai l'heure de manière plus précise : il est dix-sept heure trente, et je pars du café, vaisselle et nettoyage fait, à dix-huit heure. Grouillons-nous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



soa
posts : 819
arrivé(e) le : 31/12/2012
disponibilité pour rp : Je vous attend, venez mes petits chéris <3
avatar : Ginnifer Goodwin

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1706-ludivine-o-mais-co http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1759-ludivine-ce-qui-empeche-les-gens-de-vivre-ensemble-ce-nest-pas-leurs-differences-cest-leur-connerie

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: Can I have a coke please ? YEAH ! :danse de la joie: Dim 7 Avr - 16:21

Ludivine & Laeticia


Laeticia part dans l'arrière-boutique pour aller chercher le matériel nécessaire. Je m'approche donc de l'étagère où sont posés tous ses cds pour choisir celui que je vais utiliser. J'hésite longtemps. Ce n'est pas ce qu'il y a de plus adapté mais bon, on va faire avec. J'entend derrière moi les enfants, ils sont excités comme tout, et ça me fait sourire. Il sont vraiment mignons. Ça me donne encore plus envie de m'appliquer pour leur faire une belle démonstrations d'ombres chinoises. Lae me rejoint avec un drap et des bougies. Je disposent celles-ci sur une table au fond de la salle. Il fait de plus en plus nuit, ça m'arrange. Bon, dernière chose : comment j'accroche le drap ? Je ne peux pas les coincer dans les portes des placards. En fait la seule solution serait de le clouter, ou l'agrafer. Evidement, je ne me balade pas avec une agrafeuse murale dans mon sac tous les jours. Je soupire. Je suppose que tous les cafés de la ville n'en sont pas équipés non plus. Enfin, on ne sais jamais. "Comment accroche-t-on le drap ? Tu as une agrafeuse murale ?"

Quand tous les petits problèmes techniques sont réglés, je demande à Laeticia d'attirer l'attention de tout le monde et de leur demander de se taire. La deuxième partie est plus importante car avec tout le bazar que j'ai fait, je suis le centre des conversations. Elle fait un petit speech pour expliquer qui je suis et ce que je m'apprête à faire, même si ça paraît assez évident, et me laisse la place. Certaines personnes sont armées de téléphones portables ou d'appareils photos pour me filmer. Au moins ça me fera un souvenir.
Je commence donc mon spectacle improvisé. J'utilise mes mains pour raconter une histoire. C'est une sorte de voyage avec des animaux. Les petits avaient vraiment l'air captivés.Je ne sais pas si ça rend super bien avec les bougies. Mais bon ça peut faire un style.

Je ne m'attendais pas à avoir autant de succès. Les gens ont applaudis vraiment super forts. Les enfants se sont levés et sont venus me voir. Ils étaient tout fous, vraiment adorables. Je tendis mon carnet au plus âgé pour qu'il le lise aux autres. "Merci beaucoup, vous êtes très gentils." Même certains parents sont venus me voir pour me féliciter. Ça fait chaud au coeur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



cot
posts : 218
arrivé(e) le : 08/09/2012
avatar : Zooey Deschanel

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t882-termine-laeticia-et http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1030-laeticia-la-plupart-des-gens-disent-quon-a-besoin-damour-pour-vivre-en-fait-on-a-surtout-besoin-doxygene

MessageSujet: Re: Can I have a coke please ? YEAH ! :danse de la joie: Dim 21 Avr - 8:34


« Comment accroche-t-on le drap ? Tu as une agrafeuse murale ? » Très bonne question. Je trottine jusqu'à l'endroit ou elle avait prévu d'étendre le drap et j'inspecte les poutres. C'est bien ce que je me disais ! La dite poutre est parsemé de petits clous, Je pense que ça pourrait tenir. Je me redirigea donc vers la petite brune que j'avais laissé en retrait. « Il y a un tas de clous sur cette poutre, je suppose qu'en trouant le draps, ça pourrait le faire. » C'est plutôt une chance qu'on utilisait ce mur pour faire les décorations Halloween, Noël & Pacques. Aussitôt dit, aussitôt fait. Je m'arme d'un tournevis et m'applique à faire un massacre de ce pauvre drap. Nan, sérieusement, à la fin, ça ressemble à quelques chose, et bientôt, Ludivine est prête pour faire son show. Ni une ni deux je me racle la gorge comme dans les films et commence une monologue mouvementé, rempli de gestes amples et de sourires. « Bonjour tout le monde ! On a une petite surprise pour vous aujourd'hui ! Voici mon amie Ludivine, qui est genre super douée et super gentille du coup, elle accepte de vous faire une jolie démonstration d'ombre chinoise. Applaudissez-là. » Je me met en retrait, et Ludivine peut enfin commencer.

Ouais, en fait ce qu'elle fait, c'est genre supra méga magnifique. Enfant comme adulte étaient passionnés par l'histoire qu'elle racontait et certains passants s'arrêtaient même, curieux. Pour le coup, mon patron sera content, ça fera un chiffre d'affaire plus important à la fin du mois. Le point négatif, c'est que toutes ces personnes avaient commandé en même temps, et je n'avais pas pu profiter du spectacle comme il se doit. Tant pis, ce que j'avais vu me fascinait en tout cas. Dès qu'elle eut fini, je m'approcha d'elle et l'enlaça, la couvrant de compliment sur sa prestation. Je réclama un second tonnerre d'applaudissement, qui se fit sans problème, et lorsque je vis des gens avec de quoi film, je me dirigea vers l'un d'entre eux avec qui j'avais déjà discuté quelques fois, afin de lui réclamer, deux copies de l'enregistrement pour l'artiste et moi-même. D'ailleurs, ceci fait, je rejoint Ludivine qui se faisait acclamer par les gamins. « Il ont l'air d'avoir aimé » Je lui fis un clin d'oeil et regarda les morveux revivre l'histoire
Revenir en haut Aller en bas
avatar



soa
posts : 819
arrivé(e) le : 31/12/2012
disponibilité pour rp : Je vous attend, venez mes petits chéris <3
avatar : Ginnifer Goodwin

Voir le profil de l'utilisateur http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1706-ludivine-o-mais-co http://nitwittedly-yours.forumactif.org/t1759-ludivine-ce-qui-empeche-les-gens-de-vivre-ensemble-ce-nest-pas-leurs-differences-cest-leur-connerie

Feuille de personnage
MY LITTLE FRIENDSHIP LIST :

MessageSujet: Re: Can I have a coke please ? YEAH ! :danse de la joie: Lun 29 Avr - 21:14

Ludivine & Laeticia


Elle réfléchis un instant et va inspecter les poutres. Je patiente bien gentiment assise sur la table. Oui, je sais que les chaises sont faites pour ça contrairement aux tables. Mais bon, une table c'est toujours mieux hein. Je tourne la tête vers les petits qui s'agitent quelques tables plus loin en me regardant. Je leur fais un signe de la main et ils me répondent avec entrain. Ils sont vraiment mignons. Laeticia reviens vers moi et me désigne la dite poutre. "Il y a un tas de clous sur cette poutre, je suppose qu'en trouant le drap, ça pourrait le faire." Je fronce les sourcils. Des clous ? Je vais vérifier. Ah oui, maintenant que je le sais, je les vois. Des tout petits clous à intervalles réguliers. C'est parfait. Je vais chercher le drap et fais un signe de la main pour que mademoiselle Davis vienne m'aider. Je pensais qu'on allait appuyer le tissus contre les trous pour les trouer mais elle a un tournevis à la main. C'est une autre solution, effectivement. Elle galère a faire les trous et ça me fait sourire. Elle y arrive toutefois et tout est prêt pour le show.

Je suis étonnée de mon succès lorsque je passe de l'autre côté du drap et que je vois la salle. Il y a plus de gens dans le café maintenant que tout à l'heure. Laeticia est d'ailleurs occupée à servir tout ce petit monde. Je suis contente d'avoir pu l'aider un tant soit peu. J'essais de répondre à tout le monde mais ce n'est pas facile. Je n'arrive pas à répondre à toutes les questions -des petits pour la plupart- par écrit. J'ai du mal à suivre mais j'adore ça.
Laeticia revient finalement vers moi. Elle me prend dans ses bras et je suis surprise. C'est vrai quoi, on ne se connait pas si bien que ça. Mais bon, ça me fait tout de même plaisir. Elle redemande des applaudissement, ce qui me fait rire. Sa bonne humeur est affreusement contagieuse. Elle repars à l'autre bout de la pièce comme elle est venue, très étrange. Ah, elle demande des copies d'un enregistrement. C'est une bonne idée.

Les gens s'en vont petit à petit et je commence à ranger tout mon bazars. J'ai vraiment passé une bonne journée. Je suis nostalgique de ma période théâtre. J'irai sûrement voir Dexter bientôt sur scène. Je suis curieuse de voir comment son jeu à évolué. Je me rappelle nos longues soirées à perfectionner une mini phrase de rien du tout. C'était mémorable. Et puis le travail valait le coup. Ce n'est pas la première fois que je suis applaudie et je ressens toujours cette fierté. Enfin, ce temps là est terminé. A part peut-être quelques démonstrations comme celle-ci, je doute de retourner un jour sur une scène.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Can I have a coke please ? YEAH ! :danse de la joie:

Revenir en haut Aller en bas

Can I have a coke please ? YEAH ! :danse de la joie:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» La danse des sept voiles...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
NITWITTEDLY YOURS ❥ :: Yellowsky central place-